AccueilRelire les avant-gardes aujourd’hui : deux, two, dos, due

Relire les avant-gardes aujourd’hui : deux, two, dos, due

Rereading today's avant-gardes: deux, two, dos, due

*  *  *

Publié le mardi 22 janvier 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Quelle que soit la définition et quelle que soit la délimitation chronologique que l’on choisit, il apparaît clairement que l’apparition de l’avant-garde bouleverse les écritures et modifie en profondeur la création de plusieurs générations d’artistes en Europe. Parmi les traits caractéristiques de ce qui restera comme l'art par excellence du XXe siècle, on peut compter la prise de conscience de l’importance du groupe et de la création collective : « … avec Sophie Taeuber et Suzy et Alberto Magnelli, notre petit groupe formait un îlot de paix et d'amitié qui créait une atmosphère favorable au travail », note ainsi Sonia Teck-Delaunay dans son autobiographie. Si c’est cette « atmosphère favorable au travail » qui retient notre attention, ce n’est toutefois pas la dimension de « groupe » qui nous préoccupe ici, mais plutôt celle du « couple » et du dialogue « à deux ».

Annonce

Argumentaire

S’il est vrai qu’à l’intérieur du couple la femme s’efface généralement[1], ou est considérée comme une « muse inspiratrice[2] » pour des raisons de misogynie ordinaire, il est tout aussi vrai que les échanges, les discussions et le partage du travail marquent ou tout au moins laissent des traces sur les créations des deux partenaires. Les cas du couple Sonia Teck et Robert Delaunay, et celui de Frida Kahlo et Diego Rivera, sont probablement les plus célèbres et les plus étudiés : il importera toutefois de suivre cette recherche de nouveaux langages et les parcours de création issus de ces échanges également, par exemple, chez Valentine de Saint-Point et Ricciotto Canudo, Rosetta et Fortunato Depero, Enrico Prampolini et Maria Ricotti, Emmy Hennings et Hugo Ball, Sophie Taeuber et Jean Arp, Marinetti et Benedetta, Marie Laurencin et Apollinaire, Pierre Albert-Birot et Germaine de Surville, Ruggero Vasari et Vera Idalson, Céline Arnauld et Paul Dermée, Yvan Goll et Clara Aischmann, Herwarth Walden et Else Lasker-Schüler, Raymond Radiguet et Jean Cocteau, Norah Borges et Guillermo de Torre, Valentine Parx et Ossip Zadkine, Claude Cahun et Suzanne Malherbe, Gerda Taro et Robert Capa, Tina Modotti et Edward Weston, Luciano Berio et Cathy Berberian, Mauricio Kagel et Wilhelm Bruck, Kurt Weill and Lotte Lenya, Bertolt Brecht and Hélène Weigel.

Le récent catalogue consacré aux Couples modernes(1900-1950), publié en 2018 sous la direction d’Emma Lavigne, avec la collaboration d’Elia Biezunski, Pauline Créteur et Cloé Pitiot[3], fournit une liste très exhaustive ; s’agissant du catalogue d’une exposition, il n’a toutefois pas vocation à approfondir d’un point de vue esthétique ou génétique le travail de création émanant du couple, mais quelques pistes de réflexions y sont déjà évoquées, in nuce.Quelles formes prend ce laboratoire créatif qu’est le couple ? En existe-t-il une trace dans les manuscrits et les correspondances ? Enregistre-t-on des évolutions entre les périodes « avant le couple » et pendant la vie commune ? Quels lieux fréquente le couple, pour la formation et pour la création ? Quelles formes prend la reconnaissance du travail émanant du couple ?

À partir des précédents travaux, nous serons ainsi amenés à penser autrement l’expérimentation en musique et dans l’espace musical scénique pensé à deux ou pour deux (ces « deux » pouvant être des interprètes, notamment). On pourra d’ailleurs s’intéresser aux types de relations qui suscitent la créativité au sein de ces couples, depuis les cas d’hybridation les plus emblématiques – comme Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely – aux relations compositeur/interprète des néo-avant-gardes des années 60, en passant par les collaborations interdisciplinaires (John Cage avec Merce Cunningham ou Joseph Beuys).

Un regard de type sociologique pourrait également être d'un grand apport, aussi bien quant aux écritures pratiquées qu'aux modalités de travail.

Modalités de soumission

Le colloque fait partie du programme RAG – Relire les Avant-Gardes (ANR-15-IDEX-01). Il sera suivi d’une publication après évaluation par le Comité scientifique des textes anonymés soumis.

Les propositions (rédigées en français ou anglais ou italien ou espagnol) devront être envoyées à serge.milan@unice.fret à barbara.meazzi@unice.fr

avant le 5 avril 2019 ;

elles comporteront un résumé du projet (300 mots maximum) et une notice bio-bibliographique (idem).

Les langues de travail seront le français, l’anglais, l’italien et l’espagnol ; les frais de séjour des conférencières et conférenciers seront pris en charge par l’organisation RAG.

Comité scientifique

  • Willard BOHN (professeur émérite Université de l’État d’Illinois), Jean
  • BURGOS (professeur émérite Université de Savoie),
  • Matteo D’AMBROSIO (Università di Napoli Federico II),
  • Nicolas DONIN (IRCAM, Institute for Research and Coordination in Acoustics/Music ),
  • Gianluca GARELLI (Université de Florence),
  • Isabelle KRZYWKOWSKI (Université Grenoble-Alpes),
  • Michelle A. MAGALHAES (Radcliffe Institute for Advanced Study, Harvard University),
  • Cathy MARGAILLAN (UCA-CMMC-Nice),
  • Barbara MEAZZI (UCA-CMMC-Nice),
  • Serge MILAN (UCA-LIRCES-Nice),
  • François PARIS (UCA-CIRM-Nice),
  • Luca SOMIGLI (Université de Toronto),
  • Jean-François TRUBERT (UCA-CTEL-Nice).

Organisation UCA Nice 

  • Cathy MARGAILLAN (CMMC),
  • Barbara MEAZZI (CMMC),
  • Serge MILAN (LIRCES),
  • Jean-François TRUBERT (CTEL).

Références

[1]Nous renvoyons au très récent ouvrage Le troisième sexe de l’avant-garde, Franca Bruera et Cathy Margaillan (dir.), Paris, Classiques Garnier, 2017.

[2]Voir par exemple La fotografia vista da Josif Brodskij: l’altra ego dei poeti da Baudelaire a Pasolini, Milano, Bompiani, 1990.

[3]Couples modernes (1900-1950), sous la direction d'Emma Lavigne avec la collaboration d'Elia Biezunski, Pauline Créteur et Cloé Pitiot, Paris, Centre Pompidou-Metz / Gallimard, 2018. Cf. également l’expo consacrée aux couples d’artistes russe organisée par le MAN – Museo d’Arte della provincia di Nuoro, à partir du 1erjuin 2017 : http://www.museoman.it/it/mostre/mostra/mostra/Amore-e-rivoluzione-00001/Le catalogue a été publié chez Silvana Editoriale.

Lieux

  • Nice, France (06000)

Dates

  • vendredi 05 avril 2019

Fichiers attachés

Mots-clés

  • avant-garde, futurisme, dada, surréalisme, poésie, musique, peinture, création artistique, archives, néo-avant-garde

Contacts

  • Serge Milan
    courriel : serge [dot] milan [at] unice [dot] fr
  • Barbara Meazzi
    courriel : barbara [dot] meazzi [at] unice [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Barbara Meazzi
    courriel : barbara [dot] meazzi [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Relire les avant-gardes aujourd’hui : deux, two, dos, due », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 22 janvier 2019, https://calenda.org/547571

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal