HomeL’empreinte de l’ours dans l’imaginaire collectif et dans la littérature orale

HomeL’empreinte de l’ours dans l’imaginaire collectif et dans la littérature orale

*  *  *

Published on Tuesday, December 21, 2021 by Lucie Choupaut

Summary

Notre objectif au cours de ces rencontres est d’amener une réflexion sur les représentations de l’ours dans le patrimoine culturel immatériel au niveau régional, national et international. De l’Occitanie à la Sibérie, vénéré ou diabolisé, l’ours laisse son empreinte dans de nombreux récits issus de la tradition orale (mythes, contes, chants, comptines, etc), dans les pratiques sociales, les rituels et les événements festifs ou encore les arts du spectacle des multiples territoires et sociétés dont il a sillonné le sol depuis presque toujours.

Announcement

Argumentaire

Le Centre Méditerranéen de Littérature Orale (CMLO), situé à Alès depuis 28 ans, est une structure de formation, de recherche dotée d’un fonds documentaire spécialisé. De façon innovante, le CMLO œuvre pour une réflexion théorique co-construite avec les détenteurs de ce patrimoine vivant qu’est la littérature orale (mythe, épopée, légende, conte, etc.). En conjuguant une approche scientifique (ethno-anthropologique) à une pratique artistique et aux applications pragmatiques de la littérature orale, le CMLO ne fait pas seulement de l'interdisciplinarité un élément essentiel de sa démarche, mais tente de construire une réflexion, de partager et de restituer un savoir qui revient à ceux qui le vivent au quotidien.

En 2022, le Centre méditerranéen de littérature orale (CMLO), en partenariat avec l’Etnopôle du Garae (Carcassonne) organise à Carcassonne les 2ème Rencontres Nomades du CMLO du 1er au 2 avril 2022. Notre objectif au cours de ces rencontres est d’amener une réflexion sur les représentations de l’ours dans le patrimoine culturel immatériel au niveau régional, national et international.

De l’Occitanie à la Sibérie, vénéré ou diabolisé, l’ours laisse son empreinte dans le patrimoine culturel immatériel des multiples territoires et sociétés dont il a sillonné le sol depuis presque toujours.

De peluche protectrice à prédateur de bétail, la figure de l’ours, dans ses multiples déclinaisons, imprègne l’imaginaire collectif et la littérature orale. La réintroduction des ours dans les Pyrénées a fait émerger des fractures sociétales qui vont bien au-delà de l’animal en lui-même. Il ne s’agit pas ici de se positionner dans une querelle dont certains éléments nous échappent encore, mais d’analyser une figure multiforme et récurrente qui se décline selon les contextes et les périodes sous des représentations positives ou négatives.

De la mythologie grecque où Calypso se métamorphose en ours, la Grande Ourse qui brille dans le firmament de plusieurs peuples, à l’épopée finnoise de Kalevala, en passant par l’hagiographie de Saint Ours d’Aoste et Nanuq, l’ours polaire au centre de l’imaginaire chamanique Inuit, etc… les transformations de la relation à l’ours sont in fine le reflet des rapports que les hommes tissent avec leur environnement. Au-delà des multiples facettes sous lesquelles il est représenté dans l’art, les récits ou les fêtes, un constant anthropomorphisme fait de l’ours le miroir de l’être humain, duquel il questionne ainsi la composante « sauvage ». Transgresseur symbolique de deux genres à la fois, humain et animal, l’ours par sa duplicité soulève des problématiques sociologiques et culturelles. Il est ici question de l’articulation entre le monde animal et les société - leur représentation, rites, récits –.

Il en découle plusieurs questionnements qui seront réfléchis lors de ces rencontres dans une démarche transdisciplinaire. Dans le sillage de Daniel Fabre et d’autres ethnologues qui ont collecté et analysé les traditions orales, les pratiques sociales, rituelles et festives relatives à l’ours, nous mettront en lumières des travaux anthropologiques. Une approche historique pourra nous permettre également d’appréhender comment, l’ours « Roi des animaux » et devenu au fil des siècle un « Roi déchu » (Pastoureau 2007) : des cultes préhistoriques à la diabolisation chrétienne du Moyen Age, jusqu’à l’ « adoucissement » récent du nounours proposé à l’imaginaire enfantin.

L’étude symbolique, esthétique et littéraire des traditions orales constitue un angle d’approche favorisant la compréhension des récits et de la figure de l’ours. Elle sera utilement complétée par la démarche spécifique du CMLO qui consiste à marier la réflexion analytique héritée des méthodologies de sciences sociales et humaines à la pratique artistique développée par les conteurs contemporains. D’une part, on analysera la relation que l’homme entretient avec l’animal à travers les récits traditionnels, les coutumes, les pratiques sociales, les rituels et les fêtes, et, d’autre part on interrogera la pratique des conteurs : comment s’approprient-ils la figure de cet animal-personnage et de son ambivalence ? Plus généralement, on se demandera si les récits oraux contemporains peuvent être porteurs d’une autre façon d’appréhender la relation homme-animal.

 Interventions envisagées

  • Le culte de l’ours durant la Préhistoire
  • La figure de l’ours dans le patrimoine culturel immatériel (les récits issus de la tradition orale (mythes, épopée, contes…), les pratiques sociales, les rites et les fêtes) en Europe, Asie, Arctique et Amérique
  • Histoire symbolique de l’ours dans les sociétés européennes à travers les siècles
  • Les représentations de l’ours dans les chants traditionnels et les comptines en Occitanie
  • Les fêtes de l’ours en Ariège

Modalités de contribution

Les chercheurs intéressés à aborder l’un des aspects de cette problématique sont invités à fournir une proposition d’intervention d’environ 300 mots + bibliographie + présentation autobiographique

avant le 11 février 2022

par email à l’adresse : ambre.fiori@euroconte.org

Les propositions seront analysées par le comité scientifique-organisateur des deux structures et une réponse sera donnée avant le 21 février 2022.

Les interventions devraient être d’une durée minimum de 40 minutes et de maximum 60 minutes, suivies d’un échange avec les auditeurs. Le français est la langue souhaitée pour les interventions. Celles-ci auront lieu à Carcassonne (Occitanie, Aude) à l’Ethnopôle du Garae, Maison des mémoires, 53, rue de Verdun, 11000 Carcassonne, du 1er au 2 avril 2022.

Le CMLO prendra en charge les frais de déplacement, d’hébergement et les repas des intervenants.

En raison du contexte sanitaire, nous acceptons le format visio-conférence.

Comité d’organisation et scientifique

  • Marc Aubaret, ethnologue, formateur et fondateur du CMLO ;
  • Sylvie Sagnes, ethnologue, chargée de recherches CNRS, Présidente de l'Ethnopôle GARAE
  • Ambre Fiori, diplômée en Histoire contemporaine et en Sciences de l’Information et de la Communication, Responsable de projet CMLO.

Places

  • Ethnopôle du Garae, Maison des mémoires - 53, rue de Verdun
    Carcassonne, France (11)

Event format

Full on-site event


Date(s)

  • Friday, February 11, 2022

Keywords

  • ethnologie, patrimoine culturel immatériel, ours, conte, mythe, rituel

Contact(s)

  • Ambre Fiori
    courriel : ambre [dot] fiori [at] euroconte [dot] org

Information source

  • Ambre Fiori
    courriel : ambre [dot] fiori [at] euroconte [dot] org

To cite this announcement

« L’empreinte de l’ours dans l’imaginaire collectif et dans la littérature orale », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, December 21, 2021, https://calenda.org/949937

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search