StartseiteColloque des humanités numériques et des « digital studies »

Colloque des humanités numériques et des « digital studies »

Digital humanities and digital studies conference

*  *  *

Veröffentlicht am Montag, 07. Oktober 2019 bei Céline Guilleux

Zusammenfassung

Ce colloque a pour objectif de recenser les recherches et pratiques disciplinaires et interdisciplinaires consacrées aux humanités numériques et aux digital studies, dans le cadre d’un dialogue international ouvert unique. Il vise à élaborer des cartographies, motiver des projets communs interdisciplinaires et éviter les dérives disciplinaires d’un domaine qui est à l’aube de ses impacts possibles sur les formations, les recherches et les applications. Nous croyons dans la possibilité de proposer des définitions collectives des humanités numériques et des digital studies, grâce à des communications acceptées sous des formats variés. Le but est d’interroger la place des humanités numériques en lien avec les digital studies, de tenter d’en approcher une définition collective et de faire un état prospectif de l’avenir de ces transdisciplines.

Inserat

Argumentaire

Les disciplines des lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales, séparément et des cadres interdisciplinaires, ont connu de profondes mutations numériques de leurs pratiques et objets de recherche et d’enseignement. Les incidences de cette numérisation sont nombreuses et variées et posent aux chercheur-e-s de nouveaux questionnements liés aux instrumentations et méthodes de la recherche (en développement des humanities computing), à une vision politique du partage du savoir « solidaire, ouverte, accueillante et en libre d’accès » (Manifeste des « Digital Humanities » / THATCamp 2010, Paris), ou encore à « la question du statut qu’il convient d’accorder à la technique dans le devenir humain, et dans le devenir des savoirs par lesquels l’humain sait quelque chose de lui-même » (Appel aux études digitales ; https://digital-studies.org/wp/appel-aux-etudes-numeriques/).

Ainsi, le champ pratique et de réflexion est vaste, aux frontières poreuses, parfois confondues, aux « appellations variées et non stabilisées » (Bigot et al., 2016) : Humanités numériques ou digitales, Cultural analytics, Digital studies… sein d’un ensemble couvrant reprenant à William Pannapacker la métaphore du chapiteau (Pannapacker 2011).  

Ce colloque se nourrit explicitement des interactions entre chercheurs et professionnels et s’inscrit dans une perspective de dialogue fructueux entre recherche et expérience et dans un esprit de structuration non exclusif, ouvert aux digital studies à l’anglo-saxonne, aux humanités numériques mises en œuvre dans le Nord de l’Europe, et aux récentes évolutions françaises sur la question. Plutôt que de segmenter, cloisonner et remettre la question des humanités numériques au cœur de questions de territoires disciplinaires, l’objectif de ce colloque est donc bel et bien d’ouvrir les potentialités et les évolutions des humanités numériques et digital studies en œuvrant pour l’appropriation interdisciplinaire, voire transdisciplinaire de ces questions, reprenant ainsi le projet d’humanités pour lui donner un sens contemporain.

Les propositions soumises à ces assises pourront porter sur les aspects suivants, de manière non-exclusive et dans un nécessaire esprit de dialogue scientifique et d’ouverture épistémologique et praxéologique :

  • Discours, langues, sémiotique, communication, médiation, réseaux sociaux ;
  • Dispositifs, créations techniques, ingénierie, circulation de l’information, « smart city », ergonomie ;
  • Instrumentations, outils, méthodes dans la recherche ;
  • Transmission, pédagogie, andragogie, acculturation et usages ;
  • Culture, arts, graphisme, audio-visuel, tourisme, expériences de visite ;
  • Marketing, commerce, management, sciences de gestion ;
  • Sciences politiques, droit, vie démocratique, politiques publiques ;
  • Sciences sociales, psychologie, sociologie, monde sanitaire et social ;
  • Ecologie, transition durable, économie circulaire, économie bleue.

Aux niveaux méthodologique et théorique, la problématisation de ce colloque international est triple :

  • Permettre une cartographie nationale et internationale en termes de pratiques scientifiques et applicatives sur la question des humanités numériques, en complémentarité avec des cartographies déjà existantes, plus particulièrement en recherche universitaire et dans les liens entre cette recherche et le monde professionnel ;
  • Stimuler les échanges disciplinaires et interdisciplinaires et permettre la constitution d’un fort réseau de recherches et de formation à travers la France, qui permette de valoriser un rayonnement national et favoriser les interactions pédagogiques et épistémologiques ;
  • Motiver les échanges entre les communautés nationales et internationales existantes ou à venir ayant pour objectif de porter un projet collectif en humanités numériques et digital studies, afin de structurer des échanges entre les communautés déjà existantes et dévolues aux humanités numériques notamment d’une part, et la société et le monde professionnel d’autre part. Ces échanges doivent être nourris avec les collectifs déjà existants.

Après validation par un comité scientifique et de rédaction indépendant, certaines communications seront publiées dans le cadre d’un numéro spécial de la revue Études Digitales.  

Modalités de soumission

Sont attendues des propositions de communication sur ces thématiques indiquant explicitement : la question de recherche et son apport à la problématique générale esquissée ci-dessus, les données/corpus analysés, les cadres méthodologiques et théoriques sous-jacents. Si les études de cas ne sont pas a priori exclues, les auteurs devront clairement montrer leur portée théorique. Les expérimentations professionnelles sont également bienvenues.

Elles comprendront : le titre de la communication, 5 mots-clefs, un argumentaire développé de 800 mots maximum et la liste des références citées. L’identité et l’affiliation du/des auteur(s) n’apparaîtront pas dans le résumé, mais dans le mail d’accompagnement.

Langues : français, anglais

Transmission des propositions avant le 3 juillet 2020

simultanément par mail à albin.wagener@campustech.fr, francois.perea@univ-montp3.fr et jeremi.sauvage@univ-montp3.fr.

Comité scientifique

  • Koffi Ganyo Agbefle, AGBEFLE-ACAREF / Bureau Afrique & Université de Bordeaux Montaigne, France
  • Btihaj Ajana, King’s College of London, Royaume-Uni
  • Nathalie Auger, Université Paul-Valéry Montpellier III, France
  • Jean-Jacques Boutaud, Université de Bourgogne, France
  • Franck Cormerais, Université Bordeaux Montaigne, France
  • Laurent Gautier, Université de Bourgogne, France
  • Monika Kopytowska, Université de Lodz, Pologne
  • Lotta Lehti, Université de Helsinki, Finlande
  • Julien Longhi, Université de Cergy-Pontoise, France
  • François Perea, Université Paul-Valéry Montpellier III, France
  • Enrica Salvatori, Università di Pisa, Italie
  • Jérémi Sauvage, Université Paul-Valéry Montpellier III, France
  • Peter Stockinger, INALCO, France
  • Albin Wagener, Campus Tech, Angers, France
  • Eveline Wandl-Vogt, Austrian Academy of Sciences, Vienne, Autriche

Bibliographie

Anduiza, E., Jensen, M. & Jorba, L. (2012). Digital media and political engagement worldwide. Cambridge : Cambridge University Press.

Anquetil, S., Duteil-Mougel, C. & Lloveria, V. (2019). Le sens des données. Paris : L’Harmattan.

Antonijevic, S. (2015). Amongst digital humanists. An ethnographic study of digital knowledge production. London : Palgrave MacMillan.

Berry, D. (2012). Understanding digital humanities. London : Palgrave MacMillan.

Berry, D. & Fagerjord, A. (2017). Digital Humanities. Knowledge and critique in a digital age. London : Polity Press.

Bigot, J.-E., Julliard, V. & Mabi, C. (2016). ‘Humanités numériques’, Revue française des sciences de l’information et de la communication, 8.

Bollmer, G. (2018). Theorizing digital cultures. London : Sage.

Boullier, D. (2019). Sociologie du numérique. 2ème édition. Paris : Armand Colin.

Bouquillion, P. & Moreau, F. (2018). Digital platforms and cultural industries. Bruxelles : Peter Lang.

Boyd, D. & Larson, M. (2014). Oral history and digital humanities : voice, access, and engagement. London : Palgrave MacMillan.

Brossaud, C. & Reber, B. (2007). Humanités numériques 1 : Nouvelles technologies cognitives et épistémologie. Paris : Hermès Science Publications.

Burdick, A., Drucker, J., Lunenfeld, P., Presner, T. & Schnapp, J. (2012). Digital Humanities. Cambridge : MIT Press.

Canu, R., Chaulet, J., Datchary, C. & Figeac, J. (2018). Critiques du numérique. Paris : L’Harmattan.

Carroll, B. (2010). Writing and editing for digital media. London : Routledge.

Cavalié, E., Clavert, F., Legendre, O. & Martin, D. (2018). Expérimenter les humanités numériques : des outils individuels au cœur de projets collectifs. Montréal : Presses de l’Université de Montréal.

Dobson, A., Robard, B. & Carah, N. (2018). Digital intimate publics and social media. London : Palgrave MacMillan.

Dobson, J. (2019). Critical digital humanities : the search for a methodology. Champaign : University of Illinois Press.

Dudeney, G., Hockly, N. & Pegrum, M. (2013). Digital literacies. London : Routledge.

Fourmentraux, J.-P. (2012). L’ère post-média. Humanités digitales et cultures numériques. Paris : Hermann.

Gardiner, E. & Musto, R. (2015). The Digital Humanities. Cambridge : Cambridge University Press.

Gold, M. & Klein, L. (2019). Debates in the digital humanities. Minneapolis : University of Minnesota Press.

Gunkel, D. (2018). Gaming the system. Deconstructing video games, games studies, and virtual worlds. Bloomington : Indiana University Press.

Hoskins, A. (2017). Digital memory studies. Media pasts in transition. London : Routledge.

Ievenberg, I., Neilson, T. & Rheams, D. (2018). Research methods for the digital humanities. London : Palgrave MacMillan.

Kotras, B. (2018). La voix du web. Nouveaux régimes de l’opinion sur internet. Paris : Seuil.

Le Deuff, O. (2011). La formation aux cultures numériques. Une nouvelle pédagogie pour une culture de l’information à l’heure du numérique. Paris : Fyp Editions.

Le Deuff, O. (2014). Le temps des humanités digitales. Paris : Fyp Editions.

Lindgren, S. (2017). Digital media and society. London : Sage.

Liu, Y. & Picard, R. (2014). Policy and marketing strategies for digital media. London : Routledge.

Longhi, J. & Weber, J. (2017). La communication numérique, du code à l’information. Paris : L’Harmattan.

Mandiberg, M. (2012). The Social Media Reader. New York : New York University Press.

Mondoux, A. & Ménard, M. (2018). Big data et société. Industrialisation des médiations symboliques. Québec : Presses de l’Université du Québec.

Mounier, P. (2018). Les humanités numériques. Paris : Fondation Maison des Sciences de l’Homme Editions.

Pannapacker, W. (2011). ‘Big Tent Digital Humanities’, The Chronicle of Higher Education, July 31st 2011.

Parry, R. (2010). Museums in a digital age. London : Routledge.

Peters, B. (2016). Digital Keywords. A vocabulary of information, society and culture. Princeton : Princeton University Press.

Powell, A. & Henry, N. (2017). Sexual violence in a digital age. London : Palgrave MacMillan.

Proulx, S., Millette, M. & Heaton, L. (2012). Médias sociaux. Enjeux pour la communication. Québec : Presses de l’Université du Québec.

Raine, L. & Wellman, B. (2012). Networked. The new social operating system. Cambridge : MIT Press.

Sayers, J. (2018). The Routledge companion to media studies and digital humanities. London : Routledge.

Schreibman, S., Siemens, R. & Unsworth, J. (2016). A new companion to Digital Humanities. Oxford : Wiley-Blackwell.

Shields Dobson, A. (2015). Postfeminist digital cultures : femininity, social media, and self-representation. London : Palgrave MacMillan.

Shifman, L. (2014). Memes in digital culture. Cambridge : MIT Press.

Stiegler, B. (2014). Digital Studies. Organologie des savoirs et technologies de la connaissance. Paris : Fyp Editions.

Stiegler, B. (2018). La vérité du numérique. Recherche et enseignement supérieur à l’ère des technologies numériques. Paris : Fyp Editions.

Underwood, T. (2019). Distant horizons. Digital evidence and literary change. Chicago : University of Chicago Press.

Wiesinger, S. & Beliveau, R. (2016). Digital literacy. A primer on media, identity, and the evolution of technology. New York : Peter Lang.

Wigham, C. & Ledegen, G. (2017). Corpus de communication médiée par les réseaux : construction, structuration, analyse. Paris : L’Harmattan.

 

Orte

  • Université Paul-Valéry
    Montpellier, Frankreich (34)

Daten

  • Freitag, 03. Juli 2020

Schlüsselwörter

  • numérique, digital studies, information, digital

Kontakt

  • Albin Wagener
    courriel : albin [dot] wagener [at] gmail [dot] com

Informationsquelle

  • Albin Wagener
    courriel : albin [dot] wagener [at] gmail [dot] com

Zitierhinweise

« Colloque des humanités numériques et des « digital studies » », Beitragsaufruf, Calenda, Veröffentlicht am Montag, 07. Oktober 2019, https://calenda.org/678190

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal