AccueilUne lecture des crises urbaines par le prisme des temporalités : la durabilité comme horizon contraint

Une lecture des crises urbaines par le prisme des temporalités : la durabilité comme horizon contraint

A reading of urban crises through the prism of temporalities - sustainability as the limit

*  *  *

Publié le lundi 18 février 2019 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Cette session vise à identifier l’articulation des temporalités urbaines entre passé, présent et futur dans les politiques territoriales et à illustrer les difficultés inhérentes à l’appréhension d’un contexte incertain (Grzymala-Busse, 2011). Autrement dit, nous nous demandons « comment dans chaque présent les dimensions temporelles du passé et du futur avaient été mises en relation » (Koselleck, 1990), et en quoi le présentisme actuel contraint la dimension de durabilité ?

Annonce

Présentation

Cette session spéciale intitulée « Une lecture des crises urbaines par le prisme des temporalités : la durabilité comme horizon contraint » prend place dans le cadre de la 56ème édition de l'ASRDLF, qui se tiendra à Iasi en Roumanie du 4 au 6 juillet 2019.

Argumentaire

Depuis plusieurs décennies, des enjeux de durabilité des systèmes urbains (Theys, 2011) s’ajoutent aux enjeux économiques. Mais l’inscription des politiques territoriales dans ce référentiel de durabilité n’est pas acquise d’autant que certains acteurs contredisent cet horizon d’attente en poursuivant une croissance urbaine continue. Les politiques territoriales actuelles sont largement influencées par la « CAME » (Olga&Grossetti, 2018), c’est-à-dire par les impératifs de compétitivité, d’attractivité, de métropolisation, d’excellence, dessinant de nouvelles cartes avec des territoires “gagnants” ou “perdants”. Ces derniers seraient autant de trous noirs (Castells, 2009) ou d’espaces périphériques d’un monde actuel marqué par des logiques d’interdépendances spatiales (Beauregard, 2001;Bernt 2016;Pallagst,2005;Roth, 2016) dynamiques (Turok&Mykhnenko, 2007). Les territoires “perdants” d’hier sont parfois les “gagnants” d’aujourd’hui via la transformation des facteurs d’attractivités.  

Nous faisons ici l’hypothèse que ces difficultés doivent être analysées à l’aune d’une redéfinition des politiques territoriales par le prisme des temporalités. Nous sommes aujourd’hui dans une dynamique d’incertitude et de crise, c’est-à-dire dans un décalage important entre champs d’expérience et horizon d’attente (Koselleck,1990). La crise du temps induit alors une incapacité du politique à orienter les choix collectifs et à dessiner un futur collectivement partagé (Hartog, 2003). Ce phénomène prend les caractéristiques d’une “crise sans fin” (Revault d’Allonnes, 2012). Dans ce cadre, les enjeux économiques, démographiques et de durabilité, par leurs relations conflictuelles, ne portent ni les mêmes champs d’expérience, ni le même horizon d’attente. En se rencontrant, ils forment un moment d’indécision profond induit par l’incapacité à produire une solution synthétique.

Cette session vise à identifier l’articulation des temporalités urbaines entre passé, présent et futur dans les politiques territoriales et à illustrer les difficultés inhérentes à l’appréhension d’un contexte incertain (Grzymala-Busse, 2011). Autrement dit, nous nous demandons « comment dans chaque présent les dimensions temporelles du passé et du futur avaient été mises en relation » (Koselleck, 1990), et en quoi le présentisme actuel contraint la dimension de durabilité ?

Plusieurs directions sont ici possibles :

D’une part, en comparant les différentes temporalités urbaines en fonction de dynamiques territoriales (métropolisation, décroissance urbaine, etc), culturelles et (geo)politiques (Est-Ouest/Nord-Sud), nationales voire globales. Par exemple, les territoires en décroissance peuvent-ils être analysés comme des éléments hors-temps, sujets à une décélération voire à une désynchronisation des temps collectifs ? La désindustrialisation est-elle un facteur de perte de valeur de la notion de progrès dans la définition de l’horizon d’attente commun ?

D’autre part, en questionnant si les circulations de modèles urbains et référentiels sont des éléments de réduction de l’incertitude, c’est-à-dire s’ils sont un moyen de s’inscrire dans un futur attendu par simple décalage spatial de l’expérience d’autres. Les différents acteurs de ces circulations pourront être étudiés, notamment le politique, qui par son action peut modifier, amender et orienter les mutations urbaines. La mise en lumière des trajectoires individuelles et institutionnelles (Mahoney&Thelen, 2010) pour comprendre le fonctionnement des systèmes urbains pourra être une entrée.

Modalités de soumission

Les propositions de communication sont à déposer

avant le 1er mars

sur le site du colloque de l'ASRDLF à l'onglet "j'envoie mon résumé". Elles doivent comprendre les éléments suivants :

  • Les coordonnées précises du ou des auteurs;
  • Le titre de la communication;
  • La référence à une ou deux thématiques ou sessions visée(s);
  • L’objectif de la communication, l’originalité du sujet, la méthode, les résultats obtenus clairement exposés et justifiés (un résumé d’environ 800 mots);
  • Cinq mots-clefs;
  • Une bibliographie précise et spécifique (15 références pertinentes au maximum).

Vous trouverez plus d'informations à propos de cette session ici : https://asrdlf2019.org/sites/default/files/ss9-proposisition_appel_a_communication_asrdlf_2019_-_dubeaux_et_faure.pdf ou sur le site du colloque : https://asrdlf2019.org

Organisateurs

  • Dubeaux Sarah, Docteure et post-doctorante, ENS Paris, sarah.dubeaux@gmail.com
  • Faure Alexandre Doctorant et ingénieur d’études EHESS, laboratoire : CRH et Fondation France-Japon, faure.alexandre@ehess.fr

Lieux

  • Iassy, Roumanie

Dates

  • vendredi 01 mars 2019

Mots-clés

  • Métropolisation, décroissance urbaine, temporalités, crise

Contacts

  • Alexandre Faure
    courriel : alexandre [dot] faure [dot] ribiere [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Sarah Dubeaux
    courriel : sarah [dot] dubeaux [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Une lecture des crises urbaines par le prisme des temporalités : la durabilité comme horizon contraint », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 18 février 2019, https://calenda.org/567969

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal