AccueilÉloquences révolutionnaires et traditions rhétoriques (XVIIIe-XIXe siècles)

Éloquences révolutionnaires et traditions rhétoriques (XVIIIe-XIXe siècles)

Revolutionary eloquence and rhetorical traditions (18th-19th centuries)

*  *  *

Publié le vendredi 19 juin 2020 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Quel rapport une révolution politique, moment tout entier tendu vers le changement, et donc vers l'avenir, entretient-elle avec les modèles du passé ? Est-il possible de « se passer du passé » ? Le changement brutal, la « régénération » et la « table rase », leitmotive du discours de la Révolution française, ne sont-ils que de vains mots ? […] La question du rapport conflictuel et ambigu des révolutions politiques aux modèles du passé nous invite à réfléchir à la fois aux formes discursives, notamment rhétoriques, dont hérite la Révolution française, et à la manière dont cette dernière les récupère, les rejette ou les transforme, et à la fois à l'influence qu'exerce à son tour la Révolution française sur les discours des révolutions suivantes : là encore, s'agit-il d'une imitation (et, le cas échéant, de quel ordre ?), d'un refus, ou d'une métamorphose ?

Annonce

Colloque organisé par les universités Paris Nanterre et Paris 8, les 4, 5 et 6 novembre 2020

Présentation

Quel rapport une révolution politique, moment tout entier tendu vers le changement, et donc vers l'avenir, entretient-elle avec les modèles du passé ? Est-il possible de « se passer du passé » ? Le changement brutal, la « régénération » et la « table rase », leitmotive du discours de la Révolution française, ne sont-ils que de vains mots ? Ce sont là autant de questions que nous voudrions poser à l'occasion de ce colloque, en prenant plus particulièrement comme objet de réflexion les formes et les contenus de l'éloquence révolutionnaire et le rapport qu'ils entretiennent avec les traditions et les modèles passés, de la Révolution française aux révolutions qui secouent la France tout au long du XIXe siècle. La question du rapport conflictuel et ambigu des révolutions politiques aux modèles du passé nous invite à réfléchir à la fois aux formes discursives, notamment rhétoriques, dont hérite la Révolution française, et à la manière dont cette dernière les récupère, les rejette ou les transforme, et à la fois à l'influence qu'exerce à son tour la Révolution française sur les discours des révolutions suivantes : là encore, s'agit-il d'une imitation (et, le cas échéant, de quel ordre ?), d'un refus, ou d'une métamorphose ?

En posant ces questions, nous envisageons de lier l'histoire des formes discursives mais également littéraires à celle des révolutions puisque, selon les termes de Victor Hugo, « les penseurs de ce temps, les poètes, les écrivains, les historiens, les orateurs, les philosophes, tous, tous, tous, dérivent de la Révolution française ». Mais il serait également intéressant  de comparer ces contextes révolutionnaires à des formes d'éloquence différentes, intervenant au contraire dans des périodes plus calmes, entre les révolutions, afin d'en faire ressortir les traits spécifiques.

Colloque organisé par les universités Paris 8 et Paris Nanterre.

Organisateurs 

  • Patrick Brasart (université Paris 8)
  • Hélène Parent (université Paris Nanterre)
  • Stéphane Pujol (université Toulouse Jean Jaurès)

Comité scientifique

  • Andrea Del Lungo (Paris Sorbonne)
  • Michel Delon (Paris Sorbonne)
  • Françoise Douay-Soublin (université d'Aix-en-Provence)
  • Peter France (université d’Édimbourg)
  • Paule Petitier (Paris Diderot)
  • Jean-Marie Roulin (Jean Monnet - Saint-Etienne)
  • Jean-Paul Sermain (Paris III Sorbonne Nouvelle)
  • Alain Vaillant (Paris Nanterre)

Programme

(N. B. : ce colloque était initialement prévu les 10, 11 et 12 juin 2020. Du fait de l'épidemie de cornavirus, il a dû être reporté, et le programme est encore susceptible d'être modifié).

Premier jour – mercredi 4 novembre 2020

Université Paris Nanterre, amphithéâtre Max Weber

9h : accueil des participants

9h15-9h30 : introduction par les organisateurs

1er thème : Théories et pratiques oratoires en révolution

  • 9h30-9h55 : Blandine Poirier (université Paris Diderot), « “Ah ! je le sens bien, je ne suis plus de ce monde” : l’éloquence neckerienne à l’épreuve de la Révolution française »
  • 9h55-10h20 : Stéphanie Genand (université de Bourgogne), « “Les plus grands plaisirs nous viennent par l’oreille” : puissances de l’éloquence chez Sade »
  • 10h20-10h30 : discussion

Pause café – 10h30-11h

  • 11h-11h25: Anne Quennedey (Sorbonne université), « Saint-Just et l’éloquence révolutionnaire, de la théorie à la pratique »
  • 11h25-11h50: Maïté Bouyssy (université Paris I), « Barère à la tribune ! »
  • 11h50-12h : discussion

Pause déjeuner – 12h-14h (restaurant du Crous de Nanterre) 

2ème thème - L'invention d'un genre délibératif moderne ?

  • 14h-14h25: Hélène Parent (université Paris Nanterre), « L'invention d'un vir bonus dicendi peritus révolutionnaire, ou la régénération de l'orateur romain ».
  • 14h25-14h50: Patrick Brasart (université Paris 8), « Rhétoriques en révolution »
  • 14h50-15h: discussion

Pause café – 15h-15h30

  • 15h30-15h55 : Anne Vibert (IGÉSR et université Grenoble-Alpes), « L’éloquence parlementaire de la première moitié du xixe siècle ou l’avènement d’un genre délibératif moderne »
  • 15h55-16h20 : Jean-Numa Ducange (université de Rouen-Normandie), « Parler au peuple pour agir : Jean Jaurès et l'éloquence révolutionnaire »
  • 16h20-16h30 : discussion

Deuxième jour – jeudi 5 novembre

Université Paris Nanterre, amphithéâtre Max Weber

9h15 : accueil des participants

3ème thème – Éloquence révolutionnaire et action politique

  • 9h30-9h55 : Éric Avocat (université de Kyoto), « Les armes de la parole. L'éloquence révolutionnaire au défi et au miroir de la violence »
  • 9h55-10h20 : Michel Biard (université de Rouen-Normandie), « “Révolutionnaire” et “extraordinaire”, deux adjectifs devenus des synonymes politiques dans les discours prononcés à la Convention nationale »
  • 10h20-10h30 : discussion

Pause café – 10h30-11h

4ème thème – L'éloquence révolutionnaire au prisme de ses représentations

  • 11h-11h25 : Renaud Bret-Vitoz (Sorbonne université), « l’éloquence du corps blessé dans la tragédie du XVIIIesiècle »
  • 11h25-11h50 : Thibaut Julian (Sorbonne université), « Que reste-t-il de la Terreur ? Usages et valeurs de la parole de Marat, Danton et Robespierre dans le théâtre autour de Thermidor »
  • 11h50-12h: discussion

Pause déjeuner – 12h-14h (restaurant du Crous de Nanterre)

  • 14h-14h25 : Fabienne Bercegol (université Toulouse Jean-Jaurès), « L’éloquence mise en portraits dans les Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand »
  • 14h25-14h50: Corinne Saminadayar-Perrin (université Montpellier III), « Le mythe de l’éloquence révolutionnaire dans la fiction du XIXe siècle »
  • 14h50-15h : discussion

Pause café – 15h-15h15

  • 15h15-15h40: Olivier Ritz (université Paris Diderot), « “ Les discours font partie de l’histoire ” : l’écriture de la parole politique dans les premières histoires de la Révolution »
  • 15h40-16h05 : Gérard Gengembre (université de Caen), « Joseph de Maistre, ou l'éloquence au diapason de la providence »
  • 16h05-16h15 : discussion

Pause café – 16h15 -16h30

16h30-17h30 – Table ronde : « enseigner l'éloquence aujourd'hui »

Participants :

  • Olivier Barbarant (doyen de l'inspection générale, groupe des lettres) (à confirmer)
  • Pierre Chiron (professeur de rhétorique et de littérature grecques à l'université de Paris-Est Créteil Marne-la-Vallée)
  • Guillaume Prigent (enseignant à l'IEP de Paris, juré de plusieurs concours d'éloquence dans les universités, et formateur en prise de parole publique).
  • Anne Vibert (inspectrice générale, groupe des lettres).

Si la situation sanitaire le permet, un dîner sera proposé aux participants le jeudi 5 à 20h (restaurant à confirmer)

Troisième jour – vendredi 6 novembre

Université Paris 8, salle à préciser

9h : accueil des participants  

5ème thème – Les tribunes révolutionnaires : hybridité des formes et mélange des voix

  • 9h15-9h40: Monique Cottret (université Paris Nanterre), « Éloquence de chaire, éloquence révolutionnaire : un clergé patriote de l’enthousiasme à l’amertume »
  • 9h40-10h05 : Céline Borello (université du Mans), « L’éloquence pastorale au service de l’éloquence politique ? Le cas de Rabaut Saint-Etienne dans les assemblées révolutionnaires (1789-1793) »
  • 10h05-10h30: discussion

Pause café – 10h30-10h45

  • 10h45-11h10 : Florence Lotterie (université Paris Diderot), « L’éloquence a-t-elle un genre ? Chénier, Gouges et Robespierre »
  • 11h10-11h35 : Pierre Serna, (université Paris I) « Écouter la parole des sans-dents. Rhétorique des humbles dans les cahiers de doléances »
  • 11h35-12h00: Dominique Dupart (université de Lille III), « La révolution par les toasts, 1830 et 1848 »
  • 12h00-12h15 : discussion

12h15-12h30 : conclusion du colloque par les organisateurs.

Déjeuner – 12h30 (restaurant du Crous de Paris 8)

Dates

  • mercredi 04 novembre 2020
  • jeudi 05 novembre 2020
  • vendredi 06 novembre 2020

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Révolution, éloquence, rhétorique, littérature, représentations

Contacts

  • Stéphane Pujol
    courriel : pujol [dot] stephan [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Stéphane Pujol
    courriel : pujol [dot] stephan [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Éloquences révolutionnaires et traditions rhétoriques (XVIIIe-XIXe siècles) », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 19 juin 2020, https://calenda.org/786013

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal