AccueilL'émeute (II)

L'émeute (II)

Riots (II) - a historical, conceptual and political object

Objet historique, conceptuel et politique

*  *  *

Publié le vendredi 11 janvier 2019 par Céline Guilleux

Résumé

L’émeute est, pour les sciences sociales, un objet d’étude problématique. Charles Tilly soulignait que le mot appartient au répertoire de la répression, à tout cet ensemble « des paroles infamantes que ne prononcent presque jamais les acteurs eux-mêmes ». Pourtant, son constat n’est pas entièrement exact : « émeute », y compris avec la charge de violence, de désordre et d’improvisation que porte le mot, est parfois revendiqué comme désignant une forme d’action jugée légitime par certains groupes. Pour Tilly, le biais qu’il soulignait était ainsi une raison pour ne pas employer le terme comme catégorie d’analyse du politique. Pour nous, la question reste ouverte. L’émeute oblige à s’interroger sur les critères qui permettent de penser la légitimité d’une contestation violente dans un État de droit : peut-on penser l’émeute comme une modalité d’exercice du droit de résistance ? Où doit-on la situer dans la distinction entre guerre et paix ?

Annonce

Présentation

L’émeute est, pour les sciences sociales, un objet d’étude problématique. Charles Tilly soulignait que le mot appartient au répertoire de la répression, à tout cet ensemble « des paroles infamantes que ne prononcent presque jamais les acteurs eux-mêmes ». Pourtant, son constat n’est pas entièrement exact : « émeute », y compris avec la charge de violence, de désordre et d’improvisation que porte le mot, est parfois revendiqué comme désignant une forme d’action jugée légitime par certains groupes. Pour Tilly, le biais qu’il soulignait était ainsi une raison pour ne pas employer le terme comme catégorie d’analyse du politique. Pour nous, la question reste ouverte. L’émeute oblige à s’interroger sur les critères qui permettent de penser la légitimité d’une contestation violente dans un État de droit : peut-on penser l’émeute comme une modalité d’exercice du droit de résistance ? Où doit-on la situer dans la distinction entre guerre et paix ?

Programme

Cette journée d'études est, après celle du 20 décembre, la seconde d'une série de trois, organisées par le GHRis, l'ERIAC et le CEVIPOF.

Pour ce 17 janvier, nous recevrons Jean-Louis Fournel, Samuel Hayat, Romain Huet et Elsa Dorlin :

  • 14h30-15h30 : Jean-Louis Fournel (Université Paris 8), "L'impensé (et l'impensable) des tumultes (de Rome aux Ciompi) dans la pensée politique florentine, et notamment chez Machiavel".
  • Commentaire Christopher Hamel (Université de Rouen-Normandie, ERIAC)
  • 15h30-16h30 : Samuel Hayat (CERAPS-CNRS), “L'économie morale pour penser l'émeute, des paysans anglais du XVIIIe siècle aux Gilets jaunes".
  • Commentaire : Blanche Plaquevent (University of Bristol)
  • 16h30-17h : pause
  • 17h-18h : Romain Huet (Université Rennes 2), “Phénoménologie de l’émeute”.
  • Commentaire Camille Collin (Sciences Po, Cevipof)
  • 18h-19h : Elsa Dorlin (Université Paris 8 / Columbia Institute for Ideas and Imagination), autrice de Se défendre, une philosophie de la violence, 2017, La Découverte.
  • Commentaire : Amélie Bescont (Sciences Po, Cevipof)

Lieux

  • Salle Annick Percheron - CEVIPOF, 98 rue de l'Université
    Paris, France (75007)

Dates

  • jeudi 17 janvier 2019

Fichiers attachés

Mots-clés

  • émeute, Machiavel, Ciompi, économie morale, gilets jaunes, violence

Contacts

  • Déborah Cohen
    courriel : deborah [dot] cohen [at] univ-rouen [dot] fr
  • Vincent Millou
    courriel : vincent [dot] millou [at] sciencespo [dot] fr
  • Christopher Hamel
    courriel : hamel_christopher [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Déborah Cohen
    courriel : deborah [dot] cohen [at] univ-rouen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'émeute (II) », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 11 janvier 2019, https://calenda.org/547912

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal