AccueilTypes




  • Cergy-Pontoise

    Colloque - Études du politique

    Des Miroirs aux Princes aux princes dans le miroir

    De l’éducation religieuse des monarques à la laïcisation du pouvoir en Europe

    Le colloque s’intéresse aux Miroirs aux princes, depuis leur développement en Europe au IXe siècle jusqu’au XXe siècle. Ces œuvres, au genre littéraire très diversifié, sont-elles une image idéalisée du monarque vers lequel celui-ci doit tendre ; un traité politique, rationnel, de bon gouvernement ; ou encore un reflet – presque narcissique – du prince, sorte de panégyrique ? Se posent alors des questions sur la place de la morale, de la raison, du religieux et du politique dans ces œuvres, sur la laïcisation des Miroirs et avec elle sur la laïcisation du pouvoir. Cette laïcisation suppose-t-elle la disparition ou le recul des vertus religieuses et de la morale des princes ? Tels sont les axes de recherche proposés autour de ces textes et de leur rapports avec les monarchies médiévales, des temps modernes et contemporaines.

    Lire l'annonce

  • Bourse, prix et emploi - Histoire

    Allocation de recherche de la Mission historique de la Banque de France (2018-2019)

    La Mission historique de la Banque de France propose chaque année des allocations de recherche en histoire qui s’adressent à des étudiants régulièrement inscrits en mastère 1 ou 2, en thèse ou en année post-doctorale et relevant des disciplines suivantes : histoire, sociologie, sciences politiques, sciences économiques, droit et gestion.

    Lire l'annonce

  • Amiens

    Appel à contribution - Droit

    Regards croisés sur la justice fiscale (Xe-XXIe siècle)

    Égalité ou statuts particuliers ?

    Cet appel à contribution invite à réfléchir à la notion de justice fiscale en la confrontant à celles d'égalité et de statuts particuliers. Il s'agit de comparer sur ces questions parfois techniques le point de vue des historiens du droit, des fiscalistes, des sociologues, des philosophes et des théoriens du droit, dans une approche résolument pluridisplinaire.

    Lire l'annonce

  • Lewarde

    Appel à contribution - Histoire

    Santé à la mine. Acteurs et systèmes de soins

    Les enjeux de santé liés aux mondes miniers ont fait l’objet ces dernières années d’une attention renouvelée de la part de l’histoire et des sciences sociales : c’est en particulier le cas de la silicose. Ils constituent en même temps, à l’échelle mondiale, autant de questions très contemporaines, incontestables enjeux d’avenir.

    Lire l'annonce

  • Appel à contribution - Afrique

    Maître Lamine Guèye, itinéraire panafricain (1891-1968)

    Commémoration du cinquantième anniversaire de la disparition de Maître Lamine Gueye

    Maître Lamine Guèye s’est éteint, à Dakar, le 10 juin 1968, à l’âge de 76 ans. Ce jour-là, le Sénégal perd le premier président de son Assemblée nationale. Cinquante années après, L’Association pour la pérennisation de la pensée et de l'œuvre du Président Lamine Gueye, dans sa volonté d’honorer la mémoire de l’illustre disparu, de mettre en lumière ses multiples facettes et de valoriser son héritage, a pris l’initiative d’organiser un certain nombre de manifestations dont un colloque et une exposition à Dakar, les 13 et 14 novembre 2018, sous le thème : « Maître Lamine Guèye, Itinéraire panafricain (1891-1968) ».

    Lire l'annonce

  • Paris

    Colloque - Histoire

    Droit international et réparations

    Ce colloque est organisé dans le cadre du projet ANR REPAIRS (coordonné par Myriam Cottias, directrice de recherches en histoire, CNRS) : « Réparations, compensations et indemnités au titre de l’esclavage (Europe – Amériques – Afrique), XIXe-XXIe siècle ».

    Lire l'annonce

  • Dijon

    Journée d'étude - Droit

    De quoi la Palestine est-elle (encore) le nom ?

    Faisant suite à une réflexion engagée il y a plusieurs années au sein du Centre de recherche et d'études en droit et sciences politiques (CREDESPO), en collaboration avec d'autres laboratoires français ou palestiniens, cette journée d'études entend tenter de répondre à une question : « de quoi parle-t-on quand on dit “Palestine” ? ». Alors que l'actualité souligne encore la situation dramatique et délicate de la Palestine, les organisateurs se proposent de réunir des chercheurs francophones autour de cette problématique, au croisement de la science politique, de la sociologie, de l'histoire et du droit.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Colloque - Moyen Âge

    Vérité et fiction

    15th annual conference of the International Medieval Society

    Le Ve colloque annuel de l’International Medieval Society (IMS-Paris) est organisé en collaboration avec le Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP) et le Centre d’étude et de recherches antiques et médiévales (CERAM), cette année sur le thème de « Verité et fiction ». 

    Lire l'annonce

  • Orléans | Paris

    Appel à contribution - Histoire

    La décennie décisive : 1869-1879

    En 2019, 150 ans après l'Empire libéral et 140 ans après la conquête de la République par les républicains, la décennie 1869-1879 mérite d'être revisitée. En effet, de nombreux travaux universitaires ont renouvelé le regard aussi bien sur la fin du Second Empire que sur l'apport majeur de la famille libérale et modérée à l'élaboration du « modèle républicain ». Ces avancées historiographiques méritent désormais une synthèse et un prolongement par une réflexion mémorielle. En outre, la mise à disposition des chercheurs de nouvelles sources privées et iconographiques peut contribuer à revisiter cette « République sans les républicains ».

    Lire l'annonce

  • Pessac

    Appel à contribution - Droit

    La norme en sciences sociales : regards croisés histoire du droit — science politique

    Colloque jeunes cherch(eur)euses de l’IRM

    Comment les sciences sociales appréhendent-elles la norme ? Pourquoi et à quelle fin avons-nous recours à ce concept ? Dans quelles conditions la norme relève-t-elle d’un concept méthodologiquement partagé en sciences sociales ? Cet appel à communication s’inscrit dans un dialogue interdisciplinaire qui permettra de mieux saisir les spécificités épistémologiques de l’histoire du droit et de la science politique, tout en essayant de trouver une « rationalité partagée » autour de la notion de norme. Il appert que la dynamique de toute société s’articule en fonction des normes qui la composent et qui règlent, déterminent et sanctionnent la vie en société. Néanmoins, si la norme est un prisme courant d’analyse, la question de son appréhension et de l’appareil critique mobilisé pour la réceptionner demeure. Ainsi, c’est pour tenter de mieux saisir cette notion, mouvante et plurielle par essence, que notre rencontre se propose de croiser les regards des politistes et historien(ne)s du droit afin d’en confronter les fondements méthodologiques et de proposer un autre regard sur l’existence de la norme. 

    Lire l'annonce

  • Paris

    Appel à contribution - Europe

    Une nouvelle histoire de la prison et de l’enfermement ?

    L'histoire des pratiques d'enfermement suscite actuellement un nouvel intérêt au niveau international. Longtemps concentrés, dans le sillage des travaux de Michel Foucault ou de Michelle Perrot, par exemple, à l'époque contemporaine, les travaux dans ce domaine s'interrogent aujourd'hui davantage sur les époques précédentes. Profitant des apports nombreux des historiographies anglaise et nord-américaine, hispanique, italienne ou germanophone, cette nouvelle histoire de l'enfermement s'élargit en outre vers d'autres pratiques qui dépassent la seule prison pénale. Ces premières journées, sous forme d’atelier, seront consacrées à un état de la recherche ; elles entendent constituer un jalon dans la formation projetée d’un réseau international centré sur l’étude des enfermements, plus particulièrement à l’époque moderne.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Droit

    Lectures de « Penser la loi, essai sur le législateur des temps modernes » de Denis Baranger

    Nos démocraties font des lois en abondance. Mais à force de légiférer, la raison d’être des lois a fini par nous échapper : souvent, elles répondent à nos attentes immédiates plutôt que de se mettre au service du bien commun. Pourquoi cette inadéquation des lois à l’esprit des lois ? Il faut remonter aux grands penseurs de la politique moderne, Montesquieu ou Rousseau, pour le comprendre. Ils ont placé la loi au cœur de l’action politique : se gouverner soi-même c’est avant tout légiférer. Mais ils n’ont pas livré le mode d’emploi de cet acte fondamental. D’autres ont tenté, avec plus ou moins de succès, d’armer la loi d’un discours de la méthode.

    Lire l'annonce

  • Dijon

    Journée d'étude - Moyen Âge

    Justice des hommes, justice de l’au-delà

    IIe journée d’étude « L’esprit des lois de l’Antiquité au premier Moyen Âge »

    L’objectif, dans le cadre de cette deuxième journée d’étude consacrée aux lois entre Antiquité tardive et haut Moyen Âge, sera d’apporter des éléments de réponse quant à la place et à la nature qu’accordent les juristes aux leges dans leur approche et leur définition de la justice. De ce point de vue, la justice constitue une thématique de choix car elle révèle la véritable force normatrice de ces lois altimédiévales dont la nature et l’effectivité demeure problématique, tout particulièrement lorsqu’on les confronte à la pratique et aux coutumes locales ou provinciales dans une société subissant de profonds bouleversements. L’apparente continuité des traditions romaines, préservée notamment par les Wisigoths dans leur Lex romana tant dans ses institutions que dans sa procédure ne doit pas cacher une réalité plus complexe où semble prévaloir dans la pratique le pragmatisme aux dépens d’une cohérence législative.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Séminaire - Histoire

    L'humanisme juridique

    Définir l’humanisme juridique par les sources : quelques textes des XVe-XVIe siècles

    Composante essentielle du renouveau intellectuel européen, l’humanisme juridique (it. umanesimo giuridico, angl. legal humanism, all. humanistische Jurisprudenz) se définit par une approche des textes hérités du droit romain qui s’oppose et en même temps complète les traditions médiévales de la glose et du commentaire. Privilégiant les connaissances historiques et linguistiques tirées d’une étude la plus vaste possible des œuvres, monuments et documents de l’Antiquité, les juristes humanistes ont contribué à replacer les écrits du Corpus juris civilis au sein de la civilisation gréco-romaine qui les a vu naître, tout en parachevant l’exégèse déjà mûrie au Moyen Âge grâce au travail des interprètes.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Histoire

    Vivre et revivre mai 68 dans les facultés de droit, témoignages et commentaires

    L’ambition de la journée Vivre et revivre mai 68 dans les facultés de droit est avant tout de partir des acteurs et des témoignages, non pas pour retracer le fil des évènements, aujourd’hui bien connu, ni pour compliquer encore une querelle de leurs interprétations, mais pour saisir en quoi leur empreinte a durablement structuré la vie des facultés de droit dans le demi-siècle qui a suivi.

     

    Lire l'annonce

  • Louvain-la-Neuve

    Colloque - Histoire

    La participation populaire au maintien de l'ordre public en Europe, XVIIIe-XXe siècle

    À travers l’analyse tant des contextes de crise que des mutations politiques, économiques ou sociales des sociétés européennes, il apparaît clairement que le concept de justice populaire doit être appréhendé au-delà du champ strictement judiciaire et être intégré dans l’horizon plus large des diverses formes de maintien de l’ordre. Que ce soit à travers la création de commissions populaires sous la Révolution française, l’appel aux délations pendant les périodes d’occupation, l’adoption négociée de normes de police consensuelles ou encore la mise sur pied de gardes bourgeoises ou villageoises pour combattre le banditisme, les populations ont été sollicitées à différentes reprises pour participer au maintien de l’ordre. Les interrogations soulevées sont nombreuses: comment les populations sont-elles intégrées aux dispositifs policiers contrôlés par l’Etat ? Quelles formes revêtent ces « polices populaires » ? Quelles relations établissent-elles avec les corps professionnels ? Par quels moyens les populations parviennent-elles à peser sur les politiques d’ordre public ?

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Droit

    Qu’est-ce que le droit global / transnational ? Une approche par les méthodes

    Premier séminaire annuel « Le droit global / droit transnational » (ENS Ulm, FMSH, IUF)

    La transformation majeure du droit contemporain – sa globalisation ou transnationalisation - a fait naitre un débat mondial. Cependant, aucune réponse ne s’est imposée à la question de la définition du droit global / transnational. Est t’il possible de renouveler ce questionnement en examinant concrètement les pratiques actuelles de recherche sur la globalisation / transnationalisation du droit et en donnant ainsi une définition « réflexive » du droit global / transnational ? Autrement dit, est-il possible de décrire simplement les parcours de chercheurs sur la globalisation du droit pour tenter de discerner des similitudes quant à leurs objets, catégories, etc. ?

    Lire l'annonce

  • Dijon

    Colloque - Droit

    Les groupes parlementaires

    Formations intérieures des assemblées permettant aux parlementaires de se regrouper par affinités politiques, les groupes parlementaires (ou groupes politiques) sont des acteurs incontournables du fonctionnement des parlements modernes. En France, où ils structurent la vie parlementaire depuis la fin du XIXe siècle, ils restent encore largement méconnus, en raison à la fois de leur consécration tardive par le droit constitutionnel écrit (en 2008, pour la Ve République) et de la difficulté d’appréhender (et par voie de conséquence d’analyser) le fonctionnement interne des assemblées.

    Lire l'annonce

  • Aix-en-Provence

    Colloque - Droit

    Quelles références pour le droit public ?

    Le droit constitue-t-il un champ référentiel spécifique ? La question, assurément, n’est pas nouvelle : elle a toutefois souvent été réduite à une étude des sources – formelles et matérielles – servant de fondement à l’édiction des normes. Pourtant, de la même façon que le droit ne se limite pas à la production normative, le discours juridique s’étend très au-delà de la seule invocation des sources. Il incorpore et renvoie à un ensemble de références, à la fois vaste et hétéroclite, qui joue un rôle fondamental dans la manière dont ces sources sont comprises, mises en œuvre et enseignées. Étendu, le champ référentiel des juristes n’est pas pour autant infini : il consiste pour l’essentiel en la répétition de mentions récurrentes, sinon rituelles, qui contribuent à l’identification d’un discours comme étant proprement juridique. Le droit serait ainsi, plus qu’un langage comportant un lexique et une grammaire propre, une culture fondée sur l’usage ritualisé de références partagées, qu’il s’agit d’identifier au travers des pratiques professionnelles et académiques dans différentes branches du droit public.

    Lire l'annonce

  • Genève

    Colloque - Europe

    Pièces à conviction

    Pour une épistémologie de la matérialité judiciaire et policière (XVe-XXIe siècle)

    Dans le sillage du chantier de recherche ouvert par l’équipe Damoclès / UNIGE avec le colloque international (2010) puis l’ouvrage collectif Bois, fers et papiers de Justice. Histoire matérielle du droit de punir (Genève, Georg, L’Equinoxe, 2012), ce colloque en prolonger la problématique en une réflexion interdisciplinaire sur les pièces à conviction dans l'histoire de la justice et de la police

    Lire l'annonce

RSS Filtres sélectionnés

  • Histoire du droit

    Supprimer ce filtre

Choisir un filtre

Événements

Langues

Langues secondaires

Années

Catégories

Lieux