HomeStates and perspectives of semio-pragmatics in research into cinema, audiovisual productions and the new communication spaces

HomeStates and perspectives of semio-pragmatics in research into cinema, audiovisual productions and the new communication spaces

States and perspectives of semio-pragmatics in research into cinema, audiovisual productions and the new communication spaces

États et perspectives de la sémio-pragmatique dans les recherches sur le cinéma, l’audiovisuel et les nouveaux espaces de communication

*  *  *

Published on Wednesday, December 11, 2019 by Elsa Zotian

Summary

Force est de constater que la théorie sémio-pragmatique connaît depuis quelques années un succès croissant. Comme en attestent les nombreuses contributions mobilisant cette théorie lors de colloques ayant donné lieu à des ouvrages, la pensée odinienne est au cœur de nombreuses manifestations, réflexions et autres programmes scientifiques. Le moment est donc opportun pour prendre le temps de faire un retour sur la sémio-pragmatique à l’occasion d’un colloque.

Announcement

Ce colloque international est organisé par Julien Péquignot, Jean-Michel Denizart et Laurence Allard, avec la participation de Roger Odin. Il est labellisé SFSIC et aura lieu les 1, 2 et 3 juillet 2020 à Paris.

Les institutions organisatrices sont le CIMEOS (Communications, Médiations, Organisations, Savoirs), l'IMSIC (Institut Méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication) et l'IRCAV (Institut de Recherche en Cinéma et Audiovisuel)

Argumentaire

L’ouvrage fondateur de la sémio-pragmatique a vingt ans. En effet, si Les espaces de communication. Introduction à la sémio-pragmatique (Odin, 2011) a lancé la popularisation de cette approche théorique, De la fiction (Odin, 2000) est assurément la première synthèse publiée de ce qui, pour nombre de chercheuses et chercheurs, incarne un véritable canevas heuristique.

Force est de constater que la théorie sémio-pragmatique, pour ne pas dire modèle selon le vœu de son artisan, connaît depuis quelques années un succès croissant. Comme en attestent les nombreuses contributions mobilisant cette théorie lors de colloques ayant donné lieu à des ouvrages, par exemple D’un écran à l’autre : les mutations du spectateur (Châteauvert & Delavaud, 2016) ou Formes audiovisuelles connectées (Chatelet & al., 2018), la pensée odinienne est au cœur de nombreuses manifestations, réflexions et autres programmes scientifiques. Par ailleurs, après avoir marqué un tournant pragmatique non seulement dans la recherche, mais aussi dans l’enseignement du cinéma en France, le modèle sémio-pragmatique suscite aujourd’hui l’intérêt de nombreuses formations en Sciences de l’Information et de la Communication centrées autour du design d’expérience utilisateur.

Le moment est donc opportun pour prendre le temps de faire un retour sur la sémio-pragmatique à l’occasion d’un colloque. Et s’il doit être question d’hommage, cela ne peut être qu’en respectant la ligne de conduite qui a prévalu et prévaut toujours au travail de Roger Odin : critique, distanciée, refusant l’applicationnisme, rigoureuse et ouverte. Ainsi, ces rencontres ambitionnent d’interroger la sémio-pragmatique sous tous les angles d’attaque envisageables, qui peuvent constituer autant d’axes dans lesquels les communications viendront s’insérer.

La sémio-pragmatique en elle-même

À quel point peut-on, ou non parler de modèle, de système théorique. Quels sont ses forces, ses faiblesses, ses épiphanies et ses points aveugles ? S’agit-il d’une « recette », applicable en l’état, d’une trame dont les fils doivent être constamment remplacés et réagencés, d’une démarche paradigmatique dont le résultat est et peut-être demeurera contingent, sans cesse renouvelé ?

La sémio-pragmatique pour ce qu’elle apporte

Que nous dit-elle que d’autres approches ne nous disent pas ? Pourquoi s’en servir, pourquoi s’en priver ? Cette approche est-elle «simplement» ce que son auteur en dit, heuristique, un « outil à penser », ou peut-elle/est-elle mobilisée pour produire des connaissances positives, que cela soit sur ses objets natifs (CAV) ou d’autres ? Qu’en est-il de son effectivité confrontée aux cas particuliers? Est-elle mécaniquement efficace, malléable, ou doit-elle systématiquement être aménagée selon les champs, les objets, les buts poursuivis, les questions posées ?

La sémio-pragmatique comme cadre méthodologique

Si Roger Odin a toujours plébiscité la mise à l’épreuve de son modèle par le terrain, face aux apories de l’expérience sensible, comment mener une enquête sémio-pragmatique ou, à défaut, quelles sont les outils méthodologiques qui permettraient à la sémio-pragmatique de prétendre à une certaine épaisseur empirique ?

La sémio-pragmatique comme résultat

Quelle genèse peut-on en faire qui l’éclaire et permette de mieux s’en saisir ? De Metz à Greimas, de la linguistique aux approches cognitives en passant par les études cinématographiques, les sciences de l’information et de la communication et l’esthétique, de quel bois est fait la sémio-pragmatique ? Est-ce un bateau de Thésée, une pseudomorphose, ou un surgissement profondément en rupture avec les courants dominants d’alors et d’aujourd’hui ?

La sémio-pragmatique comme point de départ

Si une poïétique de la sémio-pragmatique, tout en évolution qu’elle soit (voir la question des espaces mentaux, Odin, 2016), peut conclure à une forme d’aboutissement d’un cheminement intellectuel, institutionnel aussi peut-être (on songe à la fondation du Département d’Études cinématographiques et audiovisuelles ainsi que de l’IRCAV à l’Université Sorbonne-Nouvelle - Paris 3, par exemple), est-elle/peut-elle être pour d’autres recherches un point de départ, un préacquis ? Quelles extensions, expansions, évolutions permet-elle, interdit-elle, suscite-t-elle ? Peut-on/doit-on l’insérer, l’enchâsser dans d’autres paradigmes, l’articuler avec d’autres systèmes théoriques ? Et si l’on parle d’ « outil à penser », alors, pour penser quoi, comment ?

La sémio-pragmatique comme cavenas

Dans Les espaces de communication, Roger Odin s’essaye à des objets qui s’éloignent du cinéma et de l’audiovisuel tels que communément appréhendés. Peut-on/doit-on poursuivre l’expansion des domaines d’application ? Aux objets proches, comme les jeux vidéo, « internet » ; aux objets plus éloignés, comme la bande-dessinée, une visite dans un musée, un roman ; aux situations de communication en général, comme une conversation, une publicité, un échange de mails, voire, pourquoi pas, de phéromones ? Par ailleurs, si l’apparente simplicité du modèle en fait un outil pédagogique puissant pour les départements de cinéma ou d’audiovisuel, qu’en est-il de sa plus récente appropriation par les formations SIC ? Ou par d’autres disciplines ou champs ? Avec quelles divergences, convergences, complémentarités ?

Conditions de soumission

Ces axes ne prétendent ni à l’exhaustivité ni à l’exclusivité, mais proposent des pistes de réflexion pour enrichir la discussion sur la sémio-pragmatique, enrichir les usages de la sémio-pragmatique, enrichir la sémio-pragmatique. Centraux ou marginaux, inscrits dans des disciplines endotiques, connexes ou exotiques, tous les travaux venant mobiliser, interroger et se confronter à la sémio-pragmatique sont les bienvenus.

Les propositions de communication d’environ 1500 mots, accompagnées d’un titre provisoire et d’une biobibliographie de quelques lignes, sont à transmettre

avant le 31/01/2020

à Julien Péquignot et Jean-Michel Denizart aux adresses suivantes :

  • pequignot@gmail.com
  • jean-michel.denizart@univ-tln.fr

Les propositions sont acceptées en langue française ou anglaise. Elles seront expertisées en double aveugle par les membres du comité scientifique international.

Les communications durent 25 minutes et sont suivies de 10 minutes de discussions.

Les auteur-e-s accepté-e-s se verront invité-e-s à produire un texte complet de 30 000 à 45 000 signes, pour publication manuscrite d’une sélection d’articles également expertisés en double aveugle par le comité scientifique.

Le comité scientifique informera de ses décisions le 30/03/2020.

Calendrier

  • Novembre 2019 : Diffusion de l’appel à communication ;
  • 31/01/2020 : Limite d’envoi des propositions ;

  • 30/03/2020 : Réponse du comité scientifique ;
  • 1-3/07/2020 : Colloque ;
  • 30/11/2020 : Limite d’envoi des textes complets ;
  • Juin 2021 : Publication des actes.

Comité scientifique international

  • Bonfils Philippe, IMSIC, Université de Toulon
  • Boni Marta, CRIHN, Université de Montréal
  • Buckland Warren, Oxford Brookes University
  • Casetti Francesco, Yale University
  • Chambat-Houillon Marie-France, CEISME, Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Chateauvert Jean, Université du Québec à Chicoutimi 
  • Collet Laurent, IMSIC, Université de Toulon
  • Cordelier Benoît, Université du Québec à Montréal
  • Delaporte Chloé, RIRRA21, Université Paul Valéry – Montpellier 3
  • Denis Sébastien, Université́ de Picardie – Jules Verne
  • Djenan-Leveneur Laurence, CEISME, Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Dondero Maria-Julia, F.R.S.-FNRS, Université de Liège
  • Durampart Michel, IMSIC, Université de Toulon 
  • Dusi Nicola Maria, Università degli Studi di Modena e Reggio Emilia
  • Esquenazi Jean-Pierre, Université de Lyon 3 Jean Moulin
  • Fahle Oliver, Ruhr-Universität
  • Galibert Olivier, CIMEOS, Université de Bourgogne
  • Georges Fanny, CEISME, Sorbonne Nouvelle – Paris 3
  • Kirsten Guido, Universität Mainz Johannes Gutenberg
  • Lefebvre Martin, Université du Québec à Montréal
  • Mücke Laura Katharina, Universität Mainz Johannes Gutenberg
  • Eugeni Ruggero, Università Cattolica del Sacro Cuore – Milan
  • Sapio Giuseppina, LERASS – Sorbonne Nouvelle – Paris 3
  • Sainati Augusto, Università degli Studi Suor Orsola Benincasa
  • Schneider Alexandra, Johannes Gutenberg-Universität
  • Semprini Andrea, Centre Max Weber, Université Lumière Lyon 2
  • Soulez Guillaume, IRCAV - Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Weber Thomas, Universität Hamburg

Bibliographie

Châteauvert, J. & Delavaud, G. (2016). D’un écran à l’autre, les mutations du spectateur. Paris : l’Harmattan.

Chatelet, C., Rueda, A., Savelli, J. et Odin, R. (2018). Formes audiovisuelles connectées : Pratiques de création et expériences spectatorielles. Aix-en-Provence : PUP.

Odin, R. (2000). De la fiction. Paris; Bruxelles : De Boeck Université.

Odin, R. (2011). Les espaces de communication: introduction à la sémio-pragmatique. Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.

Odin, R. (2016). Espaces de communications physiques, espaces de communications mentaux in D’un écran à l’autre, les mutations du spectateur. Paris : l’Harmattan, pp. 331-342.

Places

  • Paris, France (75)

Date(s)

  • Friday, January 31, 2020

Keywords

  • sémio-pragmatique, cinéma, audiovisuel, communication

Contact(s)

  • Julien Péquignot
    courriel : julien [dot] pequignot [at] gmail [dot] com
  • Jean-Michel Denizart
    courriel : jean-michel [dot] denizart [at] univ-tln [dot] fr

Information source

  • Jean-Michel Denizart
    courriel : jean-michel [dot] denizart [at] univ-tln [dot] fr

To cite this announcement

« States and perspectives of semio-pragmatics in research into cinema, audiovisual productions and the new communication spaces », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, December 11, 2019, https://calenda.org/717590

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search