HomeHuman mobilities and the trajectories of monotheist beliefs in Africa

Human mobilities and the trajectories of monotheist beliefs in Africa

Mobilités humaines et trajectoires des monothéismes en Afrique

*  *  *

Published on Monday, November 18, 2019 by Anastasia Giardinelli

Summary

Vivant une situation de développement paradoxal qui défie les catégorisations, l’Afrique est pleinement au cœur de la mondialisation sans abandonner la part la plus intime de ses cultures. Traversée par des migrations internes, dégarnie d’une part de sa jeunesse venant se confronter à des perspectives européennes et réinvestie par des diasporas en quête de renouvellement personnel et/ou économique, l’Afrique circule, transportant ses bagages culturels et religieux vers ou depuis l’Europe comme en son sein entre pays et entre régions, au Sud ou au Nord, à l’Est ou à l’Ouest. Les monothéismes en Afrique connaissent ainsi des trajectoires complexes, entremêlées ou divergentes, dessinées par les institutions religieuses ou étatiques et les individus, par les réseaux de pensée comme par les circuits économiques et financiers, et parcourues à des rythmes variables entre déclins et renaissances. Ces trajectoires se croisent et se recroisent, parfois dans la confrontation –telle celle qu’instaurent les courants religieux intégristes - mais de plus en plus dans le dialogue et la recherche d’un vivre ensemble d’autant plus nécessaire face aux défis majeurs à relever sur le continent. C’est en quelque sorte au démêlage de ces trajectoires que ce colloque va s’employer, pour en reconstruire la complexité et les opportunités comme les avatars qui génèrent la situation contemporaine et pour en faciliter la visibilité utile pour inventer le futur.

Announcement

Argumentaire

Nés au Moyen Orient, dans un espace particulier, les monothéismes judaïsme, christianisme puis islam, se sont répandus en Afrique, s’imposant ou non, par la force, la séduction ou l’adhésion, durablement ou non, avançant et reculant parfois. Au contact des religions des peuples rencontrés –dont certaines présentent un caractère monothéïste - les monothéismes « importés » ont connu diverses expériences, qu’ils se soient trouvés en position de simple cohabitation ou qu’ils se soient transformés et/ou aient transformé« l’autre », donnant naissance à des formes religieuses syncrétiques et innovantes ou en traînant le déclin voire la disparition des religions préétablies. Aujourd’hui, si le judaïsme paraît peu présent en Afrique, les religions chrétiennes et islamiques sont fortement et visiblement implantées mais aussi très diversifiées ; l’islam présente des visages contrastés entre wahhabisme et soufisme, les églises protestantes sont composées de multiples dénominations et le catholicisme se décline à travers des identités particulières qui interpellent les institutions. L’ensemble constitue un « univers » religieux, riche, foisonnant, créatif et dynamique, en mouvement, dans des ambiances souvent pacifiques, parfois conflictuelles voire violentes. Le mouvement concerne autant l’implantation et le dynamisme des religions à travers la mobilité des personnes que la théologie qui confronte les textes fondateurs aux réalités de l’Afrique et aux interprétations forgées et véhiculées par les leaders religieux des diverses obédiences et courants internes. Vivant une situation de développement paradoxal qui défie les catégorisations, l’Afrique est pleinement au cœur de la mondialisation sans abandonner la part la plus intime de ses cultures. Traversée par des migrations internes, dégarnie d’une part de sa jeunesse venant se confronter à des perspectives européennes et réinvestie par des diasporas en quête de renouvellement personnel et/ou économique, l’Afrique circule, transportant ses bagages culturels et religieux vers ou depuis l’Europe comme en son sein entre pays et entre régions, au Sud ou au Nord, à l’Est ou à l’Ouest. Les monothéismes en Afrique connaissent ainsi des trajectoires complexes, entremêlées ou divergentes, dessinées par les institutions religieuses ou étatiques et les individus, par les réseaux de pensée comme par les circuits économiques et financiers, et parcourues à des rythmes variables entre déclins et renaissances. Ces trajectoires se croisent et se recroisent, parfois dans la confrontation –telle celle qu’instaurent les courants religieux intégristes - mais de plus en plus dans le dialogue et la recherche d’un vivre ensemble d’autant plus nécessaire face aux défis majeurs à relever sur le continent. C’est en quelque sorte au démêlage de ces trajectoires que ce colloque va s’employer, pour en reconstruire la complexité et les opportunités comme les avatars qui génèrent la situation contemporaine et pour en faciliter la visibilité utile pour inventer le futur.

Axes thématiques

Le colloque se déclinera en trois axes de réflexion, étayés par des exemples concrets :

  • Axe 1 : Histoires des monothéïsmes (comment les religions monothéistes (judaïsme, christianisme et islam) ont-elles pris pied en Afrique à diverses époques, se sont développées, diversifiées, imposées ou repliées ?, quel paysage religieux et quelles formes de monothéisme ont-elles rencontrées ? …)
  • Axe 2 : Réception des textes et reconstructions théologiques (rapports aux textes sacrés dans des cultures orales converties (déplacements exégétiques et/ou méthodologiques,appropriations et réappropriations théologiques et religieuses contextuelles), inculturations,question des identités confessionnelles, ...)
  • Axe 3 : Mobilité des hommes, circulation et transformation des religions (effets de la rencontre des hommes et des religions (syncrétismes, cohabitation, pluri-confessions, nouvelles religions, conversions, disparition des religions…), circulation, transformation contemporaines des religions liées aux migrations (apports et mobilité religieuse des migrants, replis, conflits…), enjeux (sociétaux, politiques, économiques ….) des transformations religieuses…)

Programme

Jeudi 21 novembre 2019

Ouverture du colloque

8 :45-9:15 Accueil 

Inscriptions 9:15-9:25 : Mot d’accueil

  • Jean Koulagna, Directeur Al Mowafaqa

9:25-9:40 : Allocutions d’ouverture

9:40-10:00 Introduction générale

  • Sophie Bava, Socio-Anthropologue IRD (Marseille)

Axe 1 : Histoire des monothéismes en Afrique

10:00-10:45 Monothéisme en Afrique

  • Nathanaël Yaovi Soede, Théologien, Enseignant-chercheur, Spécialiste d'éthique chrétienne, Président exécutif de l'Association des théologiens africains,

10:45-11:00 Pause

11:00-11:45 Le christianisme et l’Afrique, entre rejet et intégration : les leçons de l'histoire

  • Jean-Paul Messina, Enseignant d’histoire et des religions à la  Faculté de Théologie de l’Université Catholique d’Afrique Centrale(UCAC), Enseignant d’histoire du fait religieux en Afrique à Al Mowafaqa

11:45-12:30 Wahhabisme et soufisme en Afrique : trajectoires croisées

  • Seydi Djamil Niane, Docteur en études arabes et islamologiques, Enseignant à Al Mowafaqa, Rabat

12 :30-14 :00 Pause déjeuner

14:00-14:45 Les destins de l'islam et du christianisme en Afrique subsaharienne : développements, appropriations et rebondissements.

  • Jean-Pierre Dozon, Anthropologue, Directeur de recherche émérite à l’IRD, Directeur d’études à EHESS, Vice- Président de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH)

14:45-15:30 Les juifs au Maghreb, une histoire ancienne

14:00-14:45 Les destins de l'islam et du christianisme en Afrique subsaharienne : développements, appropriations et rebondissements.

  • Jean-Pierre Dozon, Anthropologue, Directeur de recherche émérite à l’IRD, Directeur d’études à EHESS, Vice- Président de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH)

14:45-15:30 Les juifs au Maghreb, une histoire ancienne

  • Colette Zytnicki, Professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Toulouse-Jean Jaurès, Laboratoire FRAMESPA

15:30-15:45 Pause

15:45-16:30 Des Tribus perdues d’Israël au judaïsme africain contemporain

  • Edith Bruder, Chercheure associée à SOAS  (Londres), au CNRS (Laboratoire Framespa) et à l’UNISA (Afrique du Sud), Presidente de ISSAJ- International Society for the Study of African Jewry

16:30-17:15 Les monothéismes à l’épreuve de l’amazighité en Afrique du Nord: l’histoire schismatique des amazighs

  • Rachid Saadi, Enseignant-chercheur en islamologie et en pédagogie interculturelle, Centre régional des métiers d’enseignement et de formation à Oujda et Institut Al Mowafaqa, Maroc

17:15-17:30 Brève synthèse de la journée

Vendredi 22 novembre 2019

Axe 2 : Réception des textes et reconstructions théologiques

9:00-9:45 Cherif O. Madani Haïdara (Mali): de la théologie morale comme défense d’un islam autochtone

  • Youssouf Sangaré, Islamologue, Maître de Conférences en Civilisation et monde arabe (UFR Langues, Cultures et Communication-Université Clermont Auvergne, France)

9:45-10:15 Le syncrétisme lexical comme mode d’appropriation des Écritures en langue dii au Cameroun

  • Jean Koulagna, Professeur d'Ancien Testament et de Philologie biblique, Directeur de l’Institut Œcuménique de Théologie Al Mowafaqa, Rabat

10 :15-11 :00 Les oulémas africains : entre traditions, reproduction théologique et exigences de réforme

  • Bakary Sambe, Enseignant-chercheur au Centre d'étude des religions - Université Gaston Berger, Directeur de Timbuktu Institute African Center for Peace Studies (Dakar et Niamey)

Axe 3 : Mobilité des hommes, circulation et transformation des religions

11:15-12:00 Lieux cultuels et cohabitations dans les villes camerounaises

  • Maud Lasseur, Enseignante en Classes Préparatoires, Docteure en géographie de l’Université Paris 1 (laboratoire PRODIG).

12:00-12:45 Vivre ensemble au Sénégal : crise ou ère nouvelle ?

  • Cheikh Gueye, Chercheur à Enda Tiers Monde, Secrétaire Général du Cadre Unitaire de l’Islam pour la paix et le vivre ensemble au Sénégal

12:45-14:15 Pause déjeuner

14:15-15:00 L'émergence des nouveaux acteurs "religieux" du Mali et la dimension internationale

  • Beatriz Mesa, Docteur en Sciences Politiques, Enseignante-chercheure à l’Université Internationale de Rabat (UIR), Laboratoire d’Etudes Politiques et Sciences de l’homme (LEPOSH)

15:00-15:45 La religion comme promesse. Migrations et renouveau du christianisme au Maroc

  • Sophie Bava, Socio-anthropologue à l'IRD/ LPED/AMU, Membre du  Comité de direction du Laboratoire international MOVIDA.

Synthèse et clôture du colloque

16 :00-16 :45 Table ronde – Les religions face aux défis contemporains en Afrique

16:45-17:15 Synthèse des étudiants ICP/Al Mowafaqa

17:15 -17:30 Mots de clôture des organisateurs (ALMOWAFAQA, IRD, KAS….)

Subjects

Places

  • Institut œucuménique de théologie Al Mowafaqa, 24 Avenue du Chellah, Rabat – Hassan (Maroc)
    Rabat, Kingdom of Morocco

Date(s)

  • Thursday, November 21, 2019
  • Friday, November 22, 2019

Contact(s)

  • Caroline Nigg
    courriel : eventmanager [at] almowafaqa [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Seydi Diamil Niane
    courriel : nianedjamil [at] almowafaqa [dot] com

To cite this announcement

« Human mobilities and the trajectories of monotheist beliefs in Africa », Conference, symposium, Calenda, Published on Monday, November 18, 2019, https://calenda.org/706939

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal