Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

Expatriating

S’expatrier

Interdisciplinary Journal « Sociétés plurielles » Issue 4

Revue interdisciplinaire « Sociétés plurielles » n°4

*  *  *

Published on Friday, November 15, 2019 by Elsa Zotian

Summary

Pour son numéro 4, à paraître au deuxième semestre 2020, la revue interdisciplinaire à comité de lecture Sociétés plurielles lance un appel à contributions thématique : « S’expatrier ». Il s’agit d’un thème aussi bien historique qu’actuel, lié à celui des mobilités et des migrations, mais qui s’en distingue par une spécificité liée à la notion de « patrie » et au caractère d’acte volontaire impliqué par le verbe à l’infinitif. Une réflexion sur les termes s’impose : le fait de s’expatrier produit-il ce qu’on appelle aujourd’hui de façon banale des « expatrié(e)s », ou plutôt des exilés, des réfugiés, des transfuges ? Il y a dans le fait de s’expatrier une notion d’arrachement, ainsi que des notions d’identité, d’appartenance, choisie ou contrainte. On peut aussi réfléchir sur la question des apatrides, ou sur celle des rapatriés (ex. « Pieds noirs » revenus d’Algérie en France). S’expatrier pour des raisons fiscales est-il une forme de trahison vis-à-vis de la patrie ? L’individu qui s’expatrie sera étudié de préférence en relation aux collectivités (sociétés, entreprises, etc.).

For its issue 4, to be published in the second half of 2020, the peer-reviewed interdisciplinary journal Sociétés plurielles is launching a thematic call for papers: " Expatriating ". The theme of expatriation is both historically deep and currently relevant. It has links to topic such as mobility and migration, but has its own specificity, related to the notion of "homeland". Moreover, the verb “expatriating” identifies a voluntary act. A reflection on terms is necessary: does expatriation simply produce what we nowadays call "expats", or does it rather produce exiles, refugees, defectors? Expatriation indeed implies a notion of uprooting, as well as notions of identity, belonging, chosen or constrained. Topics such as stateless people, or returnees (i.e. "Pieds noirs"’ comeback from Algeria to France) are also relevant to the theme. Is expatriation for tax reasons a form of betrayal of the homeland? The individual who goes abroad will be studied preferably in relation to the communities (societies, companies, etc.).

Announcement

Argumentaire

Pour son numéro 4, à paraître au deuxième semestre 2020, la revue interdisciplinaire à comité de lecture Sociétés plurielles lance un appel à contributions thématique : « S’expatrier ».

Il s’agit d’un thème aussi bien historique qu’actuel, lié à celui des mobilités et des migrations, mais qui s’en distingue par une spécificité liée à la notion de « patrie » et au caractère d’acte volontaire impliqué par le verbe à l’infinitif.

Ce thème peut concerner de très nombreuses disciplines : Histoire, Géographie, Sociologie, Psychologie, Droit, Science Politique, Science Economique, et également Littérature et Arts. Les documents iconographiques ou relevant de l’audio-visuel seront les bienvenus.

Une réflexion sur les termes s’impose : le fait de s’expatrier produit-il ce qu’on appelle aujourd’hui de façon banale des « expatrié(e)s », ou plutôt des exilés, des réfugiés, des transfuges ? Il y a dans le fait de s’expatrier une notion d’arrachement, ainsi que des notions d’identité, d’appartenance, choisie ou contrainte. On peut aussi réfléchir sur la question des apatrides, ou sur celle des rapatriés (ex. « Pieds noirs » revenus d’Algérie en France). S’expatrier pour des raisons fiscales est-il une forme de trahison vis-à-vis de la patrie ? L’individu qui s’expatrie sera étudié de préférence en relation aux collectivités (sociétés, entreprises, etc.)

L’idée de patrie est au cœur de la question. Change-t-on de patrie en s’expatriant ? Peut-on avoir deux patries, ou plusieurs ? Existe-t-il des formes de patrie/de patriotisme internationales ?

Les causes et motifs des expatriations, qu’elles soient contraintes ou choisies librement, sont à analyser, avec l’apport des historiens de l’économie et des sociétés, avec celui de l’histoire du climat, de l’histoire des idées et des cultures (xénophobie, persécutions religieuses…).

Autres aspects à examiner :

  • La sociologie des expatriés. L’expatriation concerne-t-elle l’histoire du genre ?
  • Les pratiques des expatriés dans le/les pays d’accueil (les diasporas et leur fonctionnement), la construction de nouvelles identités, les pratiques mémorielles, les traumatismes vécus, exprimés ou non.
  • L’accueil des expatriés dans un pays : droit d’asile, autres facilités (ou au contraire restrictions) accordées aux arrivants, défis posés aux pays d’accueil en termes politiques, économiques, culturels ? Problèmes liés à l’intégration des arrivants.
  • Expatriation, droit et idéologie : couleur politique des expatriés, revendications, justifications idéologiques, apport du droit international, des institutions internationales, à l’appui des mouvements d’expatriation, ou contre eux.

Conditions de soumission

Les propositions sont à adresser à la revue Sociétés Plurielles, sous forme de projets d’articles d’une page, avec quelques indications bibliographiques.

Elles peuvent être envoyés à l’adresse de la rédaction : programmesp@gmail.com. La Revue examinera les propositions qui correspondent à sa ligne éditoriale (https://societesplurielles.fr/fr/publications/revue-societes-plurielles/).

Les consignes aux auteurs figurent dans la pièce jointe.

Date limite d’envoi : 1 décembre 2019

Présentation de la revue

La revue Sociétés plurielles est née du programme interdisciplinaire du même nom (2014-2018) qui réunissait des enseignants-chercheurs en sciences humaines et sociales de près de vingt laboratoires de la COMUE Sorbonne-Paris-Cité.

La revue Sociétés plurielles couvre tous les champs d’études concernés par le pluriel dans la société et appuie fortement les approches interdisciplinaires. La revue a pour objectif de promouvoir des travaux consacrés aux défis de la diversité, aux politiques du pluralisme et à la gestion des crises. Les travaux portant sur la dimension historique des sociétés plurielles sont fortement encouragés.

De même, la revue encourage la publication des résultats de la recherche sous d’autres formes que le texte : images, productions vidéo, etc.

Elle publie des articles inédits, en français, anglais, espagnol, allemand ou italien, non proposés simultanément à d’autres revues, après sélection par les membres de son comité scientifique international (peer review, avec évaluation en double aveugle).

Équipe éditoriale

  • Direction de la revue : Madalina Vârtejanu-Joubert (INALCO)
  • Secrétariat: Damiano De Facci programmesp@gmail.com

Comité de rédaction

  • Delphine Allès (INALCO),
  • Liliane Crips (Université Paris Diderot),
  • Christophe Darmangeat (Université Paris Diderot),
  • Éric Magnin (Université Paris Diderot),
  • Delphine Pagès-El Karoui (INALCO),
  • Marie-Louise Pelus-Kaplan (Université Paris Diderot),
  • Patrick Renaud (Université Sorbonne Nouvelle).

Partenaire éditorial

Presses de l’INALCO, 2 rue de Lille 75007 Paris

Comité scientifique

  • Myriam Ababsa (IFPO/Amman),
  • Russell Belk (Université de Toronto),
  • Peter Blumenthal (Université de Köln),
  • Hassen Boubakri (Université de Sousse),
  • Bernard Chavance (Université Paris Diderot),
  • Élisabeth Cunin (IRD),
  • Han Entzinger (Université de Rotterdam),
  • Florence Gauthier (Université Paris Diderot),
  • Jean-Jacques Glassner (HAROC/CNRS),
  • David Inglis (University of Exeter),
  • Tally Katz-Gerro (Université de Haifa),
  • Justin Kissangoula (Université Paris Descartes),
  • Yves-Édouard Le Bos (Université Sorbonne Nouvelle),
  • Liliane Louvel (Université de Poitiers),
  • Maren Möhring (Université de Leipzig),
  • Lorenza Mondada (Université de Bâle),
  • Nikolay Nenovsky (Université Picardie Jules Verne),
  • Massimo Pendenza (Université de Salerne),
  • Victor Piché (Université de Mc Gill),
  • Iwona Piechnik (Université de Cracovie),
  • Viviane Riegel (ESPM de Sao Paulo),
  • David Rosenberg (Université de Pittsburgh),
  • Maciej Serwanski (Université de Poznan),
  • Emmanuel Vernadakis (Université d’Angers).

Argument

For its issue 4, to be published in the second half of 2020, the peer-reviewed interdisciplinary journal Sociétés plurielles is launching a thematic call for papers: " Expatriating ".

The theme of expatriation is both historically deep and currently relevant. It has links to topic such as mobility and migration, but has its own specificity, related to the notion of "homeland". Moreover, the verb “expatriating” identifies a voluntary act.

This theme may involve a wide range of disciplines: History, Geography, Sociology, Psychology, Law, Political Science, Economic Science, and also Literature and Arts. Iconographic or audio-visual documents are welcome.

A reflection on terms is necessary: does expatriation simply produce what we nowadays call "expats", or does it rather produce exiles, refugees, defectors? Expatriation indeed implies a notion of uprooting, as well as notions of identity, belonging, chosen or constrained. Topics such as stateless people, or returnees (i.e. "Pieds noirs"’ comeback from Algeria to France) are also relevant to the theme. Is expatriation for tax reasons a form of betrayal of the homeland? The individual who goes abroad will be studied preferably in relation to the communities (societies, companies, etc.)

The idea of homeland is at the heart of the topic. Does expatriation imply a change of homeland? Can we have two homelands, or more? Are there forms of international homeland/patriotism?

The causes and motives of expatriations, whether constrained or freely chosen, are to be analysed, through the contribution of historians of the economy and societies, historians of climate, and historians of ideas and cultures (xenophobia, religious persecutions ...).

Other aspects to consider:

  • The sociology of expatriates. Does expatriation concern the history of gender?
  • The practices of expatriates in the host country (diasporas and their functioning), the construction of new identities, memorial practices, the traumas experienced, whether or not expressed.
  • The reception of expatriates in a country: right of asylum, other rights (or on the contrary restrictions) granted to the arrivals, challenges posed to the countries of reception in political, economic, cultural terms, issues related to the integration of newcomers.
  • Expatriation, law and ideology: political leanings of expatriates, demands, ideological justifications, contributions of international law, international institutions, in support of expatriation movements, or against them.

Submission guidelines

Proposals should be addressed to the journal Sociétés plurielles, in the form of one-page articles, with some bibliographical information.

Proposals should be sent to the editorial address: programsp@gmail.com. The Review will examine all proposals that correspond to its editorial line (https://societesplurielles.fr/en/publications/revue-societes-plurielles/).

Instructions to authors are included in the attachment.

Deadline for sending contributions: 1 December 2019

Aims and scopes of the Journal

The journal Sociétés plurielles was born out of the interdisciplinary program of the same name (2014-2018), which brought together humanities and social sciences researchers from nearly twenty laboratories of the COMUE Sorbonne-Paris-Cité.

Societés plurielles covers all fields of study concerned with plurality in society, and strongly supports interdisciplinary approaches. The aim of the journal is to promote work on the challenges of diversity, pluralism policies and crisis management. Work on the historical dimension of plural societies is strongly encouraged.

Similarly, the journal encourages the publication of research results in other forms than text: images, video productions, etc.

It publishes unpublished articles, in French, English, Spanish, German or Italian, not proposed simultaneously to other journals, after selection by the members of its international scientific committee (peer review, with double blind evaluation).

Editorial team

  • Associate editor: Damiano De Facci programmesp@gmail.com
  • Editorial partner; Presses de l’INALCO, 2 rue de Lille 75007 Paris
  • Director : Madalina Vârtejanu-Joubert (INALCO)

Editorial board

  • Delphine Allès (INALCO),
  • Liliane Crips (Université Paris Diderot),
  • Christophe Darmangeat (Université Paris Diderot),
  • Éric Magnin (Université Paris Diderot),
  • Delphine Pagès-El Karoui (INALCO),
  • Marie-Louise Pelus-Kaplan (Université Paris Diderot),
  • Patrick Renaud (Université Sorbonne Nouvelle).

Editorial advisory board

  • Myriam Ababsa (IFPO/Amman),
  • Russell Belk (Université de Toronto),
  • Peter Blumenthal (Université de Köln),
  • Hassen Boubakri (Université de Sousse),
  • Bernard Chavance (Université Paris Diderot),
  • Élisabeth Cunin (IRD),
  • Han Entzinger (Université de Rotterdam),
  • Florence Gauthier (Université Paris Diderot),
  • Jean-Jacques Glassner (HAROC/CNRS),
  • David Inglis (University of Exeter),
  • Tally Katz-Gerro (Université de Haifa),
  • Justin Kissangoula (Université Paris Descartes),
  • Yves-Édouard Le Bos (Université Sorbonne Nouvelle),
  • Liliane Louvel (Université de Poitiers),
  • Maren Möhring (Université de Leipzig),
  • Lorenza Mondada (Université de Bâle),
  • Nikolay Nenovsky (Université Picardie Jules Verne),
  • Massimo Pendenza (Université de Salerne),
  • Victor Piché (Université de Mc Gill),
  • Iwona Piechnik (Université de Cracovie),
  • Viviane Riegel (ESPM de Sao Paulo),
  • David Rosenberg (Université de Pittsburgh),
  • Maciej Serwanski (Université de Poznan),
  • Emmanuel Vernadakis (Université d’Angers).

Date(s)

  • Sunday, December 01, 2019

Keywords

  • mondialisation, migration, cosmopolitisme, diversité, pluralité, interdisciplinarité

Information source

  • Damiano De Facci
    courriel : programmesp [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Expatriating », Call for papers, Calenda, Published on Friday, November 15, 2019, https://calenda.org/701934

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal