HomeFeminism and penal abolitionism - around the work of Gwenola Ricordeau

HomeFeminism and penal abolitionism - around the work of Gwenola Ricordeau

Feminism and penal abolitionism - around the work of Gwenola Ricordeau

Féminisme et abolitionnisme pénal

Autour de l’ouvrage de Gwenola Ricordeau

*  *  *

Published on Monday, January 13, 2020 by Céline Guilleux

Summary

La réponse pénale est-elle une bonne solution aux violences faites aux femmes ? Les protège-t-elle vraiment, et peut-elle être un moteur de transformations sociales ? Que fait réellement la prison aux femmes et à leur(s) condition(s) ? Le croisement entre approche féministe et abolitionnisme pénal oblige à se confronter directement à ces questions.

Announcement

Informations pratiques

Demi-journée d’études, 14h-18h

Bâtiment 1, salle 13, Centre Port Royal (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), 1 rue de la Glacière, Paris 75013. Salle accessible via la bibliothèque

En raison des contraintes pesant sur le Centre, l’évènement n’est accessible qu’aux personnes inscrites, dans la limite des places disponibles. Inscription [at] Julie.Mazaleigue-Labaste [at] univ-paris1.fr

La réponse pénale est-elle une bonne solution aux violences faites aux femmes ? Les protège-t-elle vraiment, et peut-elle être un moteur de transformations sociales ? Que fait réellement la prison aux femmes et à leur(s) condition(s) ? Le croisement entre approche féministe et abolitionnisme pénal oblige à se confronter directement à ces questions.

L’abolitionnisme pénal, qui s’oppose au principe même du carcéralisme, est aujourd’hui très marginal en France, encore plus d’un point de vue universitaire que militant. Il va en effet à contre-courant de la dynamique générale des demandes adressées au système pénal. Face aux illégalismes, et particulièrement aux violences faites aux femmes et aux enfants, les revendications actuelles qui sont adressées au législateur, y compris par les mouvements féministes, relèvent d’un renforcement de l’arsenal répressif : création de nouvelles incriminations, allongement des peines, volonté de rendre certains crimes imprescriptibles… Pourtant, dans le même temps, la réponse pénale est très loin de satisfaire les attentes des femmes en termes de protection, de reconnaissance et de justice sociale. De surcroit, le système carcéral renforce les formes d’inégalités et d’oppressions pourtant dénoncées par les mobilisations collectives féministes : sexisme, homophobie, transphobie, racisme… C’est à cet apparent paradoxe que cette journée d’études se confronte, à partir de l’ouvrage récemment paru de la sociologue et professeure en justice criminelle Gwenola Ricordeau, Pour elles toutes. Femmes contre la prison.

Programme

l’intervention de Gwenola Ricordeau (14h-15h15) sera suivie par des échanges et discussions avec Ariane Amado, Isabelle Fouchard, Julie Mazaleigue-Labaste et Anne Simon.              

Présentation des chercheuses

  • Gwenola Ricordeau est sociologue, actuellement professeure assistante en justice criminelle à la California State University (Chico), après avoir été maitresse de conférences à l’université de Lille 1. Ses recherches portent notamment sur les proches des personnes incarcérées, la sexualité en prison et les contestations du système carcéral. Elle a publié deux ouvrages sur ces sujets, Les détenus et leurs proches. Solidarités et sentiments à l’ombre des murs (Autrement, 2008), et Pour elles toutes. Femmes contre la prison (Lux, 2019).
  • Ariane Amado est docteure en droit pénal comparé et sciences criminelles de l'Université Paris 1- Panthéon Sorbonne où elle est actuellement chargée d'enseignements, et chargée de recherche au Laboratoire recherche et innovation à la Direction de l'administration pénitentiaire ; sa thèse L’enfant en détention en France et en Angleterre : contribution à l’élaboration d’un cadre juridique pour l’enfant accompagnant sa mère en prison sera publiée en 2020 (Mare & Martin).
  • Isabelle Fouchard est juriste, chargée de recherche CNRS à l’ISJPS ; ses recherches portent notamment sur le droit pénitentiaire au prisme des droits de l’homme, et elle intervient comme contrôleur extérieur auprès du Contrôleur général des lieux de privation de liberté depuis janvier 2015. Elle a co-dirigé avec Anne Simon l’ouvrage, récemment paru, Les revers des droits de l’homme en prison (Mare et Martin, 2019).
  • Julie Mazaleigue-Labaste est philosophe et historienne des sciences, chargée de recherche CNRS à l’ISJPS ; ses travaux de recherche portent notamment sur les relations entre psychiatrie et droit pénal dans le cadre de la répression des déviances et violences sexuelles, et sur l’histoire et la place du consentement dans l’économie sexuelle contemporaine.
  • Anne Simon est maitresse de conférences en droit pénal à l'Université Paris 1- Panthéon Sorbonne. Elle travaille actuellement sur la question des violences autorisées par la loi et notamment sur les modalités particulières de la protection par le droit pénal de l’intégrité des personnes dans le cadre carcéral. Elle est l’auteur d’un article à paraître : « Les violences sexuelles et les limites de l’autorisation de la loi », in M. Garcia et J. Mazaleigue-Labaste, A-D. Mornington-Engel, Envers et revers du consentement. La sexualité, la conjugalité, le corps, entre contraintes et exigences d’autonomie, à paraître en 2020 (Mare et Martin).

Places

  • Bâtiment 1, salle 13. Salle accessible via la bibliothèque. En raison des contraintes pesant sur le Centre, l’évènement n’est accessible qu’aux personnes inscrites, dans la limite des places disponibles. Inscription [at] Julie.Mazaleigue-Labaste - Centre Port Royal, 1 rue de la Glacière
    Paris, France (75013)

Date(s)

  • Thursday, January 16, 2020

Keywords

  • prison, système pénal, féminisme, femme, mobilisation collective

Contact(s)

  • Julie Mazaleigue-Labaste
    courriel : Julie [dot] Mazaleigue-Labaste [at] univ-paris1 [dot] fr

Information source

  • Julie Mazaleigue-Labaste
    courriel : Julie [dot] Mazaleigue-Labaste [at] univ-paris1 [dot] fr

To cite this announcement

« Feminism and penal abolitionism - around the work of Gwenola Ricordeau », Study days, Calenda, Published on Monday, January 13, 2020, https://calenda.org/728720

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search