HomeThe horizons of commitment

HomeThe horizons of commitment

The horizons of commitment

Les horizons de l'engagement

*  *  *

Published on Tuesday, February 18, 2020 by Anastasia Giardinelli

Summary

La relation entre les notions d’engagement et d’horizons semble chargée de tensions. En considérant, d’une part, l’engagement comme une pratique échafaudée autour de la réflexion sur les valeurs, normes et règles de sa propre réalité sociale, et d’autre part, les horizons comme des projections et des représentations d’une réalité désirée, on peut escompter que l’engagement fasse appel à des formes variées d’imaginations, d’utopies et de fictions. Notre colloque se propose de questionner cette relation et de présenter les horizons de l’engagement comme éléments constitutifs de la pensée critique d’un modèle social donné et de la réflexion sur ses alternatives potentielles. Nous évoquerons, par ailleurs, le rôle primordial de cette pensée dans la mise en abîme de la légitimité des structures sociales – communément admises, figées, et alourdies par la domination – et envisagerons la possibilité d’expérimentations, plus ou moins radicales, au sein des institutions déjà existantes.

Announcement

VIIe colloque international du Groupe d’Études sur l’Engagement Social - (Institut za Filozofiju i Drustvenu Teoriju) Institut de Philosophie et de Théorie Sociale – Université de Belgrade, 28~30 mai 2020, Belgrade, Serbie

Argumentaire

La relation entre les notions d’engagement et d’horizons semble chargée de tensions. En considérant, d’une part, l’engagement comme une pratique échafaudée autour de la réflexion sur les valeurs, normes et règles de sa propre réalité sociale, et d’autre part, les horizons comme des projections et des représentations d’une réalité désirée, on peut escompter que l’engagement fasse appel à des formes variées d’imaginations, d’utopies et de fictions. Notre colloque se propose de questionner cette relation et de présenter les horizons de l’engagement comme éléments constitutifs de la pensée critique d’un modèle social donné et de la réflexion sur ses alternatives potentielles. Nous évoquerons, par ailleurs, le rôle primordial de cette pensée dans la mise en abîme de la légitimité des structures sociales – communément admises, figées, et alourdies par la domination – et envisagerons la possibilité d’expérimentations, plus ou moins radicales, au sein des institutions déjà existantes.

Nous souhaiterions faire appel aux contributions qui suggèreront de questionner la relation, hautement polysémique, entre horizons et engagement. Les horizons, esquissent-ils les marges d’un idéal qui se traduit dans le réel, ou sont-ils ce qui gît nécessairement au-delà toute matérialisation ? Les représentations de réalités auxquelles nous aspirons, introduisent-elles une dimension éthique au sein des projets, projections et anticipations politiques ? En d’autres termes, s’agit-il pour l’engagement social d’être éthique, faute de quoi les politiques s’en trouveraient réduites à de simples calculs ? Et si les horizons constituent un à-venir, à-atteindre, l’engagement ne présuppose-t-il pas alors certaines formes d’imaginations, d’utopies et de fictions ?

La crise politique contemporaine et commune, marquée par l’essor des mouvances autoritaires et des nationalismes à travers le monde, nous conduit à envisager les différents vocabulaires et langages comme autant de façons de réinitialiser des visions non accomplies – visions, qui ainsi réesquissées, s’adapteront aux nouvelles conditions sociales. Il s’agit de créer de nouveaux registres, de nouvelles visions et chemins, plus aptes à résister à la pression des inégalités croissantes du monde. L’ambition première de ce colloque est de présenter des études, tant théoriques qu’empiriques, qui pourront nourrir les discussions sur le rôle de l’engagement au XXIème siècle. 

Les questions centrales que nous souhaiterions aborder lors de ce colloque sont les suivantes :

  • L’engagement (social) est-il possible sans une vision? Quels sont les présupposés d’une bonne société ? Et les visions de celle-ci, sont-elles nécessairement régulatrices, déterminantes de nos pratiques sociales ? Est-il suffisant de se focaliser sur les questions quotidiennes « concrètes », en s’exemptant de traiter de la réalité sociale comme d’un tout ?
  • Avons-nous besoin de concepts syncrétiques, tels que l’égaliberté (Balibar), et comment peuvent-ils enrichir la réflexion sur les valeurs, les normes et les règles ? Quelles sont les prémisses se trouvant aux fondements des horizons que nous concevons et cherchons à atteindre ? Et comment pourraient-elles déterminer et guider l’engagement social ?
  • Est-il possible de créer une réalité sociale désirée par le biais des moyens d’action démocratiques? Et une révolution non-violente, en tant que bond vers une réalité sociale convoitée, est-elle envisageable? Comment les divers formes d’organisations de sociétés et de gouvernements, et les projections que nous nous en faisons peuvent-elles interagir ? La démocratie joue-t-elle, toujours et nécessairement, un rôle dans ces interractions ?
  • Trouve-t-on immanquablement les horizons de l’engagement dans les registres du passé, dans les sillons bien établis ? Et si tel n’est pas le cas, quelles sont les caractéristiques des nouveaux registres, et dans quels récits se manifestent-elles ? Enfin, quels sont les nouveaux chemins possibles aujourd’hui ?

Organisation

Groupe d’Études sur l’Engagement Social

Institut za Filozofiju i Drustvenu Teoriju – Univerzitet u Beogradu (Institut de Philosophie et de Théorie Sociale – Université de Belgrade), Kraljice Natalije 45, Belgrade, Serbie

Modalités et délais de soumission

Ce colloque se tiendra en langue anglaise. Les communications individuelles seront groupées par axes thématiques et ne devront pas dépasser 20 minutes.

Les propositions de communication devront être adressées

avant le 25 mars 2020,

par email à l’adresse suivante : ifdt.conference@instifdt.bg.ac.rs

Nous vous invitons à nommer l’objet de votre email comme suit : « APP nom de famille du/de la candidat.e »

Les propositions (au format .doc, .docx, ou .pdf, rédigées en Times New Romans corps 12) devront inclure :

  • un résumé (max. 500 mots)
  • une liste de 5 mots clefs max.
  • une courte biographie (max. 200 mots), contenant les nom et prénom du/de la candidat.e, son affiliation institutionnelle et son statut, son adresse email

Aucun frais de participation ne vous sera demandé

Le comité d’organisation informera les candidat.e.s de la retenue ou non de leurs propositions le 15 mars 2020.

Calendrier

Date limite d’envoi des propositions : 25 mars 2020

Retour concernant la sélection : 15 mars 2020

Tenue du colloque : 28-30 mai 2020

Comité scientifique

  • Gazela Pudar Draško, Institut za Filozofiju i Drustvenu Teoriju, Univerzitet u Beogradu
  • Andrea Perunović, Institut za Filozofiju i Drustvenu Teoriju, Univerzitet u Beogradu
  • Djurdja Trajković, Institut za Filozofiju i Drustvenu Teoriju, Univerzitet u Beogradu
  • Anthony Faramelli, Goldmisths, University of London
  • Roberto Navarette Alonso, Universidad Complutense de Madrid
  • Éric Fassin, Université Paris 8
  • Klaus Wiegerling, Karlsruher Institut für Technologie

Intervenant.e.s confirmé.e.s

  • Mona Lilja, University of Gothenburg
  • Alisse Waterston, John Jay College of Criminal Justice, City University of New York

Places

  • Kraljice Natalije 45
    Belgrade, Serbia

Date(s)

  • Wednesday, March 25, 2020

Keywords

  • engagement, horizon, institution, politique, imagination, récit, projection

Contact(s)

  • Andrea Perunovic
    courriel : perunovic [dot] andrea [at] gmail [dot] com

Information source

  • Andrea Perunovic
    courriel : perunovic [dot] andrea [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« The horizons of commitment », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, February 18, 2020, https://calenda.org/751191

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search