AccueilMobilités virtuelles/mobilités qualifiées : quels liens et quels enjeux en Europe et dans le monde ?

Mobilités virtuelles/mobilités qualifiées : quels liens et quels enjeux en Europe et dans le monde ?

Virtual mobilities/qualified mobilities - what relationships and issues in Europe and the world?

*  *  *

Publié le lundi 04 février 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Le prochain numéro de la revue pluridisciplinaire Journal of international Mobility, éditée aux PUF et pilotée aura pour thématique: « Mobilités virtuelles/mobilités qualifiées : quels liens et quels enjeux en Europe et dans le monde ? Dans ce numéro nous voudrions aborder la question de l’évolution des mobilités en Europe  et dans le monde, dans un contexte de réduction des espaces-temps à parcourir en raison de nouveaux instruments et technologies qui les compressent. Les contributions devront porter sur la mobilité des apprenants et/ou son lien avec la migration qualifiée, dans un contexte de massification de l’éducation et d’extension des actions publiques européennes relatives aux échanges.

Annonce

Présentation de la revue

La revue pluridisciplinaire, à comité de lecture, Journal of international Mobility, éditée aux PUF et pilotée par l’Agence Erasmus+ France / Education & Formation, réunit des contributions scientifiques relatives à toutes les dimensions de la mobilité internationale dans le cadre de l’éducation et de la formation en Europe et dans le monde.  Elle a notamment pour objectif d’aider à mieux comprendre les enjeux, les conditions et l’impact de la mobilité afin d’alimenter la réflexion des chercheurs et des décideurs politiques qui ont vocation à la soutenir.

L’Agence lance son septième appel à contributions pour un numéro spécial, qui sera coordonné par Magali Ballatore et Maria Antonietta Impedovo, enseignantes-chercheures de l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education (ESPE) d’Aix-Marseille Université.

Il aura pour thématique: « Mobilités virtuelles/mobilités qualifiées : quels liens et quels enjeux en Europe et dans le monde ? »

Argumentaire

Dans ce numéro nous voudrions aborder la question de l’évolution des mobilités en Europe (Dubucs & Mourlane, 2017) et dans le monde, dans un contexte de réduction des espaces-temps à parcourir en raison de nouveaux instruments et technologies qui les compressent. Les contributions devront porter sur la mobilité des apprenants et/ou son lien avec la migration qualifiée, dans un contexte de massification de l’éducation et d’extension des actions publiques européennes relatives aux échanges (Ballatore, Stavrou, 2017). En effet, de nombreuses techniques aujourd'hui permettent une circulation de plus en plus intense avec des allers-retours fréquents entre pays d'origine et pays d'accueil notamment de plus en plus rapides des personnes, de l’information, de l’argent et des images. Ce numéro sera ainsi consacré au phénomène des mobilités, sans oublier leurs bases historiques et sociales. Les propositions devront s’inscrire dans les champs ou à la croisée des champs disciplinaires suivants : sociologie, anthropologie, histoire, géographie, psychologie sociale et sciences de l’éducation. Elles reposeront sur une analyse rigoureuse d’un matériau d’enquête original et sur une littérature scientifique explicite, ou prendront la forme d’une discussion théorique et/ou épistémologique sur le sujet. Face à l’idée en vogue qu’il y aurait aujourd’hui une génération Erasmus (Ballatore, 2018), ce numéro voudrait interroger le présupposé selon lequel la mobilité, qu'elle soit virtuelle ou concrète, affecterait de manière univoque et indistincte tous les apprenants et toutes les institutions scolaires ou universitaires dans lesquelles ils sont inscrits (Ballatore, 2010; Courty, 2015; Drealants, Ballatore, 2014). Les contributions devront s'inscrire dans un des 3 axes suivant:

Axe 1 : Mobilités, technologies : quels liens ? Quels usages ?

Nous accueillerons des articles qui se basent sur des recherches empiriques rigoureuses qui traitent des liens entre la multiplication des « voyages virtuels » et l'augmentation des voyages concrets, « physiques ». Bon nombre d'étudiants en mobilité institutionnalisée, dans le cadre de leur cursus, indique avoir considérablement augmenté le temps passé devant Internet et au téléphone lors de leur séjour à l’étranger. Habitudes qu’ils ne perdront pas ou peu, de retour dans leur pays d’origine (Ballatore, 2010). Quels usages du numérique font les « apprenants », à différents niveaux éducatifs, avant pendant et après un séjour à l’étranger?  Faire un séjour à l’étranger entraînerait-il la multiplication des usages "virtuels" ou le fait de "naviguer" sur des espaces virtuels qui parlent d'ailleurs augmenterait-il les expatriations? Les déplacements virtuels deviennent-ils une part de la vie quotidienne des étudiants mobiles à l’étranger? Produisent-ils une existence qui transforme ce que les migrants pensent être proche et distant, présent et absent? Certaines technologies (chat, forums, blogs, réseaux sociaux etc.) changent indiscutablement le caractère de la co-présence dans un contexte étranger. Qui sont les « apprenants » qui en font usage (étudiants, apprentis, enseignants, etc.) ? Cet usage est-il le même quel que soit le niveau d’éducation, la durée du séjour, les origines sociales et géographiques, le genre, la filière d’inscription et/ou le type de la mobilité (stage, étude, etc)?

Axe 2: Images, représentations des mobilités et nouvelles technologies

Comment la mobilité européenne et internationale est représentée dans les espaces en ligne et comment ces représentations ouvrent (ou entravent) les perspectives de dialogue sont les questions du un second axe de ce numéro. Les contributions pourront interroger l'image des mobilités sur les réseaux sociaux (Jenkins, 2006 ; Poros, 2008). Elles tenteront de répondre aux questions suivantes: comment les personnes en mobilité sont représentées dans la communication en ligne (médias, blogs personnels, communication professionnelle, réseaux sociaux, etc…)? Quelles représentations deviennent dominantes et quelles autres restent plutôt marginales? Ceci afin de comprendre les façons dont, individuellement et collectivement sont construites les représentations des "autres" et de soi dans un contexte de mobilité (Brundidge, 2010 ; Gal, Shifman & Kampf 2016 ; Gillespie, 2007 ; Kligler-Vilenchik & Thorson, 2016). Seront appréciés les travaux comparatifs qui portent sur différentes formes de mobilité en ligne, les études sur les plateformes numériques permettant une analyse fine de la construction de l'altérité et de l'agir en faveur d'une certaine vision de la société.

Axe 3: Ressources educatives numériques gratuites: quelles utilisations ?

La formation en ligne propose de nouveaux défis pour l'éducation (Brown, Krasteva, & Ranieri, 2016), via l’élargissement de l'accès et la gestion du savoir et du développement des connaissances (Impedovo & Andreucci, 2016 ; Manuti, Impedovo & de Palma, 2015). La croissance de la mobilité étudiante impose de nouvelles exigences aux systèmes éducatifs européens. Dans ce contexte, les outils numériques pourraient avoir un impact sur l’accès à la mobilité en proposant davantage d'information sur l’offre, mais aussi en développant des logiciels pour améliorer des compétences linguistiques et/ou donner des informations pratiques dont ont besoin les personnes mobiles dans les pays d'accueil (Castaño-Muñoz, Colucci & Smidt 2018). L'apprentissage numérique gratuit, le potentiel des ressources éducatives libres (REL) et les MOOC ont-ils un rôle dans la promotion d’une démocratisation de l’accès à la mobilité (réelle ou imaginée ?) Qui en fait usage ? Quelles utilisations en font ou en ont fait les personnes en mobilité? Quelles nouveautés introduisent-elles dans l'apprentissage des langues, l'intégration civique et l’accès à l'enseignement supérieur et/ou à l’emploi? En retour quel impact les ressources numériques libres sont-elles sur les dynamiques migratoires ?

Les contributions attendues s’articuleront autour de ces 3 axes. Les articles devront se baser sur des travaux de recherche réalisés, présentant un cadre théorique explicite, ainsi que les méthodes d’enquête et d’analyse des données qui ont mené aux résultats exposés. Il pourra s’agir également d’analyses plus théoriques ou de synthèses comparatives (interdisciplinaires ou internationales) de la littérature sur le sujet.

Modalités de soumission

Merci d’adresser vos contributions (article complet) par courrier électronique (document Word) à revue@agence-erasmus.fr

avant le 1er Avril 2019.

Chaque article sera examiné anonymement par deux membres du comité de lecture et un retour sera communiqué à tous les auteurs. Quatre réponses sont possibles suite à l’évaluation : article accepté, article accepté avec demande de modifications mineures, demande de modifications majeures, article rejeté. En cas de modifications majeures, il vous sera demandé d’accompagner l’article revu d’une page expliquant les modifications apportées.

Langues de rédaction acceptées : français, anglais, espagnol et italien.

  • Date limite pour la soumission des articles : 1er Avril 2019

  • Retour aux auteurs : 14 juin 2019
  • Publication : décembre 2019

Format des contributions

Police : Times New Roman 12. Interligne : Multiple 1,15

Les propositions devront comporter :

  • le nom et le prénom de l’auteur / des auteurs (seules les premières lettres du nom et prénom seront en majuscule),
  • un titre explicite centré,
  • un résumé dans la langue de rédaction (français, anglais, allemand, espagnol, italien) et sa traduction en anglais ou en français (1500 signes espaces compris environ)
  • 3 à 5 mots-clés,
  • une courte biographie de l’auteur dans la langue de rédaction et sa traduction en anglais,
  • les références bibliographiques de l’article

Le nombre maximum de signes (33 000) comprend les notes, les espaces ainsi que le résumé, les mots-clés, et les références bibliographiques de l’article.

Références bibliographiques et numériques :

Elles sont indiquées en fin d’article, l’ordre alphabétique est de mise.

Les notes 

Elles apparaissent en bas de page à l’aide d’un renvoi en note de bas de page. Elles doivent être dactylographiées en police de caractère Times New Roman 10.

Les citations 

Les citations (auteur ou extrait d’entretien) doivent être insérées dans le texte entre des guillemets.

Formatage 

Le style italique sera utilisé pour marquer des expressions ou mots étrangers.

Documents iconographiques 

Il est possible de joindre des documents iconographiques aux articles. Les images doivent être au format JPEG.

Références 

Ballatore M (2018). Peut-on vraiment parler de « génération Erasmus » ? Mondes Sociaux, 2018

Ballatore M. (2010) Erasmus et la mobilité des jeunes européens, Presses Universitaires de France, Paris, collection Education et société, 1er septembre 2010

Ballatore, M. Stavrou, S. (2017) Internationalisation policy as a (re)producer of social inequalities. The case of institutionalised student mobility, in "Rassegna Italiana di Sociologia" 2/2017, pp. 251-282, doi : 10.1423/87309

Brown, E. L., Krasteva, A., & Ranieri, M. (Eds.). (2016). ELearning and Social Media: Education and Citizenship for the Digital 21st Century. IAP.

Brundidge, J. (2010). Encountering “difference” in the contemporary public sphere: The contribution of the Internet to the heterogeneity of political discussion networks. Journal of Communication, 60, 680-700.

Castaño-Muñoz, J., Colucci, E., & Smidt, H. (2018). Free Digital Learning for Inclusion of Migrants and Refugees in Europe: A Qualitative Analysis of Three Types of Learning Purposes. The International Review of Research in Open and Distributed Learning, 19(2).

Colleoni, E., Rozza, A., & Arvidsson, A. (2014). Echo chamber or public sphere? Predicting political orientation and measuring political homophily in Twitter using big data. Journal of Communication, 64, 317-332.

Courty G. ed. (2015), La mobilité dans le système scolaire : Une solution à la réussite et à la démocratisation ? Lille, Presses du septentrion collection Espaces politiques

Dahya, N. (2016). Education in conflict and crisis: How can technology make a difference? A landscape review. Bonn, Germany: Deutsche Gesellschaf für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH. Retrieved from http://wvi.org/sites/default/files/20160303_Landscape_Review_ICT4E_in_Conflict_and_Crisis.pdf

Draelants H, Ballatore M, (2014) « Capital culturel et reproduction scolaire. Un bilan critique », Revue française de pédagogie, 186 | 2014, 115-142.

Dubucs & Mourlane, (2017) L’Europe en mouvement Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1317-18 (double), avril-septembre.

European Commission. (2016). Analytical underpinning for a New Skills Agenda for Europe (SWD(2016) 195 final). Retrieved from: http://eur-lex.europa.eu/resource.html?uri=cellar:cd0fa1ca-2ee9-11e6-b497-01aa75ed71a1.0001.02/DOC_1&format=PDF

Gal, N., Shifman, L., & Kampf, Z. (2016). “It gets better”: Internet memes and the construction of collective identity. New Media & Society, 18, 1698-1714.

Gillespie, A. (2007). Collapsing self/other positions: Identification through differentiation. British Journal of Social Psychology, 46, 579-595.

Jenkins, H. (2006). Convergence culture: Where old and new media collide. New York: New York University Press.

Kligler-Vilenchik, N., & Thorson, K. (2016). Good citizenship as a frame contest: Kony2012, memes, and critiques of the networked citizen. New Media & Society, 18, 1993-2011.

Impedovo, M. A., Andreucci, C. (2016). Co-élaboration de connaissances nouvelles : du modèle théorique à ses outils technologiques. STICEF - Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Éducation et la Formation, 23, 1-18. ISSN : 1764-7223. 

Poros, M. V. (2008). A social networks approach to migrant mobilization in Southern Europe. American Behavioral Scientist, 51(11), 1611-1626. doi: 10.1177/0002764208316360.

Manuti, A., Impedovo, M. A. & de Palma, P. D. (2015). Enhancing human capital through social media: Promoting skills and learning through technology. In (Eds) Pasquale Davide de Palma & Amelia Manuti “The social organization: Managing human capital through social media”, Palgrave Macmillan group. ISBN 9781137585349.

Lieux

  • 9 rue des gamins
    Bordeaux, France (33088)

Dates

  • lundi 01 avril 2019

Mots-clés

  • mobilité, étudiant, erasmus, virtuel

Source de l'information

  • Israel Mendez
    courriel : Israel [dot] Mendez-Gonzalez [at] agence-erasmus [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mobilités virtuelles/mobilités qualifiées : quels liens et quels enjeux en Europe et dans le monde ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 04 février 2019, https://calenda.org/553659

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal