AccueilLa constitution mixte, idéal de gourvernance

La constitution mixte, idéal de gourvernance

LA CONSTITUTION MIXTE, IDÉAL DE GOUVERNEMENT ET VARIATIONS D’UN MODÈLE EN EUROPE À LA RENAISSANCE

*  *  *

Publié le mercredi 23 juillet 2003 par Marin Dacos

Résumé

LA CONSTITUTION MIXTE, IDÉAL DE GOUVERNEMENT ET VARIATIONS D’UN MODÈLE EN EUROPE À LA RENAISSANCE 7 & 8 novembre 2003 École Normale Supérieure Lettres et Sciences humaines, Lyon, France L’objectif de ce colloque est de réfléchir aux dif

Annonce

LA CONSTITUTION MIXTE,
IDÉAL DE GOUVERNEMENT ET VARIATIONS D’UN MODÈLE
EN EUROPE À LA RENAISSANCE

7 & 8 novembre 2003
École Normale Supérieure Lettres et Sciences humaines, Lyon, France
L’objectif de ce colloque est de réfléchir aux différentes appropriations et interprétations de l’idée de gouvernement mixte dans l’espace européen à la Renaissance (telle que la définit Charles Schmitt, comprise entre la fin du 14ème siècle et le milieu du 17ème siècle).
La question de la formulation de cet idéal de gouvernement dans l’antiquité grecque et de sa reprise à propos de Rome par des historiens et penseurs politiques comme Polybe, Cicéron ou Denys d’Halicarnasse, est évidemment importante. Cependant, il ne s’agira pas de la traiter en tant que telle, plutôt de la considérer comme un point de départ acquis. En revanche, la réception de ces diverses formulations devra être abordée systématiquement : à travers quelles sources et quelles traductions sont-elles connues ? Quels sont les termes utilisés en latin et dans les langues vernaculaires pour désigner la constitution mixte ? Les penseurs et philosophes politiques de la Renaissance considèrent-ils qu’à leur époque, des cités réalisent un tel idéal ? Une présentation de la réception et de la reprise de cet idéal au moyen âge, étant entendu qu’une étude qui séparerait de manière tranchée le moyen âge et la Renaissance est dénuée de pertinence à son propos, est à cet égard nécessaire. Elle sera suivie d’une série d’interventions sur les réflexions politiques propres développées au cours de la Renaissance, qu’elles reprennent à leur compte l’idéal de gouvernement mixte ou le critiquent.
Cette journée a pour ambition d’apporter une contribution à la connaissance de la pensée politique de le Renaissance, en explorant une thématique qui n’a pas encore fait l’objet d’un travail systématique. Le fait d’adopter l’Europe comme espace de réflexion n’est pas anodin : c’est faire de l’idée de gouvernement mixte l’un des éléments d’une histoire commune à différents espaces politiques – contribuer à une histoire de la construction de l’Europe comme entité culturelle et politique – et d’autre part « c’est mettre nécessairement l’accent sur la ‘réception’, au sens de processus actif d’assimilation et de transformation (non de simple diffusion), des idées antiques ou italiennes. Et s’intéresser à la réception conduit à se concentrer sur les contextes ; sur les filières et les situations locales au sein desquelles les formes et les idées nouvelles ont été discutées et adaptées » (P. Burke, La Renaissance européenne, Le Seuil, 2000, p. 14). De ce fait, elle pourrait également servir d’amorce à une réflexion plus générale sur nos pratiques de chercheurs en matière d’histoire des concepts politiques.
La langue du colloque sera le français.


Programme (au 1er avril 2003)

Diego Quaglioni, Professeur à l’Université de Trento
La « mikté politeia » au moyen-âge

Thomas Berns, Chargé de recherche au Pôle Bernheim Paix & Citoyenneté et au Centre de Philosophie du droit de l’Université libre de Bruxelles
La réception de l’idéal de la constitution mixte à la Renaissance. L’enseignement de Platon par Trébizonde

James Blythe, Professeur à l’Université de Memphis
République et gouvernement mixte chez Ptolémée de Lucques

Michel Senellart, Professeur à l’ENS Lettres et Sciences humaines et directeur de l’équipe de recherche ‘Discours du politique en Europe’ (CNRS/ ENS Lettres et Sciences humaines)
Que signifie gouverner un État mixte ?
***
Laurent Gerbier, Maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille et membre associé du CERPHI

La pensée de la constitution mixte dans l’humanisme civil

Marie Gaille-Nikodimov, Post-doctorante au CERPHI, CNRS/ ENS Lettres et Sciences humaines
L’idéal de la constitution mixte en question - Machiavel, Guichardin et Giannotti face au mythe de Venise

Jean-Claude Zancarini, Professeur à l’ENS Lettres et Sciences humaines
Le rôle de l’historiographie dans la pensée de la constitution mixte en Italie aux 1(ème et 16ème siècle
***

Dominique Couzinet, Maître de Conférences à l’Université de Paris I-Sorbonne et membre associé du CERPHI

La constitution mixte dans le Methodus de Bodin

Christian Nadeau, Professeur à l’université de Montréal
Les constitutionnalistes français face à la constitution mixte : Charles de Seyssel et Jean Bodin

Michael Stolleis, Professeur à l’Université de Francfort

La « respublica mixta » au 17ème siècle. Réception de l’idéal de la constitution mixte en Allemagne
Giuseppe Duso, Professeur à l’Université de Padoue

La nécessité du gouvernement mixte dans la Politique d’Althusius

***

Haitsma Mulier, Professeur à l’Université d’Amsterdam

Reprises et critiques du modèle de la constitution mixte en Hollande


Pierre-François Moreau, Professeur à l’ENS Lettres et Sciences humaines et directeur du CERPHI (CNRS/ UMR 5037)

« Ni populaire, ni aristocratique, ni monarchique » - théocratie et constitution mixte : le cas de l’État des Hébreux dans le Traité théologico-politique de Spinoza

Frédéric Gabriel, Doctorant et membre associé du CERPHI
La constitution mixte, gouvernement idéal pour l’Église ? Les débats catholiques au tournant du 17ème siècle sur l’organisation du pouvoir ecclésiastique

Jean Terrel, Professeur à l’Université de Bordeaux III
La critique de la constitution mixte par Hobbes

COMITÉ SCIENTIFIQUE DU COLLOQUE

Marie Gaille-Nikodimov, attaché de recherche, CNRS UMR 5037/ ENS Lettres et Sciences humaines).
Pierre-François Moreau, Professeur de philosophie à l’École normale supérieure de Lyon et directeur du CERPHI - Centre d’études en rhétorique, philosophie et histoire des idées, de l’humanisme aux Lumières – (CNRS UMR 5037/ ENS Lettres et Sciences humaines).
Michel Senellart, Professeur de philosophie à l’École normale supérieure de Lyon et directeur de l’équipe de recherche ‘Discours du politique en Europe (CNRS/ ENS Lettres et Sciences humaines).
Jean-Claude Zancarini, Professeur d’italien à l’École normale supérieure de Lyon et membre de l’équipe de recherche ‘Discours du politique en Europe (CNRS/ ENS Lettres et Sciences humaines).

Catégories

Lieux

  • Lyon, France

Dates

  • vendredi 07 novembre 2003

Pour citer cette annonce

« La constitution mixte, idéal de gourvernance », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 23 juillet 2003, http://calenda.org/188239