HomeDéclinaisons du risque

HomeDéclinaisons du risque

Déclinaisons du risque

Une archéologie des imaginaires esthético-littéraires du vingtième siècle à nos jours

*  *  *

Published on Wednesday, November 10, 2021 by Lucie Choupaut

Summary

En dépit de son importance cruciale dans un large éventail de disciplines ⎯  des mathématiques à la physique en passant par l’économie et les sciences sociales ⎯  le concept de risque, élément fondamental des sociétés post-industrielles issues du processus de modernisation, a reçu peu d’attention dans le champ des humanités. On parle généralement de risque dans les cas où l’établissement d’un projet se mesure à l’hypothèse d’événements indésirables mais possibles qui peuvent menacer l’intégrité ou la sécurité d’individus, de sociétés ou plus généralement de systèmes ou d’organisations. En ce sens, le risque implique la possibilité de l’inattendu, l’existence d’une marge d’incertitude quant à l’avenir ainsi que la question de savoir comment gérer cette incertitude. Le colloque « Déclinaisons du risque » vise à étudier l’influence de ce concept sur la littérature et l’art tout au long du vingtième siècle européen jusqu’à aujourd’hui.

Announcement

28 au 30 mars 2022 à Turin

Argumentaire

En dépit de son importance cruciale dans un large éventail de disciplines ⎯ des mathématiques à la physique en passant par l’économie et les sciences sociales ⎯ le concept de risque, élément fondamental des sociétés post-industrielles issues du processus de modernisation (Beck, 1986), a reçu peu d’attention dans le champ des humanités. On parle généralement de risque dans les cas où l’établissement d’un projet se mesure à l’hypothèse d’événements indésirables mais possibles qui peuvent menacer l’intégrité ou la sécurité d’individus, de sociétés ou plus généralement de systèmes ou d’organisations. En ce sens, le risque implique la possibilité de l’inattendu, l’existence d’une marge d’incertitude quant à l’avenir ainsi que la question de savoir comment gérer cette incertitude (par le calcul de probabilités, l’invention de récits d’anticipation, etc.)

Le colloque « Déclinaisons du risque », qui se tiendra du 28 au 30 mars 2022 à Turin, vise à montrer la présence et la pertinence de ce concept dans la littérature et l’art tout au long du vingtième siècle européen jusqu’à aujourd’hui. Nous tâcherons de comprendre comment le risque intervient dans les pratiques artistiques et littéraires, comment il permet de façonner non seulement de nouvelles pratiques sociales et de nouveaux modes de vie, mais aussi de nouvelles formes de rationalité et de soin du monde, de nouvelles manières de penser la formation d’objets et de projets ⎯ en effet, il y a risque dès lors qu’un projet (rationnel ou, plus généralement, de mise en forme du monde) se trouve mis en question par l’hypothèse d’un échec possible. Nous nous demanderons donc ce qui demeure, dans les valorisations et les dévalorisations du risque dans l’art et la littérature du vingtième siècle, d’une définition humaniste des arts encore cohérente avec un projet rationnel.

Axes thématiques

Dans le cadre de cette interrogation générale, le colloque s’attachera à l’étude des objets suivants :

  • les œuvres artistiques, littéraires, musicales, etc., qui mettent en jeu des représentations ou des actualisations du risque, depuis les avant-gardes européennes du début du XXe siècle jusqu’au contemporain et aux questionnements esthétiques sur l’anthropocène (Logé, 2019), le «  capitalocène  » (Bourriaud, 2017) ou le post-futurisme (Berardi, 2013) ;
  • les discours sur les œuvres littéraires, musicales, artistiques, etc., qui thématisent directement ou indirectement des représentations ou effectuations du risque ;
  • les discours théoriques d’autres domaines (philosophie, sciences, sociologie, anthropologie, linguistique) qui servent explicitement de référence aux discours sur les œuvres ou qui constituent leur contexte implicite.

Le but du colloque est de jeter les bases d’une histoire des idées et des thématisations du risque du XXe siècle à nos jours, en mettant en évidence les mécanismes de constitution des imaginaires et des complexes théoriques liés à cette notion.

Le comité scientifique de la conférence examinera les propositions de communication qui s’inscriront dans les axes suivants :

  1. Comment a évolué au cours du siècle l’idée commune, née au XIXe siècle, selon laquelle il existe un isomorphisme entre art et prise de risque ? Au XXe siècle, l’idée qu’une œuvre d’art peut ou doit être définie par des notions telles que la rupture, l’innovation et la surprise (Benjamin, 2012) s’est affirmée avec la force et la constance que l’on sait, comme s’il était devenu impensable qu’une expérience artistique ou littéraire s’effectue sans prise de risque. Est-il possible d’historiciser une telle conception en la situant dans les possibles esthétiques avec et contre lesquels elle a pris forme ? Quelles sont les rhétoriques narratives qui reflètent une telle isomorphie ?
  2. Comment définir la situation contextuelle des discours de valorisation du risque ? Comment les évaluations du risque dans la sphère artistique reflètent-elles les discours traitant du risque en dehors de la sphère esthétique ? Comment ces valorisations résonnent-elles avec les événements historiques et les discours sur l’histoire qui soulignent (ou non) la possibilité d’une fin inévitable ? Quelles sont les postures éthiques et politiques de créateurs, de critiques ou de théoriciens qui émergent selon qu’on adhère ou non à telles ou telles valorisations ou à telles ou telles dévalorisations du risque dans le champ artistique (Jullien, 2018) ? Y a-t-il un lien entre les pratiques esthétiques du risque et les théories révolutionnaires ou bien, au contraire, ces pratiques peuvent-elles s’articuler à certaines positions nettement conservatrices ?
  3. Comment l’hypothèse de l’échec (définitoire du risque) s’articule-t-elle dans le discours critique ? Quelle est la fonction de cette hypothèse (Le Breton propose de considérer le risque comme un moyen de « pallier un sentiment de perte de sens et d’identité ») ? La reconnaissance de la possibilité de l’échec permet-elle de faire émerger, par contraste, de nouvelles définitions de l’art à un moment où ses définitions traditionnelles sont en crise (T. Macrì, 2017) ? Quels sont les critères d’un éventuel échec ? Qu’impliquent-ils quant à une éventuelle réussite de l’œuvre ?

Modalités de soumission

Les propositions, d’environ 250 mots, doivent être adressées au comité d’organisation à l’adresse convegnorischio2022@gmail.com, avant le 20/12/2021.

Elles seront accompagnées d’un bref profil bio-bibliographique et seront évaluées avant le 10/01/2022. Les interventions retenues seront de 20 minutes chacune.

Les communications seront sélectionnées par le comité scientifique. Les communications sélectionnées pour la publication seront soumise à processus d’expertise par les pairs en double aveugle.

Comité d’organisation

  • Emanuele Arielli (Università Iuav di Venezia),
  • Alessandro Bertinetto (Università di Torino),
  • Franca Bruera (Università di Torino),
  • Pietro Cavallotti (Università di Torino),
  • Franca Franchi (Università di Bergamo),
  • Andrea Malvano (Università di Torino),
  • Valeria Marino (Università di Torino),
  • Benoît Monginot (Università di Torino),
  • Nicola Perullo (Università degli Studi di Scienze Gastronomiche di Pollenzo),
  • Armando Petrini (Università di Torino),
  • Valeria Sperti (Università di Napoli Federico II)

Organisé par : Dipartimento di Studi Umanistici, Université de Turin en collaboration avec le projet ANR « ALEA ».

Comité scientifique

  • Olivier Caïra (EHESS),
  • Paola Cattani (Università di Roma Tre),
  • Gaetano Chiurazzi (Università di Torino),
  • Laurent Demanze (Université Grenoble Alpes),
  • Anne Duprat (Université de Picardie),
  • Roberto Gilodi (Università di Torino),
  • Alison James (University of Chicago),
  • Valerio Magrelli (Università di Roma Tre),
  • Alessandro Pontremoli (Università di Torino)

Bibliographie

Littérature

BELPOLITI M. (2005), Crolli, Einaudi.

BENJAMIN W. (2012), Charles Baudelaire. Un poeta lirico nell’età del capitalismo avanzato, a cura di G. Agamben, B. Chitussi, C. Härle, Neri Pozza.

BERTRAND, D. (2014), Penser le risque à l’âge classique, Presses Universitaires Blaise Pascal.

CABOT, J. (2017), Performances poétiques, Nantes, Cécile Defaut.

COSTE F. (2017), Explore : investigations littéraires, Questions théoriques.

FREEDGOOD, E. (2000), Victorian Writing about Risk , Cambridge University Press.

HOYDIS, J. (2019), Risk and the English Novel, De Gruyter.

LINO M. (2015), L’Apocalisse postmoderna tra letteratura e cinema, Le Lettere.

MACÉ M. (2011), Façons de lire, manières d’être, Gallimard.

MEILLASSOUX Q. (2011), Le nombre et la sirène, Fayard.

MEIZOZ J. (2007), Postures littéraires, Slatkine.

PENOT-LACASSAGNE O., THÉVAL G. (2018), Poésie & Performance, Cécile Defaut.

POSTHUMUS S. (2017), French Ecocriticism, Peter Lang.

SCHOENTJES, P. (2015), Ce qui a lieu  : essai d’écopoétique, Wildproject.

SCHULZ-BUSCHHAUS U. (1999), Il sistema letterario nella civiltà borghese, Unicopli.

VINCLAIR P. (2020), Agir non agir, Corti.

Art

BERARDI F. (2013), Dopo il futuro. Dal futurismo al cyberpunk, DeriveApprodi.

BOURRIAUD N. (2017), L’Exforme. Art, idéologie et rejet, PUF.

DANTO, A. C. (1984), The Death of Art, New York, Haven.

DAVIS H., TURPIN E.(2015), Art in the Anthropocene, Open Humanities Press.

DEMOS T. J., SCOTT E., BANERJEE S. (2021), The Routledge Companion to Contemporary Art, Visual Culture, and Climate Change, Routledge.

DICKIE, G. (1974), Art and the aesthetic  : an institutional analysis, Cornell university press.

GOLDBERG, R. (1988), Performance Art : From Futurism to the Present, H.N. Abrams.

LOGÉ G. (2019), Renaissance sauvage : l’art de l’anthropocène, PUF.

Sociologie

AUGÉ M. (2012), Les nouvelles peurs, Payot.

BAUMAN Z. (2007), Modus vivendi. Inferno e utopia del mondo liquido, Laterza.

BECK U. (1986), Risikogesellschaft, Suhrkamp Verlag.

DOUGLAS M., WIDAVSKY, A. (1982), Risk and Culture, University of California Press.

GIDDENS, A. (1990), The Consequences of Modernity, Cambridge Polity Press.

LE BRETON D. (2000), Passions du risque, Métailié.

LIPPARD L. R. (2014), Undermining : A Wild Ride Through Land Use, Politics and Art in the Changing West, The New Press.

LUMHANN, N. (1991), Soziologie des Risikos, De Gruyter.

Philosophie

BERTINETTO, A., RUTA, M. (2021), The Routledge Handbook of Philosophy and Improvisation in the Arts, Routledge.

DUPUY, J-P. (2002), Pour un catastrophisme éclairé, Seuil.

HARAWAY, D. (2016), Staying with the Trouble, Duke University Press.

JULLIEN F. (2018), Si près, tout autre, Grasset.

LE BRUN A. (2011), Perspective dépravée : entre catastrophe réelle et catastrophe imaginaire, Édition du Sandre.

LEJEUNE, D. (2007), Qu’est-ce que le hasard  ?, Max Milo.

MACRÌ T. (2017), Fallimento, Postmedia Books.

MAYER S., WEIK VON MOSSNER A., a cura di (2014), The Anticipation of Catastrophe, American Studies, vol. 247, Universitätsverlag Winter.

MERCIER-FAIVRE A.-M. ; CHANTAL T. (2008), L’invention de la catastrophe au XVIIIe siècle, Droz.

NANCY J.-L. (2012), L’Équivalence des catastrophes, Galilée.

PARFIT, D., On What Matters : vol. 1, OUP Oxford.

VIRILIO P. (1989), Esthétique de la disparition, Galilée.

VIRILIO P. (2004), Ville panique, Paris, Galilée.

WITTGENSTEIN L. (1953), Philosophical investigations, B. Blackwell.

ŽIŽEK S. (2014), Event. Philosophy in Transit, Penguin.

Musicologie

AUSLANDER P. (2008), Liveness : Performance in a Mediatized Culture, Routledge.

BOLTER J. D., GRUSIN R. (1999), Remediation : Understanding New Media, MIT Press.

CITRON M. (2014), Visual Media, in The Oxford Handbook of Opera, H. M. Greenwald (a cura di), Oxford University Press.

LEWIS G. E. (1996), Improvised Music after 1950, « Black Music Research Journal », XVI/116, pp. 91-122.

PIEKUT B. (2014), Indeterminacy, Free Improvisation, and the Mixed Avant-Garde, « Journal of the American Musicological Society », LXVII, 3, pp. 769-824.

SANDEN P. (2017), Liveness in Modern Music, Routledge.

Places

  • Turin, Italian Republic

Event format

Full on-site event


Date(s)

  • Monday, December 20, 2021

Keywords

  • risque, histoire des idées, art, littérature, philosophie, musicologie

Contact(s)

  • Comitato organizzativo Comité d'organisation
    courriel : convegnorischio2022 [at] gmail [dot] com

Information source

  • Benoît Monginot
    courriel : benoit [dot] monginot [at] unito [dot] it

To cite this announcement

« Déclinaisons du risque », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, November 10, 2021, https://calenda.org/930942

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search