HomeMigrations and public spaces: discourse, practices and postures

Migrations and public spaces: discourse, practices and postures

Migrations et espaces publics : discours, pratiques et postures

*  *  *

Published on Tuesday, May 28, 2019 by Anastasia Giardinelli

Summary

Comment participer à définir la situation migratoire en tantque jeune chercheur.se en sciences sociales ? Ce séminaire se propose d’interroger la construction du problème public autour de la situation migratoire en incluant les jeuneschercheur.ses sur les études migratoires comme acteur.trices de la publicisation du problème. Si la notion de public reste floue, éphémère, diverse et traversé par des antagonismes,des oppositions et des conflits, il est possible de la définir comme « l’ensemble des personnes, organisations et institutions, indirectement concernées par la perception partagée des conséquences indésirables d’une situation problématique et qui s’y impliquent pour tenter de l’élucider et de la résoudre ».

Announcement

Argumentaire

Comment participer à définir la situation migratoire en tantque jeune chercheur.se en sciences sociales ? Ce séminaire se propose d’interroger la construction du problème public autour de la situation migratoire en incluant les jeuneschercheur.ses sur les études migratoires comme acteur.trices de la publicisation du problème. Si la notion de public reste floue, éphémère, diverse et traversé par des antagonismes,des oppositions et des conflits, il est possible de la définir comme "l’ensemble des personnes, organisations et institutions, indirectement concernées par la perception partagée des conséquences indésirables d’une situation problématique et qui s’y impliquent pour tenter de l’élucider et de la résoudre" (Cefaï, Terzi, 2012, p. 10). Or, l’enjeu de laconstitution d’un public se situe précisément dans ladéfinition du problème et dans le choix de sa résolution. Ce séminaire propose donc une réflexion sur la construction du problème, ses modes de résolution et la posture des jeunes chercheurs en études migratoires dans un processus de publicisation du problème qui nécessite des lieux de luttes, d’échanges, d’arguments et de mise en évidence de l’action que recouvre la notion d’arène publique (Céfaï, 2002). La question spatiale est également prédominante au sein des études sur les migrations internationales, en termes d’échelle (locale, régionale,métropolitaine, nationale ...), sous différents vocables(espace, lieu, territoire, zone ...) ou articulée à d’autres questions (mobilité, ancrage, circulation, expérience, ...). Au delà de ces considérations conceptuelles et épistémologiques, il y a toute la dimension profondément empirique que le couple espace public et migration nous propose. Ici, l’espace n’est donc pas seulement réfléchi et conceptualisé, il est occupé et pratiqué. C’est notamment dans ces multiples lieux de la grande ville que celles et ceux qu’on appelle migrant.es se rendent visibles aux yeux des autorités et des autres acteurs de ces espaces (habitants,passants, commerçants, etc.). Mais c’est aussi dans des espaces frontaliers, des espaces de communication et d’information, d’échange ou de discussion que ce public se construit comme “problème” (Zask, 2008). D’une part, se matérialisent la précarité des conditions de vie et la violence gestionnaire des administrations et des pouvoirs publics. D’autre part, se déploient d’innombrables stratégies d’occupation et de mise en réseau, des capacités d’agir et des modes de diffusion de discours et de représentations. C’est ainsi que la recherche se fabrique : pour observer et comprendre la complexité de ces dynamiques, les chercheur.es installent dans ces espaces publics, au sens large, une présence singulière, ambigüe à plus d’un titre. A partir de ces considérations générales, le 6ème séminaire du Réseau Migrations se veut de réfléchir de manière approfondie aux plusieurs déclinaisons du concept de public en lien avec l’étude des différentes formes de migrations.

Programme

Jeudi 13 juin

10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire

11h – 13h : Axe 1 - DÉFINIR LA SITUATION MIGRATOIRE. DISCOURS ET EXPÉRIENCES D’UN PROBLÈME PUBLIC

  • Hélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entrediscrétion et publicisation ».
  • Flavia Albanese (IUAV Université de Venise, Italie) : « Le territoire de l’accueil. Le déplacement des réfugiés dans la périphérie métropolitaine Milanaise ».
  • Valeria Zamorano (Paris Diderot) : « Stratégies de survie desfemmes Nigérianes victimes de la traite à Paris ».
  • Josepha Milazzo (TELEMME) : « Le publiquement construit etl’envers intime du décor : la localité, clef de décryptage de migrations problématisées en contexte touristique ».

Animé par: Sylvain Beck et Juliette Duclos-Valois.

13h – 14h30 : Pause déjeuner

14h30 – 16h30 : Axe 2 – INTERACTIONS ET PRATIQUES DANS L’ESPACE PUBLIC

  • Cinzia Atzeni et Gaspare Messana (Université de Cagliari, Italie) :« Intersections : quand la convergence génère le conflit ? Deux espaces à Cagliari comme étude de cas ».
  • Imane El Fakkaoui (Université Hassan II, Casablanca) : « L’ancienne médina de Casablanca : espace d’interaction, de mixité et de conflictualité ».
  • Chloé Ollitrault (CMH – Lab’urba, Centre Maurice Halbwachs,ENS/EHESS) : « Usages des espaces publics par des exilé.e.s et habitant.e.s solidaires de Ouistreham : modalités et limites de lamise en place d’une cosmopolitique à l’échelle locale ».
  • Emma Peltier (LVMT-UPEM) : « Quelle place en ville pour lesRoumain.e.s en bidonvilles ? Étudier les rapports sociaux urbains sous l’angle des mobilités ».

Animé par: Sarah Barnier et Victor Albert Blanco.

16h30 – 17h : Pause.

17h – 18h30 : Présentation de la Fondation Anthony Mainguené par Marc Mainguené :                    « L’importance de l’éthique dans la migration ». Puis table ronde entre militants et demandeurs d’asile / réfugiés : « L’espace public comme déclencheur du militantisme ? »

Vendredi 14 juin

9h – 11h : Axe 3 – CONDUIRE SA RECHERCHE DANS L’ESPACE PUBLIC : POSTURES ET MÉTHODES

  • Gianluca Gaias (Université de Cagliari, Italie) : « La constructiond’un parcours méthodologique face à la “Métamorphisation“ de l’espace public ».
  • Naoual Mahroug (Paris Descartes, Centre de recherche sur les liens sociaux) : « Une ethnographe dans les files d’attente de préfecture :à l’épreuve des marqueurs ethniques ».
  • Henry Shah (National Center on Poverty Law, Chicago) : « Ce que raciser veut dire. Identifications ethno-raciales dans l’enquête ethnographique entre expériences subjectives et données objectivables ».
  • Alexandra Vie (GRHAPES (EA 7287) INS-HEA, Paris Université Lumière) : « Engagement, étrangeté et genre : interroger lespostures du jeune chercheur dans l’espace public ».

Animé par: Benjamin Naintré et Caterina Giacometti.

11h – 11h30 : Pause.

11h30 – 13h : Conférence de clôture du séminaire

par Jane Freedman, Sociologue et Professeure à l’Université Paris 8, consultante sur l’égalité de genre à l’Unesco.

13h – 14h30 : Déjeuner.

14h30 – 16h30 : Assemblée Générale du Réseau Migrations.

Places

  • salle Lombard - 96, Boulevard Raspail
    Paris, France (75)

Date(s)

  • Thursday, June 13, 2019
  • Friday, June 14, 2019

Keywords

  • Espace public, Migration

Reference Urls

Information source

  • Audran Aulanier
    courriel : audran [dot] aulanier [at] ehess [dot] fr

To cite this announcement

« Migrations and public spaces: discourse, practices and postures », Conference, symposium, Calenda, Published on Tuesday, May 28, 2019, https://calenda.org/625444

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal