AccueilTrajectoire et témoignage

Trajectoire et témoignage

Troisième journée d'étude

*  *  *

Publié le mercredi 14 décembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Cette journée d’étude est la troisième d’un cycle destiné à approfondir et partager une réflexion collective sur l’heuristique du témoignage dans la recherche en sciences humaines et sociales. Quelle que soit la discipline, le témoignage prend place, au moment du recueil comme au moment de l’analyse, à différents niveaux logiques et méthodologiques non exclusifs qui, souvent, sont entremêlés et « débordent » les uns sur les autres sans nécessairement que cela fasse l’objet d’une interrogation spécifique. Sans tenter de réduire la diversité des formes et des contextes, les journées d’étude « Trajectoire et témoignage » ont l’ambition d’explorer l’articulation de ces différents niveaux, leur fonctionnement et les démarches par lesquelles on peut les expliciter, grâce à l’éclairage de plusieurs approches disciplinaires.

Annonce

Argument du cycle

Lorsqu’il est sollicité par les chercheurs, le témoignage prend place, au moment du recueil comme au moment de l’analyse, à différents niveaux logiques et méthodologiques non exclusifs qui, souvent, sont entremêlés et « débordent » les uns sur les autres sans nécessairement que cela fasse l’objet d’une interrogation spécifique. Sans tenter de réduire la diversité des formes et des contextes, les journées d’étude Trajectoire et témoignage ont l’ambition d’explorer l’articulation de ces différents niveaux, leur fonctionnement et les démarches par lesquelles on peut les expliciter, grâce à l’éclairage de plusieurs approches disciplinaires.

Les intervenants réinterrogeront leur(s) objets selon différents axes de réflexion qui ne sont ni exhaustifs, ni exclusifs : la légitimité de la situation, du chercheur, du témoin ; la sollicitation de savoirs extérieurs au témoignage par le témoin, par le chercheur ; les « catégories de cohérence » hétérogènes, variables selon les individus, aux différents moments du témoignage et selon le cadre interprétatif mobilisé (cohérence du discours ou cohérence du parcours ?) ; le rapport aux valeurs, l’engagement dans la situation de communication ; les technologies de recueil des données, d’archivage et de restitution du témoignage.

Deux préalables sont partagés par les intervenants : d’une part, le fait qu’il est nécessaire de penser les démarches empiriques en lien avec un cadre théorique et épistémologique qui ne doit pas être entendu comme surplombant, mais comme une série de décisions, de présupposés et de postulats orientant les opérations de recherche non seulement lors de l’enquête mais aussi en amont du recueil et en aval dans l’analyse. D’autre part, on ne peut considérer que la trajectoire existe « en soi », en dehors de son élaboration dans un contexte spécifié – celui de l’entretien, de l’autobiographie, etc.

Présentation de la journée

L’articulation entre les deux termes qui donnent son titre au cycle de journées d’étude sera travaillée par les intervenants dans un continuum allant d’approches plus centrées sur des pratiques donnant lieu au témoignage, qui à son tour permet d’y accéder (ou parfois les rend opaque…), à des approches plus attentives à la forme prise par le témoignage lui-même, en tant qu’elle questionne la biographie, la mémoire, voire la possibilité même de rendre compte d’une trajectoire.

À la fois orientées par leurs objets et inscrites dans des disciplines, les interventions permettront de réfléchir aux convergences des questionnements, aux particularités et apports proprement disciplinaires (et peut-être aussi aux incompréhensions voire aux désaccords qui, usuellement, restent implicites). L’ambition de la journée et du cycle dans lequel elle s’inscrit est ainsi d’interroger à nouveaux frais les implications du recours au témoignage dans l’activité de recherche.

Programme

9h00 Accueil

9h30 Présentation de la journée et du cycle « Trajectoire et témoignage », par les coorganisateurs S. Cordonnier, B. Bensoussan, M. Faury, J. Le Marec 

9h45 Pères en solitaires : Richesse et limites de l’entretien comme mode de rencontre et de recueil des trajectoires,

par Agnès Martial // Chercheur CNRS en anthropologie, Centre Norbert Elias, EHESS

10h45 L’expérience carcérale et son témoignage, ou comment réaliser des récits de vie en milieu hostile et autoritaire,

par Gilles Chantraine // Chercheur CNRS en sociologie, Centre Lillois d’Études et de Recherches Sociologiques et Économiques (Clersé), Université Lille 1 

11h45 Le récit généalogique ou l’écriture de la tradition d’un fils. Le cas du récit bourgeois contemporain lyonnais,

par Chantal Rodet // MCF en sociologie, Centre Max Weber, Université de Lyon

14h30 Témoignage historique et témoignage discursif : L’inscription de la chute de l’URSS dans des récits biographiques,

par Sandra Nossik // Docteure en linguistique, Centre Population et Développement (CEPED), Université Paris Descartes

15h30 L’écriture de soi, du cahier au web : Témoignage ou introspection ?

par Oriane Deseilligny // MCF en SIC, Groupe de recherche interdisciplinaire sur les processus d’information et de communication (GRIPIC), Université Paris Sorbonne

16h30  Vers une dépersonnalisation du témoignage : La narration polyphonique du souvenir chez Perec et Duras,

par Lise Chalon // Agrégée de Lettres modernes, titulaire d’un Master 2  en littérature française, Université Lyon 2

Lieux

  • 46, allée d'Italie (École Normale Supérieure de Lyon – site Monod, Amphi G)
    Lyon, France

Dates

  • mardi 24 janvier 2012

Mots-clés

  • témoignage, trajectoire, réflexivité

Contacts

  • Sarah Cordonnier
    courriel : sarah [dot] cordonnier [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Mélodie Faury
    courriel : melodie [dot] faury [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Trajectoire et témoignage », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 14 décembre 2011, http://calenda.org/206595