AccueilQuels modèles culturels et économiques pour les salles de cinéma municipales au XXIe siècle ?

Quels modèles culturels et économiques pour les salles de cinéma municipales au XXIe siècle ?

Which Cultural and Economic Models for Municipal Film Theatres in the XXIst Century?

*  *  *

Publié le vendredi 08 juin 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque s’inscrit dans le cadre d’une étude interdisciplinaire menée depuis avril 2011 par l’équipe interne « Les métamorphoses du cinéma », ESTCA Esthétique sciences et technologies du cinéma et de l’audiovisuel (EA 2302) de l’Université Paris 8 Saint-Denis sur appel conjoint de Plaine Commune et de la MSH Paris-Nord intitulé « la salle de cinéma entre modèle du ciné-club et équipement structurant », et portant sur le territoire de Plaine commune en Seine Saint-Denis. Cette étude vise à interroger les modèles culturels et économiques de l’exploitation cinématographique publique et municipale dans le contexte des importantes et rapides mutations contemporaines, de leurs conséquences et perspectives.

Annonce

Argumentaire

Les salles municipales ont été mises en place dans les années 80, dans le contexte d’une baisse continue de la fréquentation depuis les années 1960, pour pallier à la désaffection des salles de cinéma de centre ville et y maintenir une animation cinématographique et culturelle de qualité. Elles ont dû progressivement concilier un certain nombre d’objectifs culturels, sociaux, artistiques, éducatifs et économiques. Les modèles mis en œuvre pour les mener à bien, soutenus activement par les municipalités, sont aujourd’hui confrontés à une série de défis conjugués à la croisée de problématiques et de contraintes de plusieurs ordres. L’actuelle remontée de la fréquentation et les profondes transformations de l’exploitation (multiplexes, concurrence des grands groupes, cartes illimitées, passage au numérique, etc.), jointes à l’importante diversification des usages et de l’accès aux films hors salles (télévision, DVD, Internet, médiathèques, etc.), ainsi que les transformations de la ville, de la banlieue, de la population et des publics, appellent à une reconsidération des modèles en vigueur. Ceux-ci doivent être réexaminés à l’aune des défis et des potentialités que crée cette nouvelle situation, tout en tenant compte des acquis non négligeables de l’exploitation publique, quelles qu’en soient les difficultés actuelles.

L’interrogation du statut des salles municipales, qui constituent environ un quart du parc national, et en particulier de celles de Plaine Commune et des environs n’est pas nouvelle. Cependant, l’accélération des évolutions qualitatives de tous les paramètres et de leurs interactions complexes necessite une approche renouvelée transcendant les cloisonnements et spécialisations traditionnelles, qu’elles soient intra ou extra cinématographiques. En effet, aucune ne peut prétendre aujourd’hui à elle seule fournir la base de recherche du renouvellement des modèles théoriques et pratiques propres à dégager de nouvelles perspectives pour l’exploitation publique des salles de cinéma.

L’objectif de ce colloque est de favoriser un renouvellement méthodologique selon des approches interdisciplinaires à la croisée des questionnements cinématographiques (esthétiques, patrimoniaux, techniques), socio-économiques, culturels et politiques, géographiques et urbanistiques. Privilégiant les analyses et études concrètes des évolutions en cours, tant à l’échelon local et territorial que de façon comparée à l’échelon national et européen, ce colloque vise également à situer ces questions dans une perspective historique, pour mieux en saisir les ressorts et enjeux contemporains.

Les propositions de contributions pourront s'articuler autour des thèmes suivants :

Les salles municipales et les politiques publiques de l’exploitation et diffusion cinématographiques

Actualité et histoire de l’exploitation cinématographique publique : exploitants, politiques, municipalités, associations, programmation, ciné-clubs, festivals, actions en direction de publics spécifiques.

Les différentes formes d’exploitation publique par les collectivités territoriales, comparaison avec d’autres formes, voisines, d’ « exploitation culturelle », associative, privée, confessionnelle, militante, éducative, artistique, nouvelles formes et expérimentations en France et à l’étranger.

 On s’intéressera aux approches comparées, actuelles et historiques, françaises et étrangères, des politiques publiques, municipales, départementales, intercommunales, nationales, en matière de diffusion et d’exploitation cinématographiques et de leur articulation avec l’offre culturelle territoriale : médiathèques, musées, centres culturels, théâtres, festivals, salles de concert, etc.

L’exploitation et la distribution cinématographiques au XXI° siècle

On s’intéressera à l’évolution de la distribution et de l’exploitation cinématographique au début du XXI° siècle : phénomènes de concentration et de concurrence, numérique- argentique, mobilité urbaine, multiplexes, nouvelles technologies de diffusion, au niveau national ainsi que dans le cadre plus spécifique de l’offre culturelle privée et publique, de l’évolution du grand Paris, du Nord parisien

La programmation cinématographique

On s’intéressera aux approches comparées, des pratiques tant contemporaines qu’historiques de programmation cinématographique commerciale et /ou culturelle des salles, qu’elles soient privées, publiques ou sous toutes autres formes telles qu’associatives, éducatives, etc.

Les publics

On s’intéressera à l’actualité et à l’histoire comparée, en France et à l’étranger, des publics urbains et plus particulièrement de banlieue, leurs pratiques du cinéma et du film, de la séance de cinéma, des objets prescriptifs et promotionnels, en lien avec les nouvelles technologies de diffusion et d’information : Internet, DVD, VàD, TVIP, réseaux sociaux, etc.

Les pratiques contemporaines des publics, leur relation à la salle et à la séance de cinéma seront également interrogées dans le cadre spécifique de l’offre culturelle privée et publique du Nord parisien et des projets du Grand Paris.

Modalités de participation

Les propositions de contribution (300 mots maximum) devront être accompagnées d'une courte notice biographique du contributeur (1 page maximum) et envoyées à l'adresse metamorphosesducinema@univ-paris8.fr

avant le 13 juillet 2012.

  • Les propositions et les communications pourront être faites en langue française ou anglaise.
  • Une publication des actes du colloque est prévue.
  • Une réponse sera donnée le 15 septembre 2012

Direction scientifique :

  • Dominique Willoughby (Professeur, Cinéma, UP8),
  • Cécile Sorin (Maître de conférences, Cinéma, UP8) et
  • Joël Augros (Maître de conférences, cinéma, UP8).

contacts :

Dates

  • vendredi 13 juillet 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • exploitation cinématographique, salles municipales, publics, distribution cinématographique, banlieues

Contacts

  • Cécile Sorin
    courriel : cecile [dot] sorin [at] univ-paris8 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Cécile Sorin
    courriel : cecile [dot] sorin [at] univ-paris8 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quels modèles culturels et économiques pour les salles de cinéma municipales au XXIe siècle ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 08 juin 2012, http://calenda.org/208908