HomeLe patrimoine des personnes âgées

Le patrimoine des personnes âgées

Revue « Retraite et société »

*  *  *

Published on Wednesday, July 01, 2020 by Céline Guilleux

Summary

Le patrimoine aux âges de la retraite a augmenté de manière importante au cours des dernières décennies. L’amélioration continue du niveau de vie a joué un rôle, de même que la forte hausse des prix de l’immobilier des années 2000. Cette amélioration du niveau de patrimoine moyen ne doit pas faire oublier qu’il est très inégalement réparti et que raisonner uniquement en moyenne masque des disparités importantes, en particulier selon les âges, le sexe ou la catégorie socio-professionnelle. Ce numéro de de Retraite et société a pour objectifs de décrire le patrimoine des personnes âgées, de comprendre les déterminants de son accumulation et les inégalités qui en résultent à la retraite.

Announcement

Coordination

Carole Bonnet et Luc Arrondel

Argument

En 2015, selon l’enquête Patrimoine de l’Insee, les ménages dont la personne de référence a 65 ans ou plus ont en moyenne un patrimoine brut de 304 900 euros, contre 266 600 euros pour ceux dont la personne de référence a entre 25 et 64 ans, soit 14 % de plus. Cette position plus favorable de la population des plus âgés s’explique en particulier par un effet de cycle de vie, la période d’accumulation des retraités étant plus longue que celle des actifs. Mais ils ont pu aussi bénéficier de conditions économiques plus favorables. Ainsi, le patrimoine aux âges de la retraite a augmenté de manière importante des générations 1920 jusqu’aux générations 1946-1950. L’amélioration continue du niveau de vie de ces générations a joué un rôle, de même que la forte hausse des prix de l’immobilier des années 2000.Cette amélioration du niveau de patrimoine moyen ne doit pas faire oublier qu’il est très inégalement réparti et que raisonner uniquement en moyenne masque des disparités importantes, en particulier selon les âges, le sexe ou la catégorie socioprofessionnelle.Ce numéro de Retraite et société a pour objectifs de décrire le patrimoine des personnes âgées, de comprendre les déterminants de son accumulation, la manière dont il peut être mobilisé ou pas en vieillissant et les inégalités qui en résultent à la retraite. Les mutations démographiques importantes depuis des décennies ont des répercussions sur l’épargne micro et macro-économique et, en conséquence, sur le financement de l’économie. L’allongement de l’espérance de vie au niveau individuel conduit à une évolution des « temps » du cycle de vie sur lequel on épargne et désépargne. Les profondes modifications des trajectoires conjugales au fil des générations conduisent aussi à d’importants changements des comportements d’accumulation. Au niveau agrégé, l’arrivée de générations de taille différente aux âges de la retraite, en particulier les cohortes du Baby-boom, va aussi modifier l’épargne au niveau macro-économique. Il est donc important d’étudier les logiques d’accumulation du patrimoine sur le cycle de vie des ménages qui dépendent des choix des individus, des environnements institutionnels, du système financier ou encore des politiques publiques. Enfin, les « crises », économiques ou autres, « individuelles »ou « globales », sont autant d’événements qui peuvent marquer les profils d’accumulations et les préférences des épargnants : la crise sanitaire actuelle a engendré par exemple plus de 55 milliards d’épargne forcée et est susceptible d’avoir changé la psyché des individus, notamment des plus âgés. Toutes les réflexions ayant trait à ces questions sont susceptibles d’intéresser ce numéro spécial. Elles pourront être traitées soit dans un contexte national ou international et concerner différentes disciplines.

Cet appel s’adresse aux chercheurs en démographie, économie, sociologie, histoire. De manière plus spécifique, deux thématiques larges sont d’intérêt pour la revue Retraite et société :

1) L’accumulation du patrimoine : déterminants et implications.

Les propositions sur les logiques d’accumulation (prévoyance, précaution, transmission...) ; le bien-être et les préférences (standards ou non) de l’épargnant (aversion au risque, préférence pour le présent, altruisme...), ou le rôle de l’éducation financière seront les bienvenues. La revue souhaite également traiter des comportements de donations et héritages et les implications qui en résultent, ainsi que de la manière dont les comportements d’accumulation sont influencés par les politiques fiscales ou de retraite. Sont également attendus des travaux sur les différentes composantes du patrimoine : accession à la propriété, transmissions de l’immobilier, question du viager ; demande d’actifs risqués et investissements de long terme. Enfin, la revue a un intérêt fort pour la question des inégalités entre différentes catégories de population : au sein des retraités, entre retraités et actifs, entre femmes et hommes ou encore entre générations.

2) « Crises » et patrimoine

Les propositions identifiant les événements pouvant influer sur l’accumulation de richesse ou expliquer sa désaccumulation seront particulièrement appréciées. On pense en particulier aux effets d’événements démographiques (mariage, divorce, veuvage), qu’ils se produisent au cours des âges actifs avec une implication sur la richesse à la retraite ou pendant la période de retraite même. On pense aussi aux événements de santé et au financement de la prise en charge de la perte d’autonomie. Enfin, et dans le contexte actuel, la revue s’intéresse aux répercussions des crises sur les préférences et la personnalité des épargnants.

Processus de soumission

Les propositions (titre et résumé de 350 mots) sont à envoyer

avant le 3 août 2020.

Devront y figurer la problématique, la méthodologie et les données utilisées, ainsi que les principaux résultats. Les articles sont à rédiger en langue française. Après examen, la revue retournera son avis aux auteurs au plus tard le 31 août 2020. Une fois leur proposition retenue, les auteurs devront envoyer une première version complète de leur article (40 000 à 60 000 signes) avant le 31décembre 2020. Tout projet d’article est soumis à un processus de relecture externe conformément aux règles de la revue. L’acceptation de la proposition d’article ne présume donc pas de celle de l’article.

Envoi par mail à : retraiteetsociete@cnav.fr

Correspondance

retraiteetsociete@cnav.fr

Coordination du projet

  • Luc Arrondel: luc.arrondel@psemail.eu
  • Carole Bonnet: carole.bonnet@ined.fr

Places

  • Paris, France (75)

Date(s)

  • Monday, August 03, 2020

Keywords

  • personne âgée, retraité, patrimoine, baby-boom, prévoyance, économie, donation, héritage

Contact(s)

  • Christelle Dédédjian
    courriel : christelle [dot] dededjian [at] cnav [dot] fr
  • Carine Cordier
    courriel : carine [dot] cordier [at] cnav [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Christelle Dédédjian
    courriel : christelle [dot] dededjian [at] cnav [dot] fr

To cite this announcement

« Le patrimoine des personnes âgées », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, July 01, 2020, https://calenda.org/788011

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal