AccueilLe patrimoine culturel immatériel : problématiques, enjeux et perspectives

AccueilLe patrimoine culturel immatériel : problématiques, enjeux et perspectives

Le patrimoine culturel immatériel : problématiques, enjeux et perspectives

Immaterial cultural heritage: problematics, issues and perspectives

*  *  *

Publié le mercredi 19 juin 2019 par Céline Guilleux

Résumé

L’Afrique regorge d’un immense potentiel culturel immatériel qui malheureusement reste méconnu ou carrément en voie de disparition. La sauvegarde et la mise en valeur de ce patrimoine semble être une affaire unique de l’État qui malheureusement a ses priorités. Ce qui fait que le patrimoine culturel et en particulier immatériel reste peu valorisé. Les diverses tensions sociopolitiques qui secouent le continent ces derniers temps viennent aggraver la situation. La question de la valorisation du patrimoine culturel immatériel se pose sérieusement en Afrique. Elle ne doit laisser indifférent personne car elle permet de transférer les connaissances, les savoir-faire aux générations futures.

Annonce

En raison de l'épidémie de Covid-19, ce colloque a été annulé

Introduction

L’Afrique regorge d’un immense potentiel culturel immatériel qui malheureusement reste méconnu ou carrément en voie de disparition. La sauvegarde et la mise en valeur de ce patrimoine semble être une affaire unique de l’État qui malheureusement a ses priorités. Ce qui fait que le patrimoine culturel et en particulier immatériel reste peu valorisé. Les diverses tensions sociopolitiques qui secouent le continent ces derniers temps viennent aggraver la situation. La question de la valorisation du patrimoine culturel immatériel se pose sérieusement en Afrique. Elle ne doit laisser indifférent personne car elle permet de transférer les connaissances, les savoir-faire aux générations futures.

Présentation

Le Réseau francophone pour la promotion des arts et de la culture (RFPAC) organise du 06 au 08  mai 2020 à Lomé (TOGO)  un colloque international avec appel à communications sur «Le patrimoine culturel immatériel : problématiques, enjeux et perspectives».

Le patrimoine culturel immatériel est défini par la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003 comme étant des pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire, ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui lui sont associés, que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Le patrimoine culturel immatériel est aussi l’ensemble des croyances, des pratiques religieuses, des contes, des légendes, des proverbes qui se transmettent de génération en génération.

L’Afrique regorge d’un immense potentiel culturel immatériel qui malheureusement reste méconnu ou carrément en voie de disparition. La sauvegarde et la mise en valeur de ce patrimoine semble être une affaire unique de l’État qui malheureusement a ses priorités. Ce qui fait que le patrimoine culturel et en particulier immatériel reste peu valorisé. Les diverses tensions sociopolitiques qui secouent le continent ces derniers temps viennent aggraver la situation. La question de la valorisation du patrimoine culturel immatériel se pose sérieusement en Afrique. Elle ne doit laisser indifférent personne car elle permet de transférer les connaissances, les savoir-faire aux générations futures.

Face à la mondialisation croissante, le patrimoine culturel immatériel, très fragile, reste un facteur important du maintien de la diversité culturelle. Avoir une idée du patrimoine culturel immatériel de différentes communautés est utile au dialogue interculturel et encourage le respect d’autres modes de vie.

De nos jours, les technologies de l’information et de la communication, ouvrent des perspectives prometteuses pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine en respectant sa nature dynamique et participative.

Le colloque a pour objectif de contribuer activement à la réflexion sur le patrimoine culturel immatériel comme vecteur de développement socioéconomique.

Thématiques

(non exhaustives)

Axe 1 : Le patrimoine culturel immatériel et le genre

Les valeurs, les normes et les règles en matière de genre sont différentes selon les sociétés, les communautés et les groupes. Toutes les expressions du patrimoine culturel immatériel portent en elles et transmettent des normes et des connaissances sur les groupes de genre, leurs rôles et leurs liens, au sein du groupe et entre les groupes, dans une communauté donnée. Le patrimoine culturel immatériel constitue ainsi un contexte privilégié pour définir et transmettre les rôles et les identités de genre. Le patrimoine culturel immatériel et la construction de l’identité de genre de chaque être humain sont en conséquence inséparables.

L’accès et la participation à des expressions particulières du patrimoine culturel immatériel sont également déterminés par le genre. L’artisanat traditionnel, par exemple, repose souvent sur des divisions spécifiques du travail entre des rôles de genre complémentaires.

Il s’agira  d’aborder la problématique d’intégrer les approches par genres dans la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Dans quelle mesure le patrimoine culturel immatériel dépend de pratiques et de transmission genrées ? La reconnaissance et l’encouragement des transmissions du patrimoine culturel immatériel par les femmes contribuent-elles au rééquilibrage des pouvoirs homme-femme dans les sociétés contemporaines ? Le concept d’équité des sexes est-il toujours compatible avec la préservation des cultures et des modes de vie traditionnels ?

Axe 2 : Le patrimoine culturel immatériel et numérique

Les nouveaux outils numériques semblent offrir des solutions innovantes pour faciliter l’engagement des communautés dans la définition de leur patrimoine culturel immatériel. Si des expérimentations sont en cours dans cette direction, elles rencontrent plusieurs obstacles techniques, sociaux et éthiques. Comment convaincre les communautés d’utiliser ces nouvelles plateformes ? Quelles sont les solutions techniques les plus adéquates ? Est-il possible de s’appuyer sur des médias sociaux déjà populaires comme Facebook et YouTube dans une démarche institutionnelle de protection du patrimoine ?

Axe 3 : Le patrimoine culturel immatériel et le développement local

La transmission du patrimoine culturel immatériel développée par les communautés et les stratégies de sauvegarde mises en œuvre autour de celui-ci inspirent de nouvelles formes de développement plus adaptées aux caractéristiques des territoires, aux structures sociales et aux ressources disponibles. Dans cette perspective, le patrimoine culturel immatériel, adapté au fil du temps aux conditions locales, devient vecteur d'un développement qui ne fait pas abstraction des préoccupations environnementales, des problématiques sociales et des spécificités culturelles. Comment valoriser ce patrimoine en répondant au double enjeu d’une croissance économique et de la protection des conditions matérielles, naturelles, culturelles et sociales qui en assurent la durabilité ? 

Axe 4 : Le patrimoine culturel immatériel moteur d'innovation et de créativité

Le patrimoine culturel immatériel constitue un bagage de croyances, connaissances, pratiques et savoir-faire qui ont su s'adapter aux divers environnements, modes de vie, progrès techniques. Comment soutenir cette transformation permanente du patrimoine culturel immatériel pour qu'il continue à faire sens pour les communautés qui le pratiquent aujourd’hui ? Comment renforcer la capacité de ce patrimoine d'irriguer l'innovation et la créativité dans d'autres secteurs économiques en contribuant à trouver des solutions aux problèmes contemporains et à améliorer la qualité des produits, tout en renforçant la collaboration et l'échange entre communautés de créateurs, dans une perspective de transmission et de durabilité ?

Axe5 : Le patrimoine culturel immatériel et développement touristique

L’Afrique regorge de pratiques et de traditions qui deviennent de plus en plus une motivation de voyage importante : les touristes ont envie de connaitre et d’explorer de nouvelles cultures et de se confronter à la multitude d’arts du spectacle, de rituels, d’artisanat, d’arts culinaires, d’interprétations de la nature et de l’univers qui y existent.

Le patrimoine est, à première vue, intimement lié à un territoire, à une localité et à une communauté. Qui sont ces « communautés, groupes et individus » supposés recréer en permanence le patrimoine culturel immatériel et perpétuer le sentiment d’identité et de continuité ?

Pourquoi le patrimoine immatériel est-il différent du patrimoine matériel ? Parce que si le premier se situe dans la localité, le second, bien qu’il y prenne sa source, n’y est assujetti ni définitivement ni durablement.

Dans un monde de plus en plus dominé par la globalisation, où la mobilité des personnes (tourisme, immigration, exode, guerre, etc.) et la marchandisation de la culture provoquent la déterritorialisation du patrimoine culturel immatériel et l’inscrivent dans un contexte planétaire transcendant ainsi les frontières nationales et politiques, comment les communautés procèdent-elles pour« faire-revivre »la mémoire traditionnelle à l’heure où la mise en tourisme et la muséification s’emparent du patrimoine ?

Et à l’inverse, que sera le rôle du touriste véhiculant souvent des représentations plus subjectives que réelles et correspondant à des images exotiques et fortement intériorisées ? Les touristes sont-ils souvent en quête d’images plus que de contenus ? Sont-ils attachés à des démonstrations spectaculaires, voire à un exotisme teinté souvent de méconnaissance ?

Modalités pratiques

Les propositions de communications doivent être envoyées à l’adresse suivante : reseau.rfpac@gmail.com

au plus tard le 01 mars  2020.

Elles comprendront un titre, des mots-clés, un résumé de 300 mots maximum du choix d’un thème de discussion ou plusieurs ainsi qu’une présentation de l’auteur (nom, affiliation, adresse électronique).

Langue du colloque : Français/ Anglais

Calendrier

  • 01/03/2020 : soumission des propositions de communication

  • 13/03/2020 : notification finale d’acceptation aux auteurs
  • 30/04/2020 : date limite d’inscription
  • 30/07/2020 : réception des textes pour publication

Frais d’inscription

30 000 fcfa (50 euros). Les frais d’inscription couvrent le kit du colloque, les pauses-café et les déjeuners durant le colloque

Comité d’organisation

  • ATI Komi
  • Gassou Afi Roseline
  • NAME Mensah
  • GBADOE Nicolas

Catégories

Lieux

  • (RFPAC) S/c GASSOU Afi
    Lomé, République Togolaise

Dates

  • dimanche 01 mars 2020

Mots-clés

  • patrimoine culturel immatériel, valorisation, numérique

Contacts

  • Komi ATI
    courriel : atikomi1977 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Komi ATI
    courriel : atikomi1977 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le patrimoine culturel immatériel : problématiques, enjeux et perspectives », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 19 juin 2019, https://calenda.org/637400

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search