HomeL’emprise du sensible dans les recherches en sciences sociales

HomeL’emprise du sensible dans les recherches en sciences sociales

*  *  *

Published on Wednesday, January 12, 2022 by Lucie Choupaut

Summary

Les émotions constituent une part essentielle de notre vie sociale, à la fois un flux d’énergie qui constitue le moteur primordial de nos activités et un langage social qui participe de notre connaissance du monde. Dans ce colloque, nous proposons d’interroger les nouveaux enjeux méthodologiques et épistémologiques que soulèvent la prise en compte et l’analyse des émotions en sciences sociales. Nous examinerons en particulier comment cette dimension du sensible se pose concrètement dans les recherches (depuis leurs conceptions problématiques et méthodologiques jusqu’à la diffusion des savoirs produits), ce qu’elle induit sur nos manières d’appréhender la réalité sociale et sur nos modes de connaissance.

Announcement

Argumentaire

Les émotions constituent une part essentielle de notre vie sociale, à la fois un flux d’énergie qui constitue le moteur primordial de nos activités et un langage social qui participe de notre connaissance du monde. Dans ce colloque, nous proposons d'interroger les nouveaux enjeux méthodologiques et épistémologiques que soulèvent la prise en compte et l'analyse des émotions en sciences sociales. Nous examinerons en particulier comment cette dimension du sensible se pose concrètement dans les recherches (depuis leurs conceptions problématiques et méthodologiques jusqu'à la diffusion des savoirs produits), ce qu’elle induit sur nos manières d’appréhender la réalité sociale et sur nos modes de connaissance.

Entre les perceptions sensorielles et les sentiments, les émotions sont le lieu où s’entremêlent les désirs, les anxiétés, les (dé)goûts, les valeurs et la morale. Aussi l’observation des émotions est un angle d’approche particulièrement fécond pour rendre intelligible la transformation sociale des sensibilités.

Mais elle est aussi une porte d'entrée privilégiée pour comprendre la transformation de nos manières de produire des savoirs. Si la prise en considération de nos émotions dans les activités d’enquêtes est souvent appréhendée comme un enjeu de connaissance, elle semble aussi à l'origine d'un véritable renouvellement de nos méthodologies à travers des expérimentations, de nouvelles formes d’enquête et d’écriture, ouvertes et imaginatives (nouvelles narrations sociologiques, récits audio-visuels ou sonores, récits graphiques, performance, théâtre sociologique, socio et ethno-fictions, etc.).

Nous tenterons ici d’objectiver cette emprise du sensible dans les recherches à travers les mises en forme, les méthodologies et les pratiques d'écriture imaginatives que nous mettons en œuvre pour la rendre intelligible.  Ce faisant, nous nous demanderons quelle rhétorique du sensible est ainsi construite ou déconstruite par nos propres dispositifs d'enquête.

En considérant les émotions comme le véritable pivot à partir duquel une étude sociologique et anthropologique des sensibilités peut se déployer, aussi bien du côté des sentiments, des affects que de la morale et du politique, ce colloque vise donc à penser les nouvelles méthodologies et les nouvelles écritures susceptibles de rendre compte de la dimension émotionnelle de la vie sociale.

Ce colloque a pour objectif général de comprendre ce que les sciences sociales font des (et avec les) émotions : de quels outils se dotent les chercheurs pour penser les émotions comme des composantes à part entière de notre monde social ? Et quels dispositifs mettent-ils en place pour en rendre compte?

Ce colloque vise à réunir des contributions qui peuvent s’appuyer sur des données empiriques solides et clairement identifiées (archives, observations, entretiens, données statistiques, etc.), mais aussi des analyses réflexives sur des expérimentions méthodologiques ou encore sur des réflexions à caractères épistémologiques sur la place des émotions dans les recherches en sciences sociales.

Les propositions pourront s’inscrire dans des champs disciplinaires variés, ou croiser plusieurs de ces champs dans le domaine des sciences humaines et sociales: histoire, sociologie, anthropologie, géographie, philosophie, criminologie, science politique, travail social, et dans le domaine des arts (littérature, cinéma, théâtre, danse etc.). Pour étudier l’emprise du sensible dans les recherches, nous vous proposons différents axes qui ne sont ni exhaustifs ni exclusifs les uns des autres.

  • Axe 1. Appréhender les émotions : approches interdisciplinaires
  • Axe 2. Innovations théoriques et méthodologiques
  • Axe 3. Diffusion des savoirs et dispositif de sensibilisation
  • Axe 4. Émotions et sciences sociales : perspectives épistémologiques

Modalités de soumission et de sélection

Les propositions, en français, devront être envoyés par courriel avant le 10 février 2022 aux adresses suivantes :

  • fabrice.fernandez@soc.ulaval.ca
  • helene.marche@unicaen.fr

Critères de sélection des résumés de communication

L’évaluation des résumés se fondera sur les critère suivants critères suivants :

  1. L’importance, l’originalité et la pertinence de la problématique proposée
  2. Clarté du propos, des objectifs de la recherche et de la méthodologie proposée des résultats et de leur signification
  3. La contribution à l’avancement des connaissances de la communication proposée
  4. Le résumé devra être rédigé dans un français de qualité, le français étant la langue officielle du congrès
  5. Respect des consignes ci-dessous

Les résumés devront être rédigés au format word et comprendre obligatoirement les modalités suivantes :

  • Le titre de la communication (180 caractères maximum)
  • Nom, prénom et coordonnées complètes (adresse électronique et appartenance académique) du communicant
  • Un résumé de la communication d’au maximum 1 500 caractères espaces compris (environ 200 mots).

Date limite de réception des propositions le 10 février 2022.

Les textes seront soumis à une sélection par le comité d’organisation.

Comité d’organisation

  • Fabrice Fernandez, Professeur d’université, Université Laval

Courriel : fabrice.fernandez@soc.ulaval.ca

  • Hélène Marche, Maîtresse de conférences, Université de Caen

Courriel : helene.marche@unicaen.fr

Déroulement du colloque

Le colloque se déroulera du 11 au 13 mai 2022 sur cinq sessions de 3h (5 communications orales par session). Soit un total de 25 communications sur deux jours et demi. Chaque communication est d’une durée maximale de 20 minutes, suivie de 10 minutes de questions spécifiques. Une pause de 20 minutes est prévue à la fin de la seconde présentation de chaque session. À la fin de chaque session, une discussion générale (d’une durée minimale de 45 minutes) portera sur l’ensemble des communications de la session.

En partenariat avec le GTE 10 Émotions et société de l’AISLF et le collectif E-movere. Émotions, sensibilités et sciences sociales

Dates à retenir

  • Date limite d’envoi des propositions : 10 février 2022
  • Date limite pour se créer un compte utilisateur sur acfas.ca : Mi-février 2022
  • Date limite pour bénéficier du tarif préférentiel d’inscription au congrès 31 mars 2022

Places

  • Université Laval
    Quebec City, Canada

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Thursday, February 10, 2022

Keywords

  • émotion, sensibilité, science sociale, méthodologie, épistémologie, écriture

Contact(s)

  • Hélène Marche
    courriel : helene [dot] marche [at] unicaen [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Hélène Marche
    courriel : helene [dot] marche [at] unicaen [dot] fr

To cite this announcement

« L’emprise du sensible dans les recherches en sciences sociales », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, January 12, 2022, https://calenda.org/954525

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search