AccueilThéories du genre et des sexualités

Théories du genre et des sexualités

Theories of gender and sexualities

Féminismes et rapports sociaux de domination

Feminisms and the social relationships to domination

*  *  *

Publié le mardi 02 octobre 2012

Résumé

Organisé par l'Observatoire du sida et des sexualités en collaboration avec l'Institut de recherche société et interdisciplinarité (IRSI-FUSL), ce séminaire mensuel de lecture a pour objectif de s’approprier collectivement des textes théoriques féministes traitant du genre et des sexualités à partir de la « deuxième vague » des années 1970. Le séminaire s’inscrit dans une perspective multidisciplinaire (anthropologie, sociologie, histoire, philosophie, littérature, arts, psychanalyse,…) et se veut ancré dans les pratiques sociales et les luttes politiques d’hier et d’aujourd’hui. Outre le partage de textes, le séminaire est un lieu de discussion ouvert où l’on tente d’articuler la théorie et le « terrain » autour de problématiques d’actualité.

Annonce

Présentation du séminaire

Le séminaire est gratuit et ouvert à tous.tes (chercheur.es, étudiant.es, militant.es, intervenant.es psycho-médico-sociales, autres).

Contrastant avec la perspective généalogique adoptée l’année passée, le séminaire privilégie cette fois une entrée par thématiques.

Lors de chaque séance, nous analyserons un ouvrage-clé d’une auteur.e majeure et nous en discuterons à partir d’un texte de complément. 

Trois ensembles thématiques seront successivement abordés :

  • Dans un premier temps, nous nous arrêterons sur les notions de sexe, genre et sexualité dans la diversité de leurs acceptions selon les courants féministes (séance 1).
  • Ensuite, nous ferons un détour par les thèses différentialistes qui remettent en cause le genre comme construit social (séance 2).
  • Enfin, le caractère universel de la domination masculine et hétérosexuelle sera questionné à partir de données ethnographiques (séance 3).

Dans un deuxième temps, nous mettrons à l’avant-plan les enjeux de domination et de subversion qui traversent les sexualités.

  • Nous questionnerons d’abord la notion de « masculinité féminine » dans la dynamique lesbienne butch/fem et dans la transsexualité (séance 4).
  • Ce cheminement nous conduira aux débats relatifs à une théorisation féministe de la sexualité et à l’hypothèse d’une sexualité proprement féminine (séance 5).
  • Enfin, le contexte des sex wars nous amènera nécessairement à interroger la pornographie et sa réappropriation controversée par les femmes (séance 6).

En collaboration avec Grabuges, une séance supplémentaire sera organisée autour du queer et des conséquences du « tournant culturel » pour la méthodologie féministe (séance 7).

Quittant le domaine des sexualités, nous nous intéresserons dans un dernier temps aux articulations des dominations.

  • Après avoir exploré les liens structurels entre sexe et classe (séance 8), nous nous pencherons sur les travaux des féministes postcoloniales (séance 9) puis sur la question de l’impérialisme sexuel à partir du féminisme musulman (séance 10).
  • Pour clôturer ce parcours, nous tenterons une synthèse autour du concept-clé d’intersectionnalité (séance 11).

Le programme détaillé et les références bibliographiques complètes se trouvent sur le site de l'Observatoire du sida et des sexualités.

Cet espace de travail s’inscrit dans une dynamique de collaboration avec d’autres centres de recherche, lieux de réflexion et festivals féministe et LGBT. Des propositions de prolongation de séances par des événements culturels et/ou militants sont déjà présentes dans le programme et pourront être envisagées dans le cournant de l’année.

Programme

21/09 SexeS, GenreS, SexualitéS 

Retour sur les notions et leurs articulations

Lors de cette séance inaugurale, nous reviendrons sur les notions de sexe, genre et sexualité depuis leurs origines dans le champ médical jusqu’à leurs développements par les féministes. L’accent sera mis sur la polysémie de ces termes, sur le contexte historique et politique de leurs usages ainsi que sur les débats internes au(x) féminisme(s) – principalement francophones.

La présentation portera sur une synthèse générale à partir de plusieurs textes.

Programmation cinéma : Festival Elles Tournent

21/09 - 19h : Audre Lorde. The Berlin Years - 1984 to 1992 de Dagmar Schultz. Portrait impressionniste d’une des pionnières du Black Feminism.

26/10 Le genre, un construit

Pas pour les « féministes de la différence » ?

  • Irigaray Luce (1977) Ce sexe qui n’en est pas un
  • Shor Naomi (1993) « Cet essentialisme qui n’(en) est pas un »

Si nombre de féministes et de scientifiques s’accordent sur le caractère construit du genre, il n’en a pas toujours été ainsi et d’aucuns s’attachent encore aujourd’hui à développer des thèses différentialistes, postulant une « nature » masculine et féminine et revendiquant « l’égalité dans la différence ». Dans les années 1970, le féminisme essentialiste a été fortement marqué par les thèses psychanalytiques, qu’il s’en réclame ou les critique, et a connu un certain succès dans le sillage du « French Feminism ».

Programmation cinéma : Festival des Libertés

24/10 - 19h : Call me Kuchu de Malika Zouhali-Worrall et Katherine Fairfax Wright (USA, 2012). Le combat d'activistes ougandais pour abroger la loi menaçant de faire de l’homosexualité un délit punissable de mort.

21/12 Masculinités : butch/fem/trans

Une société « post-genre » ?

  • Halberstam Judith (1998) Female Masculinity
  • Jeffreys Sheila (2003) « Queer Theory and Politics and the Lesbian Feminist Critique »

Si sexe, genre et sexualité ne sont pas nécessairement convergents, quelle est la place de l’hétérosexualité et de l’hétéronormativité dans leur articulation ? Nous proposons de questionner ce que l’homosexualité et/ou la transsexualité (post) modernes viennent bousculer dans le régime de la domination sexuelle. Nous nous pencherons particulièrement sur la notion de « female masculinity » développée  par J. Halberstam en regard de la dynamique butch-fem chez les lesbiennes, laquelle fait l’objet, depuis longtemps, de débats virulents et d’une polémique quant à la reproduction des rôles assignés aux femmes et aux hommes.

25/01 Une théorie féministe de la sexualité

Retour sur les « sex wars »

  • Vance Carol (1984) Pleasure and Danger : Exploring Female Sexuality
  • MacKinnon Catharine, de Gasquet Béatrice (2012) [1989] « Sexuality »

Dès la fin des années 1970 aux Etats-Unis, des visions antagonistes ont émergé au sein du féminisme au sujet de « la » sexualité des « femmes ».  Entre essentialisme et constructionnisme, la sexualité a été analysée tantôt sous l’angle de la violence faite aux femmes, tantôt pour son potentiel émancipateur. En revenant sur les éléments de la querelle entre « Radical feminists » et « Sex Radicals », nous chercherons à mieux saisir les apports théoriques féministes sur la/les sexualité/s et sur la place de celle/s-ci dans la domination masculine.

22/02 Femmes et pornographie

Anti-porno vs pornographie féministe

  • Williams Linda (1989) Hard Core and the Frenzy of Visible
  • Servois Julien (2009) « Le post-porn ou “Ta mère est un lave-linge” »

29/03 Genre et classe

La division sexuelle du travail

  • Kergoat Danièle
    • (2000) « Division sexuelle du travail et rapports sociaux de sexe »
    • (2003) avec Hirata Helena, « La classe ouvrière a deux sexes »
    • (2005) « Rapports sociaux et division du travail entre les sexes »
  • Delphy Christine
    • (2005) « Féminisme et marxisme »
    • (2009) « Capitalisme, patriarcat et lutte des femmes »

Bien que l'émergence de la problématique du genre, à partir de la fin des années 1970, ait coïncidé avec le recul du concept de classe sociale, il convient aujourd’hui de revenir sur l’articulation de ces rapports sociaux et en particulier sur la notion centrale de division sexuelle du travail. À cette fin, nous proposons de travailler à partir de plusieurs articles des sociologues françaises D. Kergoat et C. Delphy.

26/04 Post-colonie et genre

Vers un féminisme sans frontières ?

  • Mohanty Chandra (2003) Feminism Without Borders: Decolonizing Theory, Practicing Solidarity
  • Mills Sara (1998) « Postcolonial Feminist Theory »

Dans le prolongement du Black Feminism (abordé l’année passée), les féministes postcoloniales revendiquent une décolonisation des savoirs et des pratiques, en remettant en cause l’universalisme du féminisme « blanc » et occidental et en réfléchissant aux moyens de dépasser les legs tant coloniaux, qu’impérialistes et/ou sexistes.

31/05 Impérialisme sexuel

Genre, sexualité et religion

  • Mahmood Saba (2009) Politique de la piété. Le féminisme à l'épreuve du renouveau islamique
  • Ahmet Leïla (2005) « The Discourse of the Veil » 

Depuis les années 2000, le féminisme semble instrumentalisé pour délégitimer l’Islam et particulièrement le port du voile par les femmes musulmanes. Cette séance revient sur le point de vue de ces femmes dans une perspective postcoloniale et féministe. 

28/ 06 Intersectionnalité des dominations

De la multiplicité des rapports sociaux

  • Anthias Floya, Yuval-Davis Nira, Cain Harriet (1992) Racialized Boundaries : Race, Nation, Gender, Colour & Class & the Anti-Racist Struggle
  • Bilge Sirma (2009) « Théorisations féministes de l’intersectionnalité »

En conclusion de ce séminaire, nous voulions analyser les articulations entre les différents rapports de domination et, plus particulièrement, la notion d’intersectionnalité forgée par K. Crenshaw (texte vu l’année précédente) et de plus en plus usitée par les féministes. Nous essayerons de développer une analyse critique de cette notion polysémique.

En pratique

Le séminaire est gratuit et ouvert à tous.tes : chercheur.es,  étudiant.es, militant.es, intervenant.es psycho-médico-sociales, autres...

Il se déroulera un vendredi par mois de 14h à 17h (à l’exception de la séance organisée avec Grabuges) aux Facultés universitaires Saint-Louis (Bruxelles).

  • Adresse : 109 rue du Marais, 5ème étage, Salon des professeurs.
  • Accès : SNCB (Gare du Nord) ; STIB (Rogier ou Botanique). 

Merci de vous inscrire : dieleman@fusl.ac.be

Catégories

Lieux

  • Facultés universitaires Saint-Louis, 5e étage, salon des professeurs - 109 rue du Marais
    Bruxelles, Belgique (1000)

Dates

  • vendredi 21 septembre 2012
  • vendredi 26 octobre 2012
  • vendredi 16 novembre 2012
  • vendredi 21 décembre 2012
  • vendredi 25 janvier 2013
  • vendredi 22 février 2013
  • vendredi 29 mars 2013
  • vendredi 26 avril 2013
  • vendredi 31 mai 2013
  • vendredi 28 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Genre, sexualités, interdisciplinarité, féminisme

Contacts

  • Myriam Dieleman
    courriel : dieleman [at] fusl [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Myriam Dieleman
    courriel : dieleman [at] fusl [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Théories du genre et des sexualités », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 02 octobre 2012, http://calenda.org/220081