HomeFrom Tablets to Screens: Technological Progress in Classical and Oriental Studies

Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

From Tablets to Screens: Technological Progress in Classical and Oriental Studies

De la tablette à l’écran : avancées technologiques dans les sciences de l’Antiquité

*  *  *

Published on Tuesday, July 13, 2021 by João Fernandes

Summary

Dans le cadre de l’édition 2021-2022 du Séminaire doctoral interuniversitaire SYNOIKISMOS, le groupe organisera sa journée thématique annuelle sur le thème des avancées technologiques dans l’étude des mondes antiques. À cette occasion, nous avons le plaisir de convier les doctorants et jeunes chercheurs d’universités belges ou étrangères dont le sujet de recherche s’inscrit dans cette thématique à venir présenter leur projet.

As part of the 2021-2022 edition of the interuniversity doctoral Seminar Synoikismos, the committee is organizing a thematic conference. This year, the theme will be the technological progress in the study of ancient worlds. For this occasion, we have the pleasure to invite PhD students and young researchers of Belgian or foreign universities whose research topic is related to this subject to present their project.

Announcement

Argumentaire

Dans le cadre de l’édition 2021-2022 du Séminaire doctoral interuniversitaire SYNOIKISMOS, le groupe organisera le 9 novembre 2021 à l’Université de Liège sa journée thématique annuelle sur le thème des avancées technologiques dans l’étude des mondes antiques. À cette occasion, nous avons le plaisir de convier les doctorants et jeunes chercheurs d’universités belges ou étrangères dont le sujet de recherche s’inscrit dans cette thématique à venir présenter leur projet.

Axes thématiques

La thématique sera abordée sous deux aspects :

1. Histoire des progrès techniques et impacts méthodologiques sur nos disciplines

« Exegi monumentum aere perennius », disait Horace. Cette phrase semble préfigurer la durée millénaire de l’intérêt des hommes pour l’Antiquité. Les études sur les mondes anciens, qui se sont développées au fil des siècles, doivent leur vitalité à l’évolution de leurs pratiques, qui s’adaptent à l’esprit du temps. Mais dans quelle mesure notre perception de l’époque classique a-t-elle évolué au gré du changement des méthodes et des techniques utilisées pour en reconstruire l’image ? En premier lieu, nous souhaitons réfléchir à l’impact de l’évolution de la technologie sur l’étude de nos domaines : de l’invention de la presse aux éditions numériques, du moulage en plâtre aux reconstructions 3D, chaque échelon de cette évolution technologique a contribué à préciser, améliorer ou même bouleverser la représentation du passé.

De façon plus globale, les acteurs culturels de chaque époque ont tenté d’interpréter les traces que nous ont laissées les civilisations anciennes et de les réactualiser, dans des buts divers, en un message lisible par leurs contemporains. L’étude de ces opérations culturelles, qui ont eu lieu de l’Antiquité même jusqu’à nos jours, constitue le coeur des Reception Studies.

Nous souhaitons dans un second temps nous intéresser au regard porté par les différentes époques sur l’Antiquité : quelle influence a-t-il eu sur l’étude des mondes anciens ? La recherche peut-elle être objective ? Quelles ont été les approches des époques précédentes et avec quelles conséquences ? Quelle est la tendance de nos jours ?

2. L’ère du numérique : les outils de demain en Sciences de l’Antiquité

Depuis les années 1950, l’informatique n’a cessé de se développer et de s’étendre à de nouveaux domaines de l’activité humaine. La recherche sur les mondes anciens ne fait pas exception et n’a d’ailleurs pas attendu le XXIe siècle pour tirer parti des nouveautés mises à sa disposition. Aujourd’hui, en 2021, il n’existe probablement plus aucun projet de recherche qui ne s’appuie, directement ou indirectement, sur l’emploi d’outils numériques. Ceux-ci sont au moins aussi variés que les disciplines des Sciences de l’Antiquité : l’XML et les recommandations de la Text Encoding Initiative pour l’encodage de textes sous format numérique (ex. projet A Collection of Greek Ritual Norms - CGRN à l’ULiège), les logiciels de modélisation et de visualisation 3D pour la photogrammétrie numérique d’objets archéologiques (ex. projet Warriors on the Periphery à l’ULB), les bases de données en ligne recensant textes, personnes ou lieux anciens (ex. projet Trismegistos à la KU Leuven) ou encore les méthodes statistiques et quantitativesappliquées à l’analyse des langues (ex. Laboratoire d’Analyse Statistique des LanguesAnciennesLASLA à l’ULiège). Pourtant, les outils numériques sont parfois encore mal connus des chercheurs du secteur et peuvent, dans une certaine mesure, les effrayer, puisqu’ils n’ont généralement reçu aucune formation dans le domaine des nouvelles technologies. Quels sont les outils numériques de demain ? Dans quels domaines des Sciences de l’Antiquité s’emploient-ils ? Comment les utiliser et les intégrer à un projet de recherche ?

Nous souhaitons aborder ces deux aspects de la thématique sous des modalités différentes : une discussion de l’impact de ces outils sur nos méthodologies de recherche d’une part, la découverte pratique de certaines de ces technologies de l’autre. C’est pourquoi la journée sera répartie entre présentations orales et workshops, en fonction des propositions reçues.

Modalités pratiques d'envoi de propositions

Tout doctorant intéressé (à n’importe quelle étape de sa recherche) est cordialement invité à soumettre un résumé du sujet qu’il souhaite présenter (250 mots max.), en précisant s’il désire faire une présentation orale et/ou une démonstration pratique d’un outil, ainsi qu’une courte présentation biographique (150 mots max.) à l’adresse du séminaire Synoikismos (seminar.synoikismos@gmail.com)

pour le 15 septembre 2021 au plus tard.

Chaque intervention (enfrançais ou en anglais) sera limitée à 30 minutes et sera suivie par 15 minutes de discussion. Le détail de l’organisation des workshops sera communiqué ultérieurement.

Comité de sélection de propositions

  • Charles Wastiau, Aspirant FRS-FNRS, Université de Liège & doctorant, Université de Bonn
  • Alexandre Noweta, Assistant au département des sciences de l'Antiquité, Université de Liège

Presentation

As part of the 2021-2022 edition of the interuniversity doctoral Seminar Synoikismos, the committee is organizing a thematic conference on November 9, 2021 at the University of Liège. This year, the theme will be the technological progress in the study of ancient worlds. For this occasion, we have the pleasure to invite PhD students and young researchers of Belgian or foreign universities whose research topic is related to this subject to present their project.

Main topics

The topic will be addressed from two perspectives:

1. History of technological innovations and the methodological impact on our disciplines

Exegi monumentum aere perennius”, wrote Horace. This line seems to foreshadow the long- lasting interest of humanity for the ancient world. Studies on the ancient world, which have developed over the centuries, owe their vitality to the evolution of their methods, which adapt to the spirit of each era. But to what extent has our perception of the classical period evolved with the methods and techniques used to reconstruct its image? First of all, we would like to reflect on the impact of technological progress on the study of our fields: from the invention of the printing press to digital editions, fromplaster casting to 3D reconstructions, each step of this technological evolution has helped to clarify, improve or even change the representation of the past.

More generally, cultural protagonists of each era have tried to interpret the traces left by ancient civilisations and to modernise them for various purposes into a message understandable by their contemporaries. The study of these cultural operations, that took place from antiquity until the present day, is the core element of Reception Studies.

Therefore we also wish to consider the way each era has looked at antiquity: how did it influence the study of ancient worlds? Can research achieve ‘objectivity’? What has been done in the past and what is the trend today?

2. Digital era: the tools of tomorrow in Classical and Oriental Studies

Since the ‘50s, computing has constantly evolved and reached always more areas of human activity. Research on ancient civilisations is no exception, having always relied on new technologies for improvement. Nowadays, in 2021, there probably isn’t any research project left which isn’t based, directly or indirectly, on the use of digital tools. These are as numerous as the many fields of Classical and Oriental Studies: XML and the guidelines of the Text Encoding Initiative for encoding texts in a digital format (e. g. A collection of Greek Ritual Norms – CGRN project at ULiège), 3D modelling and visualisation softwares for digital photogrammetry of archaeological items (e. g. Warriors on the Periphery project at ULB), online databases collecting texts, people or places of the ancient world (e. g. Trismegistos project at KU Leuven) or statistical and quantitative methods for analysing languages (e. g. Laboratoire d’Analyse Statistique des Langues AnciennesLASLA at ULiège). Yet, digital tools are still poorly known by researchers of our disciplines and might scare them to some degree, since they haven’t been trained for these skills. Which are the digital tools of tomorrow? In which areas of Classical and Oriental Studies are they used? How can we use and include them in a research project?

We would like to address these two aspects of the topic in two different ways: on the one side by discussing the impact of these tools on our research methods, on the other by exploring some of them through practical application. For this reason, there will be both oral presentations and workshops during the conference, according to the proposals we will receive.

Submission guidelines

Every PhD student who is interested (at any stage of his research) is kindly invited to submit an abstract of the subject he wishes to present (250 words max.), specifying whether he prefers to do an oral presentation and/or a practical demonstration of a tool, as well as a short biography (150 words max.) to the Synoikismos Seminar (seminar.synoikismos@gmail.com)

for September 15, 2021 at the latest.

Each talk (in French or in English) will last up to 30 minutes and will be followed by 15 minutes of discussion. Further information on the organization of the workshops will be provided later on.

Selection committee

  • Charles Wastiau, Aspirant FRS-FNRS, Université de Liège & doctorant, Université de Bonn
  • Alexandre Noweta, Assistant au département des sciences de l'Antiquité, Université de Liège

Places

  • Liège, Belgium (4000)

Date(s)

  • Wednesday, September 15, 2021

Keywords

  • Antiquité, Digital Humanities, Méthodologie et outils de la recherche

Contact(s)

  • Charles Wastiau
    courriel : cwastiau [at] uliege [dot] be
  • Alexandre Noweta
    courriel : anoweta [at] uliege [dot] be

Information source

  • Charles Wastiau
    courriel : cwastiau [at] uliege [dot] be

To cite this announcement

« From Tablets to Screens: Technological Progress in Classical and Oriental Studies », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, July 13, 2021, https://calenda.org/896229

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search