AccueilPercussions antiques

Percussions antiques

Ancient percussions: Organology - Perceptions - Polyvalence

Organologie - Perceptions - Polyvalence

*  *  *

Publié le mardi 15 janvier 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Longtemps parents pauvres de la recherche sur la musique antique et très souvent relégués à la fin des ultimes pages des catalogues d’instruments de musique, les instruments à percussion connaissent depuis quelques années un regain d’intérêt de la part du monde scientifique. Les études les plus récentes ont pourtant montré la complexité des usages de ces artefacts qui, au-delà de leur seul mécanisme sonore, sont mobilisés dans variété de contextes (cérémonies, symphonia, théâtre, domaine funéraire, offrandes votives, etc.) pour des raisons multiples. On s’intéressera plus particulièrement au cas des idiophones dans le cadre de cette journée, mais également aux membranophones lorsque les données le permettent.

Annonce

Argumentaire

Longtemps parents pauvres de la recherche sur la musique antique et très souvent relégués à la fin des ultimes pages des catalogues d’instruments de musique, les instruments à percussion connaissent depuis quelques années un regain d’intérêt de la part du monde scientifique. Les études les plus récentes ont pourtant montré la complexité des usages de ces artefacts qui, au-delà de leur seul mécanisme sonore, sont mobilisés dans variété de contextes (cérémonies, symphonia, théâtre, domaine funéraire, offrandes votives, etc.) pour des raisons multiples. On s’intéressera plus particulièrement au cas des idiophones dans le cadre de cette journée, mais également aux membranophones lorsque les données le permettent.

Issus de sanctuaires, de tombes, de milieux domestiques ou sans contexte archéologique, les realia se retrouvent dans de très nombreuses collections archéologiques mais sont traités de façon dispersée dans la littérature scientifique. De surcroît, les points de vue des auteurs anciens sont souvent inféodés à l’appartenance identitaire, culturelle ou religieuse, de ces différents instruments. Cette journée d'étude a donc pour objectif de proposer une réflexion de synthèse autour des enjeux méthodologiques, de l’étude des contextes de découverte ou encore des questions organologiques. Les communications s'appuieront donc sur un corpus archéologique local, régional ou transrégional.

Les autres sources (littérature, iconographie, etc.) disponibles sont également mobilisées pour permettre une meilleure compréhension des enjeux et des usages des instruments à percussion. Les communications porteront sur la perception et les représentations de certains instruments par les Anciens eux-mêmes. Elles permettront aussi de saisir la multiplicité des fonctions des instruments à percussion et leur potentielle connexion avec les sens aristotéliciens autres que l’ouïe.

Comité Scientifique

  • Angela Bellia,
  • Laurent Bricault,
  • Adeline Grand-Clément,
  • Arnaud Saura-Ziegelmeyer,
  • Alexandre Vincent

Organisation

  • Arnaud Saura-Ziegelmeyer

Programme

  • 8h45    Accueil des participants et du public
  • 9h15    IntroductionArnaud Saura-Ziegelmeyer, Université Toulouse II Jean Jaurès, PLH-ERASME

L'instrument à percussion : enjeux organologiques et historiographiques

Présidence : Angela Bellia, Marie Curie Researcher, National Research  Council -Institute for Archaeological and Monumental Heritage

  • 9h45    Un idiophone de l'Âge du bronze en Égée : le sistre crétois, Alexandre Pinto, Université Paris I Panthéon Sorbonne, ArScAn
  • 10h30  Pause café 
  • 10h45  Faire l'archéologie d'un idiophone grec disparu : le cas des crotales, Sylvain Perrot, CNRS, Archimède, Strasbourg
  • 11h30  Sound artefacts as containers: the materiality of rhythm in ancient Mesoamerica, Valeria Bellomia, Missione Etnologica Italiana in Messico, Museo delle Civiltà - Museo preistorico etnografico L. Pigorini, Rome

12h15  Pause déjeuner

La portée psycho-sociale des instruments à percussion

Présidence : Adeline Grand-Clément, Université Toulouse II Jean Jaurès, PLH-ERASME, membre junior de l'IUF

  • 14h00  Percutere animum. La percussion, un ressort mnémotechnique dans les rhétoriques grecques et latine, Naïs Virenque, Université de Tours, CESR
  • 14h45  ''Faites éclater le bruit !" (κτύπον ἐγείρετε, Euripide, Oreste, v. 1353) : l'art tragique du "fracas", Rozenn Michel, Université Bretagne-Loire, CELLAM
  • 15h30  Pause café
  • 15h45  tigi adab nam-nar šu du7-a… des hymnes ou instruments à percussion au Šulgi B, 157 ? Daniel Sánchez, Universidad de Granada, Departamento de Historia y Ciencias de la Música
  • 16h30  Table ronde et perspectives Alexandre Vincent, Université de Poitiers, HERMA, membre junior de l'IUF

Lieux

  • Maison de la Recherche, salle D29 - 5 allées Antonio Machado
    Toulouse, France (31)

Dates

  • jeudi 31 janvier 2019

Fichiers attachés

Mots-clés

  • musique, instrument, percussion, idiophone, fonction, son, iconographie, symbolique

Contacts

  • Arnaud Saura-Ziegelmeyer
    courriel : a [dot] saura-ziegelmeyer [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Arnaud Saura-Ziegelmeyer
    courriel : a [dot] saura-ziegelmeyer [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Percussions antiques », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 15 janvier 2019, https://calenda.org/546185

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal