InicioJ’accuse… donc j’écris !

InicioJ’accuse… donc j’écris !

J’accuse… donc j’écris !

I accuse therefore I write!

Revue « Suite française »

Suite française journal

*  *  *

Publicado el martes 27 de julio de 2021 por Céline Guilleux

Resumen

Aussi vieille que l’histoire elle-même, l’activité d’écriture s’est accrue et développée de manière considérable grâce à l’imprimerie. Si cette transformation a affecté principalement la capacité de reproductibilité et la sphère artistique, ses effets sur la fonction critique ne sont pas moins importants : le mot, une fois sorti de la presse, ne tarde pas à se révéler comme l’une des formes les plus pratiquées de résistance ou d’opposition au pouvoir, politique ou autre.

Anuncio

Argumentaire

Aussi vieille que l’histoire elle-même, l’activité d’écriture s’est accrue et  développée de manière considérable grâce à l’imprimerie. Si cette transformation a affecté principalement la capacité  de reproductibilité et la sphère artistique, ses effets sur la fonction critique ne sont pas moins importants : le mot, une fois sorti de la presse, ne tarde pas à se révéler comme l’une des formes les plus pratiquées de résistance ou d’opposition au pouvoir, politique ou autre.

Le n. 5/2022 de Suite française nous invite à réfléchir à ce type de discours particulier. Avec la recommandation habituelle de s’en tenir à la sphère francophone, nous attendons des propositions de contributions qui interrogent des cas de publications courtes (pamphlets, brochures, affiches, appels, mais aussi feuilles de papier sorties d’une presse clandestine) ou de publications périodiques (tant sur un passage particulier de l’histoire d’une revue ou d’un journal que sur son histoire globale).

Dans un cas comme dans l’autre, il s’agira d’identifier des textes porteurs d’un message critique ou polémique, contestataire ou de résistance, dans un laps de temps qui embrasse l’ensemble de la modernité : des premiers ouvrages imprimés jusqu’aux années 1980.

Modalités de contribution et d'évaluation

Les propositions, qui ne doivent pas dépasser les 2.000 signes, accompagnées d’un titre provisoire et  d’une très brève note biographique, seront envoyées à redazione@suitefrancaise.it

avant le 31 décembre 2021.

La sélection des propositions sera faite par le Comité éditorial de Suite française.

Sa composition se trouve sur le site de la revue et est indiquée plus bas.

Les résultats de la sélection seront communiqués avant le 31 janvier 2022.

Les contributions définitives, de longueur comprise entre les 20.000 et les 50.000 signes, notes et espaces compris, avec un abstract et cinq mots-clé en anglais, seront rédigées conformément aux normes éditoriales de la revue.

Elles doivent parvenir dans le 31 mai 2022 pour être soumises à la procédure de révision de  double lecture anonyme par des chercheur.e.s italien.ne.s et étranger.e.s qui seront contacté.e.s par le comité de rédaction.

La sortie du numéro est prévue en automne: Suite française 5/2022.

Normes éditoriales

La revue accueille des articles sur la culture et la politique française. Les auteurs répondent à un appel à contribution qui portera à chaque fois sur un thème différent. Les articles - en français, anglais ou italien, en format Word, entre 20.000 et 50.000 caractères, notes et espaces vides compris – sont envoyés à  redazione@suitefrancaise.it et soumis à la lecture de deux évaluateurs anonymes. La police utilisée est Baskerville : les dimensions sont 12 pour le texte et 10 pour les notes.

Les essais, structurés en paragraphes, doivent être accompagnés par cinq mots clés et un bref  résumé en anglais.

Les citations figurant dans le texte sont mises entre guillemets : «  », alors que les termes à mettre en évidence peuvent être mis en italique ou entre ces autres signes :“ ”.

Les longues citations sont insérées dans le corps du texte sans aucun guillemet, mais comme paragraphe à part entière, de dimension 11 et à la ligne par rapport au texte. Au cas où une partie du texte de la citation serait omise, il doit être indiqué de la manière suivante […].

Les notes, essentielles et peu nombreuses, sont numérotées en séquence, en chiffres arabes et en pied de page. Dans la première citation le nom de l’auteur est précédé par l’initiale du prénom.

a) citation de volumes

Première citation : D. Williams, Japan and the Enemies of Open Political Science, London and New York, Routledge, 1996, p. 34.

Citations successives : Williams, Japancit., p. 56.

Dans le cas de collections : D. Felice (éd.), Dispotismo. Genesi e sviluppi di un concetto filosofico-politico, Napoli, Liguori, 2001, vol. 1, p. xvi, s’il s’agit d’un seul directeur, (éds.) s’il s’agit de plusieurs.

Dans le cas des co-auteurs : H. Williams-D. Sullivan-G. Matthews, Francis Fukuyama and the end of history, Cardiff, University of Wales Press, 1997. Ou alors H. Williams et al., Francis Fukuyama and the end of history, Cardiff, University of Wales Press, 1997. La même règle s’applique dans le cas de deux lieux d’édition.

b) citation d’essai de volume

Première citation : Th. Casadei, Dal dispotismo al totalitarismo : Hannah Arendt, dans D. Felice (éd.), Dispotismo. Genesi e sviluppi di un concetto filosofico-politico, Napoli, Liguori, 2001,vol. 2, pp. 625-673, p. 628.

Citations successives : Casadei, Dal dispotismo cit., p. 630.

Pour le reste, on applique les règles citées au point a).

Dans le cas d’un autre essai du même volume successivement cité : N. Urbinati, Figure del dispotismo in John Stuart Mill,dans Felice (éd.), Dispotismo cit., vol. 2, pp. 545-574, p. 562.

c) citation d’essai de revue

Première citation : A. Fabris, “Verità” e “tempo”, dans «Teoria», XX (2000), n° 1, pp. 69-83, p. 75.

Pour les citations successives se reporter aux règles des points a) et b).

Dans le cas d’un autre essai du même numéro, la citation doit être répétée en entier, pour éviter toute confusion : A.G. Gargani, La grammatica del tempo, dans «Teoria», XX (2000), n° 1, pp. 3-29, p. 25.

d) abréviations

  1. = page ; pp. = pages ; ivi, p. = quand une citation du même ouvrage cité dans la note précédente, mais avec page différente ; ibidem= passage cité de la même page dans la note qui précède immédiatement ; infra = pour renvoyer aux pages successives de son propre travail ; supra : pour renvoyer aux pages précédentes de son propre travail ; s., ss.= suivant(e)(s) ; cf. = comparez avec ; vol. = volume; voll. = volumes ; t. = tome ; tt. = tomes.

Comité éditorial

  • Giorgio Barberis (Università del Piemonte Orientale)
  • Paolo Benvenuto (Università di Pisa)
  • Ettore Bucci (Scuola Normale Superiore, Pisa)
  • Francesco Casales (Università di Pavia)
  • Enrico Ciappi (Università di Pavia)
  • Roberto Colozza (Istituto Storico Germanico, Roma)
  • Steven Forti (Universidade Nova de Lisboa, Universitat Autònoma de Barcelona)
  • Kostis Kornetis (St Antony’s College, Oxford University)
  • Andrea Lanza (University of Toronto)
  • Alessandra La Rosa (Università di Catania)
  • Paola Lo Cascio (Universitat de Barcelona)
  • Michela Memmola (Università di Firenze)
  • Emilia Musumeci (Università di Teramo)
  • Marina Neri (Atelier La Fabrika, Paris)
  • Giovanni Paoletti (Università di Pisa)
  • Cristina Ronchieri (Istituto Ipsseoa «Minuto», Massa)
  • Giuseppe Sciara (Università di Torino)
  • Gabriella Silvestrini (Università del Piemonte Orientale)

Fecha(s)

  • viernes 31 de diciembre de 2021

Palabras claves

  • presse, écriture, publication, contestation, pensée

Contactos

  • Cristina Cassina
    courriel : cristina [dot] cassina [at] unipi [dot] it
  • Giuseppe Sciara
    courriel : giuseppe [dot] sciara3 [at] unibo [dot] it

Fuente de la información

  • Ettore Bucci
    courriel : ettorebucci89 [at] gmail [dot] com

Para citar este anuncio

« J’accuse… donc j’écris ! », Convocatoria de ponencias, Calenda, Publicado el martes 27 de julio de 2021, https://calenda.org/899960

Archivar este anuncio

  • Google Agenda
  • iCal
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search