HomeMer Méditerranée : reflets géopolitiques

HomeMer Méditerranée : reflets géopolitiques

Mer Méditerranée : reflets géopolitiques

Revue « Confluences Méditerranée »

*  *  *

Published on Tuesday, March 30, 2021Tuesday, March 30, 2021 by João Fernandes

Summary

Quand l’analyse géopolitique se penche sur cet espace politique, point d’origine de plusieurs civilisations, c’est souvent pour en considérer ses contours et les tensions qui traversent les terres la bordant. Ce dossier de Confluences Méditerranée, premier entièrement consacré à la mer, entend quitter les espaces terrestres pour analyser la politique et la géopolitique en mer, sur les eaux de la Méditerranée. Décrite comme quasi fermée sur le plan physique, la mer Méditerranée est un lieu de passage, de tensions et de rapports de force entre une grande diversité d’acteurs. Ce dossier entend, à la lumière de ses contributions, questionner l’espace méditerranéen : en quoi est-il, toujours, au XXIe siècle un espace géopolitique conflictuel, d’intérêts multiples et de coopération ?

Announcement

Argumentaire

Quand l’analyse géopolitique se penche sur cet espace politique, point d’origine de plusieurs civilisations, c’est souvent pour en considérer ses contours et les tensions qui traversent les terres la bordant. Ce dossier de Confluences Méditerranée, premier entièrement consacré à la Mer, entend quitter les espaces terrestres pour analyser la politique et la géopolitique en mer, sur les eaux de la Méditerranée. Décrite comme quasi fermée sur le plan physique, la mer Méditerranée est un lieu de passage, de tensions et de rapports de force entre une grande diversité d’acteurs. Ce dossier de Confluences Méditerranée entend, à la lumière de ses contributions, questionner l’espace méditerranéen : en quoi est-il, toujours, au 21ème siècle un espace géopolitique conflictuel, d’intérêts multiples et de coopération ?

Axes thématiques

Les propositions de contributions pour ce dossier à paraître en décembre 2021 peuvent s’inscrire dans plusieurs axes thématiques et doivent proposer une réflexion claire, problématisée et géopolitique, s’appuyant sur des références et sur la littérature déjà publiée.

  • Environnement et durabilité : une mer asphyxiée ?

Alors qu’elle ne représente qu’environ 1% des eaux du globe, la Méditerranée constitue un immense réservoir de biodiversité abritant plus de 10 000 espèces. Alors que les ressources qu’elle héberge sont limitées et menacées, la destruction des écosystèmes est une réalité dont les dangers sont largement ignorés et les solutions apportées insuffisantes. Tourisme de masse (600 millions de touristes en 2025), pression foncière et artificialisation des littoraux, trafic maritime en hausse, changement climatique (la zone se réchauffe 20% plus vite que la moyenne mondiale), acidification, vulnérabilités des habitats marins, hausse du niveau de la mer… Quelle cartographie des risques environnementaux en mer Méditerranée ? En quoi ces risques pèsent-ils sur la santé et les moyens de subsistance des populations riveraines ? L’insécurité environnementale en Méditerranée est-elle aussi une source d’insécurité politique et géopolitique ? 

  • Compétitions sur les ressources et développement de l’économie bleue

La Méditerranée est un espace de vie et de travail. Les principales activités économiques en Méditerranée dépendent de ses ressources marines et maritimes : activités touristiques et récréatives, pêche et aquaculture, transport maritime civil et militaire et activités portuaires, bio-prospection ou exploitation des ressources biologiques, exploitation des sources d’énergie, etc. La région méditerranéenne accueille ainsi une économie bleue qui pourrait participer à la croissance économique des pays riverains et au-delà, si elle ne se produit pas au détriment de l’environnement et ne dégrade pas les ressources dont elle dépend (comme c’est le cas depuis des décennies pour la pêche). Si l’économie bleue constitue une nouvelle frontière de la croissance, elle est aussi le théâtre d’affrontements et de concurrences entre les puissances mais aussi entre les acteurs économiques pour l’utilisation de l’espace maritime et la captation des ressources, en particulier le gaz qui semble présent en quantité dans le sous-sol de la Méditerranée orientale. Comment caractériser cette géopolitique de l’espace (ZEE…) et des ressources naturelles en Méditerranée ? Quel développement pour l’économie bleue ? Les activités bleues émergentes seront-elles intensives en capital, ou ouvriront-elles des opportunités nouvelles aux jeunes et aux plus modestes ?

  • Espace frontière, de confrontation, d’affirmations de puissances

Près du quart du commerce mondial passe aujourd’hui par la Méditerranée faisant de cet espace un cœur battant de la mondialisation, à la fois sur l’eau mais aussi sous l’eau avec le développement stratégique des câbles sous-marins. En outre, près d’une trentaine de pays se trouvent autour de la Méditerranée et dépendent de cet espace pour échanger et se développer, dans des contextes politiques et sociaux aujourd’hui loin d’être apaisés. Comment les rivalités politiques entre pays se projettent-elles sur la mer ? En quoi est-ce un espace de puissance pour les État riverains et voisins ? 

Dans l’optique d’une Méditerranée espace de conquêtes et de convoitises, les propositions qui entendent analyser les problématiques liées à la territorialisation politique de la mer et donc au droit de la mer depuis la signature de la Convention de Montego Bay.

La Méditerranée est aussi une frontière, un espace dans lequel, chaque jour, des hommes et des femmes aux histoires singulières périssent en traversant cette mer quand d’autres tentent de les secourir. La crise migratoire s’est aggravée ces dix dernières années et les drames se succèdent et questionne à la fois la coopération pour le sauvetage en mer et plus généralement le droit de secourir. Les contributeurs à ce dossier spécial sont invités à proposer des articles sur la crise migratoire actuelle.

Il faut rappeler que les crises et les rivalités internationales dans le bassin méditerranéen ne se limitent pas aux pays qui en font partie. Les États-Unis mais aussi le Royaume-Uni (Bases militaires à Chypre et Gibraltar) sont des acteurs clé des relations internationales en mer Méditerranée : quelles sont aujourd’hui les politiques de ces États envers cet espace ? Est-il toujours stratégique à l’aube d’une nouvelle administration aux États-Unis et du Brexit ? L’affirmation de puissances, comme la Turquie ou la Chine dans le cadre du projet des Nouvelles routes de la soie (Port du Pirée en Grèce, base militaire à Djibouti aux portes de la Méditerranée), dessine-t-elle de nouveaux futurs politiques et militaires pour cette mer ?

  • Quelles politiques de coopération ?

Théâtre de la géopolitique et des transformations des rapports de force à l’échelle mondiale, la Méditerranée est aussi un espace de coopération : entre les pays et organisations régionales qui la bordent, entre les entreprises, les ONG, les parlementaires, les systèmes judiciaires, les scientifiques et universités, etc. Cet espace est traversé par des crises majeures (climatiques, environnementales, migratoires, économiques, sociales) qui appellent des formes renforcées de coopération pour y faire face. Quelles dynamiques de coopération institutionnelles, politiques, juridiques, etc. façonnent aujourd’hui l’espace méditerranéen ? Comment ces dynamiques pourraient-elles évoluer pour être à la mesure des enjeux que la région rencontre ?

Instructions aux auteurs pour la présentation des propositions 

Les propositions d’articles devront être envoyées

avant le 2 avril 2021

à Matthieu Brun (matthieubrun2@gmail.com) et Elen Lemaître-Curri (elen_lemaitre@yahoo.fr). Les propositions ne devront pas dépasser 4 000 signes (espaces compris). La proposition doit être accompagnée d’un titre (même provisoire) et d’une courte biographie de l’auteur 

Après un retour vers les auteurs le 15 avril, les articles devront être remis au plus tard le 28 juillet. Les articles ne doivent pas dépasser 25 à 30 000 signes (espaces compris). Sous le titre de l’article, donner le nom de l’auteur et son ancrage institutionnel, ainsi qu’un résumé de 5 à 10 lignes (avec une traduction en anglais). Le texte doit être saisi en Times New Roman, taille 11 avec un interligne. L’intégralité des consignes et les normes éditoriales de la revue sont disponibles ici (https://iremmo.org/contribuer-a-la-revue/contribuer-a-la-revue/) 

Coordination du numéro

Numéro thématique sous la responsabilité de Matthieu Brun (Club DEMETER, SciencesPo Bordeaux) et Elen Lemaître-Curri (CIHEAM-IAMM)

Date(s)

  • Friday, April 02, 2021Friday, April 02, 2021

Contact(s)

  • Matthieu Brun
    courriel : matthieubrun2 [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Matthieu Brun
    courriel : matthieubrun2 [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Mer Méditerranée : reflets géopolitiques », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, March 30, 2021Tuesday, March 30, 2021, https://calenda.org/861149

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search