HomeEducation and the brain

HomeEducation and the brain

Education and the brain

Cognition pour l'éducation

A bridge too close?

Un pont tout près ?

*  *  *

Published on Tuesday, August 03, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Cette journée vous propose de réinterroger les rapports entre les sciences de la cognition et les sciences de l’éducation, vingt-quatre ans après Education and the Brain: A Bridge Too Far, l’article séminal de John Bruer.

Announcement

Argumentaire

John Bruer a signé en novembre 1997 dans Educational Researcher l’article 'Education and the Brain: A Bridge Too Far' en référence au film éponyme de Richard Attenborough relatant une opération alliée manquée de la Deuxième Guerre mondiale.

Dans cet article séminal, Bruer défend l’idée d’une distance trop grande entre les neurosciences et la salle de classe.

L’objectif de cette journée d’étude est de réinterroger les rapports entre les sciences de la cognition et celles de l’éducation à un moment de leur histoire où ces disciplines ont atteint un certain degré de maturité.

La question des possibilités de cette interrelation a montré son actualité par les vifs débats qu’elle suscite.

Ceux-ci se sont accompagnés de questionnements autour des (im)possibilités de passage du laboratoire – cadre principal, tout du moins jusqu’à présent, des chercheurs en sciences de la cognition – à la classe – cadre privilégié et revendiqué de la plupart des recherches en sciences de l’éducation.

La journée abordera plusieurs questions vives:

  • les ancrages méthodologiques et épistémologiques des sciences de la cognition et de l’éducation, leurs compatibilités et leurs complémentarités;
  • le degré de connaissance réciproque de ces sciences et les répercussions de ces (mé)connaissances sur les possibilités d’interdisciplinarité;
  • les conditions pour que ces sciences puissent travailler de concert à réaliser des objectifs communs;
  • les conditions de transformations conjointes des objets disciplinaires et la manière dont les connaissances coconstruites sont susceptibles d’être réintégrées au sein de chaque discipline;
  • le passage du laboratoire à la classe et les liens entre la recherche et la pratique – ce qui inclut la question des relations entre démarche d’intervention et approche prescriptive.

Programme

9:00–12.00 – Ouverture et introduction à la journée

Axe 1 : Épistémologies et méthodologies

  • Stanislas Morel (Université Sorbonne-Paris-Nord): Les inégalités sociales d’apprentissage: perspectives interdisciplinaires de recherche entre sociologie de l’éducation et sciences cognitives.
  • Gaëlle Molinari, Nathalie Muller Mirza, Valérie Tartas (UNIGE, UniDistance, Université Toulouse Jean Jaurès): Regards croisés des approches cognitives et socioculturelles sur l’apprentissage collaboratif: quelles contributions dans le domaine de l’éducation?
  • Katarina Gvozdic, Valérie Lussi Borer (UNIGE): Appréhender les transformations de l’activité versus de la cognition des enseignant·es: approches (in)compatibles?
  • Liliane Sprenger-Charolles (CNRS, Aix-Marseille Université): Liens entre éducation et cognition en fonction de l’évolution des concepts de recherche selon deux bases de données: Web of Science (WOS) et Didactique et acquisition du français (DAF).
  • Emmanuel Sander (UNIGE): Du cerveau à la classe, un pont toujours aussi loin?

13:30–15:20 – Axe 2 : Relations recherche–terrain, laboratoire–classe, sciences interventionnelles

  • André Tricot (Université Paul Valéry Montpellier 3): Articuler connaissances en psychologie cognitive et ingénierie pédagogique.
  • Gérard Sensevy (Université de Bretagne occidentale): Des sciences interventionnelles ancrées sur des alliances entre recherche et terrain? Le cas des ingénieries coopératives.
  • Fanny Gimbert, Karine Mazens (Université Grenoble Alpes): Quelles relations entre le laboratoire et la salle de classe? L’exemple de l’apprentissage du nombre chez les jeunes enfants.
  • Catherine Martinet, Anne-Françoise de Chambrier, Rachel Sermier Dessemontet (HEP-Vaud): Concevoir des outils pédagogiques pour et avec les enseignant·e·s et les évaluer expérimentalement.

15:45–17:05 – Axe 3 : Collaborations effectives ou en émergence

  • Marie-Line Gardes, Marie-Caroline Croset, Philippine Courtier, Jérôme Prado (CNRS, Université de Lyon): Comment la didactique des mathématiques peut-elle informer l’étude de la cognition numérique? L’exemple d’une étude collaborative autour de la pédagogie Montessori à l’école maternelle.
  • Sylvie Richard, Philippe Gay, Édouard Gentaz (HEP-Valais, HEP-Vaud, UNIGE): Pourquoi et comment soutenir le développement des compétences émotionnelles chez les élèves âgés de 4 à 7 ans et chez leur enseignant.e? Apports des sciences cognitives.
  • Christine Hessels-Schlatter, Marco G.P. Hessels, Sophie Brandon (UNIGE, North-West University): Cognition, métacognition, éducation: l’approche intégrative de l’Atelier d’Apprentissage.

17:05–18:00 – Discussion avec la salle et clôture

Places

  • Bâtiment Uni Mail - Pont-d'Arve 40
    Geneva, Switzerland (1205)

Date(s)

  • Friday, November 12, 2021

Keywords

  • éducation, neurosciences, cognition, interdisciplinarité

Contact(s)

  • Glen Regard
    courriel : glen [dot] regard [at] unige [dot] ch

Reference Urls

Information source

  • Glen Regard
    courriel : glen [dot] regard [at] unige [dot] ch

To cite this announcement

« Education and the brain », Study days, Calenda, Published on Tuesday, August 03, 2021, https://calenda.org/901654

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search