AccueilL'airial : héritage et mutation

L'airial : héritage et mutation

The "Airial" - heritage and changes

*  *  *

Publié le vendredi 01 février 2019 par Céline Guilleux

Résumé

2020 correspond au Le anniversaire de la création du parc des Landes de Gascogne et de l’écomusée de Marquèze. Il y a 50 ans la question de l’architecture rurale était, par le souci de sa révélation et de sa préservation, au coeur des préoccupations du musée de plein air, ensuite devenu écomusée. 50 ans plus tard, l’occasion de remettre cette question au centre du propos de l’écomusée en l’actualisant, se présente, constituant une opportunité de donner à la réflexion engagée par le parc à l’échelle de son territoire une dimension publique plus large.

Annonce

Contexte : Une exposition consacrée à l’airial des Landes de Gascogne

Un anniversaire à célébrer

2020 correspond au 50ème anniversaire de la création du Parc et de l’Ecomusée de Marquèze. Il y a 50 ans la question de l’architecture rurale était, par le souci de sa révélation et de sa préservation, au coeur des préoccupations du musée de plein air, ensuite devenu écomusée. 50 ans plus tard, l’occasion de remettre cette question au centre du propos de l’écomusée en l’actualisant, se présente, constituant une opportunité de donner à la réflexion engagée par le Parc à l’échelle de son territoire une dimension publique plus large.

L’airial comme fil conducteur

L’airial est le sujet de l’exposition, de sa constitution historique jusqu’aux questions de son adaptation aux besoins actuels.

Depuis une quarantaine d’années, le territoire du parc a fait l’objet d’une activité scientifique importante en matière de géologie, géographie, histoire, ethnologie, et archéologie avec pour objectif l’appréhension des phénomènes à l’origine de sa formation et de sa transformation jusqu’à nos jours

En matière d’architecture, les connaissances acquises sur le territoire du parc sont limitées et sont fondées sur des études thématiques. Parmi les thèmes les plus étudiés, on notera l’architecture rurale (maisons), l’architecture religieuse (églises, hôpitaux) etl’architecture industrielle (ateliers de produits résineux, scieries, etc.). La somme de ces publications ne permet d’éclairer qu’une partie de la société agropastorale puis  l’origine des bâtiments étudiés. Le constat d’absence de données est encore plus criant concernant l’airial contemporain.

Le parcours de l’exposition devra mener le visiteur de l'histoire de l’airial, comme archétype du système agro-pastoral puis agro-sylvicole, en passant par les relations étroites entre architecture et milieu, jusqu'aux orientations actuelles d’un territoire traversé par des problématiques contemporaines. Il traitera de l’évolution des fonctions de la maison et de son environnement, de l’attente des propriétaires, constructeurs ou habitants, et de celle des acteurs du territoire.

Deux grandes parties sous-tendront le parcours de l’exposition. L’une est centrée surl’airial agro-pastorale mettant en évidence les éléments structurants des airiaux et leur diversité sur le territoire des Landes de Gascogne. L’autre traite de l’airial actuel, avec d’une part, la mise en patrimoine de l'airial, la création de l'écomusée de Marquèze, et la restauration des airiaux privés ; et d'autre part, les appropriations actuelles et futures dumodèle de l’airial.

Objet de l'appel à contribution

Si les travaux menés par le Parc naturel régional et ses partenaires apportent une assez bonne connaissance de l'airial agro-pastoral, il n'en est pas de même pour son homologue contemporain. L'objectif de cet appel à contribution est d’obtenir une meilleureconnaissance des airiaux « contemporains » d’une part, et d’autre part de ses perspectives d’assimilations et de transformation dans un contexte actuel.

Il consistera notamment en la production de synthèses sur :

  • les réalisations publiques et privées menées depuis les années 1950 à partir du modèle de l'airial,
  • les perspectives de développement de ce modèle au vu de la législation actuelle en matière d'urbanisme,

Pour ce faire le contributeur devra procéder à :

  • La sélection d’un échantillon significatif de communes situées dans le Parc naturel régional des Landes de Gascogne.
  • Des sondages dans les archives départementales, communales et privées, susceptibles d’être ensuite mobilisées dans l’exposition.
  • La réalisation d’une campagne photographique documentaire sur le terrain,
  • Une transcription cartographique des données acquises.
  • Des comparaisons à l’échelle régionale, nationale et internationale.

Modalités de sélection du contributeur

  • Lettre d’intention (partis pris, méthodologie),
  • Calendrier prévisionnel
  • Curriculum vitae,

À envoyer avant le 24 février,

Sélection du contributeur : 28 février,

Modalités de soumission de la contribution

  • Mise en forme du texte : police arial, taille 12, interligne 1.5,
  • Nombre de signes : 30 000 – 50 000 signes,
  • Résumé de 1 000 signes,
  • Délai de rendu : 30 mai 2019.

La contribution doit être associée à des notes en bas de pages (Harvard) et à une bibliographie. L’auteur cède ses droits au bénéfice du PNRLG sans limitation de durée. En retour, le PNRLG s’engage à mentionner le nom de l’auteur lors de chaque diffusion.

Rémunération : 3 000 euros nets de taxes

Destination : Élaboration des textes et du catalogue de l’exposition.

Contacts :

Comité scientifique

  • Jean Pierre BOST, Professeur émérite en Histoire romaine, Université Bordeaux III.
  • Alain BESCHI, Responsable de l'Unité de Recherche - Service du Patrimoine et de l'Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine (site de Bordeaux).
  • Marc DUBOS, Directeur d'études, Conseiller en architecture et urbaniste -Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Landes.
  • Magali GUICHARD-LABROUSSE, ingénieur - Unité Départementale de l’Architecte et du Patrimoine des Landes.
  • Philippe LARRAZET, Directeur - Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Landes.
  • Jean-Charles de MUNAIN, délégué départemental de Gironde - Revue Maisons paysannes de France.
  • Charlotte POCORULL, Architecte des Bâtiments de France - Unité Départementale de l’Architecte et du Patrimoine des Landes.
  • Philippe SARTRE, Maire de Garein, Vice-président (paysage et urbanisme).- Parc naturel régional des Landes de Gascogne

Lieux

  • Ecomusée de Marquèze - Route de Solférino
    Sabres, France (40)

Dates

  • dimanche 24 février 2019

Mots-clés

  • architecture, rural, ferme, airial, Landes, Gironde, Aquitaine, Sud-ouest, urbanisme

Contacts

  • Hadrien Rozier
    courriel : h [dot] rozier [at] parc-landes-de-gascogne [dot] fr
  • Vanessa Doutreleau
    courriel : v [dot] doutreleau [at] parc-landes-de-gascogne [dot] fr

Source de l'information

  • Hadrien Rozier
    courriel : h [dot] rozier [at] parc-landes-de-gascogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'airial : héritage et mutation », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 01 février 2019, https://calenda.org/550074

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal