HomeInterdisciplinarity and the challenge of the transformative sciences

HomeInterdisciplinarity and the challenge of the transformative sciences

Interdisciplinarity and the challenge of the transformative sciences

L’interdisciplinarité à l’épreuve des sciences transformatives

*  *  *

Published on Wednesday, December 04, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Le vendredi 13 décembre 2019 à AgroParisTech se déroulera une journée d'études de l'association Natures Sciences Sociétés Dialogues ayant pour thème l’interdisciplinarité à l’épreuve des sciences transformatives. Cette journée d’étude vise à questionner les incidences du recours à des pratiques de recherche-action s’inscrivant dans cette perspective, dans la mesure où elles réaffirment l’importance du lien entre sciences et sociétés, qui constitue un des thèmes structurants de l’association Natures Sciences Sociétés Dialogues, depuis sa création au début des années 1990.

Announcement

Cadrage et problématique

La notion de "science transformative" se présente comme une notion "phare", cherchant à se rendre attrayante par l'emploi d'une terminologie plus ou moins radicale. Développée à l’origine dans le cadre des institutions de financement de la recherche (National Science Foundation aux USA, DG Recherche de la commission européenne), la notion connaît un essor important depuis quelques années et se trouve réappropriée par certains courants de recherche action mobilisant des chercheurs et des activistes travaillant dans le domaine de la décroissance et de l’économie sociale et solidaire par exemple. Dans un article récent, Schneidewind et al. (2016) définissent la science transformative comme “un type spécifique de science qui ne fait pas seulement qu’observer et décrire les processus de transformation sociétaux, mais les initie et les catalyse. La science transformative vise à améliorer notre compréhension des processus de transformation et en même temps accroître la capacité de notre société à réfléchir sur ces processus.[1] Dans ce contexte, la science transformative constituerait une activité contribuant à transformer la société, tout en promouvant d’autres méthodes et paradigmes scientifiques pour accompagner ce processus de changement. 

Cette journée d’étude vise à questionner les incidences du recours à des pratiques de recherche-action s’inscrivant dans cette perspective, dans la mesure où elles réaffirment l’importance du lien entre sciences et sociétés, qui constitue un des thèmes structurants de l’association Natures Sciences Sociétés Dialogues, depuis sa création au début des années 1990.

Quelles méthodes déployer pour conduire ces recherches (recherche action ; recherche intervention, sciences citoyennes, …) accordant une place importante aux relations entre sciences et sociétés ? Quelle place accorder aux démarches inter, voire transdisciplinaires ? Comment évaluer les résultats des travaux et quels enjeux de pouvoir (entre disciplines, entre acteurs scientifiques et société civile) sont sous-jacents ? Ces différents aspects seront abordés à travers trois conférences plénières le matin et trois ateliers de réflexion collective l’après-midi, où chacun pourra, en s’appuyant sur ses idées et son expérience, contribuer au débat.

Programme

09h00 : Accueil des participants (Amphithéâtre Risler)

09h30 : Ouverture de la journée (Claude Millier, Sébastien Caillault, Vincent Leblan, Olivier Petit)

09h45 : Conférences plénières (Amphithéâtre Risler)

  • Tom Dedeurwaerdere (Philosophe, Professeur à l’Université Catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve et Maître de recherche au FRS-FNRS. Co-promoteur de la plateforme de recherche LPTransition et animateur de la chaine YouTube sur la recherche transdisciplinaire https://tinyurl.com/TDresearch), « La recherche transdisciplinaire partenariale en Europe : convergences et contributions à l’innovation sociale» 
  • Nathalie Frascaria-Lacoste (écologue, Professeur à AgroParisTech, Directrice Adjointe du Laboratoire Ecologie, Systématique & Evolution, UMR CNRS/UPS/AGROPARISTECH 8079, Université Paris Sud, Orsay), « Transition écologique et Écologie en transition : questionnements autour de la discipline »
  • Cécile Barnaud (géographe, chargée de recherche à l’INRA, UMR Dynafor, Toulouse), « Dispositifs participatifs et asymétries de pouvoir : expliciter et interroger les positionnements»

12 h 00 : Discussion (Amphithéâtre Risler)

12h45 : Déjeuner pris en charge par NSS-Dialogues (salle du centenaire)

14 h 00 : Ateliers en parallèle (Salles 39 A, 39 B et 39 C)

Atelier 1 : Critères d’évaluation des recherches à l’interface natures /sciences / sociétés (Salle 39 A)

En quoi les volontés de rupture académique et épistémologique manifestées par nombre de travaux sur l’interface natures/sociétés, et les formes d'engagement des chercheurs dans le débat public qui s’ensuivent, conduisent-elles à repenser les procédures de l’évaluation scientifique ? Comment le rôle des acteurs extra-académiques dans ces processus est-il conçu, lorsqu’ils sont reconnus en tant que contributeurs à la création de la connaissance scientifique ? La discussion sera ouverte à toutes les étapes et modalités d’évaluation des chercheurs (lors de la soumission d’une publication ou d’une demande de financement, d’un recrutement ou d’une promotion, etc.), en se fondant sur l’expérience vécue des participants à l’atelier pour identifier des critères d’évaluation transversaux.

Atelier animé par Vincent Leblan (anthropologue, chargé de recherches à l’IRD, UMR Paloc, MNHN, Paris et Institut des Sciences anthropologiques de développement, Université Félix Houphouët-Boigny, Abidjan)

Atelier 2 : Pluralisme méthodologique et sciences transformatives (salle 39 B)

L’objectif de cet atelier est de questionner, à partir de l’expérience des participants, la manière dont différentes méthodologies sont amenées à se combiner dans la conduite de recherches transformatives. Comment les objectifs associés aux sciences transformatives influencent-ils les choix méthodologiques opérés par les personnes impliquées dans un tel programme de recherche ? Comment s'assurer que le caractère engagé, voire militant, des porteurs de projet, n'interfère pas sur la qualité scientifique de la démarche adoptée ?

Atelier animé par Dorothée Denayer (sociologue, chercheuse au sein de l’unité SEED, Université de Liège, Arlon) et Olivier Petit (économiste, maître de conférences à l’université d’Artois, Clersé, Arras)

Atelier 3 : Sciences transformatives, interdisciplinarités et enjeux de pouvoir (salle 39 C)

Les sciences transformatives semblent majoritairement se préoccuper des changements qu’elles peuvent apporter à la société civile, mais n’ont elles pas d’autres effets et notamment au sein du monde académique ? Ce mouvement ne révèle-t-il pas avant tout un changement du rôle et de la place attendus des sciences dans les Etats (innovation, projet public/privé,...)? Si ce rôle entre science et société invite à penser les enjeux de pouvoirs, il nous invite aussi à comprendre en quoi la participation à une démarche de science transformative pourrait recomposer les asymétries disciplinaires.

Atelier animé par Sébastien Caillault (géographe, maitre de conférences à Agrocampus Ouest, UMR ESO, Angers) et Samuel Roturier (éco-anthropologue, maître de conférences à AgroParisTech, UMR ESE, Université Paris Sud, Orsay)

15h30 : Restitution des ateliers (Amphithéâtre Coléou)

16h30 : Clôture de la journée (Amphithéâtre Coléou)

Comité d’organisation

  • Sébastien Caillault,
  • Vincent Leblan,
  • Olivier Petit,
  • Claude Millier,
  • Kenza Meramria

Accès en transports en commun

Métro : Ligne 7, stations « Censier Daubenton » ou « Place Monge »

Bus : Ligne 24 ou ligne 27, arrêt « Monge, Claude Bernard » ; Ligne 21, arrêt « Berthollet - Vauquelin »

Modalités d’inscription

L’inscription à la journée se fait en ligne grâce au lien suivant

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSd7vkjgC3F7UnE6A7a3iClrf7okNb7E_cPMeE-cjNxnMZ726Q/viewform?usp=sf_link

Une fois ce formulaire rempli, merci d’adresser votre adhésion à l’association Natures Sciences Sociétés Dialogues pour l’année 2020 à Kenza Meramria par courrier électronique (si paiement par virement bancaire) : k.meramria@parisnanterre.fr ou par courrier postal, accompagné de votre règlement par chèque à l’adresse suivante :

Association Natures Sciences Sociétés Dialogues

Université Paris Nanterre – Bâtiment W209

200, avenue de la République

92001 NANTERRE Cedex

France

[1]a specific type of science that does not only observe and describe societal transformation processes, but rather initiates and catalyses them. Transformative science aims to improve our understanding of transformation processes and to simultaneously increase societal capacity to reflect on them”, Schneidewind U., M. Singer-Brodowski, K. Augenstein, F. Stelzer, 2016, Pledge for a Transformative Science: A Conceptual Framework. Wuppertal Papers No. 191. Wuppertal Institut, p. 6.

Places

  • AgroParisTech, 16 rue Claude Bernard
    Paris, France (75005)

Date(s)

  • Friday, December 13, 2019

Keywords

  • interdisciplinarité, trandisciplinarité, science transformative, relation homme-nature, relation science-société, science participative, recherche-action, recherche appliquée

Contact(s)

  • Olivier Petit
    courriel : olivier [dot] petit [at] univ-artois [dot] fr

Information source

  • Olivier Petit
    courriel : olivier [dot] petit [at] univ-artois [dot] fr

To cite this announcement

« Interdisciplinarity and the challenge of the transformative sciences », Study days, Calenda, Published on Wednesday, December 04, 2019, https://calenda.org/714455

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search