HomeAltérité, don, prestige : de l’anthropologie à l’histoire chez soi et ailleurs

HomeAltérité, don, prestige : de l’anthropologie à l’histoire chez soi et ailleurs

*  *  *

Published on Wednesday, February 23, 2022

Abstract

L’altérité, en tant que l’autre visage de l’identité s’applique à des dossiers, à des contextes, à des pratiques et à des agents bien différents, tels les sociétés de la Grèce ancienne, la prise de conscience de l’Orient par l’Occident ou les actions colonisatrices des européens etc. Qui plus est, l’étude de l’altérité implique également des repères aussi fluides qu’elle-même, telles des pratiques médiatrices comme le don ou des capitaux symboliques, comme le prestige. Il semble pertinent d’explorer cette apparente viabilité de l’altérité et de ses corrélatifs constitutifs (agents, espaces, pratiques, stratégies, acquis symboliques) à travers des sujets tels les rapports entre la distinction, la différence et l’altérité ; les processus/mécanismes de construction et de perpétuation des altérités à l’intérieur des sociétés (genre, statut, âge, etc.) et à l’extérieur ; dynamismes, traditions et créativité dans ces processus ; les cultures matérielles des altérités et des identités.

Announcement

Argument scientifique

Dans le cadre pédagogique, scientifique et institutionnel de l’accord de coopération universitaire (ACI) existant entre l’université de Bucarest (Roumanie) et l’université de Pau et des Pays de l’Adour (France), le département d’histoire ancienne, d’archéologie et d’histoire de l’art de la faculté d’histoire de l’université de Bucarest organise le colloque international Altérité, don, prestige. De l’anthropologie à l’histoire chez soi et ailleurs qui aura lieu à Bucarest les 16 et 17 juin 2022. 

L’altérité a été reconnue depuis longtemps comme une modalité privilégiée des sociétés historiques et modernes de s’approprier des espaces ou des sociétés lointains à travers la construction des savoirs. En même temps, le terme altérité, en tant que l’autre visage de l’identité s’applique à des dossiers, à des contextes, à des pratiques et à des agents bien différents, tels les sociétés de la Grèce ancienne, la prise de conscience de l’Orient par l’Occident ou les actions colonisatrices des européens, pour ne donner que ces quelques exemples. Qui plus est, l’étude de l’altérité implique également des repères aussi fluides qu’elle-même, telles des pratiques médiatrices comme le don qui sert à constituer des rapports sociaux très différents, voire opposés (amitié/alliance vs domination) ou des capitaux symboliques, comme le prestige qui recouvre des définitions bien divergentes. Il nous semble pertinent d’explorer en profondeur cette apparente viabilité de l’altérité et de ses corrélatifs constitutifs (agents, espaces, pratiques, stratégies, acquis symboliques).

Axes thématiques

Ainsi, on propose à la réflexion théorique ou/et à l’exploration dans la longue durée, selon différentes échelles et contextes particuliers, les questions suivantes, sans en exclure d’autres:

  • Quels seront les rapports entre la distinction, la différence et l’altérité?
  • Où s’arrête la distinction / différence et où commence l’altérité?
  • En quoi les identités sont-elles constitutives des altérités?
  • Les processus des constructions des altérités à l’intérieur des sociétés (genre, statut, âge, etc.) seront-ils mis en place selon les mêmes modalités et par les mêmes agents que les constructions des altérités à l’extérieur? Comment s’articulent et fonctionnent les altérités synchroniques au niveau du groupe ou de l’individu?
  • Quelle serait la place de la tradition et de la créativité dans les processus de construction et de perpétuation des altérités? Pourrait-on discerner les dynamiques et les points d’inflexion de ce développement?
  • Comment les altérités assumées par une certaine société / un certain groupe social s’accommodent-elles à la mobilité des personnes et de la culture matérielle ressortissant des espaces d’autres sociétés et quotidiennement présents dans la même société / dans le même groupe d’accueil?
  • Quelles catégories de cultures matérielles des autres sont ainsi sélectionnées par une certaine société / un certain individu pour évoquer l’accès privilégié qu’elle / ils possèdent? Ces cultures matérielles seraient-elles porteuses de pratiques ou bien sont-elles réassignées dans les cultures d’accueil? En quoi consiste alors leur altérité?
  • Quelles sont les temporalités des objets / pratiques porteurs / porteuses d’altérités? La question s’impose surtout si on réfléchit aux dynamiques identitaires ou bien à la visibilité de durée variable des artefacts susceptibles de suggérer l’altérité (par ex. un monument vs le mobilier funéraire).
  • Quels sont les guides des choix que l’on fait pour rendre manifeste l’altérité?
  • L’agency sociale des altérités
  • Y a-t-il des sociétés qui ne connaissent point d’altérité?

Ce sont là autant de questions théoriques et pratiques qui seront discutées dans le cadre du colloque organisé les 16 et 17 juin 2022 à la Faculté d’Histoire de l’Université de Bucarest (Roumanie).

Modalités de soumission

Les propositions des titres et résumés (environ 300 mots) accompagnés d’une bibliographie sélective sont à envoyer au plus tard le 30 avril 2022 à l’adresse suivante: alteritedonpres@gmail.com.

Les propositions retenues seront annoncées le 15 mai 2022.

Langues d’intervention: français, anglais. On serait particulièrement heureux de recevoir des propositions en français.

Format: hybride (plateforme Zoom).

Publication envisagée : un volume de contributions dans la série publiée dans le cadre de l’accord de coopération universitaire entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et l’Université de Bucarest.

Institutions organisatrices

le Département d’histoire ancienne, d’archéologie et d’histoire de l’art (Faculté d’histoire), l’Institut d’Etudes Africaines, la Chaire Senghor, le CEREFREA Villa Noël, toutes de l’Université de Bucarest (Roumanie).

Comité scientifique

  • Frédéric Bidouze (UPPA France),
  • Isabelle Chol (UPPA France), Simona Corlan-Ioan (UB Roumanie),
  • Abel Kouvouama (UPPA France),
  • Alexandra Lițu (UB Roumanie),
  • Ecaterina Lung (UB Roumanie),
  • François Réchin (UPPA France),
  • Florin Țurcanu (UB Roumanie)

Places

  • Bd. Regina Elisabeta 4-12
    Bucharest, Romania

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Saturday, April 30, 2022

Keywords

  • altérité, don, prestige, identité, distinction, dynamisme

Contact(s)

  • Alexandra Litu
    courriel : alexandra [dot] litu [at] istorie [dot] unibuc [dot] ro

Information source

  • Alexandra Litu
    courriel : alexandra [dot] litu [at] istorie [dot] unibuc [dot] ro

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Altérité, don, prestige : de l’anthropologie à l’histoire chez soi et ailleurs », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, February 23, 2022, https://doi.org/10.58079/18cc

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search