HomePublic opinion, social networks and power management: discourse, realities and African perspectives

HomePublic opinion, social networks and power management: discourse, realities and African perspectives

Public opinion, social networks and power management: discourse, realities and African perspectives

Opinion publique, réseaux sociaux et gestion du pouvoir : discours, réalités et mises en perspectives africaines

REL@COM journal

Revue REL@COM

*  *  *

Published on Wednesday, August 04, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Ce numéro 4 de la REL@COM vise à enrichir à revisiter et enrichir le champ conceptuel de la recherche sur l’opinion publique à partir (de façon préférentielle) des artéfacts des réseaux sociaux sans s’y restreindre. La revue invite l’ensemble de la communauté des chercheurs, des universitaires et tous les spécialistes du langage à examiner ce phénomène social sous le prisme d’un contexte africain afin d’en dégager de nouveaux paradigmes.

Announcement

Revue Électronique Langage & Communication, Département des Sciences du Langage & de la Communication, Université Alassane Ouattara  (Bouaké-Côte d’Ivoire)

Coordination

  • Prof. N’GORAN-POAME Léa M. L., Université Alassane Ouattara, Bouaké-Côte d’Ivoire
  • Dr Jean-Claude OULAI, MCU, Université Alassane Ouattara, Bouaké-Côte d’Ivoire

Argumentaire

Défini comme une manière de pensée et de juger, l’opinion occupe une place centrale dans les débats politiques, les enjeux sociaux et sociétaux. Elle juge au nom de la morale régnante. Ce jugement, caractéristique de prises de position et de postures de divers ordres dans le champ social, se matérialise par un parler porté par la majorité. Dans cette perspective, l’opinion conditionne l’action de l’autorité. Elle intervient comme une sorte de pensée régnante, c’est-à-dire une doxa qui anime toutes les formes de communication. On pourrait prendre comme exemple ces lignes de Roland Barthes (1973 :47) :  

Chaque parler (fiction) combat pour l’hégémonie. S’il a le pouvoir pour lui, s’il s’étend partout dans le courant et le quotidien de la vie sociale, il devient doxa, nature : c’est le parler prétendument apolitique des hommes politiques, des agents de l’État, c’est celui de la presse, de la radio, de la télévision, c’est celui de la conversation (…)

L’opinion publique se traduit par un ensemble d’idées partagées et par les jugements que porte un groupe social sur un sujet. Elle est indissociable des parlers de la communauté. Les questions d’opinion touchent à toutes les sphères de la société, à tous les domaines de la parole. Cependant, l'opinion publique ne peut plus être pensée comme la simple juxtaposition d'énoncés d'opinions individuelles, préformées et figées, elle résulte d'une confrontation de nature  politique, d'un processus de discussion et de délibération que Fishkin se fait fort de provoquer  et d'organiser Loïc Blondiaux (2001). Chez ce dernier la nature démocratique de l'opinion tient précisément à cette mise en commun, à cette publicité, au caractère effectif de cette délibération.

L'enjeu est bien la mise en place de dispositifs techniques susceptibles d'accoucher d'une opinion dotée de véritables « qualités » démocratiques (Price et Neijens, 1997 et 1998).

C’est pourquoi, à l’heure de la recomposition des identités, de la promotion des altérités, des mobilités de toutes sortes, l’opinion publique constitue une force qui occupe une place importante dans les prises de décision.

En outre, si les médias classiques (télévision, radio, presses écrites) ont, longtemps, constitué l’espace d’expression de cette pensée régnante, aujourd’hui, la multiplication des supports de communication et les réseaux sociaux sont les cadres d’expression de ces idées et /ou d’émission de ces jugements.

Pour preuve, l’action des réseaux sociaux et la problématique de l’opinion publique forgent de plus en plus une nouvelle manière d’appréhender la gestion du pouvoir (micro, macro), qu’il soit d’Etat ou non dans une Afrique où les questions de démocratie et de développement continuent de faire débat et sens. Nicole D’Almeida (2014)

Et contrairement aux postulats classiques dressés sur la formation de l’opinion publique, les réseaux sociaux, à travers l’horizontalité qui les caractérise, renversent indirectement le présupposé de la « compétence politique. « Il y a d’abord ce qu’on peut appeler la compétence politique… dès lors que chacun des internautes se considère comme compétent pour juger ou émettre une opinion (Coralie Richaud, 2017).

Une telle conception affine la perspective de consolidation des travaux sur la formation de l’opinion publique, son rôle réel sur le développement, sa relation avec les médias sociaux de masse.

Ce numéro 4 de la REL@COM vise à enrichir à revisiter et enrichir le champ conceptuel de la recherche sur l’opinion publique à partir (de façon préférentielle) des artéfacts des réseaux sociaux sans s’y restreindre. La Revue Langage & Communication invite l’ensemble de la  communauté des chercheurs, des universitaires et tous les spécialistes du langage à examiner  ce phénomène social sous le prisme d’un contexte africain afin d’en dégager de nouveaux paradigmes.

Modalités de soumission

Les propositions d’articles se feront sous la forme d’un résumé de 3000 signes maximum (espace compris) qui précisera la problématique et le cadre théorique dans lequel s’inscrit le sujet, ainsi que les axes majeurs de la démarche analytique. Le résumé devra également comporter quatre mots clés ainsi que cinq références bibliographiques.

La REL@COM étant une revue à Comités scientifique et de Lecture, tous les textes reçus seront  soumis à une procédure d’évaluation conforme aux standards internationaux et passeront par notre logiciel anti-plagiat.

Les résumés sont à envoyer avant le 15 septembre 2021

aux adresses suivantes : jeanclaudeoulai@uao.edu.ci et khankouame@gmail.com

Les articles qui ne respecteront pas les échéances et les recommandations ne seront  malheureusement pas pris en compte.

Pour tout renseignement, consulter le site de la revue : http://relacom-slc.org

Calendrier

  • Envoie des propositions sous forme de résumé : 15 septembre 2021

  • Retour aux auteurs : septembre 2021
  • Remise de l’article intégral : 30 novembre 2021
  • Evaluation des propositions par le Comité de Lecture : 20 décembre 2021
  • Remise de l’article définitif après évaluation : 5 janvier 2022
  • Publication du numéro 4 : 10 janvier 2022

Direction de la revue

  • Directeur de Publication : Professeur N’GORAN-POAMÉ Léa M. L.
  • Directeur de Rédaction : Dr Jean-Claude OULAI, MCU

Comité Scientifique

  • Prof. ABOLOU Camille Roger, Université Alassane Ouattara Prof.
  • Alain KIYINDOU, Université Bordeaux-Montaigne
  • Prof. Azoumana OUATTARA, Université Alassane Ouattara
  • Prof. BAH Henri, Université Alassane Ouattara
  • Prof. BLÉ Raoul Germain, Université Félix Houphouët-Boigny
  • Prof. Claude LISHOU, Université Cheikh Anta Diop
  • Dr Edouard NGAMOUNTSIKA, MCU, Université Marien Ngouabi
  • Dr Francis BARBEY, MCU, Université Catholique Lomé
  • Prof. GORAN Koffi Modeste Armand, Université F. Houphouët-Boigny
  • Dr Jérôme VALLUY, MCU, HDR, Université Panthéon-Sorbonne
  • Prof. Joseph P. ASSI-KAUDJHIS, Université Alassane Ouattara
  • Dr KOUAMÉ Kouakou, MCU, Université Alassane Ouattara
  • Dr MAKOSSO Jean-Félix, MCU, Université Marien Ngouabi
  • Prof. N’GORAN-POAMÉ Léa M. L., Université Alassane Ouattara
  • Dr NANGA A. Angéline, MCU, Université Félix Houphouët-Boigny
  • Prof. POAMÉ Lazare Marcelin, Université Alassane Ouattara
  • Prof. TCHITCHI Toussaint Yaovi, Université d’Abomey-Calavi
  • Prof. TRO Dého Roger, Université Alassane Ouattara 

Comité de Rédaction

  • Prof. ABOLOU Camille Roger
  • Dr GOKRA Dja André Ouréga Junior, MCU
  • Dr Jean-Claude OULAI, MCU
  • Dr KOUAMÉ Kouakou, MCU
  • Prof. N’GORAN-POAMÉ Léa Marie Laurence
  • Dr NIAMKEY Aka, MCU

Comité de Lecture

  • Prof. IBO Lydie
  • Dr COULIBALY Daouda
  • Dr KOFFI Ehouman René, MCU
  • Dr KOUAMÉ Khan
  • Dr N’GATTA Koukoua Étienne
  • Dr OULAI Corinne Yélakan

Références Bibliographiques

Brigitte Gaïti (2007). L'opinion publique dans l'histoire politique : impasses et bifurcations. La Découverte | « Le Mouvement Social ». 4 n° 221 | pages 95 à 104  

Coralie Richaud (2017). Les réseaux sociaux. Nouveaux espaces de contestation et de reconstruction de la politique ? n° 57 in Les nouveaux cahiers du conseil constitutionnel. Pp.2944

Hélène Y. Meynaud, Denis Duclos (2007), Les sondages d'opinion. 4ème Edition La Découverte, Paris ISSN 0027-2671. Article disponible sur https://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social1-20074-page-95.htm

Loïc Blondiaux (2001). Les théories contemporaines de l’opinion publique : un retour aux « classiques » ? CNRS EDITIONS ? N°31.pp9-20

Nicole D’Almeida (2014). L’opinion publique. Hermès. N°70. Pp88-92

P. Bourdieu (1973) « L’opinion publique n’existe pas », Les temps modernes, no 318, p. 1292-1309

Roland Barthes (1973). Le Plaisir du texte, Seuil, Paris

Subjects

Places

  • Bouaké, Côte d'Ivoire

Date(s)

  • Wednesday, September 15, 2021

Keywords

  • opinion, réseau social, pouvoir

Contact(s)

  • Jean-Claude OULAI
    courriel : jeanclaudeoulai [at] uao [dot] edu [dot] ci
  • Khan KOUAME
    courriel : khankouame [at] gmail [dot] com

Information source

  • N'Cho Jean-Baptiste ATSE
    courriel : jbatse [at] yahoo [dot] fr

To cite this announcement

« Public opinion, social networks and power management: discourse, realities and African perspectives », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, August 04, 2021, https://calenda.org/902619

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search