AccueilFigures et énigme de la pauvreté

*  *  *

Publié le mardi 29 mai 2007 par Pierre Mercklé

Résumé

Journées d'étude, Villeneuve d'Ascq, 7-8 juin 2007.

Annonce

La pauvreté est là. Comme un fait brut qui ronge toute société et toute conscience. Elle n’exige nulle preuve ni démonstration. A travers les âges, elle se manifeste sous différentes figures, tour à tour exaltées ou honnies. Notre modernité ne fait pas exception. La croissance économique, les systèmes de redistribution, la programmation de la société, les réalisations prométhéennes de la science n’ont pas permis de la vaincre. Obstinément, malgré la diffusion constante du progrès matériel et à l’encontre de notre conviction qu’elle est un objet théorique maîtrisé, elle persiste et résiste - obscure, accusatrice, énigmatique...

L’énigme de la pauvreté pour tous les riches que nous sommes prend d’abord un aspect collectif. Nos sociétés modernes tolèrent sans doute moins bien que d’autres la présence des pauvres en leur sein. Cela ne vient probablement pas de ce que le sentiment de justice ou de compassion est plus développé aujourd’hui qu’hier ou que les menaces de délinquance et d’insécurité semblent aujourd’hui plus facilement nourries par les figures modernes de la pauvreté qu’elles ne l’étaient par les formes passées. Cela vient du fond constructiviste de toute notre philosophie politique. La pauvreté nous apparaît comme une maladie du corps social et un défaut du système économique qu’on doit pouvoir surmonter par un supplément de rationalité. Ce que nous ne supportons pas aujourd’hui dans la pauvreté, c’est d’abord son obstination à réapparaître sans cesse, malgré la qualité que nous prêtons volontiers à nos sciences, nos techniques et nos institutions.

Mais son énigme prend aussi un aspect plus personnel. Le pauvre, en effet, c’est à la fois celui qui nous accuse par son cri et celui dont on attend paradoxalement le secours. Mais quel secours exactement ? Pensons-nous que seul le pauvre peut nous délivrer de nos confusions sur nos richesses, de notre souci de justice et de notre ignorance sur notre condition humaine ? Et si cela est le cas, à quel monde appartient donc le pauvre pour pouvoir, alors qu’il n’a rien en propre, être le témoin de cette attente ? Pour tenter de répondre, il faudra d’abord définir la pauvreté comme manque, maladie et scandale - avec les sciences sociales - et réfléchir ensuite sur ce qu’elle indique de notre relation à nous-même et à autrui - avec l’horizon grec de la philosophie et les traditions juives et bibliques.

Ce sont toutes ces questions d’identité et de sens qui convoquent une philosophie économique.

Programme

Jeudi 7 juin

9h00-9h15. Accueil des participants

9h15. Discours d’accueil. Dominique Duprez, Directeur du CLERSE

9h30-10h30. Conférence d’ARLETTE FARGE (EHESS, CNRS)

10h30-10h45 : pause

PREMIER THEME : IDENTIFICATION DES PAUVRES DANS LE MONDE ET EN FRANCE

10h45-11h45. Florence Jany-Catrice (CLERSE, Lille 1, Institut Universitaire de France) « La pauvreté et ses mesures »

11h45-12h45. Michel Messu (GRASS, Paris 8) « Est pauvre celui que l’on désigne comme tel »

12h45-14h15 : déjeuner

DEUXIEME THEME : CAPITALISME ET PAUVRETE

14h30-15h30. Laurent Cordonnier ; Franck Van de Velde (CLERSE, Lille 1) « Pauvreté dans l’abondance : un point de vue keynésien »

15h30-16h30. Jean-Marie Harribey (GRETHA, Bordeaux 4) : « Faut-il l’abondance pour vaincre la pauvreté ? Un point de vue marxo-écologiste »

16h30-16h45 : pause

16h45-18h00. Table ronde autour d’Arlette Farge sous la présidence de Gérard Gayot (CERSATES, Lille 3) : « Y a-t-il des constantes de la pauvreté ? »

Vendredi 8 juin

9h00-9h15. Accueil des participants

9h15-10h15. Conférence de JEAN-LUC NANCY (Université Marc Bloch Strasbourg)

10h15-10h30 : pause

TROISIEME THEME : PAUVRETE, SOLIDARITE ET JUSTICE

10h30-11h30. Florence Quinche (Université Nancy 2) « Pauvreté et communication : comment l’accès et la formation à l’information permet d’augmenter les "capabilities" ? »

11h30-12h30. Pierre-Yves Verkindt (Université Lille 2) : « Droit des pauvres, pauvre droit »

12h30-14h00 : déjeuner

QUATRIEME THEME : PAUVRETE ET RICHESSE

14h00-15h00. Claire Pignol (PHARE, Paris 1) « De quoi le pauvre est-il privé ? Figures de pauvres dans la littérature du XXème siècle »

15h00-16h00. Dany Nocquet (Université Paul Valéry Montpellier III) « La pauvreté, signe d’inachèvement dans le Deutéronome et la littérature prophétique »

16h00-16h15 : pause

16h15-17h00. Arnaud Berthoud, Benoît Lengaigne, Patrick Mardellat « Pauvreté et richesse »

17h00 Cocktail de cloture

JOURNEES D'ETUDE DE PHILOSOPHIE ECONOMIQUE
CLERSE (UMR CNRS 8019)
Espace Culture, Université Lille 1
Métro : Cité scientifique
Comité d'organisation : Arnaud Berthoud, Benoît Lengaigne, Patrick Mardellat
Contact :sophie.goyat@univ-lille1.fr

Lieux

  • Villeneuve-d'Ascq, France

Dates

  • jeudi 07 juin 2007

Mots-clés

  • pauvreté

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Figures et énigme de la pauvreté », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 29 mai 2007, http://calenda.org/198161