AccueilMarché et ville politique : les sens de l´échange, des droits et de la citoyenneté

Marché et ville politique : les sens de l´échange, des droits et de la citoyenneté

Mercado & Cidade Política: os sentidos da troca, dos direitos e da cidadania

*  *  *

Publié le mardi 07 février 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Nous proposons dans ce GT32 de présenter des situations ethnographiques où de telles configurations de sens sont déclinées dans des pratiques et les discours - à moins qu’elles ne soient réprimées, rendant du même coup inaudibles publiquement les problèmes éprouvés, les requêtes formulées, les demandes de droits et les attentes de considération des acteurs. Les relations d´échange, de litige et de dispute, et les situations de critique, de dénonciation et de revendication, étudiées dans une perspective ethnographiques, seront particulièrement bienvenues dans notre discussion.

Annonce

Call for Papers

25ª RBA – Reunião Brasileira de Antropologia – “Saberes e Práticas Antropológicas: desafios para o século XIX”

Data: de 11 a 14 de junho - 2006.

Local: UCG-UFG, Goiânia, Goiás.

GT-32: “Mercado & Cidade Política: os sentidos da troca, dos direitos e da
cidadania”.

Coords: MELLO Marco A. S. (IFCS-UFRJ/ICHF-UFF) e

CARDOSO DE OLIVEIRA Luis Roberto (UnB).


TITRE: “Marché et Ville Politique: les sens de l´échange, des droits et de la citoyenneté”.


Les institutions de l´Etat moderne, en ayant comme référence l´univers de la politique, le marché ou les tribunaux, ont tendance à filtrer les demandes des acteurs au moyen d’outils formels, qui engendrent une standardisation des demandes et des solutions disponibles. C’est ainsi qu’une partie significative des réclamations et des revendications des citoyens est exclue des processus de négociation, de régulation et de composition des conflits économiques, des litiges judiciaires et des disputes politiques. La monnaie, comme médium de convertibilité universelle sur le marché, est peut-être l’opérateur de filtrage, de réduction ou d’uniformisation le plus puissant. Mais les efforts de matérialisation des droits, des identités et des intérêts jouent un rôle similaire dans la justice et dans la politique. Les ethnographies du marché, ainsi que des relations d´échange, des conflits et des pratiques politiques ont mis en évidence la multiplicité de significations exprimées dans des situations sociales, hors de l’orbite des institutions formelles. La mise en avant de ces significations, qui donnent intelligibilité aux demandes des acteurs, exige l´articulation de pratiques alternatives, qui ne sont pas toujours bien prises en charge par leur traitement judiciaire ou politique. Dans ces cas, la dimension symbolique de l´interaction a souvent la préséance sur sa dimension matérielle. Et l’analyse centrée sur la politique officielle ou institutionnelle n’est pas bien armée pour en rendre compte. Seule une ethnographie politique peut contourner les difficultés de la science politique à décrire et à analyser les processus de définition et de résolution de problèmes publics par des citoyens ordinaires.

Une telle distorsion est particulièrement dramatique quand des droits et des identités sont configurés de façon articulée dans des conflits. Dans ces cas, le problème est posé du respect des droits et de la considération de la personne du citoyen. Tandis que le premier terme est passible de compréhension sur un mode générique et impersonnel, le deuxième est associé à des notions d´honneur et de dignité, et requiert une réflexion sur des relations substantives. L‘intelligibilité de ces relations passe par le partage de processus d´élaboration symbolique et de droits, dans des contextes de relations dialogiques, où une attention particulière doit être portée à la qualité du lien entre les parties. Il s´agit donc de situations qui impliquent des sentiments moraux, dont la manifestation associe la raison et l´émotion, et qui sont totalement imperméables à des approches formalistes. La non-satisfaction des demandes de droits et des attentes de considération peut être vécue comme une insulte morale, avec une variété de modalités et d’intensités.

Nous proposons dans ce GT32 de présenter des situations ethnographiques où de telles configurations de sens sont déclinées dans des pratiques et les discours - à moins qu’elles ne soient réprimées, rendant du même coupinaudibles publiquement les problèmes éprouvés, les requêtes formulées, les demandes de droits et les attentes de considération des acteurs.

Les relations d´échange, de litige et de dispute, et les situations de critique, de dénonciation et de revendication, étudiées dans une perspective ethnographiques, seront particulièrement bienvenues dans notre discussion.



Les resumés doivent être envoyés jusqu´au 19 mars à l´adresse életronique gt32aba@yahoo.com.br. Ces resumés doivent compter au maximun 250 mots(Times New Roman nº 12); le nom complet de l´auteur (au maximum trois auteurs); la titulation et filiation institucionnelle; l´adresse eletronique. L´article complet doit être envoyé au même adresse eletronique jusqu´au 17 avril 2006.


OBS: Toutes les normes pour la participation et inscription à la réunion sont disponibles dans le site dont l'URL figure au bas de la nouvelle.


Catégories

Lieux

  • Goiânia, Brésil

Dates

  • dimanche 11 juin 2006

Contacts

  • MELLO Marco A. S. (IFCS-UFRJ/ICHF-UFF) e CARDOSO DE OLIVEIRA Luis Roberto (UnB ~
    courriel : gt32aba [at] yahoo [dot] com [dot] br

Source de l'information

  • bordigoni #
    courriel : bordigoni [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Marché et ville politique : les sens de l´échange, des droits et de la citoyenneté », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 07 février 2006, http://calenda.org/191111