AccueilMigration des savoirs, transfert des connaissances, transmission des sagesses

*  *  *

Publié le mardi 01 avril 2008 par

Résumé

Dans l’immense espace eurasien, de la plus haute Antiquité à nos jours, les cheminements de connaissances, de savoirs et de sagesses sont incessants et multidirectionnels, intra et extra régionaux ou continentaux. Ils touchent tous les domaines scientifiques, et peuvent également concerner des savoir-faire, voire des savoir-être. Si ces mouvements, du moins dans leurs grandes lignes et leurs principales orientations, commencent à être connus et bien documentés, de nombreuses facettes du phénomène demandent encore à être clarifiées. Au-delà des contenus proprement dit, c’est notamment le cas pour les canaux par lesquels s’opèrent ces transferts, pour les acteurs de ces transmissions, pour les motivations de ces migrations ou encore pour leurs effets.

Annonce

Ve Journées de l’Orient

Organisées par l’Institut orientaliste de l’UCL et
La Société Asiatique

Louvain-la-Neuve, mars 2009

Entre Mer de Chine et Méditerranée.
Migration des savoirs, transfert des connaissances, transmission des sagesses. De l’Antiquité à nos jours

Appel à contributions

Dans l’immense espace eurasien, de la plus haute Antiquité à nos jours, les cheminements de connaissances sont incessants et multidirectionnels, intra et extra régionaux ou continentaux.

Ils touchent tous les domaines scientifiques, de l’astronomie à l’agronomie, des mathématiques à la médecine, de la cosmologie à la géographie, de la philosophie à la technologie, voir à la gastronomie ou à la sexologie, sans que cette liste puisse naturellement être exhaustive. Ils peuvent également concerner des savoir-faire, voire des savoir-être.

Si ces mouvements, du moins dans leurs grandes lignes et leurs principales orientations, commencent à être connus et bien documentés, qu’il s’agisse du rôle des Jésuites en Chine aux XVIIe et XVIII siècles, de celui des Arabes quelques siècles plus tôt, de celui des ateliers de traduction entre Inde et Chine ou encore, à différents moments, de celui des Coréens, puis des Chinois, au Japon, de nombreuses facettes du phénomène demandent encore à être clarifiées. Au-delà des contenus proprement dits , c’est notamment le cas pour les canaux par lesquels s’opèrent ces transferts, pour les acteurs de ces transmissions, pour les motivations de ces migrations ou encore pour leurs effets..

Le Comité Scientifique de ces Ve Journées de l’Orient voudrait privilégier les études de cas permettant de mettre en lumière de manière concrète l’un, l’autre ou l’ensemble de ces aspects.

Les propositions de communication doivent parvenir par courrier électronique, accompagnée d’un résumé d’une quinzaine de lignes, pour le 1er septembre 2008 à l’adresse suivante : paul.servais@uclouvain.be

Elles seront examinées par le Conseil Scientifique et les auteurs des propositions seront informés de leur acceptation éventuelle le 1er octobre 2008 au plus tard.
Toute information complémentaire peut être obtenue à l’adresse paul.servais@uclouvain.be

Lieux

  • Faculté de Philosophie et Lettres (Collège Erasme)
    Louvain-la-Neuve, Belgique

Dates

  • lundi 01 septembre 2008

Mots-clés

  • Asie, savoirs, connaissances, sagesses, transferts

Contacts

  • Paul Servais
    courriel : paul [dot] servais [at] uclouvain [dot] be

Source de l'information

  • Paul Servais
    courriel : paul [dot] servais [at] uclouvain [dot] be

Pour citer cette annonce

« Migration des savoirs, transfert des connaissances, transmission des sagesses », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 01 avril 2008, http://calenda.org/194717