AccueilLes grands incendies de forêt en Méditerranée. Quelle réponse aux désastres environnementaux ?

Les grands incendies de forêt en Méditerranée. Quelle réponse aux désastres environnementaux ?

Mediterranean Great Wildfires. Which reply to environmental disasters ?

Numéro spécial de Méditerranée (2014)

Special issue of Mediterranee (2014)

*  *  *

Publié le jeudi 05 juillet 2012 par Elsa Zotian

Résumé

This issue focuses on the great wildfires that periodically devastated the Mediterranean since the end of the 1990s, with huge political and social consequences (France, Greece, Croatia, Italy, Spain, Turkey, Algeria and Portugal, especially in 2000, 2007, 2009 & 2010). Special attention shall be paid to the forest-city interface. Multidisciplinary contributions are welcome.

Annonce

Version française : Les grands incendies de forêt en Méditerranée : Quelle réponse aux désastres environnementaux ?

Vol. 122/2014 à paraître, http://mediterranee.revues.org/

Présentation

Une année habituelle : sous la chaleur étouffante de l’été méditerranéen, badauds et touristes assistent avec indifférence au ballet des forces d’intervention chargées de stopper l’avancée de feux de forêt ordinaires. La même scène se déroule tous les ans. De vastes étendues de végétation sont réduites en cendres, des paysages entiers disparaissent. Pourquoi s’en faire ? L’année prochaine, un nouvel écosystème renaîtra en remplacement du précédent, à moins qu’un autre incendie ne vienne aggraver les dégâts. Bien sûr, quelques campings peuvent être endommagés, mais cela cache certainement quelque irrégularité de construction ou une erreur d’urbanisme. Les incendies font partie intégrante du paysage méditerranéen. Il n’y a pas de catastrophe, que des incidents routiniers. Les gardes forestiers géreront la situation…

Une année noire : 2000 et 2007 figurent parmi les pires dates que les habitants du pourtour méditerranéen gardent en souvenir. Pendant que des millions de touristes se prélassent sur les plages de la grande bleue, des régions entières sont happées par les flammes. Des incendies gigantesques se répandent en France, Grèce, Croatie, Italie, Espagne, Turquie et Algérie. Ils emportent ou endommagent des centaines de maisons, viennent tutoyer les faubourgs des grandes capitales. L’attaque est violente. Le danger n’est plus circonscrit à des espaces éloignés. Les télévisions du monde entier découvrent le visage effrayé des riverains, tandis que des dizaines de victimes humaines sont à déplorer. La catastrophe n’est plus un concept, elle est devenue réalité. L’anarchie des constructions, l’inaction des autorités politiques, la mauvaise gestion des ressources forestières et un aménagement déficient sont immédiatement dénoncés. Le discours géographique et les questions environnementales font irruption dans les conversations courantes et le public découvre leurs applications concrètes. Ces événements sont-ils exceptionnels ? Les épisodes tout aussi sombres de 2009 et 2010 tendent à démontrer le contraire. Les grands incendies deviennent des phénomènes réguliers, toujours plus menaçants, qui questionnent directement nos modes d’occupation de l’espace et notre rapport à l’environnement « naturel » immédiat.

Le vol.1/2014 de Méditerranée est consacré aux incendies catastrophiques qui ont jalonné l’histoire du bassin méditerranéen au cours de la dernière décennie, avec une attention particulière portée à l’interface ville-forêt. Au-delà du nécessaire diagnostic territorial et de la mesure des dégâts occasionnés, les contributeurs sont invités à s’interroger à l’amont sur les conditions d’apparition de ces incendies (les « désordres » préalables) et, à l’aval, sur les effets spatiaux et sociaux induits par ces événements.

La vulnérabilité des installations humaines sera observée sous l’angle des politiques d’aménagement du territoire et/ou de l’absence de telles politiques. Derrière l’opposition consacrée entre associations de protection de l’environnement et autorités politico-économiques, les auteurs s’interrogeront sur les luttes de pouvoir sous-jacentes et décortiqueront les différents conflits d’usage du sol.

Ce volume ne porte pas sur l’étude des changements climatiques qui permettent l’apparition et la propagation à grande échelle des incendies. La vulnérabilité de l’environnement méditerranéen sera également considérée comme un phénomène connu qu’il n’est pas besoin de démontrer.

Une question générale sera mise au centre de la réflexion: les « grandes catastrophes » sont-elles indispensables pour rendre obligatoire la révision des politiques d’aménagement et susciter des réformes législatives d’ampleur ? Autrement dit, les désastres sont-ils le seul moyen de remettre en cause des « ordonnancements » territoriaux, à l’instar des crises dans le domaine économique ? Les administrations et les acteurs territoriaux sont-ils condamnés à l’échec permanent ? De toute évidence, de nombreux plans de prévention doivent être revus. Comment seront-ils modifiés ?

Comme toujours, Méditerranée accepte les contributions d’auteurs issus de disciplines scientifiques diverses : géographie, foresterie, sciences politiques, aménagement urbain et rural, économie. De l’étude localisée aux travaux couvrant l’ensemble du domaine méditerranéen, toutes les échelles d’analyse sont acceptées. Une attention particulière sera accordée à la production cartographique.

Afin de compléter le thème par une approche comparée, nous sollicitons également la soumission de textes qui traitent des grands incendies survenus en Russie en 2010, en Australie en 2009 et en Californie en 2007.

Pour toute information et soumission, merci de contacter:

  • Régis Darques, CNRS-Université Montpellier III, France (regis.darques@univ-montp3.fr)
  • Georges Sidiropoulos, Université de l’Egée, Grèce (geos@aegean.gr)
  • Cristina Montiel, Université Complutense de Madrid, Espagne (crismont@ghis.ucm.es)

Modalités de soumission

Et/ou de visiter le site http://mediterranee.revues.org

Date limite de soumission: Juin 2013

English version : Mediterranean Great Wildfires Which reply to environmental disasters ?

To be published vol. 122/2014

http://mediterranee.revues.org/

Presentation

Regular years: under the boiling heat of the Mediterranean summer, unconcerned tourists and residents look at the ballet of fire units to stop the progression of ordinary land fires. The same scene takes place each summer. Of course, extended areas of vegetation are wiped out, leaving unpleasant ashes landscapes behind them. But who cares? Next year will see the renewal of the entire ecosystem, hoping that next damages will occur farther. Some campsite might be ruined, yet it probably follows some building irregularity or planning mistake. Wildfires are part of the Mediterranean landscapes. No disaster, simple common fate. Forest keepers shall manage…

Black years: the 2000 and 2007 summers may figure among the worst memories of Mediterranean people. While millions of tourists enjoy the sandy beaches of the big blue, entire regions are eaten up by flames. Huge wildfires deploy their devastating wings in France, Greece, Croatia, Italy, Spain, Turkey and Algeria, destroying or damaging hundreds of houses, licking the suburbs of many capital cities hurt by the violence of the attack. The danger is no more limited to remote places. Panic reactions of residents are shown on all TVs of the world. Unfortunately dozens of casualties are left behind. The disaster is no more theoretical concept. Anarchy in building activities, passivity of the political assemblies, misleading forest and land management are immediately pointed out. Geographical and environmental knowledge enter discussions and people discover they have applied counterparts. Were these dates exceptional? The 2009 and 2010 black episodes seem to introduce great fires as recurrent phenomena always more threatening and questioning the human land occupation and its relation to its immediate “natural” environment.

The vol.1/2014 of Méditerranée intends to focus upon the wildfire disasters that left their mark on last decade in the Mediterranean, with peculiar attention paid to the forest-city interface. Behind the necessary diagnosis, the authors are invited to focus upon both upstream conditions and downstream issues of such dramatic events, i. e. prior territorial “disorders”, damages’ extent, spatial and social consequences of the crisis.

The exposure of human settlements shall be seen through the prism of official and/or unofficial land planning policies. Far behind the well-worn subject of environmental associations challenging with political-economical authorities, the contributors are called to investigate underneath power contests and practical conflicting interests on land.

This volume is not dedicated to the climatic changes that allow such disasters to appear, even if such input is essential. The vulnerability of Mediterranean environment is also a known deed we will accept per se.

A general hypothesis is to be discussed: are “great events” necessary to bring official institutions revise their practical planning policies and modify territorial legislations? To put it otherwise, are disasters the only way to question territorial “orders”, playing the same function as crisis in the economic field? Are territorial institutions and actors permanently failing? Obviously, many prevention plans have to be improved or revised. Which new strategy should be adopted?

As usual, Méditerranée welcomes proposals of scientists coming from various fields: geography, forestry, political science, urban and rural planning, as well as economy. The editorial team shall gladly receive located studies of all circum-Mediterranean countries as well as comparative works at lower scales. A special importance is granted to mapping works.

We also call for proposals that deal with the Russian wildfires of 2010, Australian bushfires of 2009 and Californian disaster of 2007 to mirror the Mediterranean situations to other exterior yet similar events.

For more information and submissions, please contact:

  • Regis Darques, CNRS-University of Montpellier III, France (regis.darques@univ-montp3.fr)
  • Georges Sidiropoulos, University of the Aegean, Greece (geos@aegean.gr)
  • Cristina Montiel, University Complutense of Madrid, Spain (crismont@ghis.ucm.es)

And/or visit http://mediterranee.revues.org

Deadline for submissions: June 2013

  • intentions: title, authors, keywords and abstract: as soon as possible
  • deadline for first complete proposals: May 31st 2013
  • peer-review return: July 31st 2013
  • deadline for achieved contributions: October 31st 2013
  • The special issue will be published in early 2014

Guide to authors: http://mediterranee.revues.org/584

Dates

  • dimanche 30 juin 2013

Mots-clés

  • Wildfires, Mediterranean, geography, forestry, urban and land planning

Contacts

  • Régis Darques
    courriel : regis [dot] darques [at] univ-montp3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Régis Darques
    courriel : regis [dot] darques [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les grands incendies de forêt en Méditerranée. Quelle réponse aux désastres environnementaux ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 05 juillet 2012, http://calenda.org/209175