HomeThinking the library

Thinking the library

Penser la bibliothèque

Belgian writers and artists' libraries (19th-21st century)

Les bibliothèques d'écrivains et d'artistes belges (XIXe-XXIe siècle)

*  *  *

Published on Tuesday, March 19, 2019 by Céline Guilleux

Summary

« […] on m’oubliera. En attendant, j’aurais écrit, aimé, bondi de surprise en surprise, et surtout lu, lu sans fin », déclare l’écrivain belge Caroline Lamarche, présentant sur son site personnel une série de citations tirées de l’Autobiographie de Th. d’Avila, ou encore de l’Histoire de l’œil de G. Bataille. Alors que la personne de l’écrivain sera finalement oubliée, cette liste de lectures perdura et nous rappellera que « l’écrivain mort, l’ensemble de ses livres parle encore » (Valéry). Ainsi, en dévoilant ses lectures, Lamarche révèle le rapport ontologique qu’elle et son œuvre entretiennent avec la bibliothèque. Cet exemple éclaire à propos la problématique de cette journée consacrée aux bibliothèques d’écrivains et d’artistes belges, du XIXe siècle à nos jours. Il s’agira de penser la bibliothèque tant comme dispositif régissant le rapport à la culture (S. Lojkine, 2007) et participant à la genèse des œuvres, que dans ses modalités de représentation et d’agencement par son propriétaire écrivain ou artiste.

Announcement

Argumentaire

« […] on m’oubliera. En attendant, j’aurais écrit, aimé, bondi de surprise en surprise, et surtout lu, lu sans fin », déclare l’écrivain belge Caroline Lamarche, présentant sur son site personnel une série de citations tirées de l’Autobiographie de Th. d’Avila, ou encore de l’Histoire de l’œil de G. Bataille. Alors que la personne même de l’écrivain sera finalement oubliée, cette liste de lectures perdura et nous rappellera que « l’écrivain mort, l’ensemble de ses livres parle encore » (Valéry). Ainsi, en dévoilant ses lectures, Lamarche révèle le rapport ontologique qu’elle et son œuvre entretiennent avec la bibliothèque. Cet exemple éclaire à propos la problématique que nous nous proposons d'aborder lors de cette journée consacrée aux bibliothèques d’écrivains et d’artistes belges, du XIXe siècle à nos jours. Il s’agira de penser la bibliothèque selon une perspective à la fois méthodologique, théorique et pratique, en abordant quatre axes principaux susceptibles de se croiser :

  • Premièrement, la bibliothèque peut être considérée comme un dispositif régissant le rapport à la culture (S. Lojkine, 2007) et mettant au jour les réseaux intellectuels qui caractérisent l’horizon culturel de son propriétaire ; ce qui invite à s’intéresser, entre autres, aux questions de conservation et d’inventaire de la bibliothèque matérielle (celle qui subsiste matériellement), de reconstitution de la bibliothèque virtuelle (ensemble de tous les livres lus par l’écrivain/l’artiste), d’analyse de la culture lettrée et de la dynamique intellectuelle du propriétaire, des réseaux de pensée qui traversent la bibliothèque.
  • Deuxièmement, comme l’ont souligné les généticiens Paolo D’Iorio et Daniel Ferrer, la bibliothèque participe à la genèse des œuvres : cette dernière en est une composante à la fois intellectuelle et matérielle, tant pour l’artiste (par exemple, en tant qu’iconothèque) que pour l’écrivain. Dans cette perspective, nous nous intéresserons notamment à l’étude des traces de lecture, internes et externes au volume (annotations dans les marges, carnet de notes, brouillons, épreuves, etc.), ainsi qu’à la physionomie de la bibliothèque en elle-même au sein de laquelle s’établit un dialogue entre le lecteur et les livres.
  • Troisièmement, nous nous intéresserons à la représentation de la bibliothèque, en littérature comme dans les arts visuels : comment la bibliothèque, dans la matérialité de son agencement (meuble ou salle) et la virtualité de ses lectures et de son catalogue, est-elle représentée par l’artiste ou l’écrivain, quels sont les enjeux d’une telle figuration artistique ou littéraire pour son auteur et pour son œuvre ?
  • Quatrièmement, notre intérêt portera enfin sur la manière dont l’écrivain ou l’artiste organise ses propres œuvres en bibliothèque : usage de reliures luxueuses, don de reliures par ses amis, effets d’uniformisation ou de différenciation, usage des volumes collectifs (réunissant plusieurs œuvres) ou singularisation des œuvres. Il s’agirait ainsi, notamment, de comprendre la bibliothèque comme « tombeau » de soi à travers la monumentalisation de cette dernière.

Cette journée d’études sera donc l’occasion, selon une perspective interdisciplinaire croisant arts et littérature, de penser la bibliothèque dans le champ belge et, par là même, peut-être, de réveiller quelques fonds endormis.

Programme

(Université libre de Bruxelles, local : AY2.114)

Module 1 : Penser la bibliothèque

  • 9h : Accueil des participants
  • 9h30 : Présentation de la journée – par Laurence Brogniez et Mélanie de Montpellier d’Annevoie (ULB)
  • 9h50 : Bibliothèques réelles, bibliothèques fantasmées, bibliothèques virtuelles – par Daniel Ferrer (Institut des Textes et Manuscrits Modernes)
  • 10h20 : La bibliothèque comme biotope : représentations photographiques d’écrivains « à la bibliothèque » – par Anne Reverseau (UCL)
  • 10h50 : pause
  • 11h05 : « Prenez, lisez, voici mon corps ». Quand les bibliothèques d’écrivains entrent au musée – par Véronique Jago-Antoine et Laurence Boudart (Archives et Musée de la Littérature)

Module 2 : Des bibliothèques belges

  • 11h45 : L’archonte et l’écrivain : les bibliothèques de Charles Bertin et d’Henry Bauchau, entre archives et création d’un patrimoine – par Sofiane Laghouati (Musée royal de Mariemont)
  • 12h15  : lunch
  • 13h15 : visite de la Réserve Précieuse de l’ULB
  • 14h00 : Dans la bibliothèque du violoniste : Eugène Ysaÿe, entre musique et culture lettrée – par Mélanie de Montpellier d’Annevoie et Joanna Staruch-Smolec (ULB)
  • 14h40 : Voyager et perdurer. Les valises bibliothèque-de-travail et les valises bibliothèque-archives de Christian Dotremont – par Yves Chevrefils Desbiolles (Institut Mémoires de l'édition contemporaine)
  • 15h10 : pause
  • 15h30  : Caroline Lamarche raconte sa bibliothèque – discussion modérée par Sofiane Laghouati

Places

  • Local : AY2. 114 (Bâtiment A, Porte Y), Université libre de Bruxelles - Square Jean Servais
    Ixelles-Elsene, Belgium (1050)

Date(s)

  • Friday, May 17, 2019

Keywords

  • bibliothèque, littérature, art, représentation, écrivain, artiste, Belgique

Contact(s)

  • Mélanie de Montpellier d'Annevoie
    courriel : medemont [at] ulb [dot] ac [dot] be

Information source

  • Mélanie de Montpellier d'Annevoie
    courriel : medemont [at] ulb [dot] ac [dot] be

To cite this announcement

« Thinking the library », Study days, Calenda, Published on Tuesday, March 19, 2019, https://calenda.org/585371

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal