HomeCréer pour éduquer, en faveur de la persévérance scolaire

*  *  *

Published on Monday, November 25, 2019 by Céline Guilleux

Summary

À la suite des deux premiers colloques « Créer pour éduquer. La place de la transdisciplinarité » et « Créer pour éduquer. Une éducation démocratique par les arts », les responsables du programme « Le geste créatif et l’activité formative » (GCAF) de l’EA 4671 ADEF proposent un appel à communication pour une troisième session intitulée « Créer pour éduquer, en faveur de la persévérance scolaire » qui se déroulera les 13 et 14 mai 2020 à Aix-en-Provence.

Announcement

Présentation générale

Le décrochage est un processus long. Il est souvent difficile à déceler avant son constat effectif. Les facteurs scolaires sont importants mais rejoignent d’autres facteurs familiaux, sociaux ou encore personnels (Blaya & Fortin, 2011; Bernard, 2019 ; Bruno, Félix & Saujat, 2017). La lutte contre le décrochage scolaire est devenue un enjeu majeur des politiques éducatives en France et en Europe (Verdier, 2019 ; Condat & Plumelle, 2003 ; Fazekas, 2011). Le plan national contre le décrochage scolaire, lancé à la rentrée 2014 et la généralisation nationale des « semaines de la persévérance » l’année suivante (Circulaire n°2015-085 du 3-6-2015), ont pour ambition la mobilisation des équipes éducatives, des élèves, et parfois de leurs parents, et ainsi permettre aux décrocheurs de s’impliquer dans les apprentissages et à y persévérer. Par ailleurs, des journées de recherches autour de cette problématique,  se multiplient et des projets nationaux et européens sont également entrepris.

Pour favoriser la persévérance scolaire, des dispositifs sont mis en place dans le cadre de partenariats entre l’Éducation nationale, des collectivités territoriales et des associations d’éducation populaire, ils s’articulent notamment autour :

  • des enseignements culturels et artistiques (Bonnéry & Renard, 2013 ; Lalonde, 2013 ; Terrien & Tortochot, 2019)
  • de projets transdisciplinaires et intersectoriels (Blaya, Gilles, Plunus & Tièche Christinat, 2011 ; Barthelemy, 2019 ; Riente, 2009).
  • des technologies de l’information et de la communication (TIC) (Pécout & Méard, 2014 ; Estpein, 2016 ; Bugmann, 2018).

Ce colloque s’intéressera aux problématiques liées aux dispositifs artistiques et culturels, transdisciplinaires ou intersectoriels et numériques mis en place pour lutter contre le décrochage scolaire ou permettant la persévérance scolaire chez les élèves. Pour reprendre Gaudreault, Morin, Simard, Perron, et Veillette (2018, p. 39), la notion de persévérance scolaire est utilisée de préférence aux expressions « décrochage » et « abandon scolaire » afin de mettre l’accent sur la ténacité plutôt que sur l’échec. Pour les institutions éducatives, la persévérance scolaire correspond au maintien des effectifs scolaires. Pour les élèves, il s’agit de la poursuite de leurs études en passant à la classe suivante.

L’appel à communication s’adresse aux chercheurs des disciplines des sciences humaines et sociales travaillant sur les questions relatives au décrochage scolaire, à partir de méthodologies qualitatives ou quantitatives. Sont également attendus des résultats et évaluations de dispositifs et d’expérimentations. Le colloque « Créer pour éduquer » souhaite réunir également des artistes, des formateurs, des référents « décrochage scolaire », des doctorants et des représentants d’institutions éducatives, sociales, artistiques et culturelles qui proposent des collaborations efficientes en termes d’enseignement, d’apprentissage, de formation, et de réengagement des apprenants.

Axes de recherche

Axe 1 – Éducation par les arts

L’éducation artistique permet d’augmenter la coopération, le respect, le sens de la responsabilité, la tolérance et l’esprit critique, et a un impact positif sur le développement de la compréhension scolaire, sociale et culturelle (Bamford, 2006). Des travaux internationaux avancent que l’enseignements des arts aide les élèves à se réengager dans les apprentissages (Thomas, Singh & Klopfenstein, 2015 ; Brown & Jeanneret, 2015 ; Bowen & Kisida, 2019 ; Winner, Goldstein & Vincent-Lancrin, 2013). L’objectif de cet axe de recherche est de rendre particulièrement visible la convergence des projets et des résultats d’éducation par les arts (musique, arts visuels, design, danse, théâtre) et de partager de nouvelles perspectives pour la persévérance scolaire.

Axe 2 – Dispositifs transdisciplinaires

Devant la diversité des situations et des causes de décrochage, il est nécessaire de faire intervenir plusieurs professionnels de différents champs : équipe éducative, personnels de l’établissement, personnels d’aide à la jeunesse, secteur de la santé, de la justice, du parascolaire, police, etc. (Gilles et al., 2012). Ces alliances éducatives permettent d’avoir une vision plurielle et globale de la situation d’un jeune et de mettre ainsi en place un dispositif d’accompagnement personnalisé et complet (Flavier, 2016). Des projets transdisciplinaires intersectoriels sont ainsi proposés pour lutter contre le décrochage scolaire (Blaya, Gilles, Plunus & Tièche Christinat, 2011). Cet axe se propose de questionner les méthodologies et les résultats de recherches transdisciplinaires ou intersectorielles pour favoriser la persévérance scolaire. 

Axe 3 – Numérique

Les outils numériques (smartphone, tablette, etc.) facilitent la création et la publication de contenus audiovisuels de toute nature et font de leur utilisateur un potentiel créateur (Esptein & Beauchamps, 2014 ). Des études menées en France (Pécout & Méard, 2014 ; Esptein, 2016) et en Europe (Salis & al., 2016 ; Bugmann, 2018) montrent des résultats encourageants.

Comment faire primer la logique de création et communication numérique à travers une démarche de pédagogie active, qui place l’apprenant en position d’acteur principal de son apprentissage ?

Questions

En s’appuyant sur l’un des trois axes, il s’agira d’analyser les résultats obtenus dans le cadre des collaborations efficientes en termes d’enseignement, d’apprentissage, de formation, et de réengagement des apprenants dans l’ensemble des disciplines artistiques ou non, enseignées à l’école, au collège et au lycée et dans l’enseignement spécialisé.

  •  Quelles influences ces collaborations ont-elles eu sur les pratiques des professionnels, qu’ils soient artistes, enseignants, formateurs ?
  • Quels développements ont-ils permis d’observer dans l’apprentissage des élèves ?
  •  Quel rayonnement ont eu ces expériences sur l’ensemble des acteurs du monde scolaire (parents, professeurs, élèves, personnel administratif et de direction, corps d’inspection, etc.) ?
  • Quels savoirs circulent entre les professionnels des métiers de la création et de la conception, et les enseignants et les élèves et étudiants qui apprennent à leur contact ?
  • Quelles évolutions ont pu être relevées ou remarquées dans les pratiques de formation ?
  •    Comment ces projets ont-ils fait évoluer les relations dans et hors la classe ?

Ce 3ème colloque à l’initiative des membres du programme « Le geste créatif et l’activité formative » (GCAF) de l’EA 4671 ADEF et de l’INSPE d’Aix Marseille Université est organisé par plusieurs doctorants d’universités francophones et a vocation à être organisé ultérieurement dans d’autres universités. Il est destiné aux artistes, aux formateurs et aux chercheurs qui s’intéressent aux questions de la recherche scientifique sur la persévérance scolaire. Outre les communications retenues pour ces deux journées, deux tables rondes réunissant des créateurs, des chercheurs, des formateurs, des spécialistes du décrochage scolaire et des critiques du monde de l’art, sont organisées à la fin de chaque journée pour confronter leurs expériences et discuter la thématique de la journée.

Consignes de soumission

Deux formats de communication sont proposés pour ces journées thématiques : les communications individuelles orales et les posters. Les communications en langue française seront privilégiées, mais les propositions de communication en anglais sont également acceptées.

La clôture des soumissions se fera le 26 Janvier 2020 à 17h.

Vous pouvez soumettre vos propositions de communication en cliquant ici ou en vous rendant dans l’onglet « soumission -> soumettre ».

Communications individuelles orales

Les communications orales se feront en séances plénière et doivent durer 15 minutes (plus 5 minutes de questions et discussion avec les autres participant·e·s). La taille du résumé ne doit pas dépasser les 500 mots.

Pour la soumission, les auteurs respecteront les indications suivantes. Les résumés ne répondant pas à ces normes ne pourront pas être retenus :

  • Structure du résumé : Problématique, méthodologie, principaux résultats et éléments de discussion.
  • Chaque auteur doit fournir un court C.V. (10 lignes maximum) qui sera envoyé dans un fichier à part.
  • Langue : Le résumé sera rédigé en français ou en anglais
  • Il n’excédera pas 500 mots (bibliographie non comprise).
  • Le titre général sera le plus court possible (≤ 60 caractères).
  • Le résumé sera envoyé sous format Word.
  • Les 5 références bibliographiques majeures seront placées après le résumé, présentées par ordre alphabétique en une liste unique non subdivisée par type de publication, selon les normes A.P.A. (5ème ou 6ème édition).

Note. Vous avez la possibilité d’indiquer si vous acceptez, dans le cas où votre proposition de communication orale ne serait pas retenue, de la présenter sous forme de poster.

Posters

Durant les sessions de poster, chacun·e présentera son poster pendant 3 minutes le format est A0 (841 mm × 1189 mm) orientation portrait. 

La présentation de recherches scientifiques pluridisciplinaires est encouragée.

La réalisation graphique et l'impression des posters ne sont pas pris en charge par GCAF.Il vous faudra être équipé de votre poster format papier le premier jour de l'événement (installation à partir de 8h30)

Les grilles qui supporteront les posters font 170 cm de hauteur et 120 de largeur.

Les propositions de poster, comme les propositions de communications orales individuelles, ne doivent pas dépasser les 500 mots et doivent comporter :

  • un titre court et clair ;
  • un résumé du poster comportant une introduction faisant apparaître clairement les objectifs de l’étude, des éléments méthodologiques ainsi que les résultats obtenuset n’excédant pas 500 mots. 
  • une bibliographie (non comptée dans les 500 mots) respectant les normes APA, ne dépassant pas 5 références ;
  • 2 à 3 mots-clés (non comptés dans les 500 mots).

Critères d’évaluation

Toutes les propositions de communication seront expertisées en double-aveugle par le comité scientifique.

Le comité scientifique évaluera la pertinence :

  • de l'introduction théorique et de la problématique, bien définies et précisant les enjeux et les buts de la recherche présentée ;
  • d’un corpus de données (quantitatives ou qualitatives). 
  • la qualité, la cohérence et la clarté des traitements effectués.

Les décisions du comité scientifique seront consultables à partir du 1er mars 2020.

Comité Scientifique International

Aden Joëlle Université Paris-Est Créteil
Arnaud-Bestieu Alexandra Aix Marseille Université
Barthélémy Véronique Université de Lorraine
Ben-Abid-Zarrouk Sandoss Université de Haute Alsace
Blaya Catherine HEP Vaud
Chabanne Jean-Charles ENS-Lyon et Ifé
Chirouter Edwige  Universtié de Nantes
Dubé Francis  Université de Laval 
Duval Helene Université du Québec à Montréal
Eschenauer Sandrine Aix Marseille Université
Espinassy Laurence Aix-Marseille Université
Flavier Éric Université de Strasbourg
Gadille Martine Aix Marseille Université
Güsewell  Angelika HEMU - Haute Ecole de Musique de Lausanne
Hache Caroline Aix Marseille Université
Héroux Isabelle Université du Québec à Montréal
Hugon Marie-Anne Université Paris Nanterre
Joliat François HEP BEJUNE
Lalonde Martin Université du Québec à Montréal
Lapaire Jean-Rémy  Université de Bordeaux-Montaigne
Lethurgez Florence Aix Marseille Université
Morais Sylvie Université du Québec à Chicoutimi
Moreau Jean-Pierre Aix Marseille Université
Olympio Noémie Aix Marseille Université
Pasquier Berland Aurélie Aix Marseille Université
Raymond Caroline Université du Québec à Montréal
Rezzi Nathalie Aix Marseille Université
Sagrillo Damien Université du Luxembourg
Terrien Pascal Aix Marseille Université
Tortochot Éric Aix Marseille Université
Vandelle Hélène Université Paris Nanterre
Verdier Éric Aix Marseille Université

 

Places

  • 2 Avenue Jules Isaac
    Aix-en-Provence, France (13)

Date(s)

  • Sunday, January 26, 2020

Keywords

  • persévérance, transdisciplinarité, enseignement artistique, création artistique, didactique, numérique, musique, danse, art visuel, design, décrochage scolaire

Contact(s)

  • Emeline Roy
    courriel : emeline [dot] cusenier [at] etu [dot] univ-amu [dot] fr
  • Lola Papon
    courriel : lola [dot] papon [at] ac-aix-marseille [dot] fr

Information source

  • Emeline Roy
    courriel : emeline [dot] cusenier [at] etu [dot] univ-amu [dot] fr

To cite this announcement

« Créer pour éduquer, en faveur de la persévérance scolaire », Call for papers, Calenda, Published on Monday, November 25, 2019, https://calenda.org/707969

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal