StartseiteLa professionnalisation, un défi scientifique, organisationnel et territorial pour les universités

La professionnalisation, un défi scientifique, organisationnel et territorial pour les universités

Professionalisation, an academic, organisational and territorial challenge for universities

*  *  *

Veröffentlicht am Freitag, 04. Oktober 2019 bei Anastasia Giardinelli

Zusammenfassung

La professionnalisation est une question cruciale pour de nombreuses parties prenantes. Dans une perspective sociétale et interactive entre l’université, les étudiants, les salariés et les employeurs, une réflexion approfondie sur cette notion conduit à s’interroger sur l’organisation, la programmation, la pédagogie et les résultats des formations initiales et continues, ainsi que sur la qualité de l’insertion, le parcours professionnel, et l’environnement adapté à la position du professionnel apprenant. Nous convions l’ensemble des parties prenantes à communiquer dans ce colloque : les chercheurs et enseignants-chercheurs, les fonctionnaires, les responsables d’entreprises et d’associations ainsi que les membres d’organisations professionnelles et plus globalement d’institutions dont les prescriptions comptent.

Inserat

Argumentaire

La professionnalisation est une question cruciale pour de nombreuses parties prenantes. Dans une perspective sociétale et interactive entre l’université, les étudiants, les salariés et les employeurs, une réflexion approfondie sur cette notion conduit à s’interroger sur l’organisation, la programmation, la pédagogie et les résultats des formations initiales et continues, ainsi que sur la qualité de l’insertion, le parcours professionnel, et l’environnement adapté à la position du professionnel apprenant.

Le colloque que nous vous proposons doit aussi permettre de souligner l’importance des coopérations scientifiques et professionnelles entre la France et le Maroc.

Á la croisée de la régionalisation et de la mondialisation, il ne semble plus possible de faire l’économie de réflexions fondamentales inter-disciplinaires et professionnelles sur la plasticité des contenus d’emploi, et la vitesse d’adaptation des formations initiales et continues aux nouveaux impératifs sociétaux qui se dessinent.

Ce colloque en réunissant des chercheurs et des praticiens se donne pour ambition, par les regards croisés qu’il souhaite susciter, de mieux caractériser la dimension polymorphe de la professionnalisation, d’identifier des pistes de mise en œuvre de stratégies innovantes socio-économiques, par des retours d’expériences et de valoriser l’importance des coopérations scientifiques et professionnelles entre la France et le Maroc.

C’est la raison pour laquelle nous convions l’ensemble des parties prenantes à communiquer dans ce colloque : les chercheurs et enseignants-chercheurs, les fonctionnaires, les responsables d’entreprises et d’associations ainsi que les membre d’organisations professionnelles et plus globalement d’institutions dont les prescriptions comptent.

Problématiques du colloque 

  • La professionnalisation entendue comme un perfectionnement permanent individuel et collectif permet-elle de faire face aux évolutions économiques sociales et environnementales ?
  • Quelle que soit le type d’organisation, l’adaptation progressive proposée par le modèle professionnel, permet-elle de résister aux défis technologiques, aux nouvelles contraintes financières, sociales, juridiques et environnementales ?
  • L’évolution extrêmement rapide des systèmes d’information et de production consécutifs aux applications digitales et au développement de l’intelligence artificielle, ne conduit-elle pas à une remise en cause des modèles de professionnalisation ?
  • Comment construire, dès le projet d’insertion et au cours de l’activité professionnelle, des structures qualifiantes et apprenantes ?
  • Quelles sont les méthodes de recherche adaptées à l’étude du processus de professionnalisation ?
  • Comment définir le professionnel, le processus de professionnalisation, la professionnalité ? La définition peut-elle être objective ? Ne dépend-t-elle pas déjà du parcours ou du territoire ?
  • Qu’apporte le professionnel : qualité, expertise, éthique, pédagogie, management, efficacité et efficience, régulation des dysfonctionnements ?
  • Comment former les professionnels de demain ?
  • Comment mener des recherches sur la professionnalisation ? Le chercheur doit-il être un acteur expert du domaine, pour y intervenir ?
  • La place de l’enseignement technologique et professionnel dans l’université : faut-il désolidariser les universités de l’enseignement technique et professionnel ?
  • Faut-il professionnaliser la recherche ? (CIFRE, appels à projets, financements publics et privés de la recherche, chercheurs-consultants, chercheurs en entreprises).
  • Faut-il privatiser en partie les activités des centres de recherche ? Quelle place pour le chercheur ?
  • Comment gérer les transferts de technologie, l’innovation et la propriété intellectuelle, la recherche et le développement durable ?

Thématiques non exhaustives

La professionnalisation en question

  • Les différentes formes et approches de la professionnalisation ;
  • Les méthodes de recherche adaptées à l’étude du processus de professionnalisation ;
  • Les modèles de professionnalisation à l’aune de la digitalisation et de l’intelligence artificielle ;
  • Professionnalisation et formation tout au long de la vie ;
  • Qu’apporte le professionnel aux processus et aux modèles de professionnalisation ?
  • La professionnalisation à l’international : double diplomation, reconnaissance des diplômes professionnels à l’international, l’alternance à l’international, etc.
  • Les dispositifs normatifs et réglementaires sont-ils adaptés aux enjeux de la professionnalisation ?

La professionnalisation dans les stratégies de développement des universités

  • Les relations avec les entreprises : l’alternance salariale à l’université (création de valeur et approches juridiques), la place des professionnels dans les universités (recherche gouvernance, enseignements) ;
  • Enseignement universitaire et professionnalisation : faut-il professionnaliser l’enseignement et/ou valider l’expérience ?
  • La relation avec les entreprises risque-t-elle d’affaiblir la qualité de la recherche et de l’enseignement ?
  • La professionnalisation à l’international : les diplômes professionnels s’exportent-ils ?
  • La place des professionnels et des consultants à l’université : médecine, gestion, droit…
  • La représentation des salariés dans la professionnalisation, et la professionnalisation des représentants du personnel ;

La professionnalisation et attractivité territoriale

  • La place de la professionnalisation dans le cadre des programmes de développement régionaux (PDR) ;
  • Le rôle de la professionnalisation dans les dynamiques territoriales ;
  • La responsabilité sociale et environnementale versus professionnalisation ;
  • La professionnalisation des handicapés ;
  • L’attractivité des territoires et compétences ;
  • La professionnalisation des personnes à besoins spécifiques et/ou sujettes à la précarité ;
  • Les proximités professionnelles des universités, de la fonction publique et des entreprises – des rapprochements sont-ils possibles pour détecter les besoins et organiser des parcours professionnels intégrés et durables ?
  • La professionnalisation et filières économiques ;
  • Les Impacts financiers socio-économiques et mesure des dysfonctionnements dans la relation des universités et des territoires ;
  • Les normes et la professionnalisation en France et au Maroc ;
  • L’adaptation des filières professionnalisantes aux besoins des territoires : cas de la région Rabat-Salé-Kénitra ;

Fonction publique et professionnalisation, nouveau modèle de développement socio-économique

  • Les compétences des fonctions publiques et professionnalisation ;
  • Efficacité et efficience de l’action publique par la professionnalisation des acteurs ;
  • La Collaboration public-privée dans la formation professionnelle ;
  • Les actions conjointes publiques et privées sur l’insertion professionnelle ;
  • L’action interministérielle sur l’insertion professionnelle ;
  • Les retombées socio-économiques de la professionnalisation : quelles contributions au renouveau du modèle de développement ?
  • Benchmarking et bonnes pratiques : quels enseignements pour le Maroc et la France ?

Soumission

Trois types de présentations sont attendues :

  • Des communications, conférences, propos d’étapes de recherche, synthèses, état de l’art et études proposées par des enseignants-chercheurs ;
  • Des communications élaborées par des doctorants présentant leurs travaux ;
  • Des communications élaborées par des professionnels (fonctionnaires, consultants, professions libérales ou cadres), avec ou sans l’appui d’enseignants chercheurs.

Les soumissions peuvent-être rédigées en français, en anglais ou en espagnol, selon les normes suivantes :

  • Word, Times New Roman, taille 10, simple interligne ;
  • Marges : 2,3 cm de marge à gauche, 4,4 cm de marge à droite, 2,5 cm en haut et 3 cm en bas ;
  • Orientation du papier en portrait. Afficher les pages en vis-à-vis pour l’ensemble du document. Format papier B5 : 18,2 cm en largeur et 25,7 cm en hauteur avec les en-têtes à 0 cm et les pieds de pages à 2 cm ;
  • Les sous-titres doivent être en gras, sur une ligne séparée, justifiée à gauche et en majuscules ;
  • La page de titre doit être sur une page SÉPARÉE du corps du texte : TITRE du papier, TYPE : enseignant-chercheur, doctorant, professionnel faisant un doctorat. Le nom de la PERSONNE À CONTACTER : choisir une personne comme contact. Indiquer la LISTE des noms d’auteurs dans l’ordre désiré. Donner les COORDONNÉES de chaque auteur (y compris Nom, Organisation ou université d’affiliation, Fonction de chaque auteur, Adresse, Téléphone, courriel)
  • L’article doit être précédé d’un RÉSUMÉ d’une dizaine de lignes maximum et 5 mots-clés.

Correspondance et soumission : cipro2019@um5.ac.ma

Les meilleures communications seront publiées dans la revue « Recherche en Sciences de Gestion ».

Dates à retenir

  • 20 octobre 2019 Date limite d’envoi de l’intention (4 500 caractères au maximum)
  • 30 octobre 2019 Notifications aux auteurs
  • 20 novembre 2019 Date limite d’envoi de la soumission complète (15 pages ou 40 000 caractères espaces compris)
  • 20-21 décembre 2019 COLLOQUE INTERNATIONAL (FSJES-Souissi, RABAT-MAROC)

Comité de pilotage

  • Manuel GARCIA, Enseignant-Chercheur, IUT de Saint-Etienne
  • Omar HNICHE, Enseignant-Chercheur, Directeur du CIRPEC, Université Mohammed V de Rabat
  • Dominique MAVRIDORAKIS, Directeur de Pôle chez In Extenso, Région de Lyon, France
  • Salwa BAHYAOUI, Enseignante-Chercheure, FSJES-Agdal, Université Mohammed V de Rabat
  • Said RADI, Enseignant-Chercheur, Vice-Doyen chargé des affaires académiques et pédagogiques de la FSJES-Souissi, Université Mohammed V de Rabat

Comité d’organisation

  • Manuel GARCIA, IUT de Saint-Etienne, UJM
  • Omar HNICHE, FSJES-Souissi, UM5R
  • Dominique MAVRIDORAKIS, ISEOR
  • Salwa BAHYAOUI, FSJES-Agdal, UM5R
  • Sadi RADI, FSJES-Souissi, UM5R
  • Lalla Latifa ALAOUI, FSJES-Souissi, UM5R
  • Hicham BENYASSINE, FSJES-Agdal, UM5R
  • Badreddine CHEGRI, FSJES-Souissi, UM5R
  • Meryem CHIADMI, FSJES-Souissi, UM5R
  • Yahia EL OUAZZANI, FSJES-Souissi, UM5R
  • Mohammed EL KAMLI, FSJES-Souissi, UM5R
  • Abderrazak EL MEZIANE, EST-Salé, UM5R
  • Elhoucine ELATIF, FSJES-Souissi, UM5R 
  • Imane GHAZLANE, FSJES-Souissi, UM5R
  • Meriem OBADA, FSJES-Salé, UM5R
  • Radouane RAOUF, FSJES-Souissi, UM5R
  • Lalla Fatima Zohra ALAMI TALBI, FSJES-Souissi, UM5R
  • Mohammed BOUZIT, FSJES-Souissi, UM5R
  • Abdelhalim LAKRARSI, FSJES-Souissi, UM5R
  • Zineb RHAJBAL, FSJES-Souissi, UM5R
  • Kaoutar DERIOUCH, FSJES-Souissi, UM5R
  • El Mehdi JABBARA, FSJES-Souissi, UM5R

Comité Scientifique

  • Henri Savall, Professeur Émérite en Sciences de Gestion, Président-Fondateur de ISEOR, Université Jean Moulin
  • Véronique Zardet, Professeure Sciences de Gestion, Directrice de ISEOR, Présidente ADERSE, IAE de Lyon
  • Manuel Garcia, Sciences de Gestion, Professionnalisation et déterminisme social, IUT de Saint-Etienne
  • Omar Hniche, Sciences de gestion, directeur du CIRPEC, UM5R
  • Said Radi, Sciences de gestion, FSJES, Souissi
  • Mohammed Rachid Aasri, Sciences de gestion, FSJES, Souissi
  • Lalla Fatima-Zohra Alami Talbi, Sciences de gestion, FSJES, Souissi
  • Lalla Latifa Alaoui, Sciences de gestion, FSJES, Souissi
  • Noureddine Alij, Sciences de gestion, FSJES, Mohammedia
  • Salwa Bahyaoui, Sciences de gestion, FSJES, Agdal
  • Emmanuel Beck, Sciences de gestion, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Driss Benesrighe, Sciences de gestion, ENCG Settat
  • Hicham Benyassine, Sciences de gestion, FSJES, Agdal
  • Daniel Bonnet, Sciences de Gestion, Analyse socio-économique, Responsable Institut Psychanalyse & Management (I.P&M)
  • Marc Bonnet, Professeur Sciences de Gestion, co-président du Practice Theme Committee de l’Academy of Management (Etats-Unis).
  • Abdellatif Bouazza, Sciences de gestion, économie sociale et solidaire, FSJES, Souissi
  • Abdellatif Chakor, Sciences de gestion, chef du département des sciences économiques et de gestion, FSJES, Souissi
  • Meryem Chiadmi, Sciences de gestion, FSJES, Souissi
  • Miguel Delattre, Sciences de gestion, ISEOR, Trésorier ADERSE
  • Mohammed El Kamli, Sciences économiques, économie appliquée, FSJES, Souissi
  • Abderrazak El Meziane, Sciences de gestion, EST de Salé
  • Guillaume Fernandez, Sciences de Gestion
  • Mohammed Khariss, Sciences économiques, FSJES, Souissi
  • Zeineddine Khelfaoui, Sciences économiques, Université Paul Valéry Montpellier 3
  • Farida Khodri, Maître de conférence Droit, Directrice de l’Institut du travail de l’université Jean Monnet
  • Fadoua Laghzaoui, Sciences de gestion, FSJES, Tanger
  • Khalid Limamy, Sciences de gestion, FSE, UM5R
  • Souhir Masmoudi, Sciences de Gestion, Université Saint-Etienne
  • Jérôme Maucourant, Sciences économiques, MCF HDR
  • Meriem Obada, Sciences de gestion, FSJES, Salé
  • Youssef Oubouali, Sciences de gestion, ENCG Settat
  • Redouane Raouf, Sciences économiques, économie appliquée, FSJES, Souissi
  • Khalid Rguibi, Sciences de gestion, ENCG Kénitra
  • Hicham Sadok , Sciences économiques, FSJES, Souissi
  • Jean-Pierre Vaudelin, Professeur associé IFMA, Compétences individuelles et collectives
  • Sidi Yahia El Ouazzani, Sciences économiques, économie appliquée, FSJES, Souissi

Orte

  • FSJES, Souissi
    Rabat, Marokko (10112)

Daten

  • Sonntag, 20. Oktober 2019

Kontakt

  • Salwa Bahyaoui
    courriel : s [dot] bahyaoui [at] um5s [dot] net [dot] ma

Informationsquelle

  • Mohammed Bouzit
    courriel : m [dot] bouzit [at] um5s [dot] net [dot] ma

Zitierhinweise

« La professionnalisation, un défi scientifique, organisationnel et territorial pour les universités », Beitragsaufruf, Calenda, Veröffentlicht am Freitag, 04. Oktober 2019, https://calenda.org/680838

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal