StartseiteUsages de l’intelligence artificielle dans les systèmes techniques complexes : enjeux organisationnels, sociaux, politiques et éthiques

StartseiteUsages de l’intelligence artificielle dans les systèmes techniques complexes : enjeux organisationnels, sociaux, politiques et éthiques

Usages de l’intelligence artificielle dans les systèmes techniques complexes : enjeux organisationnels, sociaux, politiques et éthiques

The uses of artificial intelligence in complex technical systems: organisational, social, political and ethical issues

Contrat doctoral ou contrat post-doctoral en sociologie des techniques

Doctoral and post-doctoral contracts in the sociology of techniques

*  *  *

Veröffentlicht am Dienstag, 01. Juni 2021 bei João Fernandes

Zusammenfassung

Avec l’augmentation des capacités de calcul, l’intelligence artificielle connait actuellement un important engouement pour la maintenance et le pilotage de systèmes techniques complexes : les automobiles, les trains, les équipements ménagers, les procédés industriels… Nous proposons un contrat doctoral ou post-doctoral pour investiguer les nombreux enjeux organisationnels et sociaux que soulèvent ces technologies. Le projet de recherche s’inscrit en sociologie des techniques et en philosophie appliquée.

Inserat

Argumentaire

Avec l’augmentation des capacités de calcul, l’intelligence artificielle connait actuellement un important engouement dans des domaines variés d’application. Les concepteurs de systèmes techniques aussi diversifiés que les automobiles, les trains, les équipements ménagers, les procédés industriels, s’interrogent sur les usages possibles de ces algorithmes pour répondre à des besoins d’automatisation et de maintenance. La possibilité d’intégrer des capacités d’apprentissage dans des composants électroniques autonomes ouvrirait de nouvelles potentialités d’automatisation décentralisée, lesquelles ne seraient pas sans incidence sur les activités humaines en relation avec ces systèmes techniques.

Le projet de recherche s’inscrit en sociologie des techniques et cherchera à investiguer les ambitions techniques et sociétales des promoteurs de ces technologies et les représentations des usages potentiels[1]. Il souhaite caractériser ces technologies en rapport avec les débats contemporains sur la place croissante des algorithmes d’apprentissage[2] et les inquiétudes qu’ils peuvent provoquer[3]. Il identifiera les transformations du travail, des compétences et des organisations[4] qui pourraient être associées à leur diffusion mais aussi les dynamiques d’appropriation de ces technologies[5], de résistance[6] ou d’acceptation au regard des enjeux de fiabilité et de confiance dans la technologie[7], et des risques d’intensification du contrôle des activités[8].

Le projet a pour ambition de provoquer un dialogue entre la sociologie des techniques et la philosophie appliquée. Il s’agira de mettre en évidence les raisonnements qui permettent de qualifier sur le plan éthique et politique les situations nouvelles créées par la diffusion de ces technologies[9]. Par exemple, comment pourra-t-on répartir les responsabilités en cas de défaillance de systèmes sociotechniques, alors que l’intelligence artificielle est impliquée ? Cette thèse sera l’occasion d’animer des débats avec les concepteurs de cette nouvelle technologie, sur son utilisation et ses effets sociétaux.

Encadrement

La thèse (ou le projet postdoctoral) sera co-encadrée par Thomas Reverdy et Thierry Ménissier. Le/la doctorant.e (ou postdoctorant.e) sera hébergé.e à l’UMR PACTE, au sein de l’équipe Régulation. L’UMR PACTE est un laboratoire pluridisciplinaire de sciences sociales. Il s’intéresse aux transformations de nos sociétés dans leurs dimensions politiques, territoriales, sociologiques et écologiques.

Thomas Reverdy est maître de conférences HDR de sociologie à Grenoble INP Génie Industriel. Il est chercheur permanent à PACTE. Il a mené plusieurs recherches en sociologie sur des projets d'implantation de nouvelles technologies dans un contexte industriel. Il conduit actuellement un programme de recherche sur la digitalisation de l'organisation industrielle et ses effets.

Thierry Menissier est professeur de philosophie politique et dirige la chaire "Ethics & AI", qui vise à développer une compréhension philosophique de l'Intelligence Artificielle, par la recherche, la formation et la valorisation. Il est spécialisé dans l'éthique publique et la philosophie de l'innovation. Ses recherches s’inscrivent dans l'Institut de Philosophie de Grenoble (IPhiG), une unité de recherche de l'Université de Grenoble Alpes. Les domaines de recherche de la Chaire comprennent la méta-éthique, l'éthique normative, l'éthique appliquée, la philosophie politique, la philosophie du droit et la philosophie de la cognition. Par les initiatives et les projets qu'elle développe, la Chaire réunit également des chercheurs d'autres disciplines des sciences humaines et sociales (telles que la psychologie clinique et sociale, les sciences de l'information et de la communication, les sciences de la gestion et le marketing).

Profil recherché

Nous cherchons des candidat.e.s qui ont un parcours de formation en sociologie, en sciences politiques, ou en philosophie, avec un intérêt marqué pour les environnements techniques et industriels, ainsi qu’un très bon niveau d’anglais et de français (il s’agit de s’intégrer dans un projet européen). Dans le cas d’un projet de thèse, l’encadrement principal sera assuré par Thomas Reverdy et l’inscription de la thèse en sociologie.

Conditions

Contrat doctoral de 3 ans (ou financement post-doctoral de 2 ans)

La rémunération prévue est la rémunération conventionnelle d'un contrat doctoral et d'un post-doc à l'université.

Modalités pratiques de candidature

Les candidats potentiels sont invités à se faire connaître rapidement par un CV et une lettre de motivation. Pour compléter leur dossier de candidature, il leur sera demandé d’envoyer un mémoire de recherche ou un rapport (ou le manuscrit de la thèse pour les post-doctorants) dont ils ont été l’auteur. Après une première sélection, nous demanderons aussi de rédiger une courte proposition de recherche à partir de sources bibliographiques que nous pourrions suggérer.

Jury

Les noms et affiliations du jury seront communiquées dès réception des candidatures.

Calendrier

Le calendrier prévu est le suivant :

  • Date limite envoi du CV et de la lettre de motivation : 8 juin

  • Réponse pour la présélection : 11 juin.
  • Remise de la proposition et du mémoire de recherche : 2 juillet.
  • Décision définitive : 9 juillet.
  • Recrutement : 1er Septembre (ou plus tard en fonction de la situation du /de la candidat.e)

Coordonnées des co-encadrants

thomas.reverdy@grenoble-inp.fr

thierry.menissier@univ-grenoble-alpes.fr

Références

[1] Mager, Astrid, et Christian Katzenbach. Future imaginaries in the making and governing of digital technology: Multiple, Contested, Commodified. new media & society, 2021, Vol. 23(2) 223–236

[2] Dominique Cardon, A Quoi Rêvent Les Algorithmes. Nos Vies à l’heure: Nos Vies à l’heure Des Big Data, Le Seuil, 2015.

[3] Danaher John, 2016 : The Threat of Algocracy: Reality, Resistance and Accommodation. Philos. Technol. 29, 245-268 (2016).

[4] Darrell M. West, The Future of Work: Robots, AI, and Automation (Brookings Institution Press, 2018); Sabine Pfeiffer, “Robots, Industry 4.0 and Humans, or Why Assembly Work Is More than Routine Work,” Societies 6, no. 2 (2016): 16; Matthew Beane, “Shadow Learning: Building Robotic Surgical Skill When Approved Means Fail,” Administrative Science Quarterly 64, no. 1 (2019): 87–123.

[5] Stilgoe, Jack. « Machine Learning, Social Learning and the Governance of Self-Driving Cars ». Social Studies of Science 48, nᵒ 1 2018: 25‑56.

[6] Galper, Ari. Accommodation-through-Bypassing: overcoming professionals’ resistance to the implementation of algorithmic technology. PhD Thesis, Massachusetts Institute of Technology, 2020.

[7] Amoore, L. (2019) 'Doubt and the algorithm : on the partial accounts of machine learning.', Theory, culture

society., 36 (6). pp. 147-169.

[8] Kellogg, Katherine C., Melissa A. Valentine, et Angele Christin. « Algorithms at work: The new contested terrain of control ». Academy of Management Annals 14, nᵒ 1 (2020): 366‑410.

[9] Feenberg, Andrew, 2020 : Between Reason and Experience. Essays in Technology and Modernity, Cambridge (MA)-London, The MIT Press. Jacobs (Mattis), 2020 : How Implicit Assumptions on the Nature of Trust Shape the Understanding of the Blockchain Technology, Philos. Technol. Published Online 29 June 2020,

Orte

  • Grenoble, Frankreich (38)

Daten

  • Dienstag, 08. Juni 2021

Schlüsselwörter

  • intelligence artificielle, système complexe, éthique, travail, compétences, risques

Kontakt

  • Thomas Reverdy
    courriel : thomas [dot] reverdy [at] grenoble-inp [dot] fr

Informationsquelle

  • Thomas Reverdy
    courriel : thomas [dot] reverdy [at] grenoble-inp [dot] fr

Zitierhinweise

« Usages de l’intelligence artificielle dans les systèmes techniques complexes : enjeux organisationnels, sociaux, politiques et éthiques », Stipendien, Preise und Stellenangebote, Calenda, Veröffentlicht am Dienstag, 01. Juni 2021, https://calenda.org/881264

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search