HomeLa définition des « limites planétaires ». Quelles implications pour le droit et la gouvernance internationale ?

HomeLa définition des « limites planétaires ». Quelles implications pour le droit et la gouvernance internationale ?

*  *  *

Published on Tuesday, September 14, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Les rencontres internationales d’Aix-en-Provence porteront à l’hiver 2021 sur les « frontières planétaires » ou « limites planétaires » et les implications de ce concept pour le droit et les politiques publiques, et plus largement en termes de gouvernance. Elles permettront d’alimenter la réflexion sur l’opportunité et la faisabilité de la traduction des limites planétaires dans les politiques publiques et privées, de mener un dialogue pluridisciplinaire sur ce sujet et de confronter les points de vue du monde académique et des praticiens.

Announcement

Argumentaire

Les rencontres internationales d’Aix-en-Provence sont organisées par le CERIC (Centre d’études et de recherches internationales et communautaires, équipe membre de l’UMR DICE) et réunissent tous les deux ans depuis 1991 le monde académique et des praticiens sur des sujets d’actualité du droit et des relations internationales.

Le colloque, largement ouvert aux étudiants de Sciences Po Aix et de la Faculté de droit et de science politique d’AMU (particulièrement les doctorants et les étudiants de master 1 et 2), dure 1 journée et demie et se termine par une table ronde interactive.

Les Rencontres internationales d’Aix-en-Provence porteront à l’hiver 2021 sur les « frontières planétaires » ou « limites planétaires » et les implications de ce concept pour le droit et les politiques publiques, et plus largement en termes de gouvernance. Selon les auteurs d’un article paru dans la revue Nature en 2009, la Terre présenterait neuf seuils biophysiques qui seraient – non sans liens entre eux – de véritables frontières à ne pas dépasser pour éviter des modifications brutales, non-linéaires, potentiellement catastrophiques et largement imprévisibles de l’environnement (changement climatique, couche d’ozone dans la stratosphère, acidité des océans, transformations de l’occupation du sol, perte de biodiversité, consommation d’eau douce, cycles de l’azote et du phosphore, pollution aux aérosols atmosphériques, pollution chimique). Dans la version actualisée présentée en 2015, les auteurs soulignent que nous aurions déjà atteint le point de basculement pour au moins quatre de ces frontières et en concluent que, de ce point de vue, nous sommes sortis d’un « espace de fonctionnement sécurisé » (a « safe operating space for humanity ») pour entrer dans une zone à risque, éprouvant au-delà du raisonnable les capacités de résilience de notre biosphère. Les « frontières planétaires », chiffrées, se présentent comme autant d’objectifs stratégiques, dont la réalisation peut être régulièrement mesurée. Mais, définies par des scientifiques en dehors de tout cadre démocratique, doivent-elles être réellement traduites en des objectifs et actions concrets des politiques publiques et privées ? Peuvent-elles seulement l’être et, si oui, comment ? Comment ces objectifs globaux peuvent-ils pénétrer les arcanes de la gouvernance internationale ? Comment des objectifs par définition « macro » peuvent-ils être déclinés en pratique à l’échelle régionale (Union européenne) ou nationale ?

Les Rencontres internationales 2021 permettront d’alimenter la réflexion sur l’opportunité et la faisabilité de la traduction des limites planétaires dans les politiques publiques et privées, de mener un dialogue pluridisciplinaire sur ce sujet et de confronter les points de vue du monde académique et des praticiens.

Programme

9 décembre 2021

  • (après-midi)
  • Allocutions d’ouverture Rostane MEHDI, Directeur de Sciences Po Aix, Eve TRUILHE, Directrice du CERIC
  • Rapport introductif Sandrine MALJEAN-DUBOIS, Directrice de recherche au CNRS (DICE, CERIC,Université d’Aix-Marseille)

L’enjeu des limites planétaires

  • Le franchissement des limites planétaires : quelle évolution et quelles perspectives ? Natacha GONDRAN, Professeur à Mines Saint-Etienne (UMR 5600 Environnement Ville Société)
  • Les « entités nouvelles » (molécules de synthèse, nanoparticules...) : l’impossible définition d’une limite ? Jérôme ROSE, Directeur de recherche au CNRS, Directeur d’ITEM
  • La définition de limites planétaires, entre sciences et gouvernance globale, Stefan AYKUT, Professeur à l’Université de Hambourg
  • Politiques publiques, engagements et métrique environnementale, Dominique BOURG, Professeur des Universités honoraire

10 décembre 2021

(journée)

La traduction des limites planétaires en droit international

  • Changement climatique : la limite planétaire et le régime international du climat Marion LEMOINE, Chargée de recherche au CNRS, IODE, Université de Rennes
  • Biodiversité : la limite planétaire et la convention internationale sur la biodiversité Elisa MORGERA, Professeure, Université de Strathclyde, Glasgow
  • Quelles perspectives s’agissant de l’incrimination d’écocide en droit international ? Albane GESLIN, Professeure, Sciences Po Aix (DICE, CERIC, Université d’Aix-Marseille)
  • Faut-il un traité sur les limites planétaires ? Claire MALWE, Maîtresse de conférences, IODE, Université de Rennes
  • Limites planétaires, ODD : quelles perspectives pour une gouvernance internationale de l’environnement plus effective ? Sophie GAMBARDELLA et Pascale RICARD, Chargées de recherche au CNRS (DICE, CERIC, Université d’Aix-Marseille)

Table ronde : la traduction politique des « limites planétaires ». Entre expertises scientifiques et préoccupations citoyennes

animée par Christophe TRAÏNI, Professeur à Sciences Po Aix, MESOPOLHIS

avec la participation de

  • Christel COURNIL, Professeure, Sciences Po Toulouse
  • Jean-Michel FOURNIAU, Directeur de recherche, IFSTTAR-DEST
  • Patrick CRIQUI, Directeur de recherche émérite au CNRS, Laboratoire d’économie appliquée de Grenoble, Université Grenoble Alpes
  • Hy DAO, Professeur titulaire au département de géographie et environnement de l’Université de Genève, Géographe au GRID-Genève (Programme des Nations Unies pour l’environnement)
  • Mathilde HAUTEREAU-BOUTONNET, Professeure à Aix-Marseille Université (DICE, CERIC, Université d’Aix-Marseille)

Conclusions Olivier DE FROUVILLE, Professeur à l’Université Panthéon-Assas (Paris 2)

Modalités d'inscription

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 29 novembre 2021

Contact : inscription.colloque.ceric@gmail.com

Places

  • Salle 3 - Sciences Po Aix, espace Marceau Long
    Aix-en-Provence, France (13)

Date(s)

  • Thursday, December 09, 2021
  • Friday, December 10, 2021

Keywords

  • droit international, gouvernance internationale, environnement, frontière planétaire, biodiversité, écocide

Contact(s)

  • Sandrine Maljean-Dubois
    courriel : inscription [dot] colloque [dot] ceric [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Martine Perron
    courriel : inscription [dot] colloque [dot] ceric [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« La définition des « limites planétaires ». Quelles implications pour le droit et la gouvernance internationale ? », Conference, symposium, Calenda, Published on Tuesday, September 14, 2021, https://calenda.org/908440

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search