AccueilStill on the Map!

Still on the Map!

Les communautés du delta du Mississippi à l’épreuve de la disparition des sols

Mississippi Delta Communities Facing Disappearing Land

*  *  *

Publié le mercredi 08 juillet 2020 par Céline Guilleux

Résumé

« Still on the Map! » prend pour cadre d’étude le delta du Mississippi quinze années après le passage de l’ouragan Katrina et environ cinq ans après la mise en service des principales nouvelles infrastructures de protection contre le risque d’inondation « centennale ». Exprimé dès son titre – un énoncé de résistance / résilience scandé par nombre d’habitants lors des manifestations à caractère écologique en Louisiane –, ce projet de recherche ambitionne de décrire les liens et « attachements » (Latour, 2017) que différentes communautés du delta entretiennent avec leur milieu géographique en situation de forte bascule écologique, intégrant dans la définition des écosystèmes les infrastructures naturelles et artificielles du bassin hydrographique comme autant d’acteurs socio-politiques à part entière.

Annonce

Description du projet

« Still on the Map ! » prend pour cadre d’étude le delta du Mississippi quinze années après le passage de l’ouragan Katrina et environ cinq ans après la mise en service des principales nouvelles infrastructures de protection contre le risque d’inondation « centennale ». Exprimé dès son titre – un énoncé de résistance/résilience scandé par nombre d’habitants lors des manifestations à caractère écologique en Louisiane –, ce projet de recherche ambitionne de décrire les liens et « attachements » (LATOUR, 2017) que différentes communautés du delta entretiennent avec leur milieu géographique en situation de forte bascule écologique, intégrant dans la définition des écosystèmes les infrastructures naturelles et artificielles du bassin hydrographique comme autant d’acteurs socio-politiques à part entière. Dans un contexte où le sol du delta s’enfonce peu à peu dans la mer, chaque heure c’est l’équivalent en surface d’un terrain de football qui est définitivement inondé. Ainsi entre 1930 et 2010, le delta du Mississippi a perdu environ le quart de sa masse terrestre (HEMMERLING, 2017). Sans doute n’avait-on pas bien mesuré combien ses infrastructures et projets d’aménagement ne seraient pas sans conséquence et surtout combien le Mississippi est le maître en son delta. Territoire devenu inhabitable et pourtant encore habité, le delta est une zone urbaine diffuse dont la ville la plus peuplée est La Nouvelle Orléans mais qui se caractérise aussi par un réseau de villes petites et moyennes, pour un total de 2,2 millions d’habitants. Quel devenir et potentiels de résilience pour les communautés du delta face à la disparition des sols à l’oeuvre ?

Tout comme Learning From Las Vegas (VENTURI, 1977) qui a fondé son analyse sur un séjour collectif de 10 jours sur place, notre projet s’organise autour d’un atelier de recherche in situ d’une durée d’environ 20 jours. Soit un format court in situ qui demande une importante préparation en amont, la mobilisation de relais sur place et la production au fil de l’expérience de représentations et d’archives innovantes. Celles ci seront le support d’une future exposition. D’un point de vue méthodologique, notre travail se décompose en trois tâches auxquelles l’ensemble de l’équipe participe : décryptage de l’écosytème métropolitain du delta du Mississippi; analyse in situ et arpentage des écosystèmes urbains du delta du Mississippi; production de représentations et d’archives innovantes des communs du delta du Mississippi.

Notre ambition à l’issue de cette recherche est de produire un atlas cartographique d’un écosystème urbain, un film retranscrivant l’expérience in situ et les enjeux de la caractérisation de cet écosystème urbain ainsi qu’une exposition rendant compte de nos questionnements de recherche.

post-doctorant est exclusivement investi dans le projet « Still on the Map ! », sous la responsabilité directe du responsable scientifique du projet et en étroite collaboration avec les autres membres de l’équipe. Le travail se déroulera principalement en France mais pourra inclure une période de recherche aux USA où il sera accueilli par la Louisiana State University (LSU, Baton Rouge). La personne recrutée sera ainsi en charge de préparer l’enquête anthropologique / géographique de terrain, de la gestion de projet déléguée en vue du workshop, de l’animation et de la communication éditoriale ; elle contribuera aussi à la rédaction académique et littéraire ainsi qu’aux diverses action de valorisations. Elle sera associée à l’élaboration de l’exposition clôturant le projet.

Regardant le projet « Still on the Map ! », la/le post-doctorant-e est une ressource opérationnelle essentielle réalisant la phase documentaire préparatoire en relation avec la mise au point du protocole d’arpentage, et organisant avec les partenaires académiques de la LSU la logistique du workshop in situ qui est conçu dans un temps ramassé en mode intensif. Il importe donc d’en préparer minutieusement les contours et d’optimiser la valeur des collectes interdisciplinaires, cette recherche étant indissociable d’une démarche de traduction plastique originale tant in situ, par des pratiques écocritiques situées, qu’au travers d’un programme ambitieux de valorisation (communications, édition, exposition).

Le rapport de recherche de la /du post-doctorant-e démontrera des capacités de synthèse et de traitement des données, mais il sera aussi orienté sur la production multimédia, l’exposition et la « mise en scène » des résultats scientifiques, contribuant en ce sens au cahier des charges scénographique et à la préparation du colloque international de restitution.

Critères d'éligibilité

Expérience requise :

Les candidat-e-s doivent être titulaires d’une thèse en anthropologie, architecture, arts, études culturelles, études urbaines, géographie, paysage ou urbanisme.

Attendus :

e profil interdisciplinaire, disposant si possible d’une bonne connaissance préalable du territoire concerné par le projet, la/le post-doctorant-e maîtrise les questions de vulnérabilités des infrastructures et réseaux urbains aux aléas climatiques ; elle/il est capable d’en problématiser les enjeux avec inventivité dans le cadre d’une conduite de projet interdisciplinaire ; elle/il concilie l’exigence académique et la démarche d’enquête-collecte au profit d’une restitution de projet innovante. Elle/il parle aussi bien français qu’anglais.

Modalités de candidature

Les candidatures sont attendues au plus tard pour le 24/07/2020 à 17:00 (CET)

et à envoyer à jennifer.buyck@univ-grenoble-alpes.fr

Le dossier de candidature se compose :

  • d’un CV détaillé
  • et d’une lettre de motivation spécifiant l’intégration dans le projet scientifique (2 à 3 pages max.)

Le comité scientifique se réunira le 27/07/2020 pour examiner la recevabilité des dossiers. Un entretien en visio-conférence suivra si nécessaire.

Candidature et information à l’adresse suivante : jennifer.buyck@univ-grenoble-alpes.fr

Rémunération

salaire mensuel brut de 2395 € pouvant être revalorisé selon l’expérience

Lieux

  • 14, avenue Marie Reynoard
    Grenoble, France (38)

Dates

  • vendredi 24 juillet 2020

Fichiers attachés

Mots-clés

  • communauté, delta, sol

Contacts

  • Jennifer Buyck
    courriel : jennifer [dot] buyck [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jennifer Buyck
    courriel : jennifer [dot] buyck [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Still on the Map! », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mercredi 08 juillet 2020, https://calenda.org/789123

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal