HomeRecherche(s), santé et environnement, XIXe-XXIe siècle

HomeRecherche(s), santé et environnement, XIXe-XXIe siècle

*  *  *

Published on Tuesday, November 02, 2021 by Lucie Choupaut

Summary

 La crise de la « vache folle », le scandale de l’amiante, ou encore, plus récemment, en septembre 2019, l’incendie de l’usine de produits chimiques Lubrizol de Rouen ont fait, et font encore, la une des médias. Les « particules fines », l’électrosensibilité, les pesticides, les perturbateurs endocriniens, la question complexe de la relation dose-effet, l’« effet cocktail » constituent la liste non exhaustive des composants médiatiques d’un « monde toxique ». Et si à l’échelle des populations, il est possible de lier des maladies chroniques à des facteurs environnementaux, il demeure complexe d’établir avec certitude une causalité à l’échelle individuelle, tant il est difficile de mesurer l’exposition de chacun à des substances dangereuses. Comment protéger la santé d’une menace environnementale diffuse, comment même l’identifier ? Quelle est depuis le XIXe siècle la place de la recherche ?

Announcement

Présentation

« Sans entrer dans la discussion des faits particuliers, on peut établir comme une loi générale qu’on s’habitue aux intempéries, mais qu’on ne s’accoutume pas aux intoxications. L’homme bien portant peut supporter la chaleur et le froid, affronter le vent et la pluie, l’humidité et les variations de température ; mais il n’arrivera jamais à respirer impunément l’air infect, à boire des eaux contaminées, ni à se repaître d’aliments altérés. »

Jules Rochard, Traité d’hygiène publique et privée, 1897

La crise de la « vache folle », le scandale de l’amiante, ou encore, plus récemment, en septembre 2019, l’incendie de l’usine de produits chimiques Lubrizol de Rouen ont fait, et font encore, la une des médias. L’environnement est dans le quotidien des individus ; il est tout ce en quoi les individus sont en relation, tout au long de la vie. Global, l’environnement n’est pas pour autant aisément saisissable. Quand il s’agit des questions de santé, l’environnement est bien souvent appréhendé sous les traits du danger et de la catastrophe. Les « particules fines », l’électrosensibilité, les pesticides, les perturbateurs endocriniens, la question complexe de la relation dose-effet, l’« effet cocktail » constituent la liste non exhaustive des composants médiatiques d’un « monde toxique ». Et si à l’échelle des populations, il est possible de lier des maladies chroniques à des facteurs environnementaux, il demeure complexe d’établir avec certitude une causalité à l’échelle individuelle, tant il est difficile de mesurer l’exposition de chacun à des substances dangereuses. Comment protéger la santé d’une menace environnementale diffuse, comment même l’identifier ? La santé environnementale contemporaine renvoie à un champ extrêmement large, s’appuyant à la fois sur les sciences du vivant, avec le poids de la toxicologie, et sur les recherches en santé publique à laquelle elle est étroitement liée et où l’on retrouve le rôle majeur de l’épidémiologie. Alors de quelle(s) recherche(s) essayons-nous de retracer l’histoire ?

Dans la suite de ses précédentes journées d’études sur l’épidémiologie et les neurosciences, ce colloque international, organisé par le comité pour l’histoire de l’Inserm avec la collaboration du Pr Robert Barouki en partenariat avec université de Paris, Sorbonne Université et UMR SIRICE, avec le soutien de la convention recherche et développement Anses/CNRS-SIRICE réunira pendant deux jours, des historiens, des chercheurs en sciences sociales, des témoins et des acteurs contemporains. La rencontre et les échanges favoriseront, nous l’espérons, le dialogue et une histoire vivante et ouverte de la recherche, de la santé et de l’environnement.

Programme

Mardi 16 novembre 2021

9h30 Ouverture

  • Christine Clerici, présidente de université de Paris (sous réserve)
  • Gilles Bloch, président-directeur général de l’Inserm (sous réserve)

10h Propos introductifs

  • Pascal Griset, professeur, Lettres-Sorbonne Université, président du comité pour l’histoire de l’Inserm

10h15 Émergence des questionnements et définition des enjeux

Présidence de session : Marianne Cohen, professeure, Lettres-Sorbonne Université, Médiations, institut de la transition environnementale

  • Patrick Fournier, maître de conférences, université Clermont-Auvergne, « Infection et santé : réseaux de savoirs et de pouvoirs XVIe-XVIIIe siècle »
  • Soraya Boudia, professeure, université de Paris, « Les risques sanitaires à l’âge de la crise environnementale : savoirs et gouvernance depuis les années 1960 » 
  • Denis Zmirou-Navier, professeur honoraire université de Lorraine, « 1980-2020 : l’émergence inachevée de « l’expertise organique » pour la maîtrise des risques pour la santé liés à l’environnement »
  • Muriel Le Roux, chargée de recherche, CNRS, directrice-adjointe de l’institut d’histoire moderne et contemporaine, « La biodiversité, source de médicaments : quels liens avec la recherche ? »
  • Rémy Slama, directeur de l’institut thématique santé publique : « Recherche en santé environnementale à l’ère de l’Anthropocène : le défi du changement climatique » 

14h Entreprises et travail

Présidence de session : Henri Bastos, directeur scientifique, santé / travail, Anses

  • Thomas Le Roux, chargé de recherche, CNRS, « Pollution et santé : la science au service de l'industrie (1770-1900) »
  • Judith Rainhorn, professeure, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, maison française d’Oxford, « Connaître et reconnaître la toxicité de l’environnement de travail, XIXe- XXIe siècle »
  • Paul-André Rosental, professeur, Sciences Po Paris, « La silicose, enjeux d’une maladie glocale de 1871 à nos jours »

15h15 Pause

  • Isabelle Lespinet-Moret, professeure, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, « L'Organisation internationale du travail, une appréhension transnationale des pathologies liées à l'environnement professionnel »
  • Yves Bouvier, professeur, université de Rouen, « Énergie, santé et environnement : les recherches au sein d’EDF dans la seconde moitié du XXe siècle » 
  • Marcel Goldberg, professeur émérite, université de Paris, « Du groupe d’expertise scientifique collective sur les effets de l’exposition à l’amiante au département Santé Travail de l’Institut de veille sanitaire, les années 1990 »

Mercredi 17 Novembre 2021

9h Les pollutions et les atteintes à l’espace public 

Présidence de session : Mathilde Pascal, chargée de projet scientifique air, climat, santé, Santé publique France

  • Frederick Rowe Davis, Professor Purdue University, “Wicked Problems: DDT, Silent Spring, and Environmental Health in the United States”
  • Nathalie Jas, chargée de recherche, INRAE, « Hyper-segmentation des problèmes et gouvernement des effets sanitaires des pesticides »
  • Luc Multigner, directeur de l’équipe d’épidémiologie en santé et environnement, IRSET Inserm U1085, « Le chlordécone aux Antilles : toxiques et tristes tropiques »
  • Stéphane Frioux, maître de conférences, université Lyon 2, « Naissance d'une politique française de lutte contre la pollution atmosphérique : les années 1950-1960 »
  • Francelyne Marano, professeure émérite université de Paris, « La pollution atmosphérique, de l’alerte des chercheurs aux décisions réglementaires »

13h30 De la santé humaine à la santé animale …

Présidence de session : Bernard Salles, professeur émérite université de Toulouse, INRAE

  • Florence Hachez-Leroy, maître de conférences, université d’Artois, IUF, centre de recherches historiques, « Pour le meilleur comme pour le pire : les additifs alimentaires dans l'alimentation mondiale, XIXe-XXe siècles »
  • Jean-Pierre Williot, professeur, Sorbonne Université, « La santé entre élevage et alimentation. Enjeux économiques et politiques au croisement des milieux scientifiques à la recherche de la sûreté alimentaire (fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle) 
  • Claas Kirchhelle, Lecturer, History of Medicine, University College Dublin, Wellcome Trust University Award, “The Third Domain - Antimicrobial Resistance, Ecological Risks, and the Difficulties of One Health Surveillance (1940-2020)”

15h Lorsque la recherche révèle de nouveaux risques

Présidence de session : Anne Rasmussen, directrice d’études EHESS, directrice du centre Alexandre-Koyré

  • Béatrice Touchelay, professeure, université de Lille, « Histoire de clusters : la concentration de la maladie de Crohn dans le Nord de la France a-t-elle des causes environnementales ? »
  • André Cicolella, Réseau Environnement Santé (RES), « Perturbateurs endocriniens. Transférer les connaissances scientifiques dans le débat public. L’expérience du RES »
  • Ana Soto, Professor, Tufts University School of Medicine, Immunology, Boston, Centre Cavaillès, ENS Paris, “Endocrine Disruptors: from theoretical and experimental biology to a public and environmental health policy”

16h30 Conférence de clôture

  • Robert Barouki, professeur université de Paris, directeur de l’unité Inserm / Université de Paris T3S-1124,  “A 2030 Perspective of Environment Climate and Health: a Reverse History”

Informations pratiques

Entrée libre, sur réservation, dans la limite des places disponibles, passe sanitaire obligatoire.

Pour toute information et inscription, contactez celine.paillette@ext.inserm.fr

Places

  • Université de Paris, Amphi Buffon - 15 rue Hélène Brion
    Paris, France (75013)

Event format

Full on-site event


Date(s)

  • Tuesday, November 16, 2021
  • Wednesday, November 17, 2021

Keywords

  • environnement, santé, recherche, toxicologie, épidémiologie, histoire

Contact(s)

  • celine paillette
    courriel : celine [dot] paillette [at] ext [dot] inserm [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • celine paillette
    courriel : celine [dot] paillette [at] ext [dot] inserm [dot] fr

To cite this announcement

« Recherche(s), santé et environnement, XIXe-XXIe siècle », Conference, symposium, Calenda, Published on Tuesday, November 02, 2021, https://calenda.org/929197

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search