Página inicialLa décentralisation camerounaise à la croisée des chemins : une dynamique entre restructuration et maturation

La décentralisation camerounaise à la croisée des chemins : une dynamique entre restructuration et maturation

Cameroonian decentralisation at the crossroads: the dynamic between restructurating and maturity

*  *  *

Publicado segunda, 25 de maio de 2020 por Elsa Zotian

Resumo

La décentralisation est, dans le monde, un fait marquant de la gouvernance publique en ce début du XXIe siècle. Si dans les pays en développement, et plus particulièrement les pays africains au Sud du Sahara, ce concept n’occupe une place prépondérante dans le discours des politiques que depuis quelques années, il a été mis en exergue, dans les pays développés, depuis plusieurs décennies. Avancer dans les pays développés, la décentralisation est un phénomène inachevé et en cours de maturation au Cameroun.

Anúncio

Argumentaire

La décentralisation est, dans le monde, un fait marquant de la gouvernance publique en ce début du XXIe siècle. Si dans les pays en développement, et plus particulièrement les pays africains au Sud du Sahara, ce concept n’occupe une place prépondérante dans le discours des politiques que depuis quelques années, il a été mis en exergue, dans les pays développés, depuis plusieurs décennies. (M. Finken, 1996). Avancer dans les pays développés, la décentralisation est un phénomène inachevé et en cours de maturation au Cameroun.

Cette maturation est liée à l’instauration, la conception et la mise en exécution des politiques publiques dont les mobiles gouvernants consacrent la responsabilité aux collectivités territoriales décentralisées camerounaises dans le champ de la gouvernance territoriale. La décentralisation telle qu’appliquée au Cameroun fait intervenir des populations locales. L’orientation pratique de la décentralisation est une synergie d’acteurs, une mobilisation des ressources et la recherche des solutions efficaces aux problèmes de développement. Elle est un champ qui renforce le pouvoir des collectivités territoriales camerounaises et un levier de promotion de la démocratie participative à travers l’amélioration des conditions de vies des populations.

La décentralisation au Cameroun est un processus de réforme porté au plus haut niveau de l’Etat. (A. B Mfo, 2018). C’est le résultat de la création du ministère de la décentralisation et du développement local en 2018. La décentralisation camerounaise repose sur plusieurs structures techniques et l’action de ces différentes structures relève du domaine de la coopération décentralisée.

Avec la loi nº96/06 du 18 janvier 1996 portant révision de la constitution du 02 juin 1972, le visage administratif est remodelé avec l’article 10 traitant des collectivités locales décentralisées. L’article 55 de cette loi reconnait deux collectivités principales : les régions et communes. Ces collectivités sont définies comme des personnes morales de droit public, jouissant de l’autonomie administrative et financière pour la gestion des intérêts régionaux et locaux. Elles s’administrent librement par des conseils élus avec pour mission de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, éducatif, culturel et sportif de ces collectivités. (Rapport, mars 2011).

La réalisation de la décentralisation, technique d’administration de l’Etat, reste subordonnée au plan juridique au respect de diverses conditions essentielles : l’existence d’une sphère de compétences spécifiques au bénéfice des collectivités locales, la prise en charge des affaires locales par des autorités à la base, indépendantes du pouvoir central tant par leur mode de désignation, l’évaluation de leurs actions que pour leur révocation. (Hamadou A, juin 2010).  C’est fort de tous ses enjeux que la décentralisation au Cameroun apparait comme un pôle d’investigation à étudier. Ce pôle d’étude est évalué sur plusieurs axes thématiques.

Axes thématiques

Thème 1 : la décentralisation dans le contexte camerounais

 1 : La genèse de la décentralisation au Cameroun

2 : L’état des lieux de la décentralisation au Cameroun

3 : Décentralisation et construction étatique

4 : Cadre juridique de la décentralisation au Cameroun

Thème 2 : décentralisation, gouvernance locale et démocratique

1 : Autorités traditionnelles et décentralisation

2 : Décentralisation et démocratie locale

3 : Les collectivités territoriales décentralisées et la gouvernance locale

4 : Le transfert des compétences de l’Etat aux collectivités territoriales décentralisées

5 : Partis politiques et décentralisation

6 : Société civile et décentralisation

Thème 3 : décentralisation, structures territoriales et développement local

1 : L’organisation et le fonctionnement des collectivités territoriales décentralisées

2 : Les organes d’appui et de suivi de la décentralisation

3 : Les domaines d’intervention de la décentralisation au Cameroun

4 : Ingénierie du développement local

5 : Les enjeux de la décentralisation face au développement local

Thème 4 : décentralisation et gestion des territoires

1 : Décentralisation et financement des collectivités territoriales décentralisées

2 : Décentralisation et gestion des crises

3 : Décentralisation et gouvernance environnementale

4 : Décentralisation et problématique du genre

5 : Intercommunalité et coopération décentralisée

Modalités et délais de soumission

Envoi des propositions de contributions (Titre, résumé de 300 mots, 5 mots clés) en français ou en anglais

au plus tard le 31 juillet 2020

Adresses : Email : a.mfo@yahoo.com / 695-04-82-42/ 682-44-70-56

  • ouvdecentralisation2020@gmail.com
  • amzapevetmi@gmail.com

Calendrier

  • Avis du comité scientifique : 15 août 2020
  • Réception des articles définitifs : 30 septembre 2020 (15 pages maximum en format Word, Times New Roman, police 12, interligne 1.5, marges 2.5)
  • Publication de l’ouvrage : décembre 2020

Les normes de références à respecter sont précisées dans le document en pièce jointe.

Frais d'évaluation et de parution

Les frais d’évaluation versés lors du dépôt de l’article s’élèvent à 15.000 Fcfa et ne sont pas remboursables en cas de non acceptation de l’article.

Si l’article est retenu, les frais de parution s’élèvent à 35.000 Fcfa accompagné de la version numérisée de l’article corrigé. Cette somme vous donne droit à un tiré à part en bonne et due forme qui vous sera remis dès la publication de l’ouvrage.

Comité scientifique

  • Pr Samuel Efoua Mbozo’o, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Pr Daniel Abwa, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Pr Paul Tchawa, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Pr Ecaterina Lung, Université de Bucarest/Roumanie
  • Pr Victor Julius Ngoh, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Pr Roger Onomo Etaba, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Pr Scolastique Dianzinga, Université Marien Ngouabi/Congo Brazzaville
  • Pr Willy Batenga Moussa, Université de Ouagadougou/Burkina-Faso
  • Pr Simon-Pierre M’bra Ekanza, Université Félix Houphouët-Boigny/Cote-d’Ivoire
  • Pr Jean-François Owaye, Université Omar Bongo/Gabon
  • Pr Robert Npwang Kpwang, Université de Douala/Cameroun

Comité de lecture

  • Pr Edith-Mireille Tegna, Maîtresse de conférences, Université de Ngaoundéré/Cameroun
  • Pr Virginie Wanyaka Bonguen, Maîtresse de conférences, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Pr Gabriel Maxime Dong Mougnol, Maître de conférences, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Pr Joachim-Emmanuel Goma-Théthet, Maître de conférences, Université Marien Ngouabi/Congo-Brazzaville
  • Pr Michael Lang, Maître de conférences, Université de Bamenda/Cameroun
  • Pr Romuald Tchibozo, Maître de conférences, Université d’Abomey-Calavi/Bénin
  • Pr Christian Célestin Tsala Tsala, Maître de conférences, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Pr Essohanam Batchana, Maître de conférences, Université de Lomé/Togo
  • Pr Abraham Zéphirin Nyama, Maître de conférences, Université Omar Bongo/Gabon
  • Pr Joseph Nfi Lon, Maître de conférences, Université de Bamenda/Cameroun
  • Pr Koffi Nutefé Tsigbé, Maître de conférences, Université de Lomé/Togo
  • Pr Faustin Kenne, Maître de conférences, Université de Yaoundé I/Cameroun

Comité de rédaction

  • Dr Willy didié Foga Konéfon, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Dr Marc Luciani Ewodo, Université de Yaoundé II/Cameroun
  • Dr Patrick Essomo Ngossia, Université de Douala/Cameroun
  • Dr Jérémie Diye, Université de Maroua/Cameroun
  • Dr Rose Mahoula, Université de Ngaoundéré/Cameroun
  • Dr Chamberlain Nenkam, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Dr Georges Kum, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Dr Nadeige-Laure Ngo Nlend, Université de Douala/Cameroun
  • Dr Eveline Apisay Ayafor, Université de Yaoundé I/Cameroun
  • Dr Kimah Comfort Sijankwé, Université de Bamenda/Cameroun

Locais

  • Ngoa-Ekelle/Yaoundé
    Yaoundé, Camarões (755-Yaoundé)

Datas

  • sexta, 31 de julho de 2020

Palavras-chave

  • décentralisation, développement local, gouvernance locale, collectivités territoriales décentralisées, développement territorial

Contactos

  • André Bienvenu Mfo
    courriel : a [dot] mfo [at] yahoo [dot] com

Fonte da informação

  • Virginie Wanyaka Bonguen
    courriel : a [dot] mfo [at] yahoo [dot] com

Para citar este anúncio

« La décentralisation camerounaise à la croisée des chemins : une dynamique entre restructuration et maturation », Chamada de trabalhos, Calenda, Publicado segunda, 25 de maio de 2020, https://calenda.org/780196

Arquivar este anúncio

  • Google Agenda
  • iCal