AccueilCalendrier2006




  • Lille

    Colloque - Histoire

    L'invention de la décentralisation

    Noblesse et pouvoirs intermédiaires en France et en Europe (XVIIe-XIXe)

    Partout en Europe, c’est dans le cadre des « pays » primitifs (comtés, duchés, principautés) que les noblesses ont affirmé leur vocation politique. L’absorption de ces « pays » dans des ensembles plus vastes, selon des processus décalés, s’étendant du Moyen Âge à l’époque moderne, n’a pas initialement aboli les structures de représentation (assemblées d’États, diètes, cortès) dans lesquelles les corps nobiliaires se sont épanouis comme « représentants-nés » de territoires en voie de provincialisation. L’extension territoriale et le renforcement étatique, tant des monarchies nationales que des conglomérats dynastiques, se sont conjointement accompagnés de la démultiplication des attaches nobiliaires, sous l’effet du service princier et de la captation curiale, et d’un processus d’évidement des organes de pouvoir intermédiaire, qui n’a pas partout triomphé. Le rôle que les noblesses européennes ont joué dans les phénomènes de résistance et de renouvellement des pouvoirs intermédiaires sous les anciens régimes ne sera pas le seul aspect examiné au cours de ce colloque. Le prolongement de la réflexion au- delà de 1789 vise à comprendre comment les noblesses, particulièrement celles qui avaient perdu leur statut d’ordre, ont porté l’idéal et le projet de décentralisation des États post-révolutionnaires.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Appel à contribution - Époque contemporaine

    La guerre après la guerre

    Images et construction des imaginaires de guerre dans l’Europe du XXè siècle

    La question des guerres au XXè siècle, profondément renouvelée ces vingt dernières années, a donné lieu à d’abondantes études prenant en compte des problématiques variées et des documents de plus en plus diversifiés, tant écrits que visuels. Le champ de recherche, désormais bien établi, des « cultures de guerre », est sans doute l’un de ceux qui a le plus participé au renouvellement observé. Il attire notamment l’attention de l’historien sur l’aspect essentiel des imaginaires de guerre et la nécessité, pour les saisir, de ne négliger aucune source.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Époque moderne

    Que sait la police ?

    La formation des savoirs policiers en Europe (1700-1830)

    Le Centre d'Histoire de Recherche en Histoire Moderne de l'Universite Paris 1 organise le 28 septembre 2006 une journee d'etude consacree a la formation des savoir policiers en Europe du XVIIIe siecle au debut du XIXe siecle.

    Lire l'annonce

  • Lyon

    Colloque - Histoire

    Histoire d'une juridiction d'exception : les prud'hommes (XIXe-XXe siècles)

    La célébration du bicentenaire de la création du conseil de prud'hommes de Lyon (loi du 18 mars 1806) offre l'occasion de relancer les études historiques consacrées à cette institution originale dans le paysage judiciaire français. Les contributions privilégieront une approche locale. En effet, celle-ci est d'abord la plus à même de rendre compte de la logique initiale des prud'hommes qui, à l'encontre d'une perspective de réglementation nationale uniforme, visait à combiner l'ancienne police des métiers aux acquis révolutionnaires et respectait les caractères spécifiques de l'organisation et des pratiques des fabriques locales. En second lieu, l'échelle locale est la plus apte à mettre en lumière le fonctionnement concret de l'institution prud'homale et son rôle dans la régulation sociale, économique et technique d'une activité productive.

    Lire l'annonce

  • Luxembourg

    Appel à contribution - Sociologie

    Dépasser le cadre national des "Lieux de mémoire"

    Innovations méthodologiques, approches comparatives, lectures transnationales

    Dans le cadre du renouveau historiographique autour de la question de la ‘nation’ qui s’est affirmé depuis les années 1970, l’approche constructiviste s’est imposée. La fonctionnalisation de la mémoire a joué un rôle éminent dans cette optique. Le projet de Pierre Nora autour des Lieux de mémoire en France s’inscrivait pleinement dans ce courant, même si les références à l’abondante littérature internationale est étrangement absente. Du premier volume, paru en 1984, au dernier, paru en 1992, le projet s’est transformé : si au début une certaine disparition des 'milieux de mémoire' est déplorée, l’instigateur du projet s’interroge huit ans plus tard sur un trop de mémoire. Par l’exportation dans plusieurs autres historiographies nationales, les 'lieux de mémoire' ont connu une extension considérable.

    Lire l'annonce

RSS Filtres sélectionnés

  • 2006

    Supprimer ce filtre
  • Europe

    Supprimer ce filtre
  • Histoire sociale

    Supprimer ce filtre
  • Espaces

    Supprimer ce filtre

Choisir un filtre

Événements

Langues

Langues secondaires

    Types

    Catégories

    Lieux