HomeArt and museums and the challenge of (de)colonial questions

Art and museums and the challenge of (de)colonial questions

L'art et le musée face à la question (dé)coloniale

*  *  *

Published on Wednesday, December 04, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Pour les sociétés issues de la traite européenne des Africain(e)s, le fait colonial est ontologique : penser le processus de (dé)colonisation revient à questionner le socle constitutif des identités humaines. En ce sens, envisager la domination qui pèse sur la production artistique en tant qu’expression de ces identités ontologiques, c’est nécessairement s’adresser aux outils et aux technologies qui la dotent d’efficacité. Si le « marché de l’art » et ses différents acteurs nous paraissent être « la place forte » de la construction d’un ordre artistique hégémonique s’adressant à l’ordre social, nous souhaitons non seulement discuter de la pertinence d’une telle assertion, mais aborder les marges et les négociations que les artistes inventent pour contrer, et « résister » à de tels processus.

Announcement

Argumentaire

En partenariat avec les enseignants et les artistes du Campus Caraïbéen des Arts de Martinique (CCA), école supérieure d’enseignement artistique fondée en 1984 sous l’impulsion d’Aimé Césaire, le groupe « Mondes Caraïbes et Transatlantiques en mouvement » (MCTM) propose de mener une réflexion critique sur « Art, musée et (dé)colonisation ».

Pour les sociétés issues de la traite européenne des Africain(e)s, le fait colonial est ontologique : penser le processus de (dé)colonisation revient à questionner le socle constitutif des identités humaines. En ce sens, envisager la domination qui pèse sur la production artistique en tant qu’expression de ces identités ontologiques, c’est nécessairement s’adresser aux outils et aux technologies qui la dotent d’efficacité. Si le « marché de l’art » et ses différents acteurs nous paraissent être « la place forte » de la construction d’un ordre artistique hégémonique s’adressant à l’ordre social, nous souhaitons non seulement discuter de la pertinence d’une telle assertion, mais aborder les marges et les négociations que les artistes inventent pour contrer, et « résister » à de tels processus. En ce sens, « la décolonisation » de mise aujourd’hui mérite d’être pensée à la lumière des strates successives qui ont contribué à l’émergence d’une « tradition » critique, hybride et mouvante innervée par le souci permanent de s’extraire des assignations d’un ordre arbitraire. La dynamique de recherche et création impulsée par le Campus Caraïbéen des Arts (CCA) se situe au carrefour des Sciences Humaines et de l’Art contemporain lorsqu’elle prend en compte le corps et le territoire comme « objectivement organisés et culturellement inventés ». Cette invention culturelle ainsi que sa réinvention impulsent le geste et les spéculations conceptuelles et plastiques des étudiants du CCA, invités ici à penser trois objets de recherche et création porteurs du sens de la confrontation à l’ordre colonial : le Drapeau, la Carte, le Patronyme.

Cette journée d’études sera simultanément l’occasion de transformer le Hall de la FMSH en Espace d’Exposition du 9 au 17 décembre de 9h à 18h.

Programme

  • 9h30 : Accueil
  • 9h45 : Introduction à la journée d’étude par Christine Chivallon (CNRS-MCTM)
  • 10h15-10h40  Androula Michael, historienne de l’art, Université de Picardie Jules Verne "Retours à l'Afrique du point de vue des artistes : enjeux et perspectives critiques".
  • 10h40-11h : Conversation entre Jean-François Boclé (artiste plasticien, Martinique-Paris) et Androula Michael (Univ. Picardie) à propos de l’exposition « Retours à l’Afrique ».

11h-11h15 : Pause-café

  • 11h15-12h : Jean-Bernard Ouédraogo, sociologue, LAIOS, CNRS-EHESS
  • 12h-12h45 : Wayne Modest, curator, directeur du Research Center of Material Culture, Leiden.

12h45-14h30 : Repas

  • 14h30-15h15 :  Paola Lavra, anthropologue, CCA, Martinique, « Nommer autrement, performer le réel : de la décolonisation du savoir par l'art » 
  • 15h15-16h : Bruno Pédurand, artiste plasticien, CCA, Martinique « Au nom du père. Figures paternelles, figures masculines décomposées »

16h-16h15 : Pause-café

  • 16h15-17h : Interventions des étudiants du Campus des Arts, Martinique
  • 17h-17h30 : Discussion générale avec l’ensemble des intervenants

Places

  • Salle Forum - 54 boulevard Raspail
    Paris, France (75)

Date(s)

  • Wednesday, December 11, 2019

Keywords

  • Caraïbes, art, anthropologie, histoire de l'art, décolonial

Contact(s)

  • Christine CHIVALLON
    courriel : christine [dot] chivallon [at] cnrs [dot] fr

Information source

  • Christine CHIVALLON
    courriel : christine [dot] chivallon [at] cnrs [dot] fr

To cite this announcement

« Art and museums and the challenge of (de)colonial questions », Study days, Calenda, Published on Wednesday, December 04, 2019, https://calenda.org/716057

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal