AccueilMise en œuvre des politiques publiques sur les pesticides dans les Suds

AccueilMise en œuvre des politiques publiques sur les pesticides dans les Suds

Mise en œuvre des politiques publiques sur les pesticides dans les Suds

Implementation of public policies on pesticides in the global South

*  *  *

Publié le vendredi 19 février 2021 par Céline Guilleux

Résumé

Les politiques publiques relatives aux pesticides ont été élaborées et continuent à se construire, souvent accompagnées de controverses révélatrices de l’enchevêtrement complexe d’enjeux politiques, sanitaires, environnementaux ou encore économiques. Supposées orienter et encadrer les pratiques professionnelles, elles ne sont bien souvent que très partiellement, voire pas du tout mises en œuvre, en Afrique et de façon générale dans les pays du Sud. Le présent colloque se veut un rendez-vous scientifique visant à analyser la mise en œuvre des politiques publiques relatives aux pesticides dans les pays du Sud, selon différentes approches issues principalement mais non exclusivement des sciences sociales.

Annonce

Préambule

Ce colloque de l’Université Alassane Ouattara (Bouaké, Côte d’Ivoire), est organisé dans le cadre des activités du projet PoPPesCI (Politiques publiques et pesticides en agriculture urbaine), une recherche transdisciplinaire et pluri-institutionnelle, qui mobilise des sociologues, des anthropologues, des juristes et politistes, des économistes et des géographes. Ces chercheurs sont rattachés au Centre de Recherche pour le Développement (CRD), à l’UFR Sciences Juridique, Administrative et de Gestion (SJAG), à l’UFR Sciences économiques et Développement (SED) de l’Université Alassane Ouattara (UAO) ; au Département de sociologie et d’anthropologie de l’Université d’Abomey Calavi (UAC, Bénin, partenaire Sud) ; au Laboratoire Population Environnement Développement (LPED) de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et au Centre de Recherches et d’Etudes sur le Développement International (CERDI, CNRS-IRD) de l’Université Clermont Auvergne (partenaires Nord, France).

Le colloque fait suite à la Conférence « Pesticides Politics in Africa » qui s’est tenue du 28 au 31 mai 2019 à Arusha (Tanzanie). Les travaux de cette conférence qui a réuni des scientifiques, politiques et acteurs de la société civile, ont abouti à un appel intitulé « Appel d’Arusha à l'action sur les pesticides » lancé à l’endroit des décideurs. Les débats au cours de cette première conférence et l’appel qui en a résulté ont donné l’idée d’une réplique au cours de laquelle le bilan de cet appel pourrait être fait.

Fruit du partenariat issu de la Conférence d’Arusha, ce colloque est co-organisé avec l’Ambassade de France en Tanzanie (projet AFRICCAT : Attractivité de la France, Recherche et Innovation – Changement Climatique et Agriculture en Tanzanie) et l’Association AVSF – Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières.

Argumentaire

Les politiques publiques, de leur production ou conception à leur mise en œuvre, sont un objet de recherche au cœur des débats scientifiques, qui met en interaction différents champs de recherche parmi lesquels les sciences sociales dont l’anthropologie et la sociologie occupent de plus en plus une place importante.

Sans rejeter la polysémie de la notion de politique publique que l’on retrouve chez Zittoun (2013) avec les approches définitionnelles empruntées aux auteurs comme Simon (1945), Dahl (1949), Lerner et Laswell (1951), Friedrich (1963), Easton (1965), Rose (1969), Jones (1970), Laswell (1971), etc., nous retenons de ce concept l’idée de règlementation, de régulation, de gouvernance de l’action publique (Bayart et Warnier, 2004 ; Bayart, Mbembe et Toulabor, 2008 ; Hassenteufel, 2011 ; Zittoun, 2013 ; Lapeyre et Lemaître, 2014 ; Eboko, 2015 ; Paul, Milet et Crovella, 2016). Au plan politique, « c’est ce que les gouvernements décident de faire ou de ne pas faire » (Dye, 1972 cité par Zittoun, 2013). En d’autres termes, les politiques publiques sont des outils de règlementation de l’action publique, de recherche de solutions adaptées aux problèmes de la société. Mais toute bonne politique publique, si l’on tient compte de son élaboration, de sa diffusion et de sa transformation en décision, nécessite un travail spécifique de politisation dans lequel intervient la capacité de ses porte-paroles à rendre vraisemblables non plus seulement sa capacité à résorber les désordres dans la société, mais aussi la capacité décisionnaire des dirigeants qui la mettent en place (Zittoun, 2013). Dans cette perspective, la transformation d’une décision en politique publique requiert une volonté des décideurs à en assurer, voire assumer la légitimité, ce au moyen d’une stabilisation de leurs positions respectives et des enjeux de pouvoir en présence.

Les politiques publiques en Afrique représentent un champ investi tardivement par les recherches en sciences sociales, qui – lorsqu’elles s’y intéressent – se cantonnent encore souvent à des domaines d’action publique comme la santé (Dozon, 2001 ; Vidal, 1996, 1999 ; Eboko, 2005 ; Ridde et Olivier de Sardan, 2012) ou le « développement » (Olivier de Sardan, 1995 ; Berthélemy, 2016). L’analyse des politiques publiques appliquée à ces objets aura permis de documenter les processus de lutte, de relever les dysfonctionnements, les écarts entre les textes et leur mise en œuvre et surtout de repenser l’action publique autour de ces problématiques majeures. Mais, qu’en est-il de l’analyse de la mise en œuvre des politiques publiques liées aux pesticides ?

En effet, l’usage des pesticides sur le continent s’est fortement accru au cours des deux dernières décennies du fait de leur capacité à sécuriser les rendements et réduire la charge de travail des agriculteurs, mais aussi par les représentations de leur efficacité et la possibilité d’avoir de « beaux légumes » (Yao, 2017 ; Adou, 2017 ; Daleb et al., 2018). Néanmoins leurs effets toxiques multiples et graves sur la santé et l’environnement, aujourd’hui largement documentés (Adigoun, 2002 ; Soclo et al., 2004 ; Traoré et al, 2006 ; Ahouangninou et al., 2011 ; Akogbeto, 2011 ; Agbohessi et al., 2012 ; Bonnefoy, 2012 ; Inserm, 2013 ; Anses, 2014), alimentent les inquiétudes et attisent les débats. Les pesticides étant des substances destinées à « détruire ou combattre les ravageurs, y compris les vecteurs de maladies humaines ou animales, les nuisibles, les espèces indésirables de végétaux ou d’animaux causant des dommages… » (FAO, 2013) sont toxiques par définition. Les risques liés à leur utilisation dans l’agriculture ne sont plus à démontrer. Ils sont partout à l’origine de problèmes de santé publique, y compris en Afrique (Thiam et Sagna, 2009). Ils menacent la santé des utilisateurs, mais également celle de leurs familles, des consommateurs de produits traités par ces substances et de la population en général (OMS, 1991 ; Assogba-Komlan et al, 2007). De manière indirecte, les pesticides agricoles contribuent à la persistance des maladies vectorielles, en favorisant le développement de la résistance chez certains vecteurs de pathologie (FAO, 2013 ; CNEV, 2014 ; Corbel et al, 2007). En outre, ces produits ne menacent pas seulement la santé, ils sont un danger pour l’environnement (pollution du sol, du sous-sol, de l’eau, de l’air, etc., Cissé et al, 2003 ; Calvet et al, 2005 ; Traoré et al, 2006). Ils sont même un facteur de risque de suicide (Center for pesticide suicide prevention- https://centerpsp.org/the-problem/ ; OMS, 1991 ; Passos, 2006). Si le lien entre l’utilisation des pesticides en agriculture, la santé et l’environnement a largement été étudié, le rôle des considérations sanitaires et environnementales dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques liées aux pesticides en Afrique et dans les Suds, n’a pas suffisamment retenu l’attention des chercheurs. Ce sont pourtant les politiques publiques qui sont supposées orienter et encadrer l’utilisation des pesticides pour en limiter les effets néfastes.

Les politiques publiques relatives aux pesticides ont été élaborées et continuent à se construire, souvent accompagnées de controverses révélatrices de l’enchevêtrement complexe d’enjeux politiques, sanitaires, environnementaux ou encore économiques. Les politiques publiques existantes, supposées orienter et encadrer les pratiques professionnelles, ne sont bien souvent que très partiellement, voire pas du tout mises en œuvre. A cet effet, des recherches menées ces dernières années, notamment en Afrique (Programme Alternet, Bénin 2014 ; Programme Lupaci, Côte d’Ivoire et Bénin 2015-2017), et dans d’autres pays du Sud (Nguyen et al. 2002 ; Jansen 2003, 2017) montrent bien que la transposition des politiques publiques en action publique sur le terrain est souvent très limitée. La circulation et les usages des pesticides en agriculture s’écartent souvent de manière importante des recommandations et des cadres réglementaires (Salles et Barrault, 2010 ; Adechian et al., 2015 ; Doudou et Simon, 2018 ; Ouattara et Doudou, 2020). En outre, les travaux récents de deux équipes de chercheurs posent bien les enjeux liés à la circulation des pesticides en Afrique, dans les Suds et de l’(in)efficacité des Equipements de Protection Individuels (EPI) ou Personal Protective Equipement (PPE) en anglais, qui conditionne la mise en circulation des pesticides sur le marché. L’une (Ouattara et Doudou, 2020) indique, que si en Europe, les pesticides sont objet de polémiques, en ce qui concerne leur efficacité attestée par les paysans et leurs effets néfastes sur la santé humaine, notamment ceux à base de glyphosate (Allemandou, 2019), en Côte d’Ivoire, le glyphosate est la matière active la plus rencontrée dans la culture du coton. L’autre (Garrigou et al., 2020) montre qu’en plus de l’usage en Afrique de pesticides particulièrement dangereux et interdits en Europe, les pratiques de port de l’EPI/PPE sont incontrôlées. L’EPI/PPE ne remplit pas toujours la fonction de protection qui lui est attribuée dans les procédures d’autorisation de mise sur le marché. Par conséquent, il existe un écart, entre la sécurité au travail en théorie et les conditions pratiques. Ces dernières dévoilent une inadéquation des EPI/PPE aux conditions pratiques de terrain, ce qui expose les utilisateurs à des risques de santé.

Ouvrant le débat sur des perspectives innovantes, d’autres chercheurs explorent la piste d’une agriculture sans pesticides de synthèse, qui intégrerait des pratiques alternatives reposant sur l’utilisation d’agents naturels, de bio-pesticides, des connaissances nouvelles sur le développement des plantes comme des agresseurs (Hagstrum et Subramanyam, 2000 ; Hossain et al., 2017). En outre, l'élaboration de politiques publiques sur les pesticides n'est pas seulement le résultat de l'interaction entre la science et les responsables politiques, mais aussi de l'activisme de la société civile qui contribue également au développement de la gestion des risques (Barraza et al., 2013, Bohme, 2014; Arancibia and Motta, 2019; Nikol and Jansen 2020). Tout ceci amène à interroger l’ensemble du processus de fabrique/élaboration, de diffusion et d’adoption des politiques faisant la promotion des diverses formes d’agroécologie permettant de fortement réduire l'usage des pesticides de synthèse dans les Suds.

S’inscrivant dans les suites de la conférence d’Arusha, tenue en 2019, le présent colloque se veut un rendez-vous scientifique visant à analyser la mise en œuvre des politiques publiques relatives aux pesticides dans les pays du Sud, selon différentes approches issues principalement mais non exclusivement des sciences sociales. Les communications porteront principalement sur l’Afrique. Des analyses de politiques publiques concernant d’autres pays du Sud seront bienvenues pour permettre des comparaisons et mises en perspective.

Le colloque s’articulera autour de quatre axes. Les communications quel que soit l’axe concerné, pourront accorder un intérêt singulier aux logiques des acteurs sociaux en interaction, ainsi qu’à l’état des lieux de l’application des recommandations de l’appel d’Arusha par les pays. Le délai limite pour soumettre une proposition de résumé est le 31 mars 2021.

Axe 1 : Vie sociale des politiques publiques, de leur conception à leur mise en œuvre : histoire, modalités de construction et contenu

Les sciences historiques, juridiques ou politiques et bien d’autres disciplines, sont ici invitées pour aider à comprendre l’histoire, les modalités de construction ou encore le contenu actuel des politiques publiques portant sur les pesticides et leurs usages dans différents pays.

Axe 2 : Transferts, transformations, usages politiques et déclinaisons locales des politiques publiques liées aux pesticides

L’attention sera portée aux politiques publiques considérées à des échelles variables : internationales, régionales, nationales ou locales. Cet intérêt pourra concerner par exemple des transferts de politiques publiques (policy transfer), des usages des politiques publiques à des échelles nationales ou encore des déclinaisons locales de recommandations internationales (glocalisation).

Axe 3 : Contradictions et antagonismes au carrefour des espaces agricoles, sanitaires, économiques, environnementaux ou écologiques

Cet axe mettra une emphase sur les recherches s’intéressant aux contradictions, voire aux antagonismes dans des politiques publiques élaborées dans différents espaces du politique (sanitaire, agricole, économique ou encore environnemental). Un intérêt particulier sera accordé aux travaux relatifs aux mobilisations sociales s’opposant aux politiques publiques impliquant des pesticides de synthèse. Il s’agit notamment des activités d'acteurs promouvant l'agroécologie en vue de réduire considérablement l'usage des pesticides de synthèse. Les résultats de recherches portant sur les alternatives agroécologiques et analysant leur inscription dans des politiques, les négociations de leur adoption et exécution dans les Suds seront ici les bienvenus. Cet axe prendra également en compte les questions relatives à l’adhésion des communautés agricoles et en particulier des jeunes, aux changements introduits dans le travail par la réduction ou la suppression de l'usage des pesticides chimiques promue par les tenants des alternatives écologiques.

Axe 4 : Autorisations de Mise sur le Marché et sécurité au travail

L’accent sera ici mis sur les travaux s’intéressant à la circulation dans les Suds de pesticides interdits ailleurs, notamment en Europe. Les travaux pourront ainsi analyser le lien qui s’établit avec les procédures de mise sur le marché et les questions en lien avec la sécurité des travailleurs (vendeurs de pesticides, agriculteurs, etc.). Un intérêt particulier sera accordé à l’efficacité des EPI/PPE et autres technologies, directives ou mécanismes développé(e)s pour la protection des travailleurs en contact avec les pesticides de synthèse. Cela permettra d’examiner leurs procédures de mise sur le marché, les politiques de commercialisation et leurs rapports avec les usages de ces protections, directives ou mécanismes dans les conditions de terrain.

Public visé

Chercheurs de diverses origines en sciences sociales, sciences humaines, santé publique et politiques publiques, Spécialistes des expositions environnementales et sanitaires, Membres d'administrations ou d'ONG impliqués dans la réglementation des pesticides, Organisations paysannes, Associations agroécologiques, Firmes industrielles.

Déroulement

Conférences magistrales : 25 minutes

Panels

Calendrier

  • Lancement de l’appel à candidature : 15 janvier 2021
  • Soumission des résumés : jusqu’au 31 mars 2021

  • Evaluation des propositions : avril 2021
  • Notification aux auteurs : 30 mai 2021
  • Programme provisoire : 31 juillet 2021
  • Envoi des communications complètes pour le colloque : 15 septembre 2021

Format des résumés

Titre de la communication

Nom, prénoms et adresse email

Fonction et institution, Adresse de l’institution d’appartenance

Taille : 400 mots

Type de fichier : .doc

Langues : français et anglais

A envoyer à et pour tout renseignement relatif à ce colloque :

  • Doudou Dimi Théodore : theodoredoudou@uao.edu.ci
  • Kouakou Konan Jérôme : jeromekouakou@uao.edu.ci
  • Djoman Judith Epse Méité : crd.dir@gmail.com

Comité Scientifique

  • Fall Abdou Salam (Pdt), Directeur de Recherche, Sociologie,  Laboratoire de Recherche sur les Transformations Economiques et Sociales (LARTES-IFAN), Université Cheikh Anta Diop De Dakar, Sénégal.
  • Abé N’doumy Noël, Professeur des universités, Anthropologie et Sociologie, Université Alassane Ouattara, Bouaké, Côte d’Ivoire.
  • Audibert Martine, Directrice de Recherche émérite et senior Fellow FERDI, Economie, Evaluation économique des politiques de santé, CERDI, CNRS-IRD, Clermont-Ferrand, France.
  • Bayili Bazoma, Ingénieur de recherche, Biologie Appliquée, Toxicologie environnementale, Laboratoire des tests Insecticides, Institut de Recherche en Sciences de la Santé, Direction Régionale de l'Ouest (IRSS/DRO), Bobo-Dioulasso, Burkina Faso.
  • Békoin Tanoh, Maître de Conférences, Histoire, Université Alassane Ouattara, Département d’Histoire, Bouaké, Côte d’Ivoire.
  • Bureau-Point Eve, Chargée de Recherche, Anthropologie sociale et culturelle, Centre Norbert Elias, CNRS, Marseille, France.
  • Doudou Dimi Théodore, Maître de Recherche, Sociologie de la santé, Laboratoire de Santé, Nutrition, Hygiène (L-SNH), Centre de Recherche pour le Développement (CRD), Université Alassane Ouattara (UAO) Bouaké, Côte d’Ivoire.
  • Egrot Marc, Chargé de Recherche, Anthropologie, Laboratoire Population Environnement et Développement (LPED), Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Marseille, France.
  • Ferdinand Malcom, Chargé de Recherche, Science politique (écologie politique), IRISSO/Université Paris Dauphine-PSL, Paris, France.
  • Folley Ellen, Professeur des universités, Anthropologie, Klark University, Etats Unis d’Amérique
  • Fournet Florence, Chargée de Recherche, Entomologie, SIG, UMR 224 Mivegec, IRD, Montpelier, France.
  • Garrigou Alain, Professeur des universités, Ergonomie, Equipe EPICENE (Epidémiologie des cancers et Expositions environnementales), Université de Bordeaux, Département Hygiène, Sécurité & Environnement, IUT & Bordeaux Population Health Center – Inserm U1219,  Bordeaux, France.
  • Houngnihin Roch Apollinaire, Professeur des universités, Anthropologie, Laboratoire d’anthropologie appliquée (LAMA), Université d’Abomey Calavi, Cotonou, Bénin.
  • Hunsmann Moritz, Chargé de Recherche, Sociologie, Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS), Centre National de Recherche Scientifique, Paris, France.
  • Jansen Kees, Maître de Conférences, Sociologie agraire et écologie politique, Rural Sociology Group – Wageningen University, Les Pays-Bas.
  • Kouassi N’goran François, Directeur de Recherche, Anthropologie et Socio-économie du développement, Laboratoire d’Agroéconomie et de Développement Rural (LADDR), CRD, Département d’anthropologie et de sociologie, Université Alassane Ouattara, Bouaké, Côte d’Ivoire.
  • Martin Thibaud, Chargé de Recherche, Entomologie, Agroécologie, Cirad, Directeur adjoint UR Hortsys, chercheur associé au Centre d'Excellence Wascal UFHB, Abidjan, Côte d'Ivoire.
  • Théoua Pélagie épse N'dri, Maître de Conférences Agrégée, Droit public, Centre de Recherche et d'Etude sur le Droit et les Finances publiques (CREDFiP), Université Alassane Ouattara, Bouaké, Côte d’Ivoire.
  • Valentin Bauval, Agronomie et agriculteur retraité, membre d'AVSF et du comité de rédaction de la revue Agriculture, Environnement et Société de l'AFA (association française d'agronomie) - Ex consultant du Cirad et de diverses ONG et Professeur d'agroécologie à l’École Supérieure d'Agriculture d'Angers, France.

Comité d’organisation

Doudou Dimi Théodore (Pdt), Aba Atsé Eric Noël, Adjé Anoh Félix, Coulibaly Brahima, Dayoro Kévin, Diobo Kpaka Sabine Doudou, Djézou Baudelaire, Fondio Lassina, Gbahoui Nicaise, Mazou Gnazébo Hilaire, Akmel Meless Siméon, Ilboudo Sylvain, Jas Nathalie,  Kossonou Komoé, Kouadio Kouassi-Kan Adolphe, Kouadio M’bra K. Dieu-Donné, Konan Kouakou Blaise, Kouakou Konan Jérôme, Kouassi Edouard, Kra Gérard Landry Konan, Kra Walter, Mathieu Bertrand, Niamké Bobelé Florence, Tuo Donoupkoro, Ouattara Zié Adama, Oura Kouadio Raphaël, Wognin Joël Anicet, Yao Esther Doris Kra; Adou Affoua Toutouwa Marie, Djoman Judith Epse Méité, Edéhi Edess Jean, Gbégan Pascal, Kouablan Adjoua Jeanne d’Arc, Kouadio Adjoua Rachelle, Kouadio Aimé Charles, Kouadio Laure, Kouadio Lorraine Nadia, Kipré Armand Maxim, Adou Bini Kouabenan Arnaud, Ouattara Kadidia Mah Soko, Yao Koffi Richmond.

Bibliographie

Adechian, S.A., Baco, M.N., Akponikpe, I., Toko, I.I., Egah, J., Affoukou, K., 2015. Les pratiques paysannes de gestion des pesticides sur le maïs et le coton dans le bassin cotonnier du Bénin. VertigO. doi:10.4000/vertigo.16534

Adigoun, F.A., 2002. Impact des traitements phytosanitaires du niébé sur l’environnement et la santé des populations : cas de Klouékanmé et de la basse vallée de l’Ouémé (Bénin) (Mémoire de maîtrise professionnelle). Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines (FLASH), Université d’Abomey-Calavi, Bénin.

Adou S.A, 2017. Ethnologie des acteurs, construction des représentations et des pratiques sociales liées à la circulation des pesticides à Bouaké. Mémoire de Master, Université Alassane Ouattara, Département d’Anthropologie et de sociologie.

Agbohessi, P.T., Toko, I.I., Yabi, J.A., Dassoundo-Assogba, J.F., Kestemont, P., 2012. Caractérisation des pesticides chimiques utilisés en production cotonnière et impact sur les indicateurs économiques dans la Commune de Banikoara au nord du Bénin. International Journal of Biological and Chemical Sciences 5, 1828–1841.

Agbohessi, T.P., Toko, I.I., Kestemont, P., 2012. État des lieux de la contamination des écosystèmes aquatiques par les pesticides organochlorés dans le Bassin cotonnier béninois. Cahiers Agricultures 21, 46–56. doi:10.1684/agr.2012.0535

Ahouangninou, C., Fayomi, B.E., Martin, T., 2011. Évaluation des risques sanitaires et environnementaux des pratiques phytosanitaires des producteurs maraîchers dans la commune rurale de Tori-Bossito (Sud-Bénin). Cahiers Agricultures 20, 216–222. doi:10.1684/agr.2011.0485

Akogbéto M., Djouaka R., Kindé-Gazard D., 2006. “Screening of pesticide residues in soil and water samples from agricultural settings”, Malaria Journal, n° 5, 22, 9 p. 

Akogbeto, M.C., Djouaka, R., Noukpo, H., 2005. Utilisation des insecticides agricoles au Bénin. Bulletin de la Société de pathologie exotique 98, 400–405.

Allemandou S. Dix choses à savoir sur le glyphosate. France 24, 2019. https://www.france24.com/fr/20190222-france-agriculture-10-choses-savoir-glyphosate

ANSES, 2014. Exposition des travailleurs agricoles aux pesticides. Revue systématique de la littérature scientifique disponible sur les expositions aux pesticides des travailleurs agricoles en France. Version janvier 2014. (Rapport), Autosaisine n°2011-SA-0192 « Travailleurs agricoles et pesticides ». ANSES. Comité d’experts spécialisé « Evaluation des risques liés aux milieux aériens ». Groupe de travail « Travailleurs agricoles et pesticides », Maisons-Alfort, France.

Arancibia, F. et Motta, R., 2019. Undone Science and Counter-Expertise: Fighting for Justice in an Argentine Community Contaminated by Pesticides. Science as Culture 28(3): 277-302.Assogba-Komlan F. et al., 2007, « Pratiques culturales et teneur en éléments antinutritionnels (nitrates et pesticides) du Solanum macrocarpum au Sud du Bénin », African Journal of Food, Agriculture, Nutrition and Developement, n°7 pp. 1-21.

Assogba-Komlan, F., Anihouvi, P., Achigan, E., Sikirou, R., Boko, A., Adje, C., Ahle, V., Vodouhe, R., Assa, A., 2007. Pratiques culturales et teneur en éléments anti nutritionnels (nitrates et pesticides) du solanum macrocarpum au sud du Bénin. African Journal of Food, Agriculture, Nutrition and Developement 7, 1–21.

Barraza, D., Jansen, K., van Wendel de Joode, B., Wesseling, C., 2013. Social Movements and Risk Perception: Unions, Churches, Pesticides and Bananas in Costa Rica. International Journal of Occupational and Environmental Health, 19(1): 11-21.Bates R., 1981, Market and States in Tropical Africa. The Political Basis of Agricultural Policies, Berkeley, University of California Press.

Bayart J.-F. et Warnier J-P., 2004. Matière à politique. Le pouvoir, les corps et les choses, Paris, Karthala.

Bayart J.-F., 2004. Le gouvernement du monde. Une critique politique de la globalisation, Paris, Fayar.

Bayart J.-F., Ellis S. et Hibou B., 1997. La criminalisation de l’Etat en Afrique, Bruxelles, Complexe, 1997

Bayart J.-F., Mbembe A. et Toulabor C., 2008. Le politique par le bas en Afrique noire, Paris Karthala.

Berthélemy J-C., 2016, Les mini-réseaux électriques comme exemple d’application des thèses d’Elinor Ostrom sur la gouvernance polycentrique de la tragédie des communs, Revue d’Economie du Développement, vol 24, p. 85-106.

Bohme, S.R., 2014. Toxic Injustice: A Transnational History of Exposure and Struggle, Oakland: University of California Press.

Bonnefoy N., 2012. Rapport d’information fait au nom de la mission commune d’information sur les pesticides, n° 42, Tome 1 et 2.

Calvet R. et al, 2005, Les pesticides dans le sol : Conséquences agronomiques et environnementales, Paris, France Agricole.

Chandre F. et al., 1999. “Status of pyrethroid resistance in Anopheles gambiae sensu lato”, Bulletin World Health Organization, n° 77, p. 230-234.

Cissé, I., Tandia, A.A., Fall, S.T., Diop, E.H.S., 2003. Usage incontrôlé des pesticides en agriculture périurbaine : cas de la zone des Niayes au Sénégal. Cahiers Agricultures 12, 181–186.

Corbel V. et al, 2007, « Multiple insecticide resistance mechanisms in Anopheles gambiae and Culex quinquefasciatus from Benin, West Africa, Acta Trop, n° 101, pp. 207-216.

Daleb, A. A., 2014. Construction sociale des processus décisionnels en matière d’usage des pesticides par les maraichers de Sèmè-Kpodji (Mémoire de DEA, Filière : sociologie-anthropologie. Option : sociologie du développement). Université d’Abomey-Calavi, Abomey-Calavi, Bénin.

Daleb, A.A., Gbofan F.N., Mongbo R., Egrot M., 2018. « Filets imprégnés d’insecticides utilisés dans l’activité de maraîchage au Bénin : une innovation de santé par dérivation et par procuration », In C Haxaire, B Moutaud et C Farnarier (dir.), L’innovation en santé. Technologies, organisations, changements, Presses Universitaires de Rennes, Collection le Sens social, Rennes : 115-131.

Déguénon E., 2000. Problématique foncière et développement de l’agriculture urbaine à Cotonou et environs : l’expérience de l’Union Communale des Producteurs de Cotonou en matière de recherche de solutions, leçons à tirer et propositions d’actions pour développer une agriculture urbaine et périurbaine durable, Rapport du séminaire du groupe thématique “Agriculture et Développement Urbain”, Cotonou.

Delville P. L., 2017, « Regards sur l'action publique en Afrique », Anthropologie et développement, n° 45, pp. 13-22.

Delville P. L., 2018, « Les réformes de politiques publiques en Afrique de l’Ouest, entre polity, politics et extraversion. Eau potable et foncier en milieu rural (Bénin, Burkina Faso) », Gouvernement et action publique, n° 2 pp. 53-73.

Doudou D.T. and Adou S.A., 2018. Social constructs of pesticide effectiveness among social actors in Bouaké. January 2018, The International Journal of Social Sciences and Humanities Invention 5(1), DOI: 10.18535/ijsshi/v5i1.06

Dozon J-P., 2001. Quatre modèles de prévention. In : Dozon Jean-Pierre (ed.), Fassin D. (ed.) Critique de la santé publique : une approche anthropologique. Paris : Balland, 23-46. (Voix et Regards). ISBN 2-7158-1376-7

Duran, P., 2010.Penser l'action publique, Paris, LGDJ.

Eboko, F., 2015. Repenser l’action publique en Afrique : Du Sida à l’analyse de la globalisation des politiques publiques, Karthala.

Escobar A., 1995, Encountering development: The making and unmaking of the Third World, Princeton, Princeton University Press.

FMI, 2016. ‘’Croissance entre 1970 et 2015 » in Côte d’Ivoire : questions générales.

Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO), 2012, Code international de conduite pour la distribution et l'utilisation des pesticides. Directives pour la prévention et la gestion de la résistance aux pesticides.

Gabas J-J, 2003, Acteurs et politiques publiques, Monde en développement, n° 124, pp. 33-47.

Gambotti C., 2015, L’évaluation des politiques publiques en Côte d’Ivoire, Géoéconomie, n° 77, pp. 125-138.

Garrigou A., et al., 2020. Critical review of the role of PPE in the prevention of risks related to agricultural pesticide use, Safety Science, Volume 123, 2020, 104527, ISSN 0925-7535, https://doi.org/10.1016/j.ssci.2019.104527

Gbofan, F., 2014. Genre et usages des pesticides dans la production maraichère sur le site de Houéyiho à Cotonou (Mémoire de DEA, Filière : sociologie-anthropologie. Option : sociologie du développement). Université d’Abomey-Calavi, Abomey-Calavi, Bénin.

Gourgues G. et Hamzaoui O., 2009, « Les politiques publiques comme objet ou problème. Genèse et trajectoire d’une problématisation dans l’analyse des politiques publiques en France ». Congrès de l’Association Française de Science Politique, Grenoble, France.

Hagstrum D.W et Subramanyam B., 2000. Alternatives To Pesticides in Stored-Product IPM. Springer Sciences + Business Media, LLC.

Hassenteufel, P., 2009, Sociologie politique : l'action publique, Coll. U, Paris, Armand Colin.

Hossain L., Rahman R., and Khan S.M., 2017. Alternatives of Pesticides, Springer International Publishing M.S. Khan, M.S. Rahman (eds.), Pesticide Residue in Foods, DOI 10.1007/978-3-319-52683-6_9

INSERM, 2013. Pesticides. Effets sur la santé, Paris, Inserm.

Jacob S ; et Rothmayr C., 2012, « L’analyse des politiques publiques », Christian Dagenais et Valéry Ridde (dir.), Approches et pratiques en évaluation de programmes, pp. 71-88, Montréal, Presses de l’Université de Montréal.

Jansen K., 2017, « Business conflict and risk regulation: understanding the influence of the pesticide industry ». Global Environmental Politics, n°4 (17), pp. 48‑66.

Jansen, K., 2003, « Crisis discourses and technology regulation in a weak state: responses to a pesticide disaster in Honduras ». Development and Change, n°34 (1), pp. 45‑66.

Kanda, M., Djaneye-Boundjou, G., Wala, K., Gnandi, K., Batawila, K., Sanni, A., Akpagana, K., 2013. Application des pesticides en agriculture maraichère au Togo. VertigO. doi:10.4000/vertigo.13456

Lanciano, E., Bon, N., Hérault-Fournier, C., Aubrée, P., 2010. Diversité des logiques de travail dans les exploitations maraîchères en circuits courts. Presented at the 4ièmes journées de recherche en Sciences sociales - INRA SFER CIRAD.

Lapeyre F., et Lemaître A., 2014. Politiques publiques et pratiques de l’économie informelle en Afrique subsaharienne. Collection « Espace Afrique » 14. Louvain-La-Neuve: Academia L’Harmattan, 2014.

Le Meur, Y., 2011. Anthropologie politique de la gouvernance : acteurs, ressources, dispositifs, Sarrebrück, Editions Universitaires Européennes.

Licciardi S., Assogba-Komlan F., Sidick I., Chandre F., Hougard J-M et Thibaud M., 2008. “A temporary tunnel screen as an eco-friendly method for small-scale growers to protect cabbage crop in Benin”, International Journal of Tropical Insect Science, n° 27, 3-4, p. 152-158.

Mamadou, A., Doumma, A., Mazih, A., Coulibaly, B.M., 2008. Exposition aux organophosphorés en milieu rural nigérien. [VertigO] La revue électronique en sciences de l’environnement 8, 0–0.

Mfoukou-Ntsakala, A., Bitémo, M., Speybroeck, N., Van Huylenbroeck, G., Thys, É., 2006. Agriculture urbaine et subsistance des ménages dans une zone de post-conflit en Afrique centrale. Biotechnologie agronomie société et environnement, 10, 237–249.

Muller P., 2009, Les politiques publiques, Paris, PUF.

Nguyen-Vaucheret, Shanahan S., M., Williams J., et Trent S. 2002. « Death in small doses: Cambodia’s pesticide problems and solutions, Report by the Environmental Justice Foundation ». London, UK: Environmental Justice Foundation.

Nicourt, C., Girault, J.M., 2009. Le coût humain des pesticides. [VertigO] La revue électronique en sciences de l’environnement 9, 0–0.

Nikol, L., Jansen, K., 2020. The Politics of Counter-Expertise on Aerial Spraying: Social Movements Denouncing Pesticide Risks in the Philippines. Journal of Contemporary Asia, 50(1): 99-124.

Olivier de Sardan, J.P., 1995. Anthropologie et développement. Essai en anthropologie du changement social, Paris, APAD/Karthala

Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 2011, Principes directeurs pour la gestion des pesticides utilisés en santé publique dans la région africaine de l’OMS.

Organisation Mondiale de la Santé et Programme des Nations Unies pour l’Environnement, 1991, L'utilisation des pesticides en agriculture et ses conséquences pour la santé publique. Genève, OMS.

Ouattara Z. A., Doudou D. T., 2020. Usages sociaux des contenants de pesticides chez les cotonculteurs du nord de la Côte d’Ivoire. Environnement, Risques & Santé. [Epub ahead of print]. doi:10.1684/ers.2020.1473

Paquin S., Bernier L. et Lachapelle G. (dir.), 2011, L’analyse des politiques publiques, Montréal, Presses de l’Université de Montréal.

Passos C. J. S., 2016, « Exposition humaine aux pesticides : un facteur de risque pour le suicide au Brésil? », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Volume 7 Numéro 1 | avril 2006, mis en ligne le 07 avril 2006, consulté le 10 juillet 2019. URL : https://journals.openedition.org/vertigo/2098

Ridde V. et Olivier de Sardan, J.P., 2012. Etudier les politiques publiques et les politiques de santé en Afrique, De Boeck Supérieur | « Afrique contemporaine » 3 n° 243 | pages 98 à 99 ISSN 0002-0478 ISBN 9782804175757, https://www.cairn.info/revue-afrique-contemporaine-2012-3-page-98.htm

Roufaï D., 2002. Contribution à l’étude d’impacts de l’utilisation des engrais chimiques et des pesticides sur la qualité des eaux de surface dans la réserve de biosphère de la Pendjari, Mémoire d’Ingénieur des Travaux en Techniques d’Aménagement et Protection de l’Environnement, Université d’Abomey-Calavi.

Sæthre M-G., Assogba-Komlan F., Svendsen N. O., Holen B. et Godonou I., 2011. “Pesticide residues analysis of three vegetable crops for urban consumers in Benin”, Norway, n° 6, 40, 24 p.

Salles, D., Barrault, J., 2010. Sociologie des usages des pesticides dans les jardins amateurs (PHYTOVILLE). Rapport final, programme Pesticides (APR 2006).

Sawadogo, A., 1974. La stratégie du développement de l’agriculture en Côte-d’Ivoire. Bulletin de l’Association de géographes français 87–103.

Soclo, H.H., Azontonde, A.H., Dovonon, L.F., Djibril, R., Sagbo, A.U., 2004. Etude de l’impact de l’utilisation des engrais chimiques et des pesticides par les populations riveraines sur les écosystèmes (eaux de surface, végétaux et faune) des Aires Protégées (Parcs Nationaux et Zones Cynégétiques) du Bénin (Rapport Final). Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de la République du Bénin, Centre National de Gestion des Réserves de Faune (CENAGREF), Programme de Conservation et de Gestion des Parcs Nationaux (PCGPN), Cotonou.

Sposito D.T, 2010. Agriculture urbaine et périurbaine pour la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest. Le cas des micro-jardins dans la municipalité de Dakar. Université Degli Studi de Milan, Département d’Ingénieurie Agricole.

Stéphane P., Hélène M., Elise C., 2016. L’évaluation des politiques publiques : comprendre et pratiquer. Presses de l’EHESP.

Thiam A. et Sagna M. B., 2009, Monitoring des pesticides au niveau des communautés à la base, Dakar, Pesticide Action Network Africa.

Thibaud M., Assogba-Komlan., Sidick I., Ahle V. et Chandre F., 2010. “An Acaricide-treated Net to Control Phytophagous Mites”, Crop Protection, n° 29, 5, p.  470-75.

Thibaud M., Ochou G., Hala N. F., Vassal J-M., et Vaissayre M., 2000. “Pyrethroid resistance in the cotton bollworm, Helicoverpa armigera (Hübner), in West Africa”, Pest Management Science, n° 56, p. 549-554.

Tohozin A. Y., Glele K. A. et Mongbo R., 2012. « Pression foncière et disponibilité en vivriers des ménages agricoles dans la commune d’Abomey-Calavi », Revue de Géographie du LARDYMES, n° 8, p. 174-189.

Tourneux H., 1993. « La perception des pictogrammes phytosanitaires par les paysans du Nord-Cameroun », Coton Fibres Trop, 48 : 41-56.

Traoré S.K. et al, 2006. « Contamination de l'eau souterraine par les pesticides en régions agricoles en Côte-d'Ivoire (centre, Sud et Sud-Ouest) », Journal Africain des Sciences de l'Environnement, 1 : 1-9.

Vidal L., 1996. Le silence et le sens. Essai d'anthropologie du sida en Afrique, Paris, Anthropos, 1996, 217 p.

Vidal, L., 1999. “La Transmission. Le Sida Et Ses Savoirs.” L'Homme, no. 150, 1999, pp. 59–83. JSTOR, www.jstor.org/stable/40661366. Accessed 5 Oct. 2020.

Vlassopoulou C. A., 2000, « Politiques publiques comparées pour une approche définitionnelle et diachronique », CURAPP, Les méthodes au concret, Paris, PUF, pp. 187.

Vollet D. et Hadjab F., 2008, Manuel de l'évaluation des politiques publiques, Versailles, Editions Quae.

Yao K.R., 2017. Logiques sociales des usages maraîchers et domestiques des pesticides dans la ville de Bouaké, Mémoire de Master, Université Alassane Ouattara, Département d’Anthropologie et de sociologie.

Zittoun P., 2013. La fabrique politique des politiques publiques, Coll. Sc Po Gouvernances, Paris, Presses de Sciences Po.

Catégories

Lieux

  • Université Alassane Ouattara
    Bouaké, Côte d'Ivoire (01)

Dates

  • mercredi 31 mars 2021

Mots-clés

  • politique publique, pesticide, Afrique, pays du Sud, mise en œuvre, controverse, mobilisation sociale, sécurité au travail, alternative écologique, vie sociale, transfert de politique, usage de politique

Contacts

  • Dimi Théodore Doudou
    courriel : theodoredoudou [at] uao [dot] edu [dot] ci
  • Konan Jérôme Kouakou
    courriel : jeromekouakou [at] uao [dot] edu [dot] ci
  • Judith Djoman Epse Méité
    courriel : crd [dot] dir [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Dimi Théodore Doudou
    courriel : theodoredoudou [at] uao [dot] edu [dot] ci

Pour citer cette annonce

« Mise en œuvre des politiques publiques sur les pesticides dans les Suds », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 19 février 2021, https://calenda.org/845658

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search