InicioLa création documentaire et cinématographique dans l’océan Indien

InicioLa création documentaire et cinématographique dans l’océan Indien

La création documentaire et cinématographique dans l’océan Indien

Documentary and cinematographical creation in the Indian Ocean

*  *  *

Publicado el jueves 12 de noviembre de 2020 por Céline Guilleux

Resumen

La revue Tsingy (Sud-Ouest océan Indien) souhaite éditer au second semestre 2021 un numéro sur le cinéma et la télévision. Cette publication portera une attention particulière à la création documentaire insulaire télévisée et/ou cinématographique de l'océan Indien, sans pour autant négliger la production de fictions. Le but de ce numéro est ainsi d’étudier les enjeux du cinéma documentaire et ses liens avec les autres médias (webs documentaires, télévision) : impact des formats, financements, nouvelles écritures, jeunes auteurs dans le contexte spécifique de l’insularité.

Anuncio

Argumentaire

La revue Tsingy (Sud-Ouest océan Indien) souhaite éditer au second semestre 2021 un numéro « Cinéma et Télévision ». Cette publication portera une attention particulière à la création documentaire insulaire télévisée et/ou cinématographique de l'océan Indien, sans pour autant négliger la production de fictions.

Les recherches sur le documentaire dans cette partie du monde sont bien souvent enfouies dans des problématiques plus larges sur l’industrie filmique en Afrique (Fronty /Kifouani 2015). Les documentaires servent aussi de support à une étude plus approfondie des sociétés qu’ils abordent. Claude AlainRandriamihaingo (2010) a souligné les liens historiques et politiques dans la création documentaire malgache. De même, Julie Peghini (2016) a insisté sur la diversité culturelle dans la production mauricienne. Le versant « réel » du cinéma documentaire ne doit pourtant pas faire oublier l’aspect artistique du film qui suppose un point de vue, un parti pris, et donc un regard parfois unilatéral, forcément subjectif.

Il s’agira également d’inscrire ces productions dans un cadre chronologique élargi, des premiers films réalisés par les colonisateurs, aux vues amateurs en passant par les films ethnographiques et de commandes, le documentaire ayant emprunté différentes voies, de la production de films d’actualités à la télévision en passant par le cinéma. De plus en plus, le secteur se professionnalise dans les îles de l’océan Indien occidental. La dimension technique aura ainsi toute sa place dans ce numéro de la revue.Par exemple, à Madagascar, des formations à l’écriture documentaire ont été initiées par le biais de partenariats, tels Tënk à Toamasina. La mobilisation des réseaux (Africadoc) encourage une plus large diffusion des documentaires produits localement. La reconnaissance internationale s’accentue avec les prix reçus par Lova Nantenaina (Zanaka, Tenynomen’i Félix, poulain d'argent au FESPACO 2019) ou Michaël Andrianaly (Nofinofy, étoile de la Scam 2020) et des sélections dans des festivals (International Documentary Festival d’Amsterdam, Cinéma du Réel à Paris, etc.). 

Privilégiant une approche pluridisciplinaire, les articles de ce numéro analyseront les films documentaires ayant une approche réaliste, les relations de production, les réseaux d’artistes, les canaux de diffusion, les formations aux métiers de documentaristes mais aussi les spectateurs dans cette région du monde (Madagascar, Ile de la Réunion, Ile Maurice, Seychelles, Comores, Mayotte, Zanzibar). Regards historiques, ou contemporains, quels sont les mouvements dans la création documentaire de cette région du monde ?

Dans une perspective comparative, les contributions sur l’ensemble de l’espace africain (en particulier l’Afrique de l’Est et du Sud), ainsi que des autres pays riverains de l’océan Indien seront les bienvenues.

Le but de ce numéro est ainsi d’étudier les enjeux du cinéma documentaire et ses liens avec les autres médias (webs documentaires, télévision) : impact des formats, financements, nouvelles écritures, jeunes auteurs dans le contexte spécifique de l’insularité.

Les contributions pourront porter sur un réalisateur, un film, des études de réception, des analyses comparatives historiques ou géographiques, les réseaux de collaboration entre les pays, les politiques spécifiques liées au documentaire, les modalités de production, de diffusion…

Modalités de contributions

Les propositions d’article en français (et en anglais) devront être envoyées par mail à Karine Blanchon (blanchon.k@wanadoo.fr)

avant le 15 décembre 2020.

Elles seront accompagnées d’une courte présentation de leur auteur (4 à 5 lignes).

Calendrier indicatif

  • Validation des propositions janvier 2021
  • Envoi des textes complets pour soumission au comité scientifique (évaluation en double aveugle) juin 2021
  • Publication du numéro 26 en Septembre 2021

Pour laisser une grande marge de liberté aux auteurs, les articles pourront faire entre 20 000 et 100 000 signes. Les normesd’édition seront transmises après validation des propositions.

Comité scientifique

  • Jean-François Février, réalisateur et directeur de la Direction de l'Audiovisuel, du Multimédiaet de l'Accessibilité Numérique (DAMAN), Université de la Réunion.
  • Catherine Fournet-Guérin, professeur des Universités, UFR de Géographie et Aménagement, Paris-Sorbonne.
  • Odile Goerg, professeur émérite d'Histoire de l'Afrique contemporaine, Université de Paris-CESSMA (UMR 245).
  • Caroline Lardy, maître de conférences en Etudes cinématographiques et directrice du département des Métiers de la Culture, Université de Clermont Auvergne.
  • Noro Rakotobe d'Alberto, chercheure DIR, Université de la Réunion.

Coordination du numéro : Karine Blanchon, chercheure MICA, Université Bordeaux Montaigne.

Références citées

DelpheKifouani ; François Fronty (dir). 2015. La diversité du documentaire de création en Afrique, L’Harmattan, (Coll. «images plurielles), 206 pages.

Julie Peghini. 2016. Ile rêvée, île réelle : le multiculturalisme à l’île Maurice. Paris, PUV.  297 pages.

Claude AlainRandriamihaingo. 2010. « Le film documentaire, une base pour la relance du cinéma malgache : de quelques véhémentes pérégrinations (1980-2000) », Études océan Indien, 44. pp 215-226.

Lugares

  • Saint-Denis, Reunión

Fecha(s)

  • martes 15 de diciembre de 2020

Palabras claves

  • cinéma, histoire, média

Contactos

  • Karine Blanchon
    courriel : blanchon [dot] k [at] wanadoo [dot] fr

Fuente de la información

  • Karine Blanchon
    courriel : blanchon [dot] k [at] wanadoo [dot] fr

Para citar este anuncio

« La création documentaire et cinématographique dans l’océan Indien », Convocatoria de ponencias, Calenda, Publicado el jueves 12 de noviembre de 2020, https://calenda.org/814766

Archivar este anuncio

  • Google Agenda
  • iCal
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search