Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

*  *  *

Published on Tuesday, June 11, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Le but de cette journée scientifique est de proposer une réflexion sur la notion et les enjeux de la liberté de la recherche et de présenter des études de cas illustrant différents aspects. Plusieurs axes thématiques peuvent ainsi être identifiés et mis en relation avec les limites/les obstacles aux libertés des chercheurs, tels : la recherche  le risque ; les financements de la recherche ; les politiques scientifiques ; la recherche et l'innovation ; la protection des données de la recherche.

Announcement

Argumentaire

Le 3 février 2016 le corps de Giulio Regeni, défiguré par la torture, était retrouvé aux marges de l’autoroute Le Caire – Alexandrie. Giulio Regeni, était un doctorant italien de l’Université de Cambridge, affilié au Caire à l’American University, qui menait une recherche sur les syndicats indépendants égyptiens. D’autres chercheurs européens avaient réalisé des études sur des thèmes similaires sans aucun problème et pourtant, bien qu’une enquête judiciaire soit encore en cours, l’hypothèse que sa mort soit associée à son état de chercheur semble se confirmer. Amnesty International et Human Right Watch ont plusieurs fois dénoncé la disparition de centaines d’Egyptiennes et d’Egyptiens qui auraient subi le même sort que Giulio Regeni et, parmi eux, de nombreux chercheurs1. Cependant le pays nord-africain n’est pas le seul état où la recherche est menacée. En Turquie, depuis janvier 2016, les universitaires ayant signé une pétition contre la poursuite des bombardements de l’aviation turque au Kurdistan subissent des pressions de la part des autorités ; des centaines de chercheurs ont été licenciés ou bien forcés à démissionner car accusés de haute trahison2.

La question de la liberté de recherche se pose également dans toutes les démocraties libérales. Si certaines formes de censure surannées semblent ne plus se produire, il n’en reste pas moins que, à l’heure actuelle, sur des thèmes qui peuvent « déranger » l’ordre social et/ou politique, la liberté du chercheur peut être en danger. La mise en jugement, en 2016, d’une doctorante de l’Université Ca’ Foscari de Venisequi réalisait une thèse sur le Mouvement NoTav et qui a été finalement acquittée en 2018, ou encore lespoursuites policières à l’encontre d’un chercheur de l’Université de Bordeaux qui rédigeait une thèse sur le mouvement nationaliste corse, en sont des exemples.

Les entraves à la liberté de recherche proviennent aussi de l’intérieur, de la structure même des institutions scientifiques, ou peuvent résulter de la nature et des modalités de financement. Au vu des restrictions budgétaires de plus en plus importantes, la question de quelles recherches et de quelle qualité peut-on mener se pose. De même, on ne peut pas éluder la question des garanties vis-à-vis de l'indépendance de la recherche et la fiabilité de ses résultats eu égard aux intérêts des financeurs, surtout lorsque on touche aux domaines stratégiques, diplomatiques ou industriels.

Afin de mieux appréhender cette question, il n’est peut-être pas inutile de rappeler la position critique de l'American Anthropological Association qui, dans les années 2000, critiquait fortement les chercheurs ayant accepté de collaborer avec l’armée américaine en Irak ou en Afghanistan. La question du financement évoque aussi la question de l’indépendance. Si on peut présumer que le financement public soit en principe garant de l’indépendance du chercheur, qu’en est-il des financements privés ?

Sécurité des chercheurs et indépendance de la recherche sont assurément deux conditions essentielles pour toute activité scientifique dans une espace socio-politique démocratique et « inclusif », mais aussi le papier de tournesol (« thermomètre ») permettant d’évaluer le degré de compénétration entre les enjeux scientifiques et les impératifs politiques et économiques des sociétés contemporaines.

Le but de cette journée scientifique est de proposer une réflexion sur la notion et les enjeux de laliberté de la recherche et de présenter des études de cas illustrant différents aspects. Plusieurs axes thématiques peuvent ainsi être identifiés :

  • la recherche et le risque : qui définit ce que peut être dangereux pour le chercheur ? Comment peut-ondéfinir le risque suivant les différentes disciplines ? Qu’est-ce que signifie mener des recherches dans uncontexte à risque (conditions politiques, guerres…) ou sur un sujet qui peut mettre en danger lechercheur ?
  • financements de la recherche : quels rapports se nouent-ils entre les financeurs (publics ou privés) et les chercheurs ? Quelles incidences sur les résultats et sur leur diffusion et valorisation ?
  • politiques scientifiques : quel est le degré de liberté que les institutions finançant la recherche(universités, CNRS, fondations, ONG, etc.) assurent au chercheur ? Dans quelle mesure ce dernier estcontraint par les grandes orientations scientifiques définies par des instances nationales et internationales ?
  • recherche et innovation : que signifie pour le chercheur en SHS « mener une recherche innovante » ? La liberté d’innovation est-elle soumise à des contraintes d’ordre éthique, économique ou politique ?
  • protection des données de la recherche : à qui appartiennent les résultats des recherches financées pardes institutions publiques et privés ? Qu’en est-il des conflits entre propriété intellectuelle et droits desfinanceurs ? Qu’en est-il de la confidentialité des sources, des données sensibles et stratégiques ?
  • Enfin, l’archivage, la réutilisation et la pérennité des données est du ressort de seules institutions ou bien les chercheurs ont autorité pour donner leur avis sur cette question ?

Nous vous invitons à en débattre le 12 juin prochain à Tours, Auditorium de Musicologie, 5, Rue François Clouet. Horaires : de 10h à 20h00

Programme

Matin : 10h00-12h45

  • Ouverture : Chiara Lastraioli directrice de la MSH Val de Loire
  • Introduction : Francesco Correale (UMR CITERES)

Première séance

Modérateur : Francesco Correale (CNRS-UMR CITERES)

  • Leslie Piquemal - Cairo Institute for Human Rights Studies Contextualiser l'affaire Giulio Regeni dans le système autoritaire égyptien
  • Maâti Monjib - Université Mohammed V de Rabat L’écriture de l’histoire et la question des sources en Afrique
  • Gülsah Kurt - Université de Tours La liberté académique et la liberté d’expression à l’aune de l’expérience des Universitaires pour la paix en Turquie

Déjeuner

Séance de l’après-midi : 14h00-19h00

Modératrice : Claudia Cirelli (UMR CITERES)

  • Thierry Dominici - Université de Bordeaux L'étude de la violence politique en Corse après l'assassinat du Préfet Claude Erignac. Objet d'analyse ou objet interdit?
  • Sabrina Melenotte - LAIOS, Plateforme Violence et sortie de la violence (FMSH) Enquêter au Mexique à l'ère de la lutte contre le narcotrafic : du risque à la ruse
  • Didier Guignard - CNRS, IREMAM Le savoir et la peur, une expérience de recherche en Kabylie

15h30 Pause-café (10 minutes)

  • Roberta Giunta - Université « L’Orientale », Naples La Mission Italienne en Afghanistan (1956-2019). Découverte et sauvegarde d’un patrimoine archéologique
  • Marc-Antoine Pérouse de Monclos - Institut de Recherche et Développement De la recherche sur les conflits armés: entre contraintes sécuritaires, pesanteurs bureaucratiques et autocensure

Table ronde et débat avec la salle

Discutant Robert Ilbert - Université d'Aix-Marseille (professeur émérite)

19h00 Projection Le Mystère Ettore Majorana : un physicien absolu

Documentaire de Camille Guichard

Places

  • Auditorium de Musicologie, 5 Rue François Clouet
    Tours, France (37)

Date(s)

  • Wednesday, June 12, 2019

Attached files

Keywords

  • liberté, recherche, institution, académie, chercheur, Giulio Regeni

Contact(s)

  • Francesco Correale
    courriel : francesco [dot] correale [at] univ-tours [dot] fr
  • Chiara Lastraioli
    courriel : chiara [dot] lastraioli [at] univ-tours [dot] fr
  • Claudia Cirelli
    courriel : claudia [dot] cirelli [at] univ-tours [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Francesco Correale
    courriel : francesco [dot] correale [at] univ-tours [dot] fr

To cite this announcement

« Libres de (re)chercher : sécurité et indépendance de la recherche au XXIe siècle », Study days, Calenda, Published on Tuesday, June 11, 2019, https://calenda.org/636865

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal