StartseiteLes sources au travail. Galeries-anti-galeries

Les sources au travail. Galeries-anti-galeries

Sources of work. Galeries and anti-galeries

Université d'été de la Bibliothèque Kandinsky

Kandinsky library summer school

*  *  *

Veröffentlicht am Mittwoch, 12. Februar 2020 bei Anastasia Giardinelli

Zusammenfassung

L’université d'été de la bibliothèque Kandinsky est un programme du Centre Pompidou qui se déroule dans l’espace des collections permanentes du musée national d’Art moderne. Elle a pour objet les sources de l’art moderne et contemporain : archives, documentation écrite, photographique ou filmique, témoignages, formes de production documentaire par les artistes. Format interdisciplinaire, l’université d'été de la bibliothèque Kandinsky réunit de jeunes chercheur·e·s : historiens et historiens de l’art, anthropologues et sociologues, artistes, critiques, commissaires d’expositions, qui partagent un travail collectif sur les sources documentaires. Ils se réunissent tous et toutes autour de la table-vitrine de l’université d'été à la fois dispositif d’accueil, table de montage et d’exposition. Elle recueille fac-similés, reproductions, sources archivistiques et documentaires proposées ou évoquées au cours des séances. Plusieurs ateliers d’écriture rythment le parcours de l’université d’été.

Inserat

Argumentaire

Dans une célèbre référence à Herbert Marcuse, Robert Barry avait initié au début des années 1970 une série d’œuvres conceptuelles qui remettaient en débat le statut des galeries d’art comme lieux de production artistique et intellectuelle. Les galeries étaient réputées refléter « Some places to which we can come, and for a while “be free to think about what we are going to do” » [« Des lieux où nous pouvons venir, et pour un moment, être libres de penser à ce que nous allons faire »]. En écho au parcours des collections permanentes du Musée national d’art moderne, dédié aux figures majeures des Galeries du 20e siècle, la septième édition de l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky questionnera les transformations et les mutations du modèle de la « galerie d’art ». A partir des sources primaires, elle se penchera sur le phénomène des galeries, des lieux alternatifs de commerce et d’exposition, et nécessairement sur les économies contemporaines de l’art.

Deux constats sur ces « mondes de l’art » très codés et qui paraissent peu accessibles, voire énigmatiques : premièrement, le marché, dans la globalité du système économique de l’art est en train de se transformer considérablement. Des mouvements alternatifs se créent pour relier différemment l'offre à la demande, de nouveaux circuits commerciaux se dessinent, la diffusion et la valorisation des pratiques artistiques sont repensées et reformulées, les marchands mais également certains artistes inventent leurs propres stratégies économiques. En deuxième lieu, ces transformations sont intimement liées aux changements des conditions économiques, culturelles et politiques des sociétés contemporaines, où la création artistique occupe une place de plus en plus complexe et ambiguë, entre produit esthétique et produit commercial.

La dynamique des espaces d’exposition en France, malgré quelques exemples notables, s'est longtemps tenue à l'écart de l'élan des lieux alternatifs contrairement à d'autres régions (comme, par exemple, le réseau des espaces canadiens à partir de la fin des années 1960, la scène alternative new-yorkaise dans les années 1970 et 1980). Pourtant, au cours de la dernière décennie, une nouvelle génération d'espaces est apparue en France, créant un réseau d'échanges dynamiques, locaux mais aussi transrégionaux, avec leurs homologues étrangers. Histoires du goût et des goûts, logiques du collectionnisme, fabriques marchandes, plateformes alternatives de diffusion et de distribution, réseaux de circulation, modes de gestion, transformations institutionnelles et anti-institutionnelles, cette édition reviendra sur les formes d’économie alternative, symboliques et pragmatiques, qui se jouent aujourd’hui dans de nouvelles structures ainsi que sur leur dynamique dans la reconfiguration géostratégique des enjeux artistiques à l’échelle globale. De Mexico à Istanbul et de Stockholm à Johannesburg, en passant par Singapour, de nouveaux circuits économiques de l’art sont inventés, des modèles émergents et novateurs se construisent. Il est nécessaire donc d'inventer de nouveaux outils d'analyse pour comprendre ces enjeux.

En puisant dans la diversité de situations couvertes par le terme « alternatif » les interventions devront porter sur la multiplicité des formats, des lieux et des figures de promoteurs : artist-run spaces, galeries d’appartement, lieux alternatifs autogérés ou hybrides, réinventant des pratiques et les redistribuant : librairies – galeries, espaces et projets éphémères, réseaux Internet, structures collaboratives et communautaires. Études de cas focalisées sur ces espaces « anti-galeries » alterneront avec les études des filiations et des moments historiques précurseurs.

L'analyse de ces évolutions s’appuiera sur la nécessité d'une déconstruction du mythe de l'espace alternatif au regard des mutations récentes du capitalisme. Comment qualifier ces formes d’« indépendance » ? Sont-elles plutôt voulues ou généralement subies ? Faut-il dissocier les pratiques instituantes (la création d'un nouvel espace de légitimation professionnelle) de celles qui s'inscrivent dans une certaine histoire de la critique institutionnelle ? Enfin, comment distinguer la culture de ces espaces indépendants et les formes d'autonomies véhiculées par la culture entrepreneuriale capitaliste ? Dans ce contexte, il est vital de rappeler et de souligner que ces transformations ont lieu à une vitesse fulgurante et surtout, qu'il est problématique de tenir la mémoire de ces événements pourtant primordiaux pour leur compréhension, conservation et transmission futures. Devant cette obsolescence rapide, quelles seraient les stratégies documentaires efficaces pour sauvegarder l’histoire, ou du moins celles qui problématiseraient ces absences et/ou ces obstacles?

Avec un ancrage affirmé dans les sources documentaires primaires, l’université considérera les initiatives qui ont déplacé durablement les frontières du modèle de la galerie d’art depuis le début des années 1990 à nos jours et provoqué un renouvellement des modes de création, de représentation et de diffusion des œuvres d’art. Elle interrogera également les circuits et les économies qui sous-tendent les pratiques des galeries alternatives, les circuits du savoir et les circuits de production mobilisés par ces réseaux. Quel est le profil des artistes, des historiens et de différents acteurs qui y interviennent ? Quelles formes de diffusion et de promotion y sont mobilisées ? Comment « faire collection » avec des objets artistiques souvent critiques et montrés indifféremment dans des espaces d’exposition aussi variés qu’un musée, un espace indépendant ou même sous forme numérique ? Robert Barry laissait entendre la promesse d’une possibilité conceptuelle toujours renouvelable des lieux de l’art. L’université d’été de la Bibliothèque Kandinsky en fera l’inventaire.

Selon son principe de travail structurant, l’Université d’été mettra à disposition des participants un ensemble de ressources archivistiques et documentaires conservées par la Bibliothèque Kandinsky. Elle invitera les participants à enrichir le débat en partageant les sources de travail sur lesquelles ont reposé leurs recherches et à poursuivre des opérations historiographiques sur un mode critique et inventif.

Procédure de candidature

L’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky s’adresse à un public international de jeunes historiens, historiens d’art, anthropologues, sociologues, bibliothécaires et étudiants conservateurs, artistes et graphistes.

Dossier de candidature :

  • une proposition de communication, d’intervention ou de contribution (4 500 signes/700 mots en format pdf ; peut être rédigée en anglais ou français)
  • un CV et une liste de publications (format pdf)

Il est nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de l’anglais et du français

Les participants devront apporter un choix de sources qui servira de support à la présentation de leur travail.

Les propositions de communication sont à adresser

avant le 8 mars 2020

à l’adresse électronique : bibliotheque.kandinsky@centrepompidou.fr

La ligne « sujet » du mail doit préciser le nom du candidat précédé de la mention Université d’été.

Les propositions seront examinées par le Comité de pilotage qui se chargera d’établir le programme définitif de l’Université d’été. Le Comité de pilotage retiendra 25 candidatures. Tous les candidats, qu’ils soient ou non retenus, seront contactés individuellement avant le 16 mars 2020.

Une contribution d’inscription de 150 € sera demandée aux participants qui bénéficieront de l’enseignement de l’Université d’été. Cette contribution couvrira un certain nombre de frais – transport vers des lieux visités, éventuels droits d’entrée dans des institutions, etc.

À l’attention des candidats qui en feront la demande, le Centre Pompidou émettra toutes attestations utiles leur permettant d’obtenir toutes bourses ou aide de financement qu’ils pourraient requérir auprès de fondations, de musées ou d’institutions universitaires ou de recherche.

Comité de pilotage

  • Gallien Déjean, critique d’art et commissaire d’exposition indépendant, Paris/ École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy
  • Mica Gherghescu, responsable de l’accueil scientifique et de la programmation, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris
  • Céline Heytens, responsable des archives contemporaines, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris
  • Dominique Liquois, responsable de la veille scientifique, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris
  • Yekhan Pinarligil, responsable des archives contemporaines, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris
  • Didier Schulmann, conservateur, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris

Orte

  • Centre Pompidou - Centre Pompidou
    Paris, Frankreich (75)

Daten

  • Sonntag, 08. März 2020

Schlüsselwörter

  • Université d'été de la Bibliothèque Kandinsky, espaces alternatifs, galerie d'art

Kontakt

  • Mica Gherghescu
    courriel : mica [dot] gherghescu [at] centrepompidou [dot] fr

Informationsquelle

  • Mica Gherghescu
    courriel : mica [dot] gherghescu [at] centrepompidou [dot] fr

Zitierhinweise

« Les sources au travail. Galeries-anti-galeries », Thematische Schule, Calenda, Veröffentlicht am Mittwoch, 12. Februar 2020, https://calenda.org/743601

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal