AccueilLa police, entre fiction et non-fiction. Circulation, représentation et communication (XXe-XXIe siècles)

La police, entre fiction et non-fiction. Circulation, représentation et communication (XXe-XXIe siècles)

The Police: Between Fiction and Non-Fiction. Circulation, Representation and Communication (XX-XXI centuries)

*  *  *

Publié le lundi 11 juin 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

L’efficacité policière est devenue un enjeu politique et électoral majeur dans les démocraties en proie à l’inquiétude sécuritaire. Placées sous l’œil attentif des médias, les autorités policière et politique, soucieuses de faire la preuve de leur capacité à assurer le maintien de l’ordre, se retrouvent au cœur d’une logique d’image et d’enjeux de communication permanents. L’objectif de ce colloque est de contribuer à renouveler la réflexion sur les relations entre les sphères policière et médiatique.

Annonce

La police, entre fiction et non-fiction. Circulation, représentation et communication (XX-XXIe siècles), Paris, mars 2013 / The police: between fiction and non-fiction. Circulation, representation and communication (XX-XXI centuries), Paris, March 2013

Version française

Argumentaire

L’objectif de ce colloque est de contribuer à renouveler la réflexion sur les relations entre les sphères policière et médiatique. Omniprésente dans l’information (presse écrite, journaux télévisés, magazines, documentaires, etc.) et la fiction (séries télévisées, romans, cinéma, etc.), la police déploie en effet d’importants efforts pour s’offrir en représentation auprès des citoyens dont elle a la charge d’assurer la sécurité et la protection, usant dans cet objectif de tous les supports médiatiques et genres discursifs. Reste qu’elle ne possède pas l’entière maîtrise de l’écriture du récit journalistique ou fictionnel qui, selon les contextes et les logiques d’acteurs, peut renforcer ou déconstruire le prestige et la crédibilité de l’institution, ainsi que des professionnels qui la font. Des reporters, des documentaristes, des romanciers ou des artistes ont en effet tout autant la responsabilité de cette écriture à travers leur inspiration, leurs observations, leurs contacts avec l’institution.

Pour aborder le thème des rapports entre police et médias, les organisateurs du colloque ont souhaité privilégier l’angle du croisement des genres entre fiction et information afin de mettre à jour les mécanismes complexes d’influence réciproque entre deux univers professionnels. Quelle est l’influence de la fiction sur le travail policier et la construction d’une image de l’institution ? Quelle est l’influence de la perception de la réalité policière sur l’écriture fictionnelle ? Comment la police, à travers ses actions et ses prises de parole dans l’espace public, renouvelle-t-elle les imaginaires, les discours médiatiques et les pratiques journalistiques ?

Ces questions amèneront à envisager les circulations intermédiatiques et les emprunts qui prennent place entre information et fiction. Consciente de la puissance narrative acquise par les thèmes policiers dans le champ du divertissement, la police se réapproprie aujourd’hui ouvertement le répertoire fictionnel pour sa présentation (par exemple lors des campagnes de recrutement) et dans les comptes rendus de ses actions. Dans un contexte de tensions entre force publique et population, ces référents médiatiques constituent alors parfois des occasions de rencontre avec des citoyens que le monde policier perçoit comme réceptifs à de tels formats médiatiques.

Le terme “police” doit être ici compris au sens restreint, c’est-à-dire se référant à l’institution et aux agents - gendarmes et policiers - chargés d’assurer le maintien de l’ordre et la sécurité des personnes et des biens. Seront donc exclues de la réflexion les propositions portant sur d’autres institutions pénales (prison, justice).

Deux axes seront privilégiés :

1. Pratiques professionnelles et logiques d’acteur 

  • Les relations entre professionnels des médias et les membres de l’institution policière
  • Les stratégies de communication des autorités de police (syndicats, cellules communication, etc.)
  • Le paysage du journalisme spécialisé sur les questions de police et de sécurité
  • Le rôle de l’événement, de l’agenda setting, du journalisme « embedded » dans le contexte policier
  • Les campagnes institutionnelles conduite par la police (recrutement, promotion)
  • Le rôle des images non journalistiques (caméras de vidéos surveillance, téléphone portable, etc.)

2. Contenus médiatiques et circulation intermédiatique des récits

  • Les distinctions des récits autour de l’institution policière selon le type de support (presse écrite, littérature policière, bande dessinée, cinéma, radio, télévision, blogs, internet, séries TV,…) et le genre (information, fiction, docufiction, etc.) ;
  • Les adaptations et réappropriations de ces récits d’un média à l’autre ;
  • Les circulations transnationales des récits ;
  • Le réel comme source d’inspiration de la fiction et, inversement la fiction comme source d’inspiration de l’activité et de la communication policière ou politique.

Désireux de confronter les différents points de vue nationaux ou transnationaux, les organisateurs du colloque souhaitent encourager les contributions d’intervenants français comme étrangers. Toutes les disciplines seront mobilisées, de l’histoire aux sciences politiques, de la sociologie aux sciences de l’information et de la communication, des études littéraires aux sciences juridiques, etc.

Calendrier et modalités de soumission

Date limite pour le dépôt des propositions : 30 septembre 2012

Les propositions (une à deux pages), en français ou en anglais, accompagnées d’une brève bio-bibliographie de l’auteur, doivent être envoyées à l’adresse : colloquepolicemedias2012@gmail.com

  • Réponse aux auteurs : 30 octobre 2012
  • Les textes des communications acceptées devront être rendus pour le début du colloque.

Comité scientifique

Denis Maréchal (Institut national de l’audiovisuel / Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines), Michaël Meyer (Université de Lausanne), Christian Mouhanna (Cesdip, CNRS), Claire Sécail (Laboratoire Communication et politique, CNRS), Isabelle Veyrat-Masson (Laboratoire Communication et politique, CNRS), Barbara Villez (Université Paris 8)

Contacts et informations :

  • Lieu : Institut national de l’audiovisuel (INA), 83-85 rue de Patay, 75013 Paris
  • Langue du colloque : Français / anglais
  • Pour l’envoi des propositions et besoin d’informations : colloquepolicemedias2012@gmail.com
  • Secrétariat du colloque : Corinne Navelant (corinne.navelant@lcp.cnrs.fr)
  • URL : http://police-medias.net/

English version

Presentation

Police efficiency has become a major political issue, especially during electoral campaigns, in modern democracies concerned with questions of security. Under the watchful eye of the media, police authorities, eager to show themselves capable of protecting the public order, busily produce images and communication strategies.

The aim of this conference is to encourage a renewed reflection on the relations between the police and the media. Omnipresent in the news (the press, TV news, documentaries, etc.) and in fiction (TV series, literature, cinema, etc.), the police have made enormous efforts to deliver an image to the public whose safety they must protect. To this effect, they use all available media and discourse forms.

Nevertheless, they do not have complete control of the narratives, journalistic or fictional, which, depending on contexts and acting (traditions), can either reinforce or deconstruct the prestige and credibility of the institution, as well as that of the professionals composing it. Reporters, producers of documentary, novelists or artists, all turn out narratives based on inspiration, observations and contact with the police.

To study the relations between the police and the media, the conference organizers seek presentations crossing genres, fiction and non-fiction, in order to shed light on the complex mechanisms of mutual influence between these two professional universes. What influence does fiction have on police work and the image of the institution? What influence does the perception of real police work have on fiction writing? How do the police through their actions and public statements, renew the mental image, media discourse and journalistic handling.

These questions should shed light on intermedia circulations and citations between fiction and the news. Aware of the importance of police narratives in entertainment productions, the police, today, present an image of themselves, based on this fictional repertory (for example in recruitment campaigns) and annual reports.

In the context of the tension between the public and the police, such mediatised references sometimes offer opportunities to come closer to citizens that are seen as more receptive to these media formats.

Conference proposals must limit the term “police” to the institution and its agents, responsible for the protection of the public order and the security of people and their possessions. Papers must be restricted to the police and not extend to the “criminal justice system” (courts or prisons).

The work will fall into one of the following two axes:

I. Professional practices and performance

  • The relations between professionals of the media and members of the police force
  • Communication strategies of police authorities (unions, spokesmen…)
  • The role of event, agenda-setting, embedded journalism with respect to the police
  • Institutional campaigns (recruitment, public relations)
  • The role of non-journalistic images (video surveillance, cell phone cameras)

II. Media content and the circulation of narratives between media

  • The distinction of police narratives according to vehicle (press, literature, comics, cinema, radio, TV, blogs, Internet, TV series, etc.) and genre (news, fiction, docufiction, etc.)
  • Adaptations and re-appropriations of narratives from one medium to another.
  • Transnational circulations of narratives
  • Reality as a source of inspiration for fiction and, inversely, fiction as a source of inspiration for real activity and police or political communication.

In order to confront national and transnational viewpoints, proposals from both French and foreign contributors are strongly encouraged. All disciplines are invited to participate as well: from history to political science, sociology to media studies, literature to law.

Calendar and submission:

Deadline for proposals: 30 September 2012

Proposals should be from one to two pages long in French or English, accompanied by a short bio-bibliography. Please send proposals to the following address: colloquepolicemedias2012@gmail.com

  • Responses to authors: 30 October 2012
  • Completed versions of all accepted papers must be handed in at the beginning of the conference.

Research board

Denis Maréchal (Institut national de l’audiovisuel / Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines), Michaël Meyer (Université de Lausanne), Christian Mouhanna (Cesdip, CNRS), Claire Sécail (Laboratoire Communication et politique, CNRS), Isabelle Veyrat-Masson (Laboratoire Communication et politique, CNRS), Barbara Villez (Université Paris 8)

Informations and Contacts:

  • The conference will be held at the Institut national de l’audiovisuel (INA), 83-85 rue de Patay, 75013 Paris.
  • Conference languages: French and English
  • For proposals and information requests, write to colloquepolicemedias2012@gmail.com
  • Office: Corinne Navelant  Corinne.navelant@lcp.cnrs.fr

Lieux

  • 83-85 rue de Patay (Institut national de l’audiovisuel, INA)
    Paris, France

Dates

  • dimanche 30 septembre 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Médias, représentations, communication, police, crime, journalisme

Contacts

  • Corinne Navelant
    courriel : corinne [dot] navelant [at] lcp [dot] cnrs [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Claire Sécail
    courriel : secail [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La police, entre fiction et non-fiction. Circulation, représentation et communication (XXe-XXIe siècles) », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 11 juin 2012, http://calenda.org/208906